La Chronique Agora : Plus de limite, est-ce bien raisonnable ?-et varia du 14/09/2017

Services Regnum Christi Toute la semaine : Évangile et méditation

 

 

Services Regnum Christi
04:34
Non suivi
Toute la semaine : Évangile et méditation
70 fois sept fois Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne. Dimanche 17 septembre 2017 24e dimanche du Temps Ordinaire Evangile selon St Matthieu chapitre 18, 21-35 En ce temps
La Chronique Agora
04:25
Non suivi
Plus de limite, est-ce bien raisonnable ?
Pour voir la version en ligne de cet e–mail, cliquez ici. La Chronique Agora Paris, mercredi 13 septembre 2017 Simone Wapler : Plus de limite, est-ce bien raisonnable ? Le « plafond de la dette
Une Minute avec Marie
04:24
Non suivi
Ma médaille miraculeuse m’a protégée
* Ma médaille miraculeuse m’a protégée — Pour voir cet e-mail dans votre navigateur Modifier ou clore mon abonnement 14 septembre – Exaltation de la sainte Croix – France, Alsace : Notre Dame des
« La Gauche M’a Tuer »
04:09
Non suivi
Vos news du 14 septembre 2017
lagauchematuer.fr Le meilleur de l’opinion de droite chez vous Que pensez-vous de l’augmentation du Diesel de 2,6 centimes par an jusqu’en 2021 Mike Borowski Partager sur Facebook […]
Médias-Presse-Info
04:00
Non suivi
MPI : Comment survivre à l’ère du numérique ? (Eric Meillan)
problèmes d’affichage? affichez cette newsletter dans votre navigateur. Logo-Média-Presse-Info Cher lecteur, Voici votre bulletin d’information quotidien. Médias Presse Info vous souhaite une
argoul
03:48
Non suivi
[Nouvel article] Flaubert aime à fermer ses volets
argoul a publié : » Lorsqu’il pleut, qu’il vente et qu’il fait froid les chats, animaux avisés qui ont le sens du confort, rentrent bien vite dans la maison et se muchent au creux d
Services Regnum Christi
03:46
Non suivi
Méditation sur l’Evangile du Jour
La Croix glorieuse Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne. Jeudi 14 septembre 2017 La Croix glorieuse Evangile selon St Jean chapitre 3, 13-17 En ce temps-là, Jésus disait à
Mer et Marine
03:37
Non suivi
Mer et Marine : Newsletter du 14/09/2017
Newsletter du jeudi 14 septembre 2017 View online version Port-Revel : 50 ans de manoeuvres et de haute technologie C’est un endroit au milieu des collines de l’Isère, à quelques encâblures du
VOICE OF THE PERSECUTED
03:21
Non suivi
[Nouvel article] Nigerian government ‘complicit’ in ‘stealth jihad’, warn Christian lea…
VOICE OF THE PERSECUTED a publié : » (World Watch Monitor) A group representing senior Christians in Nigeria has accused the government of trying to Islamise the country. In a statement on 6
Waking Times
03:09
Non suivi
Pot Smokers Beware of Killer Pesticides and Poison
Latest Articles From Waking Times View this email in your browser Facebook Twitter Instagram In the 09/13/2017 edition: SOS Pocket Survival Kit – Free Today Everything you need to handle just about ANY
Le blog de Bernard Antony
03:00
Non suivi
Le blog de Bernard Antony
Le blog de Bernard Antony Notre film « Cent ans de communisme » : votre aide sera la bienvenue ! Posted: 13 Sep 2017 07:30 AM PDT · Dans deux semaines paraîtra le livre de Bernard Antony, préfacé par
La lettre de Riposte Laï.
03:00
Non suivi
Paris : un voleur tunisien massacré par une foule… de Sri Lankais ! Et les Français ?
Problèmes d’affichage ? Affichez cette newsletter dans votre navigateur. Jeudi 14 septembre 2017 JOSIANE FILIO Paris : un voleur tunisien massacré par une foule… de Sri Lankais ! Et les Français
Gold Anti-Trust Action C.
02:35
Non suivi
[GATA] Ex-UBS trader accused by U.S. of manipulating precious metals prices
Ex-UBS trader accused by US of manipulating precious metals prices Submitted by cpowell on 12:33AM ET Thursday, September 14, 2017. Section: Daily Dispatches The arraignment happened even as CPM Group
Nouvelles de France Port.
02:31
Non suivi
[Nouvel article] Alain Finkielkraut au tribunal merdiatique de « C à Vous » (France 5) …
a publié : »Les présentatrices (Anne-Elisabeth Lemoine, etc.) montrent leur visage hideux de militantes féministes bêtes et sectaires :  » Nouvel article sur Nouvelles de France Portail libéral
Nouvelles de France Port.
02:22
Non suivi
[Nouvel article] Manifestations : les CRS en colère
a publié : »Les CRS ont fait grève à coups d’arrêts maladie. Mardi, à l’occasion de la manifestation contre la réforme du Code du travail, près de 35% d’entre eux se sont faits porter
Nouvelles de France Port.
02:20
Non suivi
[Nouvel article] Plus de 10 000 personnes évacuées à Moscou après plusieurs alertes à l…
a publié : »Une série d’appels simultanés affirmant qu’une vingtaine de sites avaient été piégés avec des explosifs à Moscou a conduit à l’évacuation de plus de 10 000 personnes. La
Nouvelles de France Port.
02:12
Non suivi
[Nouvel article] PMA : Laurent Wauquiez très prudent mais (encore) contre. Pour combien…
a publié : »Invité sur France Info, le futur président des Républicains nous a servi au passage un complet sur « l’amour » entre les personnes de même sexe et a demandé « le respect
CNRS Le journal
02:06
Non suivi
La lettre n°28
NewsletterCNRS Visualiser cet email dans votre navigateur Nous suivre title title title title La lettre du journal en ligne [n°28] Carnets de science #2 Le deuxième numéro de Carnets de science, la
OnePeterFive
02:05
Non suivi
Posts from OnePeterFive for 09/13/2017
The 1P5 Daily Digest For 09/13/2017 View this email in your browser Updates from OnePeterFive Rebuilding Catholic Culture. Restoring Catholic Tradition. In the 09/13/2017 edition: Controversial Grand
Nouvelles de France Port.
01:55
Non suivi
[Nouvel article] Jeux Olympiques Paris 2024 : Qui va payer ?
a publié : » »Un peu tout le monde. »  » Nouvel article sur Nouvelles de France Portail libéral-conservateur Jeux Olympiques Paris 2024 : Qui va payer ? « Un peu tout le monde.
BALCHOY
01:52
Non suivi
POESIE-ACTION a publié le nouvel article : JE VEUX CHANTER
Nouvel article sur le blog : http://www.poesie-action.com?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail JE VEUX CHANTER Je veux chanter Ton minou si doux Ton gligli
BALCHOY
01:46
Non suivi
POESIE-ACTION a publié le nouvel article : VOYAGE AU CENTRE DE L’HUMAIN
Nouvel article sur le blog : http://www.poesie-action.com?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail VOYAGE AU CENTRE DE L’HUMAIN MON PAPA et moi, dessiné
Gaudium Press
01:13
Non suivi
GAUDIUM PRESS
Si no consigue abrir el email, haga click aqui. Gaudium Press Inicio | ¿Quiénes somos? | ¿Por qué Gaudium? | Haga parte | Portugués | Últimas Noticias Roma En la Audiencia General el Papa rememoró las
YVAN BALCHOY
01:03
Non suivi
POESIE-ACTION a publié le nouvel article : INTERPRETATION D’UN PAYSAGE PAR MARC ANTRE Q…
Nouvel article sur le blog : http://www.poesie-action.com?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail INTERPRETATION D’UN PAYSAGE PAR MARC ANTRE QUATANNENS J
Renaissance Catholique
00:40
Non suivi
Présentation de Terres de Mission sur TV Libertés
L’original de ce courrier est au format HTML. Si vous rencontrez des difficultés à lire ce courrier ici, vous pouvez consulter l’original sur le site http://renaissancecatholique.org/spip.php?
EAQ
00:38
Non suivi
Evangile au Quotidien
l’EVANGILE AU QUOTIDIEN « Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » Jn 6, 68 Jeudi 14 septembre 2017 Fête de la Croix Glorieuse Saint(s) du jour : St Cyprien de
Renaissance Catholique
00:37
Non suivi
Présentation de Terres de Mission sur TV Libertés
L’original de ce courrier est au format HTML. Si vous rencontrez des difficultés à lire ce courrier ici, vous pouvez consulter l’original sur le site Renaissance Catholique. Renaissance
La contre-révolution
00:06
Non suivi
[Nouvel article] Jean-Claude Lozac’hmeur – Recherches sur l’ésotérisme maçonnique
ccr2013 a publié : »https://www.youtube.com/watch?v=kr6p3M1UQB8 Source » Nouvel article sur La contre-révolution Jean-Claude Lozac’hmeur – Recherches sur l’ésotérisme maçonnique par
Economy & Markets
00:05
Non suivi
Updated! Harry’s Spending Wave for the U.S.
Staying Ahead of the Crowd Registration for the 2017 Irrational Economic Summit is now OPEN! The old ways of investing just don’t work anymore. You need to make sense of what’s REALLY NEXT when
La contre-révolution
00:05
Non suivi
[Nouvel article] Christian Lagrave – Les origines de la franc-maçonnerie aux XVIe et XV…
ccr2013 a publié : »https://www.youtube.com/watch?v=_6UzBIjYlv4 Source » Nouvel article sur La contre-révolution Christian Lagrave – Les origines de la franc-maçonnerie aux XVIe et XVIIe
Editions l’Harmattan
00:01
Non suivi
Découvrez nos dernières parutions Afrique de septembre
Image Facebook Twitter YouTube Afrique 1ère quinzaine septembre 2017 Chers lecteurs, Voici nos dernières parutions. Bonne lecture. ESSAIS ABÉCHÉ, HIER ET AUJOURD’HUI Une ville tchadienne
Sott.net
23:33
Non suivi
Sott.net E-mail Edition for Wed, 13 Sep 2017
Sott.net Facebook Twitter YouTube Google+ Wednesday, 13 September 2017 SOTT Focus Best of the Web Puppet Masters Society’s Child Secret History Science & Technology Earth Changes Fire in the
medias-presse.info
13 sept.
Non suivi
[Nouvel article] Le Giro d’Italia, tour d’Italie, devrait démarrer… en Israël !
Pierre-Alain Depauw a publié : » Aussi absurde que cela puisse paraître, la 101e édition du Giro d’Italia, le tour d’Italie cycliste, pourrait bien partir de… Jérusalem, en Israël ! « RCS
Institut des Libertés
13 sept.
Non suivi
Nouvel Article sur l’Institut des Libertés: « Les Républicains et la dette »
Un nouvel article est disponible sur notre site internet. N’hésitez pas à le commenter et à le partager: Partager sur Facebook Partager sur Twitter Faire suivre Les Républicains et la dette Par
conseil dans l’espérance.
13 sept.
Non suivi
[Nouvel article] Laurent Wauquiez devrait lire davantage le blogue du CER.
conseilesperanceduroi a publié : »Après les prélèvements fiscaux, quasiment confiscatoires, annoncés hier par le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, Laurent Wauquiez (candidat à la
Philippe Chapleau
13 sept.
Non suivi
[blogs.ouest-france.fr] Newsletter du blog Lignes de défense
Bonjour, Veuillez trouver ci-dessous les dernières publications du blog Lignes de défense ( http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/ ). Africom envisage de louer 5 avions ISR privés pour les
L’Homme Nouveau
13 sept.
Non suivi
Un sommaire a été publié sur L’Homme Nouveau
Homme Nouveau Un nouveau sommaire l’Homme Nouveau n°1646 a été publié Notre Une Écoles : encore un petit effort Monsieur le ministre ! Pour le nouveau ministre de l’Éducation nationale, « le
Charles Sannat
13 sept.
Non suivi
INSOLENTIAE « Révolution fiscale, PFU, IFI, or, immobilier, etc. : à quelle sauce vous …
View this email in your browser « Révolution fiscale, PFU, IFI, or, immobilier, etc. : à quelle sauce vous allez être mangé ! » L’édito de Charles SANNAT Mes chères impertinentes, mes chers
Catholic World Report
13 sept.
Non suivi
This Week at Catholic World Report | 09/13/2017
The latest features from Catholic World Report View this email in your browser Kenya bishops attempt to steady the ship, as the Supreme Court orders a new presidential election By Fredrick Nzwili on
nsnbc international
13 sept.
Non suivi
[Nouvel article] Iraqi court sentenced captured Russian ISIS fighter to death
Christof Lehmann a publié : »Christof Lehmann (nsnbc) : Iraq’s High Judicial Council announced that a criminal court in the capital Baghdad has sentenced a Russian man to death by hanging. The
Resistance71 Blog
13 sept.
Non suivi
[Nouvel article] Crise permanente du capitalisme… Pour ceux qui n’avaient pas encore co…
Résistance 71 a publié : »Il n’y a pas de solutions au sein du système, n’y en a jamais eu et n’y en aura jamais ! Il est plus que grand temps d’agir et de mettre en mouvement la
Universite populaire de .
13 sept.

Pièce jointe

Non suivi
[philo-info] PHILOSOPHIE – nouvelle saison philosophique – tous nos programmes d’activité
NOUVELLE SAISON 2017-2018 Notre 32ème saison d’activité va commencer au mois d’octobre, après notre D’ici là, vous pouvez télécharger notre programme d’activité et anticiper cette
GIL
13 sept.
Non suivi
LE CONFLIT a publié le nouvel article : Art et philosophie : conflits sur l’esthétique …
Nouvel article sur le blog : http://www.leconflit.com?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail Art et philosophie : conflits sur l’esthétique – 7 (Moyen-
Le blog de Liliane Held-.
13 sept.
Non suivi
[Nouvel article] Place financière genevoise, une noyade dans l’anonymat. Yves Genier
LHK a publié : » “Avant, à Genève, il régnait une effervescence certaine. Les gens dépensaient de l’argent, certes pas forcément déclaré. Aujourd’hui, ce temps est fini et on ne voit pas
Journal du Net
13 sept.
Non suivi
iPhone 8 et X, Brand safety, VMware, Altice, I’mOK, Sophia Genetics, Big data et voitur…
Mercredi 13 septembre 2017 http://www.journaldunet.com Le Journal du Net Brand safety : les solutions passées au crible Brand safety : les solutions passées au crible Un tour d’horizon de différentes
La Matinale des Echos
13 sept.
Non suivi
Salaires : les cadres tirent profit de la reprise
Salaires : les cadres tirent profit de la reprise Les echos Les echos Les 3 infos du matin Les echos Salaires : les cadres tirent profit de la reprise Portés par une situation de quasi plein-emploi, de
Fédération Française de .
13 sept.
Non suivi
Covoiturage et assurance
FÉDÉRATION FRANÇAISE DE L’ASSURANCE Covoiturage et assurance 13/09/2017 La pratique simple, économique et écologique du covoiturage est de plus en plus répandue. Quelles sont les vérifications
Breizh Info
13 sept.
Non suivi
La matinale de Breizh-info.com
Les articles de breizh-info.com chaque matin dans votre boîte aux lettres voir cet email dans votre navigateur Rennes. Excédés par l’insécurité, les chauffeurs de bus font grève 13/09/2017 – 08h15
Pour une école libre au .
13 sept.
Non suivi
Pour une école libre au Québec
Pour une école libre au Québec L’école et ses Khmers rouges (rediff) Posted: 12 Sep 2017 10:58 AM PDT La méthode syllabique, condamnée par les Khmers rouges de l’éducation Texte d’Éric
L’Homme Nouveau
13 sept.
Non suivi
Un billet a été publié sur L’Homme Nouveau
Homme Nouveau Un nouveau billet au sujet de « Connaissez-vous Terres de mission ? » a été publié Pour consulter l’article, veuillez cliquer sur le lien Connaissez-vous Terres de mission ?.
Tout imprimer
Dans une nouvelle fenêtre


70 fois sept fois

Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.

Dimanche 17 septembre 2017
24e dimanche du Temps Ordinaire

Evangile selon St Matthieu chapitre 18, 21-35

En ce temps-là, Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? » Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 70 fois sept fois. Ainsi, le royaume des Cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent). Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette. Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : ‘Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.’ Saisi de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette.
Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : ‘Rembourse ta dette !’ Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : ‘Prends patience envers moi, et je te rembourserai.’ Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait.
Ses compagnons, voyant cela, furent profondément attristés et allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : ‘Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?’ Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.
C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »

Prière d’introduction

Viens en moi, Esprit Saint ! Vis en moi, Esprit Saint ! J’ai besoin de toi pour prier, j’ai besoin de toi pour vivre.

Demande

Seigneur, donne-moi la grâce de pardonner du fond du cœur et de vivre ainsi vraiment comme l’un de tes fils.

Points de réflexion

1. Pierre demande à Jésus jusqu’à combien de fois il doit pardonner. Parfois nous voulons savoir quelles sont les règles à suivre parce que nous cherchons une sécurité, une zone de confort. Il peut y avoir aussi une certaine peur de l’erreur… Et puis, si on me dit ce que je dois faire, c’est parfois plus facile que de décider moi-même. Car le choix implique discernement et engagement. Le premier des apôtres va d’ailleurs plus loin que les critères de son époque qui n’allaient pas jusqu’à sept fois au sujet du pardon. La question ne veut pas seulement dire la répétition, sept fois de suite, d’un acte de pardon. Sept est un chiffre portant une signification importante pour les Juifs : c’est le nombre de la perfection de la création, l’aboutissement de notre création par le Seigneur. En effet, en six jours il crée le monde matériel, mais le septième jour il achève son œuvre en donnant sa bénédiction. La création matérielle est parachevée par la bénédiction reçue de Dieu. Le chiffre 7 est la somme de 4 et 3. Le chiffre 4 désigne le monde matériel : les quatre points cardinaux, les quatre éléments. Le 3 évoque Dieu, la Trinité (car le triangle est la seule figure géométrique élémentaire qui ne se déforme pas), l’éternité, la stabilité. Cette somme symbolise donc l’union du matériel et du spirituel. 7 indique ainsi la perfection. Pierre demande donc quelle est la perfection du pardon.

2. Et le Christ une fois de plus nous surprend. Il va encore plus loin que le nombre de la perfection… Il le multiplie par 70 ! Que veut-il nous dire par là ? Il nous montre ce qu’il vit lui, et ce qu’il nous invite à vivre : que « la mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure » (sermon de saint Augustin). Quelle est la limite indiquée par Jésus lui-même ? C’est qu’il n’y a pas de limite ! On pourrait réagir en nous plaignant que c’est quelque chose de difficile d’autant plus en matière de pardon… Mais qu’est-ce que le pardon ? Le mot « pardon », vient du mot « don ». Or « don » est la définition même de l’amour : le don total de soi à quelqu’un. Le par-don est un don renouvelé, un don « en plus ». Il est courant d’entendre que pardonner c’est oublier. Dieu peut-il oublier ? N’est-ce pas plutôt un défaut de connaissance, un manque dans la réalité ? Au contraire, le pardon est un don suprême. Pour qu’il y ait besoin de pardon, il y a une offense, un mal, une blessure en jeu. Une rupture a été provoquée dans la relation d’amour entre les deux personnes, celle qui a offensé et celle qui est offensée. Le don de l’une à l’autre est abîmé, interrompu, voire méprisé ou trahi. C’est grave, d’autant plus qu’il s’agit du don de soi d’une personne. Nous sommes en terre sacrée… La personne offensée reconnaît le tort qu’elle a subi et qui l’a provoqué. Et elle choisit de se donner à nouveau à la personne qui l’a offensée. C’est un acte d’amour renouvelé, nouveau, qui vient de sa volonté, non des sentiments. C’est comme si elle disait : « Tu m’as offensé. Je reconnais la blessure que tu as provoquée en moi, dans ma vie. J’accepte ce qui est arrivé. Ceci fait maintenant partie de mon histoire. Et de notre relation. Tel que je suis aujourd’hui, je t’accepte tel que tu es et je me donne à toi. » C’est fort ! C’est impressionnant même ! C’est divin. Divin, parce que ceci ne peut venir que de Dieu. Sans sa grâce, sans sa force, c’est impossible pour nous donner de nous donner de telle manière. Parce que ce n’est pas un acte de lâcheté. Au contraire, cela exige une grande force intérieure.

3. Personne ne peut ni obliger, ni exiger, ni accélérer le pardon. Parce que l’amour vient d’un acte libre. Mais nous y sommes invités par le Christ qui se fait le chemin, la vérité et la vie (cf. Jn 14, 6). Le pardon est chemin de libération, de salut pour « illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix » (Cantique de Zacharie, Lc 1, 79). Contemplons l’exemple de Jésus sur la croix : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Lc 23, 34)

Dialogue avec le Christ

Uni à toi, Jésus, apprends-moi à prier : « pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés ».

Résolution

Dans un moment de rencontre avec Jésus, voir avec lui ce que je peux avoir à pardonner à d’autres ou à moi-même ; ou ce que je peux avoir à demander pardon. Et voir avec lui, ce que je peux faire.

Anne-Marie Terrenoir, consacrée de Regnum Christi

Contacter l’auteur


« Même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! »

Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.

Lundi 18 septembre 2017
Saint Joseph de Cupertino

Evangile selon St Luc chapitre 7, 1-10

En ce temps-là, lorsque Jésus eut achevé de faire entendre au peuple toutes ses paroles, il entra dans Capharnaüm. Il y avait un centurion dont un esclave était malade et sur le point de mourir ; or le centurion tenait beaucoup à lui. Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya des notables juifs pour lui demander de venir sauver son esclave. Arrivés près de Jésus, ceux-ci le suppliaient instamment : « Il mérite que tu lui accordes cela. Il aime notre nation : c’est lui qui nous a construit la synagogue. » Jésus était en route avec eux, et déjà il n’était plus loin de la maison, quand le centurion envoya des amis lui dire : « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. C’est pourquoi je ne me suis pas autorisé, moi-même, à venir te trouver. Mais dis une parole, et que mon serviteur soit guéri ! Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité, mais j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient ; et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
Entendant cela, Jésus fut en admiration devant lui. Il se retourna et dit à la foule qui le suivait : « Je vous le déclare, même en Israël, je n’ai pas trouvé une telle foi ! » Revenus à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.

Prière d’introduction

Ô Père, mon Créateur et mon Rédempteur, je crois en toi, je crois que tout me vient de toi, que tu m’as créé, appelé à l’existence. Je crois que tu m’as racheté du péché, alors que j’avais choisi de suivre le chemin du péché et de me faire esclave du péché. Seigneur, de toi dépend ma vie, pour cela je veux m’abandonner en toi, en tes bras aimants de Père.

Demande

Seigneur, je crois en toi, viens en aide à mon incroyance !

Points de réflexion

1. « Il lui envoya des notables juifs pour lui demander de venir sauver son esclave. »
Retenons un instant notre regard sur la foi du centurion romain. Ce n’est pas la foi de quelqu’un qui a de belles espérances (« je crois qu’il fera beau demain »), ou la foi d’un niais ou crédule. Non, bien au contraire, tout dans sa démarche montre un homme qui n’a pas peur de déranger du monde, de se mettre dans le ridicule devant le reste de sa famille (« toi qui es romain, tu fais appel à un juif pour guérir ton esclave ! tu ne sais même pas qui est cet homme ». « Et si cela ne ‘’marchait” pas ? » a-t-il dû se dire), parce qu’il sait que ce Jésus de Nazareth est le seul Dieu. C’est là où la foi devient plus forte que tout autre savoir. Sans la foi, nous ne pourrions jamais savoir que Jésus est présent dans l’Eucharistie. Seule la foi peut nous le révéler. Et alors nous avons une certitude que nulle science ne pourra jamais nous donner. Seigneur, donne-moi de croire en toi comme le centurion a cru en toi.

2. « Il aime notre nation, c’est lui qui nous a construit notre synagogue. »
Nous ne pouvons voir en ce centurion qu’un homme profondément religieux, qui cherche la vérité sur le monde et sur l’homme dans sa vie, et qui pour cela reste ouvert à trouver cette vérité même hors des dieux romains. Sommes-nous prêts à chercher la vérité hors de notre propre petite vérité, dans le Christ qui est la vérité ?

3. « Seigneur, ne prends pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. »
Le centurion romain a entendu parler de Jésus et a su reconnaître en lui non pas seulement un prestidigitateur ou un médecin incroyable, mais bien plutôt le Dieu unique, Créateur de l’univers. D’où son humilité. Il ne se sent pas digne de paraître en sa présence. Il reste en respect plein de révérence face à la divinité de Jésus (il envoie les anciens des Juifs pour lui parler) et face à la simplicité d’un Dieu qui vit parmi les hommes. Mais cette humilité s’ajoute à sa conscience de n’être qu’une créature, mais une créature qui finalement a rencontré son Créateur : « Moi, je suis quelqu’un de subordonné à une autorité, mais j’ai des soldats sous mes ordres ; à l’un, je dis : “Va”, et il va ; à un autre : “Viens”, et il vient ; et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. » Il sait que celui qui a tout créé peut tout, et que de la même manière que ses subordonnés lui obéissent, ainsi même Dieu dispose de ses créatures, et de la maladie entre autres, à sa convenance.
La foi est comme une graine de moutarde a dit Jésus, la plus petite des semences, mais elle devient un grand arbre. De même il nous faut reconnaître dans l’humilité notre petitesse et notre condition de créature, savoir nous abandonner dans la liberté dans les mains de Dieu notre Créateur, et alors nous ferons de grandes choses.

Dialogue avec le Christ

Avec Charles de Foucault, abandonnons-nous dans les mains de Dieu, dans la foi qu’il est notre Créateur et que de lui dépend notre bonheur : « Mon Père, je m’abandonne à toi, fais de moi ce qu’il te plaira. Quoi que tu fasses de moi, je te remercie. Je suis prêt à tout, j’accepte tout. Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures, je ne désire rien d’autre, mon Dieu. Je remets mon âme entre tes mains. Je te la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon cœur, parce que je t’aime, et que ce m’est un besoin d’amour de me donner, de me remettre entre tes mains, sans mesure, avec une infinie confiance, car tu es mon Père. »

Résolution

Poser consciemment un acte de générosité (par exemple de mon temps ou de mes talents, en étant disponible pour les autres, ou en sachant garder mon calme et ma patience) afin de dire à Jésus que je choisis de le suivre lui et non de me suivre moi-même.

Frère Loïc Chabut, LC

Contacter l’auteur


Donne-moi la victoire sur le péché et la mort !

Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.

Mardi 19 septembre 2017
Saint Janvier, évêque et martyr

Evangile selon St Luc chapitre 7, 11-17

En ce temps-là, Jésus se rendit dans une ville appelée Naïm. Ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu’une grande foule. Il arriva près de la porte de la ville au moment où l’on emportait un mort pour l’enterrer ; c’était un fils unique, et sa mère était veuve. Une foule importante de la ville accompagnait cette femme. Voyant celle-ci, le Seigneur fut saisi de compassion pour elle et lui dit : « Ne pleure pas. » Il s’approcha et toucha le cercueil ; les porteurs s’arrêtèrent, et Jésus dit : « Jeune homme, je te l’ordonne, lève-toi. » Alors le mort se redressa et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère.
La crainte s’empara de tous, et ils rendaient gloire à Dieu en disant : « Un grand prophète s’est levé parmi nous, et Dieu a visité son peuple. » Et cette parole sur Jésus se répandit dans la Judée entière et dans toute la région.

Prière d’introduction

« Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre ; il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom. Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. » (Ps 22)

Demande

Seigneur Jésus, toi qui es la Résurrection et la vie, donne-moi la victoire sur la mort et le péché.

Points de réflexion

1. Ce passage de l’Évangile nous révèle la tendresse de Jésus pour ceux qui sont dans la souffrance. Il y a la mort physique causée par la maladie, comme pour ce fils de la veuve de Naïm, mais il y aussi la mort spirituelle causée par le péché. Ce sont les deux plus grands ennemis de l’homme. Le texte précise que Jésus était saisi de compassion pour cette pauvre veuve de Naïm et pour son fils. Cette compassion de Jésus peut nous toucher profondément mais Jésus ne reste pas dans la compassion devant notre maladie et la mort. Jésus est venu non seulement avec sa compassion mais il est devenu homme pour partager ce sort du péché et de la mort en passant lui-même par la mort et en portant nos péchés sur la croix. Il est un Dieu capable de comprendre notre peine parce qu’il est passé lui-même par ce chemin ! Il a de la compassion pour nous mais il traverse aussi les épreuves avec nous. Mais même cela n’est pas suffisant pour lui. Jésus veut aussi vaincre la mort, la mort de chacun d’entre nous. Sa victoire viendra le troisième jour avec la Résurrection.

2. Alors pourquoi la mort et le péché continuent-ils à sévir dans nos vies et dans notre monde si le Seigneur nous a réellement sauvés ? La Résurrection de Jésus nous fait comprendre que la victoire définitive du Seigneur sur le péché et la mort n’arriveront à leur plénitude que dans une autre vie, dans la vie éternelle. Jésus, en ressuscitant, n’est pas revenu à une nouvelle vie terrestre mais il est entré dans la vie éternelle. La solution définitive que le Seigneur a voulu donner au problème de la mort et du péché n’est pas de donner quelques années de plus de vie dans ce monde. Ce serait trop peu ! Ce jeune homme de l’Évangile d’aujourd’hui reçoit quelques années de plus de vie sur terre mais il aura à passer par une deuxième mort. Jésus veut beaucoup plus pour nous. Il veut nous offrir une vie éternelle auprès de lui là où il n’y aura plus de maladie ni de mort, là où il n’y aura plus de mal ni de péché.

3. En attendant le grand jour de notre délivrance définitive de la mort et du péché, le Seigneur nous invite à vivre dans l’espérance et à semer autant de vie, de bien et de joie que nous le pouvons dans ce monde. Il nous dit, comme à la veuve : « Ne pleure pas ». Comme dans un jardin, il y aura des recoins de notre existence où cette graine de la vie et du bien germera et grandira, nous apportant ainsi grande joie et satisfaction. Reconnaissons et réjouissons-nous du bien et de la vie qui prospèrent autour de nous ! Il y aura aussi des recoins de mon existence ou de celle des autres où la vie et le bien ne pousseront pas, où elles s’éteindront tristement. Ne perdons pas espoir. Ce mal n’est que pour un temps. Le Christ est capable de faire rejaillir dans ces recoins de nos vies, la vie éternelle par sa miséricorde, par son pardon, par sa grâce.

Dialogue avec le Christ

Seigneur Jésus toi, qui est la Résurrection et la vie, aide-moi à vivre dans l’espérance. Aide-moi à me réjouir des victoires de la vie, de ta grâce, du bien dans ma journée. Aide-moi à te rendre grâce pour ce qu’il y a de bon et de beau dans ma vie. Lorsque le péché et la maladie viennent frapper à ma porte, viens m’aider à gagner la victoire. Seigneur, si je perds un combat aujourd’hui, que ton amour et ta miséricorde me soutiennent. Donne-moi ton pardon si j’ai cédé au péché. Donne-moi la force de supporter ma maladie physique avec patience. Donne-moi un jour la vie éternelle auprès de toi pour toujours.

Résolution

Remercier le Seigneur pour un bienfait reçu de lui dernièrement et lui demander la grâce de la victoire sur un péché ou une souffrance dans ma vie.

Père Richard Tardiff, LC

Contacter l’auteur


Hymne à la providence

Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.

Mercredi 20 septembre 2017
Saint André Kim Tae-gon, prêtre, saint Paul Chong Ha-sang, et leurs compagnons, martyrs

Evangile selon St Luc chapitre 7, 31-35

En ce temps-là, Jésus disait à la foule : « À qui donc vais-je comparer les gens de cette génération ? À qui ressemblent-ils ? Ils ressemblent à des gamins assis sur la place, qui s’interpellent en disant : “Nous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé. Nous avons chanté des lamentations, et vous n’avez pas pleuré.” Jean le Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas de pain, il ne boit pas de vin, et vous dites : “C’est un possédé !” Le Fils de l’homme est venu ; il mange et il boit, et vous dites : “Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs.” Mais, par tous ses enfants, la sagesse de Dieu a été reconnue juste. »

Prière d’introduction

Seigneur, tu nous as créés pour te louer et t’adorer et nous y trouvons notre joie. En lisant cet Évangile, que ton Esprit nous introduise dans la louange et l’adoration pour toi, notre Dieu trois fois saint !

Demande

Donne-moi, Seigneur, un cœur profondément attentif au prochain, oublieux de lui-même, généreux et miséricordieux. Aide-moi à contempler ton cœur, source de toutes ces vertus.

Points de réflexion

1. « Nous avons joué de la flûte pour vous, et vous n’avez pas dansé ! Nous avons chanté des complaintes et vous n’avez pas pleuré ! »
Saint Paul nous donne le même enseignement en Romains 12, 15 : « Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent ; pleurez avec ceux qui pleurent. Pleins d’une égale complaisance pour tous, ne vous complaisez pas dans votre propre sagesse. » Oui, bien souvent, l’on se dit : « Ce n’est pas le moment de faire ceci. Cette personne m’importune. » Non, renonçons à notre propre sagesse ! Ne soyons pas des grognons, ne méprisons pas les joies et les tristesses de nos prochains ; partageons-les, soyons joyeux avec celui qui joue de la flûte pour nous, chantons des complaintes avec celui qui pleure.

2. « Jean le Baptiste est venu en effet, ne mangeant pas de pain ni ne buvant de vin, et vous dites : ‘Il est possédé !’ Le Fils de l’homme est venu mangeant et buvant, et vous dites : ‘Voilà un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs !’ »
Combien de fois l’homme se trompe dans ses jugements ! La parole de l’Évangile nous en donne ici un exemple frappant. Jean-Baptiste est considéré comme un possédé alors qu’il vient nous apprendre à préférer Dieu aux biens terrestres. Jésus est jugé comme un ivrogne alors qu’il vient chez les pécheurs les guérir. Nous voyons les choses avec la connaissance parcellaire que nous en avons, avec notre sensibilité qui forcément déforme un peu les faits et nous nous hâtons de porter un jugement, souvent contraire à la charité. Notre façon humaine de juger n’est jamais tout à fait dans la vérité.
Et combien est sage Jésus, qui sait ce qu’il y a dans le cœur de l’homme, lorsqu’il dit : « Ne jugez pas selon l’apparence, mais selon la justice. » (Jn 7, 24)

3. « La sagesse de Dieu se révèle juste en tout ce qu’elle fait. »
Malgré la mauvaise volonté des hommes, la providence conduit les évènements avec sagesse. « Mais contre la sagesse, le mal ne prévaut pas. Elle s’étend avec force d’un bout du monde à l’autre et elle gouverne l’univers avec bonté. (…) Elle est un esprit ami des hommes, (…), elle est un reflet de la lumière éternelle, un miroir sans tâche de l’activité de Dieu, une image de sa bonté. » (Sagesse 7, 23.26 ; 8, 1)
En dépit de tout, Dieu gouverne le monde avec sagesse. Cette phrase de l’Évangile de saint Luc est un hymne à la providence, elle renforce notre confiance et nous donne force et consolation. La sagesse est plus forte que le mal.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, tu nous attires à toi de multiples façons. Bien souvent, nous sommes comme des enfants boudeurs qui se ferment et refusent de voir tous les signes de ton appel. Ta patience pour nous est inlassable. Ton amour ne cesse d’inventer des moyens de nous rejoindre. Sois béni, Seigneur !

Résolution

Aujourd’hui, je ne grognerai pas. Je resterai de bonne humeur malgré les contrariétés. Dès que j’en sentirai la tentation, je louerai intérieurement le Seigneur m’appuyant sur cette parole : « La sagesse de Dieu se révèle juste en tout ce qu’elle fait. »

Patricia Freisz

Contacter l’auteur


« Voici que je me tiens à la porte, et je frappe »

Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.

Jeudi 21 septembre 2017
Saint Matthieu, apôtre et évangéliste

Evangile selon St Matthieu chapitre 9, 9-13

En ce temps-là, Jésus sortit de Capharnaüm et vit, en passant, un homme, du nom de Matthieu, assis à son bureau de collecteur d’impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit.
Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples. Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Allez apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

Prière d’introduction

« Voici que je me tiens à la porte, et je frappe : si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. » (Ap 3, 20)

Demande

« Dans ta miséricorde inépuisable, Seigneur, tu as choisi le publicain Matthieu pour en faire un apôtre ; donne-moi, par sa prière et à son exemple, de suivre le Christ et de nous attacher à lui fermement. » (Prière tirée de la messe du jour)

Points de réflexion

1. Repassons tout d’abord lentement cette Parole. Il y a sûrement un ou plusieurs versets, ou mots, qui résonnent en moi, qui m’interpellent, que j’aime écouter. Redisons chacun d’entre eux ; écoutons résonner dans notre cœur la Parole de Dieu. Cela peut être, par exemple : « Étant sorti, Jésus vit Matthieu » ; « Il lui dit : « Suis-moi ! » » ; « Se levant, il le suivit » ; « Il était à table dans la maison » ; « Beaucoup de publicains et de pécheurs vinrent se mettre à table avec Jésus » ; « lui, qui avait entendu » ; « C’est la miséricorde que je veux, et non le sacrifice » ; « Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs ».

2. Pourquoi cette Parole attire-t-elle mon attention ? Que me dit-elle ? Ici, chacun aura ses raisons, car la Parole de Dieu est vivante, et elle s’adresse à chacun en particulier. Par exemple, le fait d’écouter « étant sorti, Jésus vit », peut me rappeler que Jésus est venu me chercher. Il sort de son « confort », pour s’incarner, pour venir là où je suis, et rester avec moi. Ou la phrase « beaucoup de publicains et de pécheurs vinrent se mettre à table avec Jésus », peut me rassurer en sachant que Jésus invite tout le monde, veut partager son pain, son Pain, son intimité, avec tous, même les imparfaits, et surtout eux d’ailleurs, étant donné que nous le sommes tous !

3. Que puis-je répondre à cette Parole ? Dieu s’adresse à moi, aujourd’hui, maintenant, dans cette Parole. Et moi, que puis-je lui dire, aujourd’hui, maintenant ? Peut-être qu’un remerciement naît en moi, ou une demande. L’important est que je lui réponde avec le cœur.

Dialogue avec le Christ

Jésus, toi qui es le médecin dont j’ai besoin, que je m’approche de toi sans peur, sans attendre. Merci pour ton accueil et ton amour inconditionnel.

Résolution

Mettre en pratique ce que j’ai vu avec le Seigneur durant cette prière, comme par exemple aller à sa table, que ce soit à la célébration eucharistique ou une visite surprise près du tabernacle ; ou recevoir le sacrement de la confession pour accueillir les soins que Jésus veut me prodiguer, sans oublier de répéter plusieurs fois la phrase qui a attiré mon attention dans cette méditation.

Mélanie Duriez, consacrée de Regnum Christi

Contacter l’auteur


Mon état de vie et ma vocation dans l’Église pour le salut du monde

Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.

Vendredi 22 septembre 2017
Saint Maurice

Evangile selon St Luc chapitre 8, 1-3

En ce temps-là, il arriva que Jésus, passant à travers villes et villages, proclamait et annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais : Marie, appelée Madeleine, de laquelle étaient sortis sept démons, Jeanne, femme de Kouza, intendant d’Hérode, Suzanne, et beaucoup d’autres, qui les servaient en prenant sur leurs ressources.

Prière d’introduction

Ô Jésus, que Dieu me sauve ! Prie le Père pour moi pour que je le connaisse, que je découvre son règne, que je professe que tu es le Christ en trouvant ma place au service de ton Royaume ! En recevant ainsi la vie éternelle, délivré du péché et de la mort parce que devenu messager de ta grâce, celui qui me recevra te recevra et, en te recevant, recevra notre Père.

Demande

La grâce d’une plus grande conscience de ma propre identité humaine et chrétienne, ma relation au Christ et aux autres de notre entourage, voire mon état de vie et ma vocation dans l’Église pour le salut du monde.

Points de réflexion

1. « Jésus, passant à travers villes et villages, proclamait et annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu. »
Dans ce très bref récit évangélique de trois versets, il est à noter que saint Luc identifie clairement que c’est Jésus le protagoniste de la proclamation de la Bonne Nouvelle : protagoniste, parce qu’il devance les Douze, les femmes et les autres ; protagoniste, parce que Jésus n’attend pas que la Bonne Nouvelle se répande de village en village d’elle-même, en étant lui celui qui les parcourt le premier : la « Bonne Nouvelle », c’est le « règne de Dieu », c’est-à-dire, le « Messie/Christ » qui est en train de se révéler « prêtre, prophète, et roi » : « l’Emmanuel », le « Dieu-avec-nous ». La Bonne Nouvelle, c’est « Jésus » lui-même, dont le nom veut dire « Dieu-sauve ». L’homme pécheur, voire déchu, n’a pas de « bonne nouvelle » à proclamer à lui-même, c’est Jésus qui l’annonce parce qu’il est le Sauveur de l’homme. Tandis que l’homme ignorant de Dieu n’a pas l’habitude de parler de lui aux autres, c’est Jésus qui passe en avant-garde, de village en village, familier à tous les hommes parce que familier avec Dieu. Il attire des autres personnes à sa mission. Néanmoins, ce passage de l’histoire du salut raconté par saint Luc atteste que la transformation des hommes en apôtres de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, même s’ils l’accompagnent dès maintenant, exige encore un temps d’apprentissage jusqu’à pouvoir agir en son Nom selon la perfection de son exemple : « Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » (Mt 5, 48)

2. « Les Douze l’accompagnaient. »
Voilà « les Douze », les futurs « Apôtres » en train de suivre Jésus en tout ce qu’il fait. Nous savons que « l’Évangile » selon saint Luc n’est que son premier livre d’histoire sainte, à suivre par « les Actes des Apôtres » : une fois qu’ils auront reçu l’Esprit Saint, transformés dans des « autres-Christ ». Ce sont des hommes d’élection, élus par la grâce, choisis par le Fils qui pria et discerna leur appel devant le Père. Leur vocation les configure au plus haut degré avec sa prêtrise, sa prophétie, et sa royauté : colonnes dans l’Église, son Épouse, le Peuple de Dieu. La grâce sanctifie la nature. Le chrétien imite le Christ jusqu’à sa transformation en un autre-lui. Un jour, les Douze qui débutent maintenant leur ministère, deviendront, avec leurs successeurs, des vicaires du Christ pour leurs troupeaux, leurs églises, aujourd’hui nos diocèses : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé, et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Mt 28, 19-20)

3. « Ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais, (…) et beaucoup d’autres (l’accompagnaient), qui les servaient en prenant sur leurs ressources ».
Alors, chez les disciples de Jésus qui « l’accompagnaient », saint Luc identifie « des femmes » et « beaucoup d’autres ». Quelque part, cette différenciation des groupes de disciples, dont tous « l’accompagnaient », veut reconnaître plusieurs types de vocations dans sa suite, ces âmes consacrées-là, actives et missionnaires. Tandis que le chiffre « Douze » – les Apôtres – définit le choix de Jésus-Christ de certains auxquels il dira à leur ordination définitive, « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16), – en tant que ministres qui rendrons réellement présente son Eucharistie en agissant ainsi dans sa Personne divine –, la caractérisation du deuxième groupe de personnes les identifie comme « guéries de maladies et d’esprits mauvais ». Leur appel est présenté comme le fruit d’avoir été « délivrés du mal », selon l’expression de la prière du Seigneur, comme si c’était la conséquence d’une dette de gratitude qui ne trouve plus de sens dans la vie qu’en servant le Bien qu’elles savent aimer gratuitement, en se reconnaissent tant aimées gratuitement. D’autres encore ont su que leurs biens proviennent du Bien qu’ils ont trouvé en Jésus, le Verbe incarné, par lequel tout l’univers fut créé : ils veulent donc mettre leurs vies entières au service de Jésus et des autres qu’il a choisis, en tant que bienfaiteurs qui consacrent leurs talents matériels et spirituels, « en prenant sur leurs ressources » à faveur du projet de la première évangélisation.

Dialogue avec le Christ

Ô Jésus, que je t’ouvre mon cœur comme un village qui veut te recevoir avec tout ton entourage ! Tu as promis, « En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux » (Mt 18, 20), et tu m’appelles à collaborer dans ton Royaume, à communiquer la Bonne Nouvelle que Dieu notre Père a tant aimé le monde qu’il t’a envoyé à le faire connaître, à nous sauver, toi, son Fils, notre Frère ! Guide-moi à trouver ma place dans la nouvelle évangélisation, un instrument de communion efficace dans la Famille de Dieu !

Résolution

Accomplir un geste de bonne volonté à mon prochain – un acte de charité –, en exerçant ma foi et mon espérance baptismales : que j’agisse en tant que frère ou sœur du Christ, en faisant connaître notre Père par la révélation d’un amour gratuit, en créant ainsi des liens de confiance et de communion fraternels, personne après personne.

Père Shane Lambert, LC

Contacter l’auteur


« Celui qui n’est pas avec moi est contre moi »

Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.

Samedi 23 septembre 2017
Saint Pio de Pietrelcina (Padre Pio)

Evangile selon St Luc chapitre 8, 4-15

En ce temps-là, comme une grande foule se rassemblait, et que de chaque ville on venait vers Jésus, il dit dans une parabole : « Le semeur sortit pour semer la semence, et comme il semait, il en tomba au bord du chemin. Les passants la piétinèrent, et les oiseaux du ciel mangèrent tout. Il en tomba aussi dans les pierres, elle poussa et elle sécha parce qu’elle n’avait pas d’humidité. Il en tomba aussi au milieu des ronces, et les ronces, en poussant avec elle, l’étouffèrent. Il en tomba enfin dans la bonne terre, elle poussa et elle donna du fruit au centuple. » Disant cela, il éleva la voix : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! » Ses disciples lui demandaient ce que signifiait cette parabole.
Il leur déclara : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume de Dieu, mais les autres n’ont que les paraboles. Ainsi, comme il est écrit : Ils regardent sans regarder, ils entendent sans comprendre.
Voici ce que signifie la parabole. La semence, c’est la parole de Dieu. Il y a ceux qui sont au bord du chemin : ceux-là ont entendu ; puis le diable survient et il enlève de leur cœur la Parole, pour les empêcher de croire et d’être sauvés. Il y a ceux qui sont dans les pierres : lorsqu’ils entendent, ils accueillent la Parole avec joie ; mais ils n’ont pas de racines, ils croient pour un moment et, au moment de l’épreuve, ils abandonnent. Ce qui est tombé dans les ronces, ce sont les gens qui ont entendu, mais qui sont étouffés, chemin faisant, par les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie, et ne parviennent pas à maturité. Et ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont les gens qui ont entendu la Parole dans un cœur bon et généreux, qui la retiennent et portent du fruit par leur persévérance. »

Prière d’introduction

Seigneur Jésus, ce matin, je veux me mettre à ton école. Tu es le divin maître, toi qui enseignes aux hommes l’amour infini du Père envers nous. Je veux profiter de ce moment de prière pour me mêler au groupe des disciples qui te demandent humblement l’explication de la parabole du semeur.

Demande

Seigneur Jésus, donne-moi la grâce d’accueillir ta Parole d’un cœur bon et généreux !

Points de réflexion

1. Je peux remercier les disciples d’avoir osé dire à Jésus qu’ils ne comprenaient pas la parabole du semeur. Grâce à leur aveu d’ignorance, j’ai droit à l’explication de cette parabole de la part du Seigneur lui-même. Celui-ci dévoile que la semence est la parole de Dieu, et que les quatre endroits où le grain tombe sont quatre comportements possibles à l’égard de la Parole. C’est l’occasion pour moi d’examiner quelle est ma relation face à l’Évangile.

2. Le premier type, ce sont ceux qui sont au bord du chemin. Ce sont les gens qui entrent un instant en contact avec l’Évangile, mais qui, l’instant d’après, reportent leur curiosité vers autre chose. C’est le cas des foules qui accourent au bruit des miracles, mais qui n’ont même pas le temps de croire, parce que le démon profite de leur indifférence pour les détourner tout de suite de la foi. C’est le cas d’Hérode Antipas, qui cherche à voir le Christ, mais qui ne sait pas profiter de la seule occasion qui lui est donnée. Est-ce aussi mon cas ? La Parole de Dieu n’est-elle pour moi qu’un simple objet de curiosité ?

3. Le deuxième type, c’est celui qui est dans les pierres. Ici, la Parole de Dieu arrive à germer. Ce sont les gens qui croient, ceux dont le cœur est touché par l’Évangile. Ce sont les gens qui s’enthousiasment en entrevoyant l’incroyable plan d’amour de Dieu pour les hommes. Mais leur foi ne tient pas longtemps. Ils ne résistent pas à l’épreuve. Dans l’Évangile de Luc, c’est le cas des deux disciples d’Emmaüs juste avant la rencontre avec le Seigneur. C’est peut-être aussi le cas de Judas. Est-ce aussi mon cas ? Ai-je abandonné mon premier amour ? Est-ce que je me décourage ?

4. Le troisième type, c’est celui qui est dans les ronces. Ici aussi, ce sont des personnes qui rencontrent vraiment le Seigneur à un moment donné, mais qui finissent par l’abandonner. Les ronces qui les étouffent sont les intérêts qui entrent en concurrence avec la vie de foi. Il faut remarquer qu’en plus de la richesse et des plaisirs, Jésus mentionne ici les soucis de la vie parmi les rivaux de la Parole. Je ne peux pas servir deux maîtres. Il faut que je choisisse ma direction : l’argent, le plaisir, mon agenda ou… l’écoute du Seigneur. Le jeune homme riche n’a pas su faire le bon choix. Marthe, la sœur de Marie de Béthanie, ne l’a pas fait du premier coup. Et moi ? Est-ce que je reste prisonnier des ronces, ou est-ce que je choisis de ne rien préférer à l’amour du Christ ?

5. Finalement, le quatrième type, c’est celui de la bonne terre. C’est ici que la Parole de Dieu peut enfin s’épanouir et porter du fruit. Pour arriver à ce stade, il me faut intérioriser la Parole, la conserver dans mon cœur, comme la Très Sainte Vierge. Il me faut donc une prière régulière qui puisse nourrir ma relation intime avec le Seigneur. Et il faut aussi avoir de l’endurance, persévérer dans la prière malgré les épreuves. C’est ce qu’on fait les onze apôtres. Malgré leur faiblesse, ils ont eu l’humilité de rester fermement attachés à la Parole vivante, qui leur a dit : « Vous, vous avez tenu bon avec moi dans mes épreuves ». Seigneur, ne permets pas que je sois séparé de toi !

Dialogue avec le Christ

Seigneur, tu sais combien je désire porter du fruit ! Combien je voudrais jouir de ta présence ! Je t’en prie, fais que je puisse vraiment accueillir ta Parole ! Que je puisse dire sincèrement les mots du psaume 119 : « Quand mes oppresseurs oublient ta parole, une ardeur me consume. Ta promesse tout entière est pure, elle est aimée de ton serviteur ! »

Résolution

Aujourd’hui, je conserverai dans mon cœur une phrase de l’Évangile.

Frère Benoît Terrenoir, LC

Contacter l’auteur


Annoncer la Bonne Nouvelle

Cette méditation est disponible au format audio: Ecouter en ligne.

Dimanche 24 septembre 2017
25e dimanche du Temps Ordinaire

Evangile selon St Matthieu chapitre 20, 1-16

En ce temps-là, Jésus disait cette parabole à ses disciples : « Le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec eux sur le salaire de la journée : un denier, c’est-à-dire une pièce d’argent, et il les envoya à sa vigne. Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire. Et à ceux-là, il dit : ‘Allez à ma vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste.’ Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même. Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : ‘Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire ?’ Ils lui répondirent : ‘Parce que personne ne nous a embauchés.’ Il leur dit : ‘Allez à ma vigne, vous aussi.’
Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : ‘Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.’ Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’un denier. Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier. En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : ‘Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons enduré le poids du jour et la chaleur !’ Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : ‘Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?’ C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »

Prière d’introduction

Merci, Seigneur, pour ce passage d’Évangile où tu veux me faire voir mon attitude et mon comportement face à ta bonté et à ta miséricorde.

Demande

Seigneur, je suis l’aveugle sur ton chemin ; ouvre mes yeux et que je sache, à mon tour, dire la joie de te connaître et de travailler à ton Royaume.

Points de réflexion

1. « En effet, le royaume des Cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit dès le matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne. »
Seigneur, ce passage désigne l’appel pour accéder à ton Royaume. Tu es le Maître du domaine et tu veux embaucher tes ouvriers, ceux qui travailleront pour le faire valoir. Tu embauches à chaque heure et à chaque instant. Le récit nous montre que tu appelles ceux qui sont sans travail précis, ceux que personne n’a embauchés, ceux qui ne savent pas que leur travail ou leurs activités, leur vie, peuvent recevoir un salaire s’ils répondent « au plan de salut que le Père a formé dès le commencement du monde, de nous voir saints et immaculés en son Fils Jésus-Christ. » (Cf. Ep 1, 4 ss.)

2. « Le soir venu (…) doivent-ils être jaloux parce que tu es bon ? »
Ici, on peut penser au soir de la vie de chacun mais aussi au soir de la vie du monde, le soir du dernier jour… Et là, tu demandes à l’intendant de rétribuer les ouvriers que tu as embauchés. Tu lui demandes de donner un denier aux derniers venus comme salaire pour la seule heure de travail qu’ils ont effectuée. Puis tu demandes à ton intendant de donner le même salaire aux ouvriers embauchés dès la première heure. Évidemment ils se mettent à discuter sur ce qu’ils regardent comme une injustice.
Qu’ont-ils compris de ce qu’ils avaient à faire au cours de ce travail ? Ont-ils vu que le denier promis n’était rien d’autre que la vie éternelle que tu donnes à ceux qui te suivent et répondent à la mission que tu leur as confiée ?

3. « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre : allez donc et de toutes les nations faites des disciples. »
Seigneur, en lisant cet enseignement accorde-moi de comprendre que tu es toujours là et que tu nous invites à travailler à tes côtés. Quand tu étais parmi les hommes, tu leur enseignais en paraboles ce qui concernait l’accès à ton Royaume et même, un jour tes disciples te demandèrent pourquoi tu enseignais en partant de paraboles. Et tu leur as expliqué que le Père se complaisait à donner le Royaume à ceux qui se mettaient à ta suite. Lorsque tu parlais aux foules, les gens étaient émerveillés de tes paroles et de tes enseignements. Mais là, les ouvriers de la Parabole ne sont rien d’autre que chacun de nous, aujourd’hui, invités à recevoir le salaire du travail à ton Royaume. C’est toi le Maître du Royaume, c’est toi qui tiendras toutes tes promesses. Seigneur, ouvre nos yeux !

Dialogue avec le Christ

Seigneur, un de tes ouvriers, que tu as embauché alors qu’il persécutait tes fidèles, Saul de Tarse, écrira avec enthousiasme aux Éphésiens que lui, Paul était devenu ministre de l’Évangile par le don de la grâce que Dieu lui avait confiée. Donc, cette grâce pour annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume, pour travailler à faire produire ce domaine est le salaire promis à tous ceux que tu embauches. Seigneur, accorde-moi la joie de travailler à faire produire ton domaine sans avoir peur des contestations que je rencontrerai sûrement.

Résolution

Invoquer l’Esprit Saint, le Paraclet, lorsque la Parole sera contestée et répondre avec calme et gentillesse.

Cécile Beaure d’Augères, consacrée de Regnum Christi

Contacter l’auteur


Méditations: Regnum Christi – Tous droits réservés.
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: copyright AELF – Paris – Tous droits réservés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s