[Agence Fides: Newsletter Fides del 23-02-2017:VATICAN – 70ème anniversaire de la fondation du Collège pontifical Saint Pierre Apôtre en présence du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples-et varia

 

 

 

 


[Agence Fides] Newsletter Fides del 23-02-2017

 

Visitez le site : www.fides.org
Problèmes de lecture du contenu? Lisez la version en ligne
Organe d’information des Oeuvres Pontificales Missionnaries depuis 1927
Lettre d’information du23-02-2017
VATICAN – 70ème anniversaire de la fondation du Collège pontifical Saint Pierre Apôtre en présence du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples
AFRIQUE/EGYPTE – Deux nouveaux meurtres de chrétiens coptes au Sinaï après les menaces djihadistes
AFRIQUE/GHANA – Nouvelle consécration du Ghana au Sacré-Cœur de Jésus
AFRIQUE/RD CONGO – Catéchiste consacrée comme « diaconesse des missions » par le Patriarche grec orthodoxe d’Alexandrie
ASIE/HONG KONG – Augmentation de la communauté de 5.000 âmes par rapport à l’année précédente selon l’annuaire diocésain de Hong Kong
ASIE/PAKISTAN – Prise de position du Directeur du Peace Centre de Lahore sur les réponses au terrorisme
AMERIQUE/BOLIVIE – Virgen Nina, le seul centre intégré pour enfants handicapés d’El Alto
AMERIQUE/VENEZUELA – Appel de l’Archevêque de Caracas en faveur de l’organisation des élections et du respect des accords
AMERIQUE/MEXIQUE – Triste record en matière de violation des droits fondamentaux pour le Mexique et l’Amérique centrale
AMERIQUE/VENEZUELA – 82% des familles vénézuéliennes en conditions de pauvreté
News
VATICAN – 70ème anniversaire de la fondation du Collège pontifical Saint Pierre Apôtre en présence du Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples
Cité du Vatican (Agence Fides) – « Vos Evêques, en vous confiant à notre Congrégation, ont estimé qu’ici vous auriez acquis une « connaissance » adéquate du Christ et qu’ici vous auriez appris le centre de cette mission, grande et dans le même temps humble, qui vous attend… Je voudrais que vous ayez, dès à présent, un grand amour pour votre mission. Je dirais même, une grande passion pour votre mission. Ouvrez vos cœurs à la mission ! ». Telle est l’exhortation que S.Em. le Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, a adressé aux prêtres hôtes du Collège missionnaire international Saint Pierre Apôtre au cours de la Messe qu’il a célébré hier après-midi, 22 février, en la Fête de la Chair de Saint Pierre, fête patronale dudit Collège.
Ainsi que l’a rappelé le Cardinal, le Collège fête son 70ème anniversaire de fondation, intervenue le 18 janvier 1947, « sur intuition et grâce à la clairvoyance de l’Archevêque (puis Cardinal) Celso Costantini, ancien Délégué apostolique en Chine ». « En cette fête liturgique, donc, particulièrement significative – a poursuivi le Cardinal Filoni – vous, prêtres du Christ provenant de nombreux endroits, cultures et Eglises locales, représentez bien cette multitude de peuples qui se sont ouverts à l’Evangile et au service desquels vous entendez vous mettre généreusement. Il n’est pas secondaire de rappeler aujourd’hui, dans la continuité avec l’histoire de ce Collège, les plus de 2.700 élèves qui sont passés entre ces murs, tout comme les Pères Verbites auxquels fut confiée depuis ses débuts la direction du Collège, les religieuses qui ont soin de cette maison et le personnel laïc qui en garantit la fonctionnalité. Notre gratitude est vive également envers les innombrables bienfaiteurs sans lesquels ce Collège ne pourrait poursuivre l’œuvre de préparation des jeunes prêtres provenant des Eglises d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et d’Amérique.
Commentant la péricope évangélique du jour (Mt 16, 13-19), le Préfet du Dicastère missionnaire a relevé que, « là où il est proclamé, le même événement revit dans l’Eglise, qui le fait encore sien et confesse avec Pierre que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu ». En outre, comme affirme le Seigneur Lui-même, « la foi de Pierre en Jésus est un don du Père, un don de Dieu, un don d’En-haut ». « Nous pouvons dire également que la foi de Pierre est intrinsèquement christologique – a-t-il poursuivi – c’est-à-dire qu’il s’agit d’un acte d’amour pour le Christ et que c’est justement cette foi christologique qui différencie la foi de Pierre et de l’Eglise d’autres fois ».
Jésus a confié à Pierre « ce qu’Il aime et qui Lui appartient profondément et naît de l’offrande de Sa vie », « l’Eglise par suite n’et ni de Képhas, Pierre, ni de Paul, ni d’Apollon… L’Eglise appartient au Christ et pas à nous ! C’est pourquoi tout scandale, toute saleté, toute action qui touche l’Eglise, viole cette consigne d’amour donnée par le Christ à Pierre et viole cette confession que Pierre fit une fois pour tous et pour toujours : Tu sais que je T’aime et que j’aime Ton Eglise. Ceci vaut donc aujourd’hui aussi et ceci devrait nous mettre en garde, en tant que prêtres, contre la tentation d’utiliser l’Eglise du Christ pour notre profit, pour des intérêts peu nobles, pour rechercher des positions privilégiées ou pour des projets humains étrangers au Christ et, à Dieu ne plaise, pour des scandales ! ».
Le Cardinal a poursuivi : « L’amour de Pierre pour Jésus et pour l’Eglise naît de son expérience du Christ. Le Christ lui changea la vie, de pêcheur de poissons, Il fit de lui un pêcheur d’hommes, le transformant de peureux qui nie de Le connaître en pasteur de Ses Agneaux et de Ses brebis. La rencontre avec le Christ fut bouleversante, devenant une référence également pour l’Eglise et sa mission évangélisatrice de par le monde. Nous ne pouvons pas ne pas penser que Jésus ne bâtisse pas avec nous également une histoire aussi similaire et belle ». Le Préfet du Dicastère missionnaire a enfin souligné l’importance de ne jamais oublier notre rencontre avec le Christ, « parce qu’elle aidera à remettre de l’ordre dans la vie sacerdotale et à l’orienter dans le sens juste et correct. Dans le même temps, elle me replace dans la perspective de ma mission sacerdotale de consacré pour que je sois un instrument de grâce et de bien parmi les peuple s au sein de l’Eglise du Christ ». (SL) (Agence Fides 23/02/2017)
LINK
Texte intégral de l’homélie du Cardinal (en italien) -> http://www.fides.org/it/attachments/view/file/CFil_om_22022017.doc
 top^ 
AFRIQUE/EGYPTE – Deux nouveaux meurtres de chrétiens coptes au Sinaï après les menaces djihadistes
Le Caire (Agence Fides) – Deux chrétiens coptes ont été retrouvés assassinés le 22 février dans la péninsule du Sinaï du nord, après que, ces jours derniers, ait été diffusé sur la toile un message vidéo de facture djihadiste qui annonçait de nouvelles attaques contre la communauté chrétienne et revendiquait de nouveau le massacre de chrétiens perpétré le 11 décembre dernier dans l’église de Botrosiya, sise dans le complexe d’édifices ecclésiastiques adjacents à la Cathédrale copte orthodoxe du Caire, qui avait provoqué la mort de 29 personnes. Selon des informations attribuées par les moyens de communication à des sources anonymes des services de sécurité, les corps des deux coptes assassinés ont été retrouvés à l’aube du 22 février dans les environs d’une école d’al-Arish, chef-lieu du Sinaï du nord. Les deux hommes tués, selon certaines agences, auraient été identifiés comme étant Saad Hana, âgé de 65 ans, et son fil s, Medhat, de 45 ans. Un certain nombre de reconstructions indiquent que le corps du premier aurait été retrouvé criblé de balles alors que le second serait carbonisé.
Avec ces deux dernières victimes, le nombre des coptes tués dans le Sinaï au cours de ces dernières semaines est de six. Le 12 février dernier, des tueurs masqués à moto avaient tué un vétérinaire chrétien alors qu’il se trouvait au volant de sa voiture, toujours à al-Arish, où, à la fin de janvier, un autre chrétien de 35 ans avait été assassiné.
Après la diffusion du message vidéo portant de nouvelles menaces contre les chrétiens, en provenance de soi-disant affiliés égyptiens au prétendu « Etat islamique », l’Université d’al-Azhar , la plus importante de l’islam sunnite, avait émis un communiqué annonçant la fin imminente du groupe djihadiste et indiquant les nouvelles attaques contre les chrétiens comme une tentative de déclencher des conflits sectaires pour chercher de nouveaux adeptes. (GV) (Agence Fides 23/02/2017)
 top^ 
AFRIQUE/GHANA – Nouvelle consécration du Ghana au Sacré-Cœur de Jésus
Accra (Agence Fides) – Le Pape François a fait de S.Em. le Cardinal Giuseppe Bertello son Envoyé spécial chargé de présider la cérémonie œcuménique et interreligieuse de reconsécration du Ghana au Sacré-Cœur de Jésus. S.Em. le Cardinal Giuseppe Bertello célébrera en outre la Messe d’Action de grâce à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance du Ghana et celle du 40ème anniversaire de l’ouverture de la Nonciature apostolique, respectivement les 4 et 5 mars prochains.
La cérémonie aura lieu en la Cathédrale du Saint Esprit à Accra. Le Cardinal Bertello sera assisté par le Nonce apostolique au Ghana et par le Président de la Conférence épiscopale du Ghana, en présence d’autres Evêques et de responsables religieux.
S.Em. le Cardinal Giuseppe Bertello est le Président de la Commission pontificale pour l’Etat de la Cité du Vatican et Président du Gouvernorat de la Cité du Vatican. Il a été Pro-nonce apostolique au Ghana, au Togo et au Bénin de 1987 à 1991.
Le Ghana a été consacré au Sacré-Cœur de Jésus le 3 mars 1957 par les Evêques du Ghana de l’époque, dans l’imminence de la proclamation de l’indépendance du pays. (A.A./L.M.) (Agence Fides 23/02/2017)
 top^ 
AFRIQUE/RD CONGO – Catéchiste consacrée comme « diaconesse des missions » par le Patriarche grec orthodoxe d’Alexandrie
Kolwezi (Agence Fides) – Le Patriarche grec orthodoxe d’Alexandrie et de toute l’Afrique, Théodore II, a consacré en tant que « diaconesse des missions » de l’Archidiocèse grec orthodoxe de Katanga la catéchiste Theaon, au terme de la divine liturgie de la fête de Saint Théodore célébrée le 17 février au Centre missionnaire de Kolwesi, en République démocratique du Congo. C’est ce qu’indiquent les sources officielles du Patriarcat grec orthodoxe d’Alexandrie et de toute l’Afrique, consultées par l’Agence Fides. A cette occasion, le Patriarche grec orthodoxe a également confié à trois religieuses et à deux catéchistes un mandat ecclésial particulier pour soutenir l’action apostolique de la communauté locale, en particulier en ce qui concerne l’administration des sacrements du baptême et du mariage.
Il s’agit des premiers ministères ecclésiaux de ce type attribués par le Patriarcat grec orthodoxe d’Alexandrie au service de la mission apostolique sur le continent africain.
Le Synode du grec orthodoxe d’Alexandrie et de toute l’Afrique avait décidé de restaurer le diaconat féminin au cours de son Assemblée d’Alexandrie, ayant eu lieu du 15 au 17 novembre dernier sous la présidence du Patriarche Théodore II. A cette occasion, avait été constituée une commission d’Evêques « pour un examen approfondi de la question ». Le rapport relatif au rôle potentiel des diaconesses dans l’œuvre missionnaire avait été exposé à l’Assemblée synodale par le Métropolite Gregorios du Cameroun. Dans son communiqué final parvenu à Fides, l’Assemblée synodale indiquait que « les différentes approches aux problèmes de la vie de l’Eglise ne sont pas pour nous des déviations de la vérité orthodoxe mais représentent une adaptation à la réalité africaine ».
La discussion sur une éventuelle restauration de l’ordination diaconale féminine et sur le rôle potentiel des diaconesses dans les activités pastorales et l’animation missionnaire est ouverte depuis longtemps au sein des institutions théologiques de l’Orthodoxie chalcédonienne.
En août dernier, le Pape François a institué une Commission d’étude sur le diaconat des femmes, présidée par S.Exc. Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer SI, Secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. « A mon avis – a déclaré ce dernier au site Internet L’Ancora – le Pape veut en ce moment faire une étude objective, non pas pour arriver à une décision mais pour étudier l’état des choses au sein de l’Eglise primitive ». (GV) (Agence Fides 23/02/2017)
 top^ 
ASIE/HONG KONG – Augmentation de la communauté de 5.000 âmes par rapport à l’année précédente selon l’annuaire diocésain de Hong Kong
Hong Kong (Agence Fides) – A la fin du mois d’août 2016, Hong Kong comptait 591.000 catholiques sur une population totale de 7.346.700 habitants. Le nombre des catholiques est contenu dans la nouvelle édition de l’Annuaire de l’Eglise à Hong Kong, publiée récemment alors que la population se réfère aux données fournies par les autorités étatiques.
Selon le Hong Kong Catholic Church Directory, publié également sur le site de l’hebdomadaire diocésain Kong Kao Po, des 591.000 catholiques présents à Hong Kong, 389.000 sont des locaux c’est-à-dire qu’ils résident à Hong Kong – avec une augmentation de 5.000 âmes par rapport à l’année précédente – alors que les 202.000 autres sont des immigrés, en grande partie de nationalité philippine (à hauteur de 166.000).
Au cours de ces six dernières années, a été enregistrée une moyenne de quelques 6.000 baptêmes par an, sachant que l’an dernier, ce nombre a été de 6.633. En outre, 1.100 couples ont célébré au cours de la même période le sacrement du mariage.
Selon l’Annuaire, parvenu à Fides, il existe 98 églises à Hong Kong dont 52 Paroisses. En outre, 2 Cardinaux, un Coadjuteur, un Auxiliaire, 288 prêtres dont 220 religieux appartenant à 18 Congrégations, 469 religieuses de 27 Congrégations, 58 religieux non prêtres, 25 diacres permanents, 1.558 catéchistes, 24 séminaristes, 28 novices dont 15 religieuses et 10.464 catéchumènes vivent à Hong Kong.
Le Diocèse de Hong Kong rend enfin un vif témoignage de foi au travers d’un engagement social diversifié, surtout dans les domaines de la santé – avec 19 hôpitaux et cliniques spécialisées et 26 centres de réhabilitation – de l’instruction – avec 249 instituts catholiques regroupant 150.640 élèves dont 16.615 catholiques (soit 11,03% du total) et de la charité, au travers de centres pour personnes âgées (14) et d’une assistance aux familles et de type social (42). (NZ) (Agence Fides 23/02/2017)
 top^ 
ASIE/PAKISTAN – Prise de position du Directeur du Peace Centre de Lahore sur les réponses au terrorisme
Lahore (Agence Fides) – « Notre réponse au terrorisme est l’unité. Nous continuerons à promouvoir, avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, la paix, la justice et l’harmonie au Pakistan, face à la menace terroriste qui ensanglante le pays ». C’est ce que déclare à l’Agence Fides le Père James Channan OP, Directeur du Peace Centre de Lahore, centre engagé dans la promotion du dialogue interreligieux.
Au cours de ces jours derniers, après les nombreux attentats terroristes qui ont intéressé l’ensemble du pays (voir Fides 17/02/2017), l’armée pakistanaise a lancé une opération d’ampleur nationale contre le terrorisme. La faction talibane Jamat-ul-Ahrar, qui avait revendiqué certaines des récentes attaques, a diffusé une vidéo menaçant les chrétiens, les hindous, les sikhs, les minorités religieuses et même les musulmans, leur intimant de ne pas soutenir l’armée ou le gouvernement du Pakistan. Selon le groupe taliban, les lieux de culte et les minorités religieuses ne seront pas des objectifs s’ils se maintiennent à distance du gouvernement. Les radicaux ont également annoncé vouloir frapper « tous ceux qui sont impliqués dans le blasphème du prophète », une référence qui concerne surtout les ahmadis, minorité d’origine islamique considérée hérétique.
« Ils frappent partout – remarque le Père Channan – y compris des objectifs mous tels que des écoles, des places, des lieux de culte, afin de créer la panique et la terreur. En ce moment, toutes les personnes de bonne volonté doivent s’unir. Ces jours derniers, nous avons tenu un séminaire au Peace Centre, auquel ont participé 35 responsables religieux et responsables de la société civile, s’interrogeant sur la réponse de la société pakistanaise au terrorisme. Tous sont tombés d’accord sur l’urgence de redécouvrir les objectifs de l’ONU en matière de développement durable et de construire la paix, la justice et l’égalité des sexes ».
En particulier, explique le Père Channan, « les chrétiens avertissent un sens de vulnérabilité, de peur et s’insécurité, en particulier pendant les rassemblements ou les célébrations liturgiques comme les Messes dominicales. Mais la foi des baptisés au Pakistan est forte et les fidèles, malgré la peur, ne cessent pas de fréquenter et de remplir les églises ». (PA) (Agence Fides 23/02/2017)
 top^ 
AMERIQUE/BOLIVIE – Virgen Nina, le seul centre intégré pour enfants handicapés d’El Alto
El Alto (Agence Fides) – Virgen Niña est le seul centre intégré pour enfants handicapés présent à El Alto, dans la zone de Los Andes. Promu par l’Association homonyme, le centre a été ouvert voici 23 ans à l’initiative d’une religieuse italienne et se trouve être aujourd’hui présent dans les écoles Don Bosco de la zone. Les enfants handicapés arrivent au centre avec de graves problèmes nutritionnels. Initialement, le centre servait d’appui intégral mais par la suite, vu le besoin d’assurer une instruction, il est devenu également une école fréquentée par des enfants de 6 mois à 12 ans.
Selon les informations parvenues à Fides, les enfants arrivent à 08.30 et repartent à 16.30, consommant trois repas – petit-déjeuner, déjeuner et goûter – au centre. Le matin, ils fréquentent les leçons et cours dans une école spéciale où ils sont intégrés à l’instruction normale. Chaque semaine, ils bénéficient de deux séances de physiothérapie, deux de psychomotricité, une d’hydrothérapie et tous les 15 jours d’une séance de logopédie, soit l’assistance minimale qu’un enfant handicapé requiert. Les laboratoires fixes prévoient entre autres, des cours de peinture, de danse, de musique, de psychomotricité, de sport et d’informatique. La devise du centre est « une vie digne pour toute la vie ». (AP) (Agence Fides 23/02/2017)
 top^ 
AMERIQUE/VENEZUELA – Appel de l’Archevêque de Caracas en faveur de l’organisation des élections et du respect des accords
Caracas (Agence Fides) – Aucun représentant de l’Eglise catholique au Venezuela ne participera à la table ronde pour le dialogue entre le gouvernement et l’opposition tant que ne sera pas activé le parcours électoral annoncé l’an dernier et qui, jusqu’ici, n’a pas été lancé par le Conseil national électoral. C’est ce qu’a affirmé hier S.Em. le Cardinal Jorge Urosa Savino, Archevêque de Caracas, en l’église de Chiquinquirá de Caracas, après avoir célébré la Messe avec un groupe de retraités qui demande au gouvernement national d’accorder une aide à ce secteur, ainsi que l’indique une note parvenue à Fides.
« Les accords pris à l’occasion de la réunion du 30 octobre doivent être respectés et il faut en substance définir et réaliser le parcours électoral. On découvre maintenant et l’on dit que les élections ne sont pas importantes et le Conseil national électoral ne convoque pas les élections régionales, qui devaient avoir lieu l’an dernier. Il faut convoquer les élections au plus tôt » a réaffirmé le Cardinal (CE) (Agence Fides 23/02/2017)
 top^ 
AMERIQUE/MEXIQUE – Triste record en matière de violation des droits fondamentaux pour le Mexique et l’Amérique centrale
Washington (Agence Fides) – Le 22 février a été présenté le Rapport annuel 2016 d’Amnesty International, rapport au sein duquel il est affirmé que l’année de référence a enregistré une accélération de la crise des droits fondamentaux en Amérique latine. Des pays comme le Mexique, le Venezuela, le Salvador, le Honduras et le Guatemala ont été parmi les plus touchés par les abus et par l’impunité dont bénéficient les transgresseurs des droits fondamentaux.
« La crise est liée à tout ce qui se passe dans la région » a déclaré Erika Guevara-Rosas, Directeur d’Amnesty International pour les Amériques. « Les actions violentes des organes de sécurité et le manque de réponse efficace de la part des autorités en ce qui concerne le respect des droits fondamentaux, rendent toujours plus complexe la manière d’affronter les problèmes sociaux dans chaque pays ».
Le cas du Mexique, indiqué par le rapport comme l’un des plus graves, est caractérisé par le fait que « l’impunité en matière de torture et autres mauvais traitements est demeurée presque absolue ». Le Parquet dans ce pays a indiqué que 4.715 cas sont à l’étude concernant ce type d’abus mais que plus de 3.000 requêtes sont en attente d’élaboration.
Un autre élément rendant plus complexe encore le cas mexicain est l’important flux de migrants qu’il accueille chaque année, à cause de sa proximité géographique par rapport aux Etats-Unis. Le rapport estime que, chaque année, environ 400.000 personnes sans documents passent la frontière méridionale du Mexique. Le document montre que, jusqu’en octobre 2016, 6.898 demandes d’asile ont été présentées sachant que le statut de réfugié n’a été accordé qu’à 2.162 personnes, 93% des demandes provenant de ressortissants du Salvador, du Honduras et du Guatemala.
« Le Mexique vit l’une des pires crises des droits fondamentaux de l’ensemble de l’hémisphère. Il compte le plus grand nombre d’expulsions au cours de ces deux dernières années. Au cours de la seule année 2016, ont été expulsés quelques 150.000 ressortissants guatémaltèques, honduriens et salvadoriens » a déclaré Erika Guevara-Rosas. Le rapport s’achève en relevant que, selon le gouvernement mexicain, à la fin de 2016, 29.917 personnes ont disparu dont 7.503 femmes et 11 journalistes ont été assassinés dans le pays. (CE) (Agence Fides 23/02/2017)
 top^ 
AMERIQUE/VENEZUELA – 82% des familles vénézuéliennes en conditions de pauvreté
Caracas (Agence Fides) – A cause de la grave crise qui continue de frapper le Venezuela, le pays manque de denrées alimentaires et de produits de base. Aux vues des projections les plus fiables, le taux d’inflation indiqué par la Banque centrale en 2015 était de 180,9%. D’un sondage réalisé par l’Université centrale catholique du Venezuela Andrés Bello e Simón Bolivar, il ressort que 82% des familles du pays vivent en conditions de pauvreté et 52% en conditions de pauvreté extrême, seuls 18% des familles n’étant pas pauvres. L’étude, intitulée Enquête sur les conditions de vie au Venezuela, a été conduite sur 6.500 familles en 2016. Réalisée de 2014 à 2016, elle enregistre un changement brutal de la qualité de la vie des vénézuéliens, qui voit le taux de pauvreté passer de 42 à 84%. En outre, selon cette recherche, 9,5 millions de vénézuéliens mangent au plus deux fois par jour et souvent des repas privés d’apports protéiniques. (A P) (Agence Fides 23/02/2017)
 top^ 

s

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s