Université de Liège:Rédiger la référence bibliographique des travaux historiques

Rédiger la référence bibliographique des travaux historiques

LIVRES (MONOGRAPHIES / COLLECTIFS)

1. Nom en petites majuscules et Prénom de l’auteur (en cas de collectif : suivi de la mention (dir.) – pour directeur de publication – ou (éd.) – pour éditeur intellectuel)
2. Titre complet de l’ouvrage en italique (à chercher sur la page de garde)
3. Nombre de tomes et/ou de volumes (préciser le titre du tome / volume utilisé quand il existe)
4. Mention précise de l’édition si ce n’est pas la première (2e éd, éd. revue et corr., …) et ou de la traduction
5. Lieu d’édition en français
6. Maison d’édition
7. Date d’édition et date de la 1ère édition entre crochets si nécessaire

Le titre complet ou en abrégé de la collection et le numéro du tome ou du volume seront donnés directement après le titre ou, entre parenthèses, en fin de référence.

Ex :
Burns James Henderson (éd.), Histoire de la pensée politique médiévale, trad. française J. Ménard, Paris, PUF, 1993 [1988] (Léviathan).


Labrousse Élisabeth, Une foi, une loi, un roi ? La Révocation de l’Édit de Nantes, Paris, Payot, 1985 (Histoire et société, 7).


Lefranc Georges, Histoire du Front populaire, 1934-1938, 2e éd. revue et augmentée, Paris, Payot, 1974.


Lepelley Claude (dir.), Rome et l’intégration de l’Empire, 44 av. J.-C.-260 ap. J.-C., t. II, Approches régionales du Haut-Empire romain, 2e éd., Paris, PUF, 2004 [1998].

ARTICLES DE PÉRIODIQUE

1. Nom en petites majuscules et Prénom de l’auteur (cfr. Livre)
2. « Titre complet de l’article entre guillemets »
3. in
4. Titre complet ou en abrégé de la revue en italique
5. Tome ou numéro précédé de l’abréviation t. /n°
6. Date d’édition entre parenthèses
7. Pages ou colonnes (précédé de l’abréviation p./col.)

Ex :
Bullough Donald A., « Reminiscence and Reality. Text, Translation and Testimony of an Alcuin Letter », in Journal of Medieval Latin, t. 5 (1995), p. 174-201.


Le Roux Patrick, « Regarder vers Rome aujourd’hui », in MEFRA, t. 118/1 (2006), p. 159-166.


Ronzeaud Pierre, « L’espace dans les utopies littéraires du règne de Louis XIV », in Études Littéraires, t. 34, n° 1-2 (2002), p. 277-294.


Vion Antoine, « L’invention de la tradition des jumelages (1951-1956) : mobilisations pour un droit », in Revue Française de Science Politique, t. LIII, n° 4 (2003), p. 559-582.

ARTICLES D’OUVRAGES COLLECTIFS ET NOTICES DE DICTIONNAIRE

1. Nom en petites majuscules et Prénom de l’auteur de l’article (cfr. Livre)
2. « Titre complet entre guillemets »
3. in
4. Si l’ouvrage est placé sous la direction d’un ou de plusieurs directeurs, ces derniers sont pris comme auteurs ; leurs noms en petites majuscules et prénoms sont alors placés en tête de référence suivis de la mention (dir.) ou (éd.).
5. Titre complet de l’ouvrage (y compris la mention du colloque) ou nom du dictionnaire en italique
6. Lieu et maison d’édition
7. Date d’édition
8. Pages (p.) ou colonnes (col.)

Ex :
De Vriend François, « Légende », in Vauchez André (dir.), Dictionnaire encyclopédique du Moyen âge, Paris, Cerf, 1997, p. 879-881.


Joutard Philippe, « 1685, une fin et une nouvelle chance pour le protestantisme français », in Magdelaine Michelle, Von Thadden Rudolf (éd.), Le refuge huguenot 1685-1985, Paris, Armand Colin, 1985, p. 13-30.


Leman-Delerive Germaine, « À propos des phénomènes d’immigrations en Gaule du Nord pendant l’époque celtique », in Compatangelo-Soussignan Rita, Schwentzel Christian-Georges (dir.), Étrangers dans la cité romaine. Actes du colloque de Valenciennes (14-15 octobre 2005) ‘Habiter une autre patrie’ : des incolae de la République aux peuples fédérés du Bas-Empire, Rennes, PUR, 2007, p. 173-187.

THÈSES OU MÉMOIRES INÉDITS

1. Nom en petites majuscules et Prénom de l’auteur (cfr. Livre)
2. Titre complet en italique (cfr. Livre)
3. Type de travail (mémoire, thèse…) et diplôme concerné avec mention inédit
4. Université
5. Année académique

Ex :
Claassens Christelle, Le théâtre dans la cité de Liège au Siècle des Lumières, Mémoire de licence en Histoire, inédit, ULg, année académique 2003-2004.


Marichal Anne-Catherine, Débuts et réalités de la CECA. Les réactions de la sidérurgie belge (10 août 1950 – 1er mai 1953), Mémoire de licence en Histoire, inédit, ULg, année académique 1988-1989.

SITE INTERNET ET DOCUMENTS ÉLECTRONIQUES

1. Auteur (NOM Prénom / Institution, Groupe, Association)
2. Titre de la page d’accueil en italique
3. [en ligne]­
4. Adresse URL de la page où a été trouvée l’information
5. Date de la dernière consultation du site et date de la dernière mise à jour (En effet, une page pouvant être modifiée ou disparaître à tout moment, il est important de se prémunir en figeant dans le temps la consultation.)

Ex :
Université Laval. Bibliothèque, Site de la Bibliothèque de l’Université Laval, [en ligne], http://www.bibl.ulaval.ca. (Page consultée le 24/09/2015, dernière mise à jour : le ?)

En ce qui concerne les autres documents électroniques (bases de données, catalogues de bibliothèques, Cédérom), se référer au document réalisé par l’université de Laval qui propose, à l’adresse suivante, une méthode et des exemples précis pour citer ce type de ressources.

« Documents d’aide à la rédaction. Citer vos sources », in Université Laval. Bibliothèque, Site de la Bibliothèque de l’Université Laval, [en ligne], http://www.bibl.ulaval.ca/aide-a-la-recherche/documents-d-aide-a-la-redaction/citer-vos-sources. (Page consultée le 24/09/2015, dernière mise à jour : le ?)

Attention ! La référence d’un article de périodique mis en ligne sous format PDF est identique à celle d’un document papier.

Ex :
L’article suivant téléchargé sur le portail de revues Persée
(http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_2000_num_55_4_279887) se référencera comme suit : Boureau Alain, « Des politiques tirées de l’Écriture. Byzance et l’Occident », in Annales. Histoire, Sciences Sociales, 55e année, no 4 (2000), p. 879-887.

Remarque :
Le développement d’Internet en tant qu’espace informationnel apporte beaucoup d’avantages, mais pose également divers problèmes, dont le principal est celui de la fiabilité de l’information disponible sur les réseaux. C’est pourquoi, il est essentiel de rester critique face aux ressources disponibles sur Internet, en cherchant d’une part à connaître la qualité d’un site Web (mise en forme, auteur, contenu, objectif du site) et d’autre part à recouper les informations avec des ouvrages de référence reconnus par la communauté scientifique.

DVD, CÉDÉROMS, K7 VIDÉO…

1. Auteur (Nom Prénom / Institution)
2. Titre du document
3. [type de support]­
4. Lieu d’édition
5. Maison d’édition
6. Année de publication

Ex :
Demonty Philippe (éd.), Thesaurus Diplomaticus [CDRom], Turnhout, Brepols, 1997.

REMARQUES À PROPOS DU SYSTÈME DE RÉFÉRENCE PRÉSENTÉ :

Remarques générales

a. Chaque élément de la référence doit être séparé du précédent par une virgule. La référence se clôt par un point.
b. Si l’ouvrage comporte dans ses éléments de référence une faute manifeste, la recopier telle quelle et ajouter à la suite de l’élément fautif « (sic) » pour signaler que l’historien n’est pas à l’origine de l’erreur.

Mention de l’auteur

S’il y a deux ou trois auteurs, leurs prénoms et noms doivent apparaître. S’il y a plus de trois auteurs, l’ouvrage est considéré comme un collectif et peut être classé au titre.

Mention du titre

a. Tapé à l’ordinateur, le titre d’un livre doit être mis en italique. Rédigé à la main, tout texte devant être en italique est souligné.
b. L’utilisation d’une abréviation nécessite que l’abréviation soit universellement reconnue ou qu’elle ait été préalablement mentionnée dans une table des abréviations placée en tête du travail.

Précisions d’éditions

a. Si le lieu ou la date d’édition n’ont pas été trouvés sur la page de titre mais à un autre endroit, les mettre entre parenthèses.
b. Si le lieu d’édition manque et ne peut être trouvé, remplacer cette mention par [s.l.], sans lieu, sine loco.
c. Si la date d’édition manque et qu’elle ne peut être trouvée, remplacer cette mention par [s.d.], sans date, sine data.

VARIANTES ET AUTRES SYSTÈMES DE RÉFÉRENCE :

Mention de l’auteur

a. Certains éditeurs imposent le recours aux petites majuscules, d’autres aux simples majuscules, d’autres encore aux minuscules pour la transcription du nom de l’auteur.
b. Certains éditeurs font figurer le prénom entre parenthèses, d’autres mentionnent seulement l’initiale du prénom.
c. Si l’ouvrage est un collectif placé sous la direction de ou édité par un ou plusieurs auteurs, les directeurs ou éditeurs peuvent être cités après le titre de l’ouvrage, précédés de la mention sous la direction de ou édité par.

Mention du titre

a. Les titres d’articles peuvent être placés (ou non) en italique sans recourir aux guillemets.
b. Pour marquer l’insertion d’un article au sein d’un périodique ou d’un collectif, certains préfèrent le mot dans ou le simple espace au terme latin in.

Précisions d’éditions

a. Le nombre de tomes et/ou de volumes peut être donné en fin de référence avant la pagination.
b. Le lieu d’édition peut être donné en langue vernaculaire. Il est facultatif dans le cadre d’une référence de périodique.
c. La date d’édition peut être indiquée après le nom de l’auteur.
d. Si le lieu ou la date d’édition n’ont pas été trouvés sur la page de titre, mais à un autre endroit, les mettre entre parenthèses.

Mention de la collection

Le titre de la collection et le numéro d’ordre du livre se placent directement après le titre ou en fin de référence, entre parenthèses et en minuscules.

Ce qui pourrait donner :

Boesplufg (François), « Pour une histoire iconique du Dieu chrétien. Une esquisse », in Histoire du Christianisme des origines à nos jours, sous la direction de J.M. Mayeur – Ch. et L. Pietri – A. Vauchez – M. Venard, t. 14 Anamnesis, Paris, Desclée, 2000, p. 83-122.


Farney G.D., (2007), Ethnic Identity and Aristocratic Competition in Republican Rome, Cambridge.


Histoire de Liège, sous la direction de Stiennon (Jacques), Toulouse, Privat, 1991.


LMA, sv. Annalen (Jaeschke Kurt-Ulrich), t. 1 (1980), col. 657-660.


Lauroux (Bruno), Gastronomie, humanisme et société à Rome au milieu du XVe siècle. Autour du De honesta voluptate de Platin, Firenze, Sismel-Edizioni del Galluzzo, Micrologus’ Library, 2006, 653 p.


MUSSET Lucien, Les invasions : le second assaut contre l’Europe chrétienne (VIIe-XIe siècles) (Nouvelle Clio, 12b), Paris, PUF, 1965.


MOUSNIER Roland, LABROUSSE Ernest, BOULOISEAU Marc, Le XVIIIe siècle (Histoire générale des civilisations, t. 5), 5e éd., Paris, PUF, 1967.


STAQUET (W.) Le contrôle des films en Belgique, in Revue de Droit pénal et de Criminologie (45e année, n°4), Bruxelles, janvier 1965, p. 318-340.

COMMENT INSÉRER SES RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES ?

S’approprier le style, le fruit du raisonnement ou les idées de quelqu’un d’autre, fut-ce un camarade, est un vol intellectuel ; que le travail pillé soit ou non édité, c’est du plagiat. Que ce soit délibéré ou non, présenter les réflexions d’autrui comme étant les siennes, s’inspirer d’un peu trop près d’un modèle que l’on omet de désigner, copier-coller une partie de document Internet, télécharger des textes complets mis en ligne gratuitement sont les formes les plus courantes de plagiat.

Au sein de l’université, des sanctions académiques menacent l’étudiant plagiaire. En tout lieu, le plagiaire est susceptible d’être poursuivi et légalement punissable.

La meilleure façon de s’affranchir d’une accusation de plagiat est de placer les citations entre guillemets et de citer systématiquement en notes les sources sur lesquelles on s’est appuyé.

Recopier une production personnelle dans un autre de ses propres travaux n’est pas considéré comme du plagiat ; il reste, par contre, évident qu’un même travail ne peut être rendu dans deux cours différents ni a fortiori à deux éditeurs différents.

Dans le corps du texte

Toute citation ou tout emprunt à un autre auteur doit s’accompagner d’un chiffre de référence, nommé appel de note (en exposant ou entre parenthèses), qui renvoie à une note contenant l’ensemble des références bibliographiques.
Les notes peuvent être situées en bas de chaque page (notes infrapaginales), à la fin de chaque chapitre, à la fin du travail.
Dans les deux premiers cas, une numérotation continue peut être adoptée. On peut également opter pour une numérotation par page ou par chapitre.

Remarques :
1. Puisqu’il s’agit d’une référence précise, il est nécessaire de préciser la ou les pages (p.), la ou les colonnes (col.) ou le ou les folios (f° ou fol.) où le renseignement a été pris.
2. Toute référence utilisée pour la première fois doit être complète.
3. À partir de la deuxième mention d’une référence bibliographique, celle-ci est notée de manière abrégée soit :

a. Nom de l’auteur en petites majuscules, Début du titre en italique, page consultée ou pagination.
b. Nom de l’auteur en petites majuscules, Op. cit., page consultée ou pagination.
c. Nom de l’auteur en petites majuscules, année d’édition, page consultée ou pagination.

Ainsi

McKitterick Rosamond, Charlemagne. The Formation of a European Identity, Cambridge, Cambridge University Press, 2008, p. 27 peut être abrégé comme suit :

a. McKitterick, Charlemagne, p. 27.
b. McKitterick, Op. cit., p. 27.
c. McKitterick, 2008, p. 27.

4. Quand deux notes de bas de page se suivent et font référence au même auteur ou au même ouvrage ou au même article :

a. On utilise la mention Id. pour signifier qu’il s’agit d’un autre ouvrage du même auteur (Ead. peut être utilisé lorsque l’auteur est une femme).
b. On utilise la mention Idem pour signifier qu’il s’agit de l’ouvrage cité immédiatement plus haut mais que la page diffère ; on doit donc préciser cette dernière.
c. On utilise la mention Ibidem pour signifier qu’il s’agit du même ouvrage et de la même page que ceux donnés dans la référence précédente.

Ce qui dans l’ordre pourrait donner :

a. EAD., Perceptions of the Past in the Early Middle Ages, Notre Dame Indiana, Notre Dame University Press, 2006, p. 35-61.
b. Idem, p. 65-68.
c. Ibidem.

5. S’il y a plusieurs références par notes, il est nécessaire de les séparer par un grand tiret ou un point-virgule. Les notes peuvent également contenir des précisions qui complètent le texte principal.
6. Tout emprunt d’une citation à un autre ouvrage doit être précisément mentionné.

Ce qui pourrait donner

« Le gouvernement et le sacerdoce ont chacun leurs limites, bien que le sacerdoce soit le plus grand des deux » (Jean Chrysostome, Ad populum, 3e homélie, cité par Nicol Donald M., « La pensée politique byzantine », in Burns James Henderson (éd.), Histoire de la pensée politique médiévale, trad. française J. Ménard, Paris, PUF, 1993 [1988], p. 66).


« De chaud et froid est faite douleur très forte ; de siccité, médiocre ; d’humidité, presque nulle ou assoupie » (Ambroise Paré, Vingt-cinquième Livre des médicaments, chap. XIX, « Des médicaments anodins », p. 547, cité par REY Roselyne, Histoire de la douleur, Paris, La Découverte / Poche, 2000 [1ère éd. 1993], p. 77.)

Dans une bibliographie

Tous les ouvrages (sources et travaux) utilisés dans un travail doivent être mentionnés dans la bibliographie placée en tête ou en fin de volume. Au sein de cette liste, il convient de distinguer les sources des travaux. Les sources seront mentionnées dans une première partie. Les travaux viendront dans une seconde partie, classés de manière thématique ou par ordre alphabétique d’auteurs.

Remarques typographiques

1. Toute citation est admise « entre guillemets » avec mention des références précises.
2. Tout mot en langue étrangère est écrit en italique.
3. Dans le corps du texte, il faut respecter les règles de citations et mentionner les titres d’ouvrages ou de périodiques en italique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s