Rapport annuel 2014 du conseil national de l’Inventaire général du patrimoine culturel

Rapport
annuel 2014
du conseil
national
de l’Inventaire
général du
patrimoine
culturel
ALSACE
AQUITAINE
AUVERGNE
BASSE-NORMANDIE
BOURGOGNE
BRETAGNE
CENTRE-VAL DE LOIRE
CHAMPAGNE-ARDENNE
COLLECTIVITÉ TERRITORIALE DE CORSE
FRANCHE-COMTÉ
HAUTE-NORMANDIE
ÎLE-DE-FRANCE
LANGUEDOC-ROUSSILLON
LIMOUSIN
LORRAINE
MIDI-PYRÉNÉES
NORD-PAS DE CALAIS
PAYS DE LA LOIRE
PICARDIE
POITOU-CHARENTES
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR
RHÔNE-ALPES

PRÉSENTATION DES ACTIVITÉS ET DE L’ÉTAT D’AVANCEMENT
DE L’INVENTAIRE GÉNÉRAL AU PLAN NATIONAL
INTRODUCTION → 5
ÉLÉMENTS DE SYNTHÈSE → 5
RAPPORTS DES SERVICES CHARGÉS DE L’INVENTAIRE GÉNÉRAL
ALSACE → 37
AQUITAINE → 53
AUVERGNE → 67
BASSE-NORMANDIE → 79
BOURGOGNE → 97
BRETAGNE → 105
CENTRE-VAL DE LOIRE → 121
CHAMPAGNE-ARDENNE → 139
COLLECTIVITÉ TERRITORIALE DE CORSE → 153
FRANCHE-COMTÉ → 165
HAUTE-NORMANDIE → 177
ÎLE-DE-FRANCE → 199
LANGUEDOC-ROUSSILLON → 209
LIMOUSIN → 217
LORRAINE → 235
MIDI-PYRÉNÉES → 261
NORD-PAS DE CALAIS → 289
PAYS DE LA LOIRE → 299
PICARDIE → 311
POITOU-CHARENTES → 341
PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR → 361
RHÔNE-ALPES → 383

5
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
PRÉSENTATION
DES ACTIVITÉS
ET DE L’ÉTAT
D’AVANCEMENT
DE L’INVENTAIRE
GÉNÉRAL AU PLAN
NATIONAL
6
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL INTRODUCTION RAPPORT ANNUEL 2014
A. INTRODUCTION
Frédérique Boura
La publication du rapport annuel 2014 des services régionaux
de l’Inventaire général n’intervient qu’en 2016.
Le calendrier de 2015 n’ayant pas permis la réunion plénière du
Conseil national (CNIGPC), il n’a pas été possible d’y présenter
les avis élaborés par la section scientifique de ce conseil. En
l’absence de validation, ils ne sont pas joints au présent volume
et le seront dans le rapport 2015, qui sera soumis au nouveau
conseil, en cours de renouvellement et qui devrait être installé
au second semestre 2016
L’année 2014 a été une année de célébration pour l’Inventaire
général du patrimoine culturel : 50 ans d’existence et 10 ans de
décentralisation.
Ce double anniversaire a été marqué par l’organisation de rencontres
européennes organisées par la direction générale des
patrimoines, le centre d’études sur la coopération juridique
internationales (CECOJI-CNRS) et l’association des conservateurs
régionaux de l’Inventaire (ACRI) avec le concours de
l’Association des Régions de France et en partenariat avec l’Institut
central italien pour le catalogue et la documentation.
Ce colloque, intitulé « Une aventure de l’esprit » : l’Inventaire
général du patrimoine culturel+ qui s’est tenu en novembre
2014 à l’Institut national du patrimoine souhaitait témoigner
dans une perspective européenne et avec une volonté
prospective, de l’évolution progressive du positionnement de
l’Inventaire général au sein des institutions patrimoniales. Ces
échanges, qui marquent une étape dans la longue histoire du
projet de l’Inventaire général feront l’objet d’un volume dans
la collection nationale des Cahiers du patrimoine.
Les axes retenus pour la synthèse annuelle des rapports l’ont
été dans la cette même perspective d’évolution progressive et
contrastée des services et des études qu’ils conduisent.
Ainsi, l’analyse des opérations menées montre t-elle une tendance
à l’augmentation des partenariats, qui représentent
désormais 58 % des opérations conduites, illustrant le rôle
fédérateur et structurant de l’Inventaire dans les politiques
patrimoniales des territoires et le rôle que leurs équipes professionnelles
y tiennent.
L’état des lieux des études portant sur le patrimoine industriel,
dont les premières enquêtes ont été initiées au milieu des
années 80 montre le chemin parcouru et la place qu’elles ont
prise dans la patrimonialisation, aujourd’hui très largement
partagée de ce nouveau domaine. Elles ont leur place parmi
les outils qui contribuent désormais aux politiques d’aménagement
du territoire.
Le focus sur les « territoires de l’eau » souligne les modalités
plurielles dont cette réflexion en devenir et déjà présente dans
la plupart des régions.
Pour ce qui concerne le système documentaire, qu’il s’agisse
des bases de données ou des images, il semble que l’on soit
au milieu du gué, dans le lourd chantier de dématérialisation
et de mise en ligne de l’information qui progresse partout,
notamment avec la généralisation des plates-formes de diffusion
régionales.
Les équipes quant à elles ont vu une stabilisation de leurs
effectifs mais une évolution de leur composition métier et
du statut des agents. Il sera intéressant, pour l’année 2015,
de dresser un état des lieux de ce domaine à la veille de la
réorganisation territoriale. Enfin, il convient de souligner la
place importante des formations dispensées par les services
qui valorisent par ce biais, la richesse de leurs compétences
et de leur capacité d’expertise : elles existent dans presque
toutes les régions, même s’il convient de souligner les relations
très contrastées avec l’université, qui devrait devenir un
partenaire scientifique sur la majorité des territoires.
B. ELEMENTS
DE SYNTHESE
B.1 → LES OPÉRATIONS
Xavier de Massary
Nombre d’opérations et date d’achèvement
Les vingt-deux régions de France métropolitaine avaient
en cours, fin 2014, 203 opérations d’inventaire, soit une
moyenne de 9 opérations par région, avec un minimum de 4
(Alsace, Poitou-Charente) et un maximum de 22 (Lorraine)
et même 25 (Midi-Pyrénées).
Sur ces 203 opérations d’inventaire, 37 avaient débuté en
2014, soit 18%. En regard, 22 opérations (11%) étaient annoncées
comme achevées au cours de cette même année. Il est
prévu d’en achever 67 en 2015, soit trois fois plus, pour
revenir à une trentaine en 2016 et 2017. Le pic de 2015 peut
s’expliquer par la volonté, dans un certain nombre de régions,
de caler le calendrier des opérations sur le calendrier des
assemblées régionales. Mais il paraît vraisemblable que dans
les faits une proportion notable de ces opérations ne puisse
s’achever en fait qu’en 2016 voire au-delà.
Partenariats
Sur 203 opérations vivantes en 2014, 82 ont été menées sans
conventions (ce qui n’exclut pas un partenariat informel) et
117 avec une convention, soit 58 % (4 sans réponse).
Les partenariats les plus fréquents le sont avec des collectivités
: ceux-là concernent 78 opérations, dont : 29 villes, 4
communes rurales, 8 communautés de communes, 3 communautés
d’agglomération, une métropole (Strasbourg), enfin 11
pays. Les partenariats avec les départements, historiquement
prépondérants, se maintiennent dans huit régions pour vingttrois
opérations au total, les plus impliquées étant la Lorraine
(six opérations, en raison du protocole de décentralisation du
7
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014
début des années 2000), Pays de la Loire (cinq opérations) et
Midi-Pyrénées (quatre opérations). Dix-huit départements
sur les 96 de métropole participent à ces partenariats, certains
pour plusieurs opérations : trois pour les Vosges, deux pour le
Gers, la Mayenne ou encore le Maine-et-Loire. Dernière catégorie
de collectivités partenaires : les Parcs Naturels Régionaux.
Sept régions ont des partenariats formalisés avec dix PNR (le
Centre, Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais en ont deux) tandis
que Rhône-Alpes a une convention avec le PNR des Bauges
pou trois opérations distinctes.
On peut s’interroger par ailleurs sur le fait qu’une seule région,
la Champagne-Ardenne, ait à ce jour un partenariat avec l’État
(DRAC) pour deux opérations d’inventaire : l’une sur les églises
des Ardennes, l’autre sur celles de la Marne. Il arrive qu’une
même opération implique plusieurs partenaires institutionnels
: le recensement des églises des Ardennes implique à la
fois l’État (DRAC) et le département des Ardennes.
Les partenariats scientifiques ou techniques sont nettement
en retrait, du moins ceux ayant donné lieu à conventionnement
: sept régions ont conventionné avec une université (pas
forcément de leur territoire), et le Centre-Val de Loire est la
région la plus avancée en ce domaine, puisque ce partenariat
concerne deux opérations distinctes. Le centre André-Chastel,
pour le recensement du Corpus Vitrearum, a conventionné
avec deux régions : Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.
Enfin peuvent être rangés dans la catégorie des partenariats
scientifiques ceux noués par la Basse-Normandie avec les CAOA
de l’Orne et du Calvados ou encore ceux de l’Ile-de-France avec
les CAUE de Seine-et-Marne, Yvelines et Val d’Oise.
Conduite des opérations
Les opérations sont conduites en direct par le SRI dans 113
cas (56 %), elles sont co-conduites avec un partenaire dans
19 cas (et sans doute 22) et uniquement par le chercheur du
partenaire dans 49 cas (ce qui n’exclut pas la participation
de la Région par exemple pour la couverture photos). Enfin
16 opérations (8%) sont confiées à un prestataire recruté par
appel d’offres. Six régions recourent à des prestataires extérieurs,
et si c’est la Région PACA qui y recourt pour le plus
d’opérations : cinq sur dix (hors opérations d’urgence), c’est
en Champagne-Ardenne que ce mode représente la plus forte
proportion : quatre sur six.
A noter qu’un tiers des régions de métropole (sept sur vingtdeux)
ne confient en direct la conduite d’aucune opération à
des partenaires, même s’il existe entre eux une convention
(cas de l’Ile-de-France), tout au plus ces partenaires participent-
ils à l’avancement d’une ou deux opérations : patrimoine
industriel de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne,
patrimoine industriel de Grasse en PACA, patrimoine bâti
avec le PNR des Bauges en Rhône-Alpes.
Méthode utilisée
Les opérations thématiques l’emportent sur les topographiques
: 94 contre 81, tandis que les monographies d’édifices
sont au nombre de neuf, dont quatre concernent les hôtels de
région (Basse-Normandie, Bourgogne, Centre et Limousin).
Huit opérations sont présentées comme des diagnostics, dont
cinq dans la seule région Ile-de-France (une seule en Alsace,
Centre et Nord-Pas-de-Calais). Enfin trois opérations sont
inscrites comme des inventaires préliminaires : deux en Midi-
Pyrénées (patrimoine bâti du PNR des Grands Causses et celui
du PNR du Haut-Languedoc) et une en Languedoc-Roussillon.
Thématiques
Parmi les enquêtes topographiques, 31 concernent un territoire
urbain, et 49 un territoire entièrement ou majoritairement
rural. Il est inquiétant de constater qu’un tiers de
ces opérations topographiques ne prennent pas en compte
le mobilier public, qui rentre pourtant normalement en
compte dans cette catégorie d’enquêtes. A la croisée du topographique
et du thématique, seize enquêtes sont axées sur
le patrimoine du XXe siècle, dont deux plus spécifiquement
sur l’architecture et l’urbanisme de la reconstruction après la
Grande Guerre (en Picardie) et deux autres sur ceux consécutifs
à la seconde Guerre mondiale : Centre-Val de Loire et
Lorraine (montagne vosgienne).
Parmi les opérations thématiques, quatorze concernent
principalement ou uniquement le mobilier religieux : le
patrimoine religieux des églises des Ardennes, la peinture
religieuse en Basse-Normandie, le patrimoine religieux de
la Côte de Beaune, les ornements liturgiques d’Auvergne ou
ceux du département du Gard, le patrimoine mobilier public
des Landes, le patrimoine juif et le patrimoine protestant
en Lorraine, etc.. Deux opérations concernent la statuaire
publique : Statuaire et monuments publics en région Centre,
la statuaire publique en Basse-Normandie. Pour en terminer
avec le mobilier, mentionnons les trois opérations sur
le patrimoine scientifique et technique : celui des universités
en Alsace et en Lorraine, celui de la vigne et du vin en
Bourgogne. Sept opérations concernent les décors : le recensement
du Corpus Vitrearum en Languedoc-Roussillon et en
Languedoc-Roussillon, celui des vitrail XXe en région Centre,
les peintures murales en Midi-Pyrénées, enfin les décors de
l’aérogare d’Orly (Ile-de-France).
Les équipements (édifices et édicules publics, réseaux…) sont
concernés par vingt-trois opérations thématiques. Parmi
elles, les réseaux représentent sept études. Une seule sur le
ferroviaire (Corse) mais deux sur les fleuves et leurs aménagements
: le Rhône (PACA) et la Loire (Centre-Val de Loire),
et quatre sur les canaux : Aquitaine, Bourgogne, Bretagne,
et Midi-Pyrénées. Les lycées sont étudiés par six régions :
Alsace, Franche-Comté, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais et
Rhône-Alpes, Le Midi-Pyrénées s’intéressant en même
temps au 1 % artistique, qu’étudient aussi les régions Centre
et Basse-Normandie.
Le patrimoine militaire fait l’objet de thématiques en Poitou-
Charentes (châteaux-forts romans), Lorraine, PACA et Nord-
Pas de Calais (les vestiges des fortifications de la Grande
Guerre pour cette dernière). Les thématiques nationales
du patrimoine industriel concernent vingt-trois opérations
réparties dans quatorze régions, soit deux sur trois. Celle sur
8
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014
la villégiature est présente à travers treize opérations, dont
trois plus spécifiquement sur le thermalisme : Auvergne,
Lorraine et ville d’Aix les Bains (Rhône-Alpes). Pour en terminer
avec les thématiques nationales, on a déjà mentionné
les quatre opérations en cours sur le vitrail dont les deux
conduites par le Centre André-Chastel, tandis qu’il n’y en a
actuellement plus qu’une seule (en Lorraine) portant spécifiquement
sur l’orfèvrerie, ce qu’il y a lieu de regretter.
Publications
Quatre-vingt six opérations (46%) doivent donner lieu à une
publication imprimée. Pour quinze d’entre elles, le choix de la
collection n’est pas encore défini. Pour quinze autres, ce doit
être dans une collection régionale, et pour cinq opérations un
hors collection ou un beau livre. Les publications restantes se
répartissent dans les collections nationales : Cahiers (quinze
opérations), Images (vingt-six), Parcours (dix). Les publications
virtuelles ne sont mentionnées que dans cinq cas, mais
doivent être en réalité plus nombreuses. Parmi les soixante-etonze
publications papier, seize étaient en cours fin 2014, seize
autres déjà parues et trente-neuf simplement à l’état de projet.
B.2 → FOCUS PATRIMOINE INDUSTRIEL
Catherine Chaplain
État des lieux
Sur l’ensemble des régions impliquées, depuis le début, dans
l’opération nationale d’inventaire du patrimoine industriel,
16 d’entre elles sont toujours concernées par cette thématique,
tandis que trois ont achevé le Repérage et deux l’ont
suspendu. Quatre autres régions, qui avaient engagé des
inventaires du patrimoine industriel en partenariat avec
diverses collectivités territoriales (municipalités, communautés
d’Agglomération, conseil généraux ou régionaux),
n’ont pas poursuivi ces contrats, une fois les études achevées.
À la lecture des rapports annuels, il ressort que, sur les seize
régions encore en lice qui emploient un voire deux chercheurs
spécialisés, l’approche de la thématique industrielle
se décline désormais de façon plurielle, selon différents axes,
en fonction de l’état d’avancement de la couverture du territoire
et des objectifs fixés par chacun des services en charge
de l’Inventaire général.
Dans cinq régions, notamment les plus anciennes engagées
dans l’opération, l’inventaire du patrimoine industriel est
encore conduit systématiquement département après département
avec pour objectif principal d’achever le Repérage à
l’échelle de la région.
Des partenariats ont été mis en place dans 75 % des régions.
Ces conventionnements passés avec de nouvelles entités territoriales
telles que les Communautés de Communes et les
Pays ont induit des approches patrimoniales à échelle variable
prenant en compte les notions de paysage et d’environnement,
comme en Alsace, dans le cadre de l’étude du patrimoine
industriel et rural des vallées haut-rhinoises du Massif
des Vosges ou, dans une moindre mesure, en Aquitaine, lors
du travail réalisé sur le bassin énergétique de Lacq.
L’inventaire du patrimoine industriel peut également revêtir la
forme d’un diagnostic patrimonial, comme c’est le cas, en Îlede-
France, pour les départements de l’Essonne et du Val d’Oise.
Le plus souvent, comme le montre ci-après le tableau récapitulatif
des différentes opérations d’inventaire du patrimoine
industriel au sein des services en charge de l’Inventaire
Turbo-alternateur de l’ancienne centrale EDF de Saint-Denis
Photo Jean-Bernard Viallles
© Région Île-de-France – Inventaire général du patrimoine culturel ;
© Conseil général de Seine-Saint-Denis
Robots de soudage dans l’atelier de ferrage de l’usine automobile
PSA Peugeot Citroën de Sochaux
Photo Jérôme Mongreville © Région Franche-Comté,
Inventaire du patrimoine
Réacteurs catalytiques de la plate-forme gazière Induslacq
Photo Adrienne Barroche © Région Aquitaine, Inventaire général
9
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014
général, des enquêtes thématiques spécifiques sont menées
à l’intérieur de la thématique nationale :
→ Inventaire du site industriel gazier de Lacq et des sites liés
à l’aéronautique et l’aérospatiale de défense dans les départements
de la Gironde et des Pyrénées-Atlantiques (Aquitaine)
→ Le patrimoine industriel du Pays Horloger (Franche-comté)
→ Le patrimoine industriel et les entreprises emblématiques
du textile et du cuir de la commune de Bédarieux
(Languedoc-Roussillon)
→ Patrimoine industriel et savoir-faire liés au travail du cuir à
Saint-Junien (Limousin)
→ Étude sur la distillerie et la tonnellerie (Midi-Pyrénées)
→ Inventaire des jardins insolites dans le bassin minier et
trois communes hors bassin minier (Nord-Pas-de-Calais)
→ Réhabilitation des friches industrielles (Haute-Normandie)
→ Étude de la fonderie d’Antoigné et village à Sainte-Jammesur-
Sarthe (Pays de la Loire)
→ Le Vimeu industriel (Picardie)
→ Inventaire des mémoires ouvrières (Poitou-Charentes)
→ Inventaire des usines à parfum (Provence-Alpes-Côte
d’Azur)
La plus importante de ces études, en terme de couverture
territoriale, est celle réalisée, en partenariat avec EDF, sur
les quarante-deux usines et barrages hydroélectriques de
l’ensemble de la région Limousin.
En Haute-Normandie, suite au travail mené sur la reconversion
des friches industrielles qui a donné lieu, fin 2014, à
l’organisation de rencontres régionales, un partenariat plus
opérationnel s’est instauré. Désormais l’étude va se prolonger,
dans le cadre de la politique régionale de résorption des
friches, en étroite collaboration avec deux entités administratives
en charge respectivement du développement territorial
et du foncier pour un inventaire des friches et des possibilités
de réhabilitation autour de la vallée de l’Andelle.
La sollicitation du service régional de Haute-Normandie est
une démarche particulièrement originale et significative de
l’apport des études d’inventaire dans la gestion patrimoniale
des collectivités territoriales.
À l’issue du Repérage du patrimoine industriel en Poitou-
Charentes, la région a initié une importante enquête sur les
mémoires ouvrières auprès d’anciens salariés de plusieurs
sites emblématiques. Tous ces recueils d’entretiens alimentent
une base de données spécifique. Mais cette nouvelle
approche portant sur les savoir-faire et la mémoire ouvrière
n’a pas eu beaucoup d’écho auprès des autres régions. Seules
trois d’entre elles ont abordé cette thématique, de manière
ponctuelle ou à la demande expresse de leurs partenaires,
comme ce fut le cas en Île-de-France lors de l’étude de l’Usine
Schneider de Champagne-sur-Seine (77).
À noter enfin que le service régional de Bretagne initie et
apporte soutien et suivi méthodologique à des inventaires
thématiques participatifs menés par des associations locales
sur la papeterie et l’exploitation ardoisière.
Résultats
Actuellement, l’opération nationale d’inventaire du patrimoine
industriel est achevée dans 21 départements ; le dernier
couvert étant le département de l’Hérault (34).
Les données recueillies sont accessibles via les trois bases
nationales Mérimée, Palissy et Mémoire pour les images.
À ce jour, on comptabilise plus de 15 000 notices architecture
et 1300 notices machines, dont 229 concernent des machines
énergétiques.
Le travail se poursuit dans 21 départements sous les formes
évoquées ci-dessus, soit enquête ou Repérage systématique,
soit enquête thématique régionale spécifique, sans oublier les
opérations d’urgence.
Répartition des opérations d’inventaire du patrimoine industriel
Thématiques spécifiques
Enquêtes / Repérages
Opérations d’urgence
Valorisation
En ce qui concerne les publications papier, parmi les 98
ouvrages parus sur le patrimoine industriel dans les différentes
collections nationales, on comptabilise 15 Indicateurs
du patrimoine départementaux (dont l’un est exclusivement
consacré aux brasseries et malteries du Nord-Pas-de-Calais),
15 Cahiers du patrimoine, 31 Images du patrimoine, 36 Parcours
du patrimoine et 1 Documents et Méthodes, sans compter le très
grand nombre d’Images qui renferment des chapitres consacrés
à cette thématique (moulins, minoteries, métallurgie,
usines de céramiques, etc.).
Deux Images du patrimoine parues en 2014 en Languedoc-
Roussillon et en Franche-Comté concernent respectivement
le patrimoine industriel du département de l’Hérault (34) et
le patrimoine industriel du Pays de Montbéliard (25).
En Aquitaine, la sortie, en 2014, d’un Cahiers du patrimoine
consacré au Bassin industriel gazier de Lacq et à la création
de la ville nouvelle de Mourenx (64) rend compte à la fois
de l’étude menée sur le terrain et des actes du colloque
18
7
10
10
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
RÉGION ENQUÊTE / REPÉRAGE OPÉRATION D’URGENCE / ENQUÊTE
THÉMATIQUE SPÉCIFIQUE
Alsace Étude du patrimoine industriel des vallées
vosgiennes haut-rhinoises.
En cours : vallée de Guebwiller
Mission d’urgence sur l’ancienne papeterie
de Turckheim (68)
Aquitaine Inventaire du site industriel gazier de Lacq et
de la commune de Mourenx (64) et des sites
liés à l’aéronautique et l’aérospatiale de défense
Auvergne
Bourgogne
Bretagne Soutien financier et accompagnement
scientifique et méthodologique d’inventaires
participatifs sur les papeteries et moulins à
papier de Bretagne (15e-20e) et sur les sites
et techniques de l’exploitation ardoisière
en centre Bretagne
Centre
Champagne-Ardenne Repérage patrimoine industriel terminé
sur l’ensemble de la région
Corse
Franche-Comté Repérage patrimoine industriel sur
le département du Doubs incluant le Pays
Horloger
Île-de-France Patrimoine industriel de la vallée de la Seine
(77) : préparation d’une publication
Diagnostics patrimoniaux sur les départements
de L’Essonne et du Val d’Oise en partenariat
avec le CG 91 et le CAUE 95
Languedoc-Roussillon Repérage patrimoine industriel du département
de l’Hérault (finalisation des dossiers)
Le patrimoine industriel et les entreprises
emblématiques (textile, cuir) de la commune
de Bédarieux (34), en partenariat avec les
bénévoles de l’association Résurgences
Limousin -Les barrages et usines hydroélectriques
du Limousin
-Patrimoine industriel et savoir-faire liés
au travail du cuir à Saint-Junien (87)
Lorraine Patrimoine industriel du département
de Meurthe-et-Moselle (54) : étude de
l’arrondissement de Nancy
international organisé, en novembre 2012, en partenariat
avec la Communauté de Communes de Lacq, la Maison des
Sciences de l’Homme d’Aquitaine et l’Université de Pau et des
Pays de l’Adour.
En Provence-Alpes-Côte d’Azur, la rédaction, en 2014, d’un
Cahiers du Patrimoine consacré aux usines à parfum de la ville
de Grasse (06) restitue le travail réalisé sur l’industrie grassoise,
en partenariat avec la municipalité.
En outre, les opérations d’inventaire du patrimoine industriel
donnent lieu, à des degrés divers, à différentes actions
de valorisation (publications régionales, expositions et produits
multimédias notamment) qui viennent s’ajouter aux
présentations à destination du public réalisées sur les sites
internet propres à chaque région.
Perspectives/Projets/Programmations 2015
Pour l’année 2015, la lecture des rapports annuels a permis
d’identifier les projets suivants :
→ Programmation, en Aquitaine, de l’inventaire thématique
lié au secteur aéronautique.
→ Programmation, en Haute-Normandie, de l’inventaire des
friches de la vallée de l’Andelle (27).
→ Projet de synthèse régionale sur le thème Industrie et
Reconstruction en Picardie autour du sucre, des transports
et de la chimie.
→ Programmation, en Poitou-Charentes, d’enquêtes sur les
savoir-faire liés à la production d’eau de vie de cognac et au
travail dans les minoteries.
→ Programmation, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, du recensement
du patrimoine industriel du bassin d’Aubagne (13)
SYNTHÈSE
11
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
B. 3 → FOCUS PATRIMOINES DE L’EAU
Virginie Serna
Les territoires de l’Eau sont aujourd’hui des paysages fortement
mobilisateurs. L’actualité du changement climatique,
la force de l’aménagement du territoire pour un tourisme
vert ou bleu, l’engagement des collectivités vers un développement
durable soutenu par ces espaces témoignent de la
qualité patrimoniale de ces espaces historiques.
Il est acquis maintenant que les territoires de l’eau regroupent
des espaces où l’eau – stagnante, courante, douce ou saumâtre-
apparaît comme l’élément structurant du paysage.
On y regroupe les zones humides, les lacs, les rivières (à toutes
leurs échelles), les fleuves dans toutes leurs composantes
(urbaines ou rurales, bras morts, chenaux secondaires, chemin
de halage…),les espaces drainés, irrigués, inondés, inondables,
mouillés -au sens commun du mot-, humides, comme
le fait le terme de wetlands de la Convention de Ramsar. La
définition des territoires de l’eau rassemble des espaces fortement
anthropisés, urbains (les ports, les lavoirs …), ruraux
(irrigation et drainage ..) ou en réseau (les canaux), porteurs
de sites construits en fonction de la présence (naturelle ou
artificielle, permanente ou temporaire) d’une eau maîtrisée,
nourricière, énergétique ou menaçante. Le patrimoine
industriel même lié spécifiquement à l’eau n’a pas été pris en
compte dans ce bilan (voir bilan patrimoine industriel).
La lecture des rapports annuels des services en charge de
l’inventaire en région montre une prise en compte riche et
protéiforme de la thématique de l’eau. Sur les 22 rapports
consultés, chacune des régions évoque par une entrée ou une
autre ce territoire de recherche. La chronologie étirée (de la
période médiévale à la période contemporaine), les modalités
de l’enquête comme les formes de vocabulaire associées
témoignent de la diversité des approches et de la nécessité
d’un croisement des regards pour une recherche cohérente
par bassin fluvial ou par vallée. Le nombre d’enquêtes liées
au territoire de l’eau se monte au nombre de 32.
RÉGION ENQUÊTE / REPÉRAGE OPÉRATION D’URGENCE / ENQUÊTE
THÉMATIQUE SPÉCIFIQUE
Midi-Pyrénées Repérage patrimoine industriel (validation
des dossiers des départements du Tarn et de
l’Ariège)
Étude sur la distillerie et la tonnellerie en
partenariat avec le CG 81
Nord-Pas-de-Calais Inventaire des jardins insolites dans le bassin
minier et dans 3 communes hors bassin minier
(achèvement et préparation d’une publication)
Basse-Normandie Repérage patrimoine industriel de
l’arrondissement de Caen (finalisation des
dossiers et préparation d’une exposition)
Haute-Normandie Étude sur la réhabilitation des friches
industrielles (diagnostic patrimonial)
Pays de la Loire Recensement régional des carrières
(achèvement)
Étude du site de production de la fonderie
d’Antoigné et village à Sainte-Jamme-sur-Sarthe
(72)
Picardie – Inventaire du Vimeu industriel sur 7
communes de la Somme
– Préparation du CCST de la thématique
régionale Industrie et Reconstruction
en Picardie (pays Chaunois)
Poitou-Charentes Repérage patrimoine industriel terminé sur
l’ensemble de la région
Inventaire des mémoires ouvrières :
– collecte de témoignages oraux autour
des chantiers maritimes de la Rochelle (17)
– enquête sur les ouvriers de la reconstruction
de la frégate l’Hermione à Rochefort (17)
Provence-Alpes-Côte
d’Azur
Recensement du patrimoine industriel du
département des Hautes-Alpes (achèvement)
Inventaire des usines à parfum de Grasse (06) :
achèvement et préparation d’une publication
Rhône-Alpes Inventaire du patrimoine industriel de la ville
de Lyon
– Missions d’urgence sur 6 centrales
de la vallée de la Romanche (38)
– Accompagnement scientifique et
méthodologique de l’inventaire du patrimoine
industriel hydraulique des Pays de Savoie
(73 et 74)
SYNTHÈSE
12
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Régions portant une ou des opérations sur les patrimoines de l’eau
Le bilan qui suit, tente de présenter en grandes lignes les orientations nouvelles, les enquêtes renouvelées ou interrompues,
sur cette thématique pendant l’année civile 2014.
Les territoires des enquêtes topographiques
Les canaux
Le canal, figure construite, minérale, bien identifiée continue
de retenir l’attention des services au travers des programmes
suivants : (région Bourgogne ) : Les canaux de Bourgogne –
canal du Nivernais, canal du Centre, canal de Bourgogne et
la Seille canalisée ; Le canal du Midi (Languedoc-Roussillon)
et canal latéral de Garonne (Midi – Pyrénées ) ; le canal de
Nantes à Brest (Bretagne) ; Inventaire thématique du canal
latéral de la Garonne (Aquitaine). Ces enquêtes s’inscrivent
sur la longue durée et mériteraient maintenant d’être rassemblées
dans une synthèse nationale. Une journée d’études
à la MIGPC en 2015 a pour objectif d’inscrire cette synthèse
dans un projet de publication avec l’ensemble des acteurs.
SYNTHÈSE
13
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Seille canalisée et bateau de travail (Bourgogne)
© V. Serna/MIGPC 2014
Ecluse sur la Seille canalisée © V. Serna/MIGPC 2014
Les canaux de Bourgogne : C’est dans le cadre de l’expérimentation
du transfert de gestion d’une partie des canaux
de Bourgogne à la Région pour trois ans que s’inscrit cet
inventaire. Quatre voies d’eau définissent le périmètre de
l’étude : le canal de Bourgogne, le canal du Nivernais, le canal
du Centre et la Seille canalisée. Les objectifs de cette étude
après avoir résidé dans l’appréhension des éléments constitutifs
du canal (linéaire) et de son patrimoine de proximité,
en co-visibilité. – ont consisté en 2014 à la préparation de la
publication d’un itinéraire numérique, d’un ouvrage imprimé
et la préparation d’un colloque en 2015.
Le canal du Midi – étude thématique et topographique –
(Languedoc-Roussillon) : Un article est paru sur le sujet
en 2014. L’opération « Repérage et étude du patrimoine
lié au Canal du Midi » (Midi-Pyrénées) se poursuit avec les
départements du Tarn-et- Garonne. L’opération Canal latéral
de Garonne- (Midi-Pyrénées) a été suspendue en 2014.
L’opération « Inventaire thématique du canal latéral à la
Garonne » en Aquitaine se poursuit. L’opération sur le canal
de Nantes à Brest (Bretagne) avec pour partenaire Voies navigables
de France – Bretagne s’est poursuivie en 2014.
L’opération sur les ports de la Loire en région Centre (Centre
Val de Loire) est en cours d’achèvement. Elle porte sur
un fleuve déclassé mais anciennement navigué qui porte
aujourd’hui une navigation « aux risques et périls des usagers
». L’année 2014 a été consacré à la préparation de la
publication de l’ouvrage « La navigation en Loire » de Valérie
Mauret-Cribellier (relecture MIGPC).
En Franche-Comté, une nouvelle opération -« les itinéraires
des vallées du Doubs et de la Saône (Franche-Comté) » a commencé
en 2014 (CCST rédigé). La région a inscrit dans son
schéma régional de développement du tourisme 2011-2015 le
soutien aux itinéraires fluviaux, cyclistes et pédestres. L’aire
d’étude comporte deux vallées : La vallée du Doubs et le val
de Saône. Les objectifs de l’opération ont été fixés en concertation
avec le Comité régional du Tourisme ainsi qu’avec les
Comités départementaux du Tourisme. Voies Navigables de
France (VNF) en sera un partenaire. L’étude des itinéraires
permet de réactiver une opération en « sommeil » : l’enquête
thématique sur le canal du Rhône au Rhin qui porte sur trois
régions : Bourgogne, Franche-Comté et Alsace.
En Lorraine, l’opération « Canton de Réchicourt-le-Château/
communauté de communes du pays des étangs » intègre
une réflexion sur le territoire et son évolution et prend en
compte le patrimoine naturel et culturel (patrimoine fluvial,
canal de la Marne au Rhin, écluse, patrimoine forestier, étang
d’origine médiévale devenu réservoir du canal de la Marne au
Rhin, arbre remarquable, paysage, jardin, verger, patrimoine
ferroviaire avec la ligne Strasbourg-Nouvel Avricourt….). Il se
fait en partenariat avec le Parc Naturel Régional de Lorraine et
l’appui de la Communauté de communes du Pays des Étangs.
Val et Vallée
Si en 2012, plusieurs enquêtes avaient pour titre les termes de
ria, méandres, boucles,… , en 2014, c’est le terme de « vallée »
ou de « val » qui est le plus inscrit dans les enquêtes (8 occurrences
sur 32). On distingue les opérations suivantes : – Vallée
du Scorff (Bretagne) ; Le Val de Saône (Franche-Comté), la
vallée du Doubs (Franche-Comté), Vallée du Loir/Le Lude,
Vallée du Loir/ La Chartre-sur-le-Loir (Pays de la Loire), Vals
de Gartempe et Creuse (Poitou-Charente), Vallée de la Vèzère
(Aquitaine), Vallée de la Brenne (Centre Val de Loire). Le
terme, bien que précisant normalement une vallée fluviale,
est parfois trompeur et ne s’appuie pas une étude de la rivière
ou du fleuve, ce qui est à regretter.
Estuaires
→ L’estuaire de la Gironde ( Aquitaine et Poitou-Charente)
Depuis 2010, deux services de l’Inventaire général du patrimoine
culturel en région mènent l’étude des communes
riveraines de l’estuaire situées sur leur territoire, en mettant
Echelle limnimétrique permettant la lecture de la hauteur
de la ligne d’eau, Châteauneuf-sur-Loire (45) © V. Serna/MIGPC 2014
SYNTHÈSE
14
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Les partenaires des opérations d’Inventaires liées à l’eau
l’accent sur l’histoire des relations entre leurs habitants et
leur environnement. Cette opération se déroule en collaboration
scientifique avec la Région Aquitaine qui, avec le
Département de la Gironde, conduit la même enquête sur ses
rives. L’inventaire topographique de l’estuaire de la Gironde
en Poitou-Charente s’est poursuivit en 2014, avec ses corollaires
précieux comme l’étude spécifique de la ville de Saint
Georges de Didonne et le front de mer de Royan, au travers
d’une analyse ciblée sur les relations des villes avec l’estuaire.
Le Département de la Gironde et la Région Aquitaine considèrent
le patrimoine estuarien comme un élément essentiel
de leur identité et attachent un intérêt majeur à sa valorisation.
Sa prise en compte dans les politiques territoriales,
aussi bien sur le volet naturel et culturel que touristique et
économique, s’avère une nécessité. La grande qualité des
paysages et l’intérêt porté aux questions environnementales
sont notamment une forte incitation à prendre en compte les
structures paysagères dans le cadre de l’enquête historique et
topographique.
→ En Bretagne, l’opération intitulée « L’estuaire de la Rance :
l’eau et les activités humaines » dans le PNR Rance Côte
d’Émeraude se poursuit en s’attachant à prioriser, en même
temps que l’avancée topographique, des approches thématiques
destinées à nourrir la charte de PNR qui devrait être
signée en 2016.
→ En Pays de la Loire, l’estuaire de la Loire est abordé au travers
de l’étude du patrimoine architectural de la commune
de Paimboeuf indissociable de l’activité fluviale et maritime
nantaise. Une publication « Images du patrimoine » est en
préparation.
Confluence
Une seule opération prend en compte la notion de
Confluence : Confluence en Maine/Loire (Pays de la Loire).
Les zones humides
Une seule opération s’inscrit dans les zones humides (Étangs
et zones humides de la Brenne – Centre Val de Loire). On suivra
avec intérêt l’ensemble de cette enquête qui rassemble
des constructions de l’Eau bien particulières (bondes des
étangs, …).
Les Constructions de l’eau
Quatre opérations ont pris cette entrée thématique : en
Lorraine, l’inventaire thématique sur « les édicules liés à
l’eau », « les Aménagements portuaires de la Loire » en région
Centre, « Les lavoirs sur la Seine » en Champagne-Ardenne,
les « Ouvrages du génie civil et aménagements d’infrastructure
» en PACA.
Les partenaires associés aux opérations
Cale sur la Loire à Combleux (45) © V. Serna/MIGPC 2016
SYNTHÈSE
15
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
La thématique de l’eau rassemble des partenariats variés,
les conseils généraux (Dordogne, Maine-et-Loire, Sarthe),
les Parcs naturels régionaux : le PNR Rance côte d’Émeraude
(nouvelle thématique abordée : L’eau et les activités
humaines – Bretagne) ; PNR Brenne (Centre Val de Loire),
le PNR Ballons des Vosges (Lorraine) et le PNR Scarpe-
Escault (Nord Pas-de-Calais) ; la Fédération Européenne des
Cyclistes (ECF) (Franche-Comté), la Diren Centre (Centre
Val-de-Loire), Voies navigables de France et Voies navigables
de France Délégation Bretagne , deux communautés
de communes : Grand Troyes en Champagne-Ardennes
Communauté de communes « Pays des Étangs » (Lorraine),
des pays, des communes (La Riche, Mantes-la Jolie) et une
Agence d’urbanisme (A. U agglomération de Tours, STAP
Indre-et-Loire pour une opération en Centre Val de Loire).
Les enquêtes inter-régionales restent marginales. Trois
enquêtes portent sur plusieurs régions : « l’estuaire de la
Gironde » (région Aquitaine et région Poitou-Charente),
« le génie civil et les aménagements d’infrastructures liés au
fleuve Rhône existants ou disparus » (PACA) , « L’inventaire
des points de franchissement du Fleuve Rhône (Rhône-
Alpes) » et le « canal latéral à la Garonne (Aquitaine et Midi
Pyrénées).
Conclusion
Au total donc 32 enquêtes sur 22 régions, dont les rapports
ont pu être appréciés, approchent le territoire de l’eau. Ces
derniers sont présents dans les enquêtes, en cours ou réalisés
par les services en charge de l’Inventaire, sous des formes
diverses. Si la cohérence de bassins ne semblait pas de mise
jusqu’alors, l’arrivée des termes de Val et de Vallée dans l’intitulé
des enquêtes est de bon augure, même si certaines opérations
n’en respectent pas la définition. Pourtant dans ce cadre
et sous cet intitulé, c’est bien le territoire, porteur d’eau, traversé
par l’eau, aménagé en fonction de la présence de l’eau
qui doit être observé, décrit, analysé.
Les thématiques liées aux directives européennes (CDCE et
Directive Inondation) ainsi que les orientations Trame verte
et bleue, toutes trois porteuses d’aménagement du territoire
ne semblent pas être la porte d’entrée des enquêtes sauf en
partie pour l’Opération d’inventaire du Pays dieppois-Terroir
de Caux autour de la Scie (Haute-Normandie). Cette thématique,
travaillée au sein de la mission de l’Inventaire général
du patrimoine culturel, devrait connaître son prolongement
scientifique en région.
La part importante des travaux déjà réalisés sur les canaux
(Les canaux de Bourgogne, Canal du Midi, canal de la Marne
au Rhin, Canal latéral de Garonne, canal de Nantes à Brest,
canal du Rhône au Rhin), fleuves navigués (Loire) et en
cours sur les rivières aménagées (Doubs,…) incite à la mise
en oeuvre d’un collectif de recherche sur cette thématique
avec pour objectif une publication nationale. La journée
d’étude prévue en 2015 organisée par la MIGPC répond à
cette attente.
Il reste toujours difficile à la lecture des rapports annuels de
se rendre compte de la prise en compte du fleuve dans les
études urbaines notamment. Comment sont documentés les
fleuves et rivières qui traversent Nancy (La Meurthe), Toul
(La Moselle) ou à Saint-Amand-Les-Eaux (confluence Scarpe
et Décours) par exemple ? Difficile aussi de lire de façon claire
les cours d’eau qui ont été pris dans les Inventaires, leur
simple mention ne venant pas naturellement dans le déroulé
scientifique de la présentation de l’enquête. Il faut alors avoir
recours à la carte hydrographique pour reconnaître ses territoires.
L’exercice a été fait pour cette synthèse. Hors canaux,
les territoires hydrauliques vus en 2014 sont les suivants :
la Rance, la Seine, la Saône, le Doubs, la Glane et la Vienne,
le Rhône, le Maine, la Loire, le Loir, Le Cher, la Brenne, la
Gironde, la Scie, la Dordogne, la Vézère, la Gartempe et
la Creuse, La Scarpe et l’Escault, la Moselle, la Meurthe, la
Mortagne, le Madon, la Meuse, La Rance et affluents, l’Arguenon,
le Frémur.
Bassins hydrographiques recensés dans les opérations en 2014 d’après les informations fournies dans les rapports annuels 2014.
SYNTHÈSE
16
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Tableau des opérations recensées dans les rapports annuels 2014 sur le patrimoine de l’eau
RÉGION TITRE DE L’ENQUÊTE DÉBUT FIN
PRÉVUE
HYDROGRAPHIE PARTENAIRE ASSOCIÉ
Alsace
Aquitaine Inventaire
topographique des
communes riveraines de
l’estuaire de la Gironde
2009 2017 Gironde Département 33
Région Poitou-Charentes
(Inventaire)
L’inventaire du
patrimoine architectural
et paysager de la vallée
de la Vézère
2011 2018 La Vézère Département de la Dordogne
Auvergne
Basse-
Normandie
Bourgogne Itinéraire numérique
des canaux
de Bourgogne
2013 2015 Canaux de Bourgogne
Publication : Canaux de
Bourgogne, une histoire,
un réseau, des paysages
2015 Canaux de Bourgogne
Bretagne Canal de Nantes à Brest 1996
repris
en
2009
? Canal de Nantes à
Brest Élargissement du
territoire
Voies navigables de France
Région Bretagne
Vallée du Scorff 1999 ? Le Scorff, fleuve côtier
Territoire du futur PNR
Rance Côte d’Émeraude :
Les estuaires : l’Eau et
les activités humaines
2009 2017 La Rance et affluents
l’Arguenon
le Frémur
Côte d’Émeraude
PNR préfiguration ?
Centre
Val de Loire
Aménagements
portuaires de la Loire
2008 2014 Loire Diren Centre
Diagnostic patrimonial
de la commune de
La Riche
2014 2015 Loire et Cher Ville de la Riche, Agence
d’urbanisme de l’agglomération
de Tours, STAP 37
Inventaire de
l’architecture rurale du
PNR Brenne
2004 2025 Étangs et zones humide
de la Brenne
Parc Naturel Régional
de la Brenne
Vallée de la Brenne 2010 2015 La Brenne Pays Loire-Touraine
Champagne-
Ardennes
Inventaire topographique
du Grand Troyes
2012 2018 Les lavoirs sur la Seine Grand Troyes
Franche-
Comté
Le Val de Saône
La vallée du Doubs
2014
2016
?
?
La Saône dans le Val de
Saône (la petite Saône)
Le Doubs et le canal
du Rhône au Rhin en
partie
EuroVélo
Féd. Euro. des cyclistes
Commission régionale
du Tourisme
VNF
Haute-
Normandie
Pays dieppois-Terroir
de Caux
2013 2015 La Scie Syndicat mixte du territoire
de Caux
Île-de-France Ville de Mantes-la-Jolie –
la Seine et
ses aménagements
2014 2017 La Seine Ville de Mantes-la-Jolie
Languedoc-
Roussillon
Le canal du Midi
Parution Franchir le
canal du Midi, les ponts
sur la Grande Retenue.
Lieux Dits
2014 Canal du Midi
SYNTHÈSE
17
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Limousin –
Lorraine Canton de Réchicourtle-
Château/
Communauté de
communes du pays
des étangs
2011 2015 Canal de la Marne
au Rhin, ruisseau de
l’Étang de Foucrey,
le Ruisseau de Grand
Bois
Patrimoine rural de
la montagne vosgienne
2005 ? Petites industries
à énergie hydraulique
dans le PNR des ballons
des Vosges
PNR des ballons des Vosges
Édicules liés à l’eau 2011 2017 Réseau hydrographique
départ. des Vosges
Département des Vosges
Midi-Pyrénées Le patrimoine lié
au Canal du Midi
2000 2020 Canal du Midi
Le patrimoine lié au
Canal latéral de Garonne
2000 2020
suspendu
pour un
an
Canal latéral
de Garonne
Nord
Pas-de-Calais
Ville de
Saint-Amand-les-Eaux
2011 2015 Scarpe Escault PNR Scarpe-Escaut
Pays de la
Loire
Confluence Maine
et Loire
2013 2017 Confluence Maine et
Loire
Département Maine-et-Loire
Vallée du Loir, Le Lude 2004 2015 Le Loir Département Sarthe et Pays Val
de Loire
Vallée du Loir,
La Chartre-sur-le-Loir
2013 2016 Le Loir Pays Vallée du Loir
Paimboeuf 2004 2015 Estuaire de la Loire
Picardie
Poitou-
Charente
L’inventaire du
patrimoine culturel des
communes riveraines de
l’estuaire de la Gironde
2010 2015 Estuaire de la Gironde
Vallée de Saint Georges
de Didonne, front
de mer de Royan
L’inventaire du
patrimoine culturel
des Vals de Gartempe
et Creuse
suspendu
en 2014
Vals de Gartempe
et Creuse (86)
Provence
Alpes Côte
d’Azur
Ouvrages du génie
civil et aménagements
d’infrastructure
en liaison avec le fleuve
Rhône
2011 2014 Rhône
Rhône-Alpes
SYNTHÈSE
18
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
B.4 → LA DIFFUSION ET LA VALORISATION
Isabelle Duhau
Bilan des versements dans les BDD nationales
Seules 7 régions ont continué à verser des données dans le système de diffusion national du MCC :
l’Auvergne, la Bourgogne, le Centre, la Corse, la Lorraine, la Basse-Normandie et PACA. Ces régions sont autonomes, elles ont
conservé Lexic Ovide et un accès à Mistral pour les versements.
MÉRIMÉE PALISSY MÉMOIRE
2014 TOTAL 2014 TOTAL 2014 TOTAL
Alsace 0 20786 0 27955 0 50623
Aquitaine 0 12166 0 12850 0 7398
Auvergne 0 4658 0 5550 10576 21219
Bourgogne 74 10957 5 20957 3078 17881
Bretagne 0 35833 0 24930 0 6254
Centre 92 9810 0 7409 4616 81782
Champagne-Ardenne 0 2235 0 10827 0 5437
Corse 41 2908 68 2727 402 24896
Franche-comté 0 6133 0 5539 0 32872
Guadeloupe 0 285 0 29 0 2087
Guyane 0 82 0 42 0 1446
Ile-de-France 0 10274 0 8180 0 28510
Languedoc-Roussillon 0 3619 0 3836 0 4415
Limousin 0 3318 0 4815 0 26945
Lorraine 39 10007 265 17528 5060 15568
Martinique 0 1203 0 371 0 1171
Midi-Pyrénées 0 3114 0 5953 0 9212
Nord-Pas-de-Calais 0 4830 0 4314 0 10494
Basse-Normandie 0 3932 0 4731 2192 10577
Hte-Normandie 0 9823 0 12010 0 4640
Pays-de-La-Loire 0 14079 0 6845 0 18433
Picardie 0 5697 0 4950 1 10698
Poitou-Charentes 0 16324 0 11292 0 47643
PACA 372 9943 116 11631 0 51754
Réunion 0 398 0 0 0 5
Rhône-Alpes 0 5553 0 6795 0 14576
total 618 207 967 454 222 066 25 925 506 536
5 régions ont versé des données dans Mérimée en 2014 :
La Bourgogne, le Centre, la Corse, la Lorraine et PACA.
4 régions ont versé des données dans Palissy en 2014 :
La Bourgogne, la Corse, la Lorraine et PACA.
6 régions ont versé des données dans Mémoire en 2014 :
L’Auvergne, la Bourgogne, le Centre, la Corse, la Lorraine et la Basse-Normandie.
SYNTHÈSE
19
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Statistiques de consultation des BDD
nationales
Mérimée est de loin la base de données la plus consultée,
devant Joconde, la base des musées et Leonore, celle des
Archives nationales (donnant accès aux dossiers nominatifs
des personnes nommées ou promues dans l’Ordre de
la Légion d’honneur). Les trois grandes bases du service du
patrimoine, Mérimée, Palissy et Mémoire affichent plus de
10 millions de pages vues.
Il faut également noter que les consultations via des portails
d’accès distincts du principal portail « architecture et patrimoine
» (http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/
patrimoine/) ne sont pas négligeables : plus de 1,7 millions
de pages vues. Cela s’explique par les accès en mode expert
qu’ils offrent, à l’attention des chercheurs, des professionnels
du patrimoine et des utilisateurs expérimentés : le portail de
la Médiathèque propose un accès ciblé aux données sur les
monuments historiques, tandis que le portail de l’Inventaire
général propose une exploitation très fine de l’ensemble des
contenus, exploitation impossible depuis les masques d’interrogation
du portail « architecture et patrimoine ».
Les images
Jean Davoigneau
Cette synthèse se fonde sur 21 des 22 rapports reçus, le
manque de données cumulées n’ayant pas permis de traiter
celui du Limousin. Elle est mise en perspective avec celle
menée en 2010 sauf pour la région Lorraine pour laquelle
nous ne disposons pas des données nécessaires.
L’enrichissement des fonds
Le nombre total de photographies conservées et immatriculées
par les services régionaux de 21 régions est de plus
de 4 900 000. Entre 2010 et 2014 le fonds documentaire
d’images s’est enrichi de plus d’un tiers, passant de 3 323 000 à
4 355 000 (les chiffres de Lorraine ne sont pas pris en compte)
BASE DE DONNÉES PAGES VUES TOTAL
Mérimée 5 124 593
Mérimée via le site de la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine
http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/
585 203
Mérimée via le site de l’Inventaire général
http://www.inventaire.culture.gouv.fr/
383 631
Total Mérimée 6 093 427
Palissy 1 951 643
Palissy via le site de l’Inventaire général 327 117
Total Palissy 2 278 760
Mémoire 1 305 151
Mémoire via le site de la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine 436 157
Total Mémoire 1 741 308
Mediathek 240 645
Total des bases du service du Patrimoine 10 354 140
Joconde 4 995 586
Leonore 3 403 136
Archim 489 303
SYNTHÈSE
20
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Les images dématérialisées.
58 % de ces 4 355 000 images sont maintenant dématérialisées
(prises de vue argentiques numérisées ou prises de vues
numériques), ce pourcentage n’était que de 44 % en 2010.
Ces chiffres s’expliquent aisément : le nombre de prises de
vues numériques a quasiment doublé passant de 700 000 à
1 300 000 images, dans le même temps le nombre de prises
de vues argentiques numérisées a été multiplié par 1,8 (de
700 000 à 1 250 000). Cette augmentation est d’autant plus
remarquable que pendant la même période la source de financement
de la numérisation que représentait, à hauteur de
50 % des projets, le plan de numérisation du Ministère de la
Culture s’est tarie. Les SRI ont cependant continué à numériser
leur fonds malgré l’arrêt de ce financement.
Si 40 % des images argentiques sont numérisées en 2014, seulement
28 % d’entre elles l’étaient en 2010.cette numérisation
n’est pas menée partout de selon la même politique. Si le
Languedoc-Roussillon avait déjà numérisé 100 % de ces fonds
en 2010, l’Auvergne a accompli ce travail en moins de 4 ans.
La Bretagne est passée de 14 % à 76 % dans le même temps ;
De la meme manière l’Alsace est passé d’un quart à plus de la
moitié. Ailleurs, le pourcentage de clichés argentiques numérisés
reste faible : 20 % en Ile-de-France et 11 % en Bourgogne.
La baisse des versements dans la base Mémoire
Plus préoccupante est, dans le même temps, la chute de la
part d’images numériques présentes dans la base nationale
Mémoire : En 2010, 26 % des 1 411 000 images numériques
des SRI, étaient chargées dans la base Mémoire ; la part n’est
plus que de 19 %. en 2014 (475 000 pour 2 520 000 ).
Entre 2010 et 2014, seuls les services de Bourgogne,
Champagne-Ardenne, Lorraine, Basse-Normandie et Auvergne
ont continué de charger des images dans la base Mémoire de
manière significative. Le constat sera malheureusement identique
en 2015.
La montée en puissance de la diffusion régionale
des images
Depuis cette année, les rapports mentionnent les mises en
ligne dans les différents portails documentaires régionaux, en
plus des chiffres de la diffusion via les bases de données nationales.
8 régions1 ont apporté des informations à ce sujet :
Sur son portail régional, le SRI de la région Provence-Alpes-
Côte d’Azur ne diffuse pas ses dossiers mais seulement ses
images numériques via un outil web spécifique : près de
104 000 images sont diffusées via Patrimage, pour seulement
52 000 via Mémoire.
Les sept autres services diffusent à la fois des dossiers d’oeuvres
et leurs illustrations via Gertrude-diffusion ou Renabl-MP
avec des bilans très contrastés, essentiellement liés à l’ancienneté
du processus : la Bretagne qui diffusait déjà depuis longtemps
des dossiers Renabl et leurs illustrations via le site Glad
a mis en ligne fin 2014 plus de 323 000 images, alors que l’Alsace
ou le Languedoc-Roussillon, nouveaux venus, diffusent
respectivement, fin 2014, 3079 et 1902 images. Le SRI Poitou-
Charentes quant à lui, diffuse à peu près autant d’images via
son portail que via Mémoire2,alors que les 4 autres services
diffusent beaucoup plus d’images via leur portail local que via
la base de données nationale Mémoire : 1,6 fois plus d’images
disponibles sur le portail de la région Picardie, 2,67 fois plus
sur celui de Pays de la Loire, 25 fois plus sur celui de Midi-
Pyrénées et 51 fois plus pour la Bretagne.
Cette tendance de la diffusion régionale au détriment du système
national est sans doute en grande partie la conséquence
de la difficulté pour les équipes à maintenir opérationnelle la
chaîne d’alimentation des bases de données nationales et du
SYNTHÈSE
21
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
retard pris par l’État pour remplacer son outil de diffusion des
données depuis longtemps obsolète.
Fin 2014, 19 % des images numériques ( des 20 régions analysées)
sont accessibles via Mémoire, et pour les 8 régions3
ayant renseigné la diffusion régionale des données, 18 % des
images numériques sont accessibles via un portail régional
Ces chiffres semblent comparables, mais reflètent des réalités
différentes : la part de diffusion sur les portails régionaux
est en pleine expansion et dans une dynamique durable,
alors que la baisse des versements dans la la base Mémoire
s’amplifie et la tendance ne pourra être inversée que si l’offre
complémentaire proposée par le système de diffusion nationale
est rapidement opérationnel et plus encore s’il propose
une plus-value à la diffusion régionale.
1. Alsace, Bretagne, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Pays de
la Loire, Picardie, Poitou-Charentes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.
2. 46 850 images sont diffusées sur le portail régional et 47 640 via
Mémoire. Mais s’agit-il des mêmes images ?
3. Bretagne, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes
et Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Bilan du déploiement de Gertrude dans les SRI
Isabelle Duhau
Deux régions n’ont pas encore installé Gertrude production (Bourgogne et Ile-de-France). En revanche, 5 régions (Alsace,
Bretagne, Picardie, Poitou-Charentes et Rhône-Alpes) ont déjà installé Gertrude Diffusion sur Internet.
Deux régions (Pays de la Loire et Poitou-Charentes) maintiennent leur ancienne plate-forme de diffusion en attendant ou en
complément de Gertrude Diffusion.
Midi-Pyrénées n’a pas prévu d’adopter Gertrude pour produire et diffuser ses données.
ANNÉE DE
DÉPLOIEMENT
PLAN DE
REPANT
PLAN
OPEN
DATA
NBRE DE
DOSSIERS ARCHI
EN DIFFUSION
AU 31.12.2014
NBRE DE
DOSSIERS
OBJETS
EN DIFFUSION
AU 31.12.2014
NBRE D’IMAGES
EN DIFFUSION
AU 31.12.2014
Alsace 2013 Oui Oui 428 908 3079
Aquitaine 2014 Non Non 0 0 0
Auvergne 2014 ? Non 0 0 0
Bourgogne 2014 Oui Non 0 0 0
Bretagne 2014 Oui Non 75 677 24 485 323 602
Centre 2014 Oui Non 0 0 0
Champagne-Ardenne 2014 Oui Non 0 0 0
Corse 2014 Non Non 0 0 0
Franche-comté 2014 Oui Non 0 0 0
Guadeloupe
Guyane
Ile-de-France 2014 Non Non 0 0 0
Languedoc-Roussillon 2014 Non Non 0 0 0
Limousin 2013 Non Non 0 0 0
Lorraine 2013 Oui Test 0 0 0
Martinique
Midi-Pyrénées 2013* Oui Non 26 177** 13 147** 231 785**
Nord-Pas-de-Calais 2014 Oui Non 0 0 0
Basse-Normandie 2014 Non Non 0 0 0
Haute-Normandie 2014 Oui Non 0 0 0
Pays de la Loire 2014 Oui Oui 7 228*** 1 887*** 49 206***
Picardie 2012 Oui Non 2978 1529 17426
Poitou-Charentes 2014 Oui Non 6 588 636 46 846
PACA 2012 Oui Non 0 0 0
Réunion
Rhône-Alpes 2012 oui non 10 161 3 602 Non compt.
*La région a installé Gertrude pour test mais continue à travailler sur Renabl MP et développe une procédure d’interopérabilité entre son outil et Gertrude.
** Nombres de dossiers en ligne via RenablMP sur le portail régional.
*** dossiers en ligne qui correspondent aux notices renabl. Le déploiement de Gertrude diffusion est prévu pour 2016.
SYNTHÈSE
22
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Bilan des publications imprimées
Isabelle Duhau
L’année 2014 a vu la publication de 31 titres (26 en 2010, 35 en
2011, 28 en 2012, 27 en 2013) répartis dans les trois collections
nationales (Parcours, Images et Cahiers), dans les collections
régionales ainsi que les publications dites hors collection. Le
MCC a également publié deux ouvrages intéressant la méthodologie.
On voit donc que la capacité globale éditoriale de l’Inventaire
général reste stable depuis plusieurs années.
Deux collections nationales se portent plutôt bien : 6 Cahiers
du Patrimoine et 7 Images du Patrimoine ont été publiés.
En revanche les Parcours du Patrimoine sont à la peine :
2 nouveaux titres cette année et deux rééditions (Basse-
Normandie). Les trois collections régionales, aux paramètres
sensiblement similaires aux Parcours (Focus Patrimoine
en Languedoc-Roussillon, Patrimoines en Midi-Pyrénées,
Patrimoine et Territoire en Haute-Normandie) ont accueilli
en revanche 6 titres.
Le phénomène hors collection et / ou beau livre reste
limité : 4 titres (Bretagne, Ile-de-France, Midi-Pyrénées et
Haute-Normandie).
Le Centre reste la seule région à proposer une collection jeunesse
: Les mystérieux mystères insolubles (2 titres).
Certaines régions ont publié plusieurs titres, tandis
que d’autres ne publient pas depuis plusieurs années :
Les Pays de La Loire ont publié cinq ouvrages importants (3
cahiers du Patrimoines et 2 Images du Patrimoines). L’Ilede-
France a publié un Cahier du Patrimoine, une Images du
Patrimoine et un volume hors collection, Midi-Pyrénées
quatre volumes dans sa collection régionale Patrimoines et un
ouvrage hors collection (synthèse sur les châteaux du Moyen
Age dans le Lot).
Neuf régions (outremer excepté) (neuf en 2013) n’ont pas
publié d’ouvrage imprimé en 2014 (Alsace, Bourgogne, Corse,
Limousin, Lorraine, Picardie, Poitou-Charentes, PACA et
Rhône-Alpes).
Enfin, le MCC a publié deux ouvrages méthodologiques dans
ses collections nationales: la réédition du thésaurus de la désignation
des objets mobiliers (coll. Documents & Méthodes)
et l’Ornement (principe d’analyse scientifique).
COLLECTIONS NATIONALES COLL. RÉG. HORS
COLL.
BEAUX
LIVRES
TOTAL
2014
PARCOURS
DU PAT
IMAGES DU
PAT
CAHIERS
DU PAT
Alsace 0
Aquitaine 1 1 2
Auvergne 1 1
Bourgogne 0
Bretagne 1 1
Centre 1 2 3
Champagne-Ardenne 1 1
Corse 0
Franche-Comté 1 1
Guadeloupe
Guyane 0
Ile-de-France 1 1 1 3
Languedoc-Roussillon 1 1 2
Limousin 0
Loraine 0
Martinique 0
Midi-Pyrénées 4 1 5
Nord-Pas-de-Calais 1 1
Basse-Normandie 2 2
Haute-Normandie 1 1 2
Pays de la Loire 2 3 5
Picardie 0
Poitou-Charentes 0
PACA 0
Réunion 0
Rhône-Alpes 0
Total 3 7 6 8 3 1 29
SYNTHÈSE
23
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Les Parcours du patrimoine
Les Images du patrimoine
n° 392 n° 05 rééd. n° 178 rééd. n° 388
n° 284 n° 286 n° 287 n° 288
n° 289 n° 290 n° 292
SYNTHÈSE
24
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Les Cahiers du patrimoine
Les collections régionales
n° 111
n° 106
n° 109
n° 105 bis
n° 107
n° 105
Patrimoines Midi-Pyrénées
Archives d’architectes, 1
Patrimoines Midi-Pyrénées
(Midi-Pyrénées)
Patrimoines Midi-Pyrénées
(Midi-Pyrénées)
Patrimoines Midi-Pyrénées
(Midi-Pyrénées)
SYNTHÈSE
25
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Les collections régionales
Focus Patrimoine n° 5
(Languedoc-Roussillon)
Midi-Pyrénées
Bretagne
L de Finance / P Liévaux / MIGPC
Patrimoine et territoire
(Hte-Normandie)
Ile-de-France
Les mystérieux mystères…
(Centre)
Haute-Normandie
Les mystérieux mystères…
(Centre)
Les publications hors collection
Les Beaux livres Les publications du MCC
MIGPC
SYNTHÈSE
26
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Les publications numériques
(Isabelle Duhau)
Sites des SRI
En 2014, les services ont poursuivi la mise en ligne sur leur site
de « brèves », de « parcours de découverte », de visites virtuelles,
etc.
Deux régions (Ile-de-France et Languedoc-Roussillon) ont
ouvert un nouveau portail ;
Picardie a créé un nouveau portail regroupant à la fois ses dossiers
électroniques Gertrude et ses publications électroniques.
L’Alsace et le Limousin ont développé des applications mobiles.
L’Aquitaine, le Centre et Poitou-Charentes ont mis en ligne un
web documentaire. Poitou-Charentes a également réalisé un
espace pédagogique. Les Pays de la Loire ont mis en ligne des
enregistrements de témoignages liés aux dossiers d’Inventaire.
L’Alsace a également piloté un appel à projet pour évaluer l’usage
possible de ses données ouvertes sur sa plateforme OpenData.
La Lorraine a conduit un test similaire à moins grande échelle.
Alsace : application mobile sur la Neustadt lancée pour
les Journées du Patrimoine
Composée des sites majeurs de la Neustadt, l’application propose
des parcours de visite thématiques ou géographiques
grâce à la géolocalisation.
Sur un mode plus ludique, l’application offre aussi une interface
« enfant » avec jeux et audios.
Alsace : appel à projets pour l’utilisation des données en
open-data
Afin d’encourager la réutilisation de ces données et leur croisement
avec d’autres éléments. Trois projets lauréats :
→ patrimoine-alsace.com : un site de découverte du patrimoine
régional (http://patrimoine-alsace.com/)
→ ma ballade du patrimoine : un site de générateur d’itinéraires
de découverte patrimoniale et muséale.
→ colorie-moi l’Alsace : un site pédagogique invitant les enfants
à colorier des éléments marquants du patrimoine alsacien.
Par delà l’intérêt de ces sites, l’appel à projets a permis de
mieux comprendre comment pouvaient être perçues les données
d’inventaire une fois libérées.
Ile-de-France : Réouverture de son portail :
http://patrimoines.iledefrance.fr/
La région ayant décidé de changer l’ensemble de son site, le
SRI a conçu son nouveau portail.
A noter : les données de l’ancien portail n’ont pas été systématiquement
reprises.
Languedoc-Roussillon : ouverture de son portail
(https://culture.cr-languedocroussillon.fr)
Le site est conçu comme une bibliothèque de ressources
numérisées. Le site donne accès à l’ensemble des dossiers
papiers numérisés de l’Inventaire régional.
A noter : les données ont été océrisées et indexées au mot à
mot. Pas d’interrogation structurée possible comme dans les
BDD.
Videoguide Limousin
(http://www.videoguidelimousin.fr/)
Le SRI est maître d’oeuvre du vidéoguide limousin, outil
numérique d’accompagnement à la visite du patrimoine.
Il s’est enrichi en 2014 d’une application mobile, téléchargeable
gratuitement sur les plateformes Google Play et
Itunes. Vidéoguide Limousin s’est aussi enrichi en 2014 de
deux nouveaux parcours : Limoges (quartier de la Boucherie)
et Beaulieu-sur-Dordogne.
SYNTHÈSE
27
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Picardie : mise en ligne de son site de diffusion
et portail rénové : https://inventaire.picardie.fr/
Le nouveau site donne à la fois accès aux dossiers Gertrude
et aux diverses ressources numériques produites par le SRI
(en 2014 par ex nouvelle visite virtuelle, sur la cathédrale de
Soissons)
Poitou-Charentes : webdocumentaire
« Trésors romans de Poitou-Charentes » :
http://tresorsromans.poitou-charentes.fr/.
Il s’articule autour de quatre films mêlant des vues de qualité
cinématographique, des séquences aériennes par drone, des
portraits vidéos d’artistes, de restaurateurs et d’animateurs
du patrimoine.
Poitou-Charentes
http://decouverte.inventaire.poitou-charentes.fr/.
Dans le cadre des commémorations du centenaire de la
Première Guerre mondiale une nouvelle exposition mobile
a été réalisée, complétée par un espace pédagogique en
ligne, conçu en partenariat avec le Rectorat de l’Académie de
Poitiers. L’ensemble a reçu le label national « Centenaire » de
la Mission du Centenaire.
Pays de la Loire : chaine YouTube du service
du patrimoine
http://www.patrimoine.paysdelaloire.fr/multimedia/
temoignages/resultats-de-recherche/Videos/results/
Des témoignages filmés sont mis en ligne sur YouTube et
accessibles depuis le portail du service (onglet multimedia /
témoignages) ou depuis les dossiers d’inventaire électroniques
via des liens.
Aquitaine : webdocumentaire
« Air & Espace Aquitaine ».
Il comprend trois parties : une carte interactive des principaux
sites industriels du secteur ASD, une chronologie du
développement industriel et un « catalogue » permettant de
découvrir des produits et des instruments phares du secteur. :
http://aero-aquitaine.org/
En partenariat avec le Cnam Aquitaine et la mission nationale
d’inventaire du patrimoine scientifique et technique contemporain
(PATSTEC).
Centre : Webdocumentaire « Jean Linard, une
cathédrale à ciel ouvert », 1er numéro de la collection
numérique « Révélateur de patrimoine »
http://jeanlinard-patrimoine.regioncentre.fr/#
(1er prix Patrimoine & Innovations 2015 dans la catégorie site
internet décerné par le CLIC France)
SYNTHÈSE
28
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Publications électroniques pérennes
Seule la région Rhône-Alpes a une politique de publication
en OpenEdition, sur un site garantissant la pérennité des
données.
Les carnets de l’Inventaire – région Rhône-Alpes
La région Rhône-Alpes a publié 9 articles dans ses Carnets de
l’Inventaire. Études sur le patrimoine, (plate-forme d’OpenEdition
dédiée aux carnets de recherche en ligne (http://www.
hypotheses.org/)
In Situ revue des patrimoines
Sept articles ont été publiés par des chercheurs de l’Inventaire
général dans In Situ la revue des patrimoines, (plateforme
d’OpenEdition dédiée aux revues en ligne (http://
http://www.revues.org/)
Par ailleurs, deux chercheurs d’Aquitaine ont piloté l’ensemble
d’’un numéro thématique de 18 articles en collaboration
avec Franck Delorme (CAPA) et Bernard Toulier (MCC/
DGP) :
◊ Claude LAROCHE, Bernard TOULIER, Éric CRON et
Franck DELORME, « Architecture et urbanisme de villégiature
: un état de la recherche », In Situ [En ligne], 24 | 2014,
mis en ligne le 17 juillet 2014, consulté le 23 octobre 2015.
URL : http://insitu.revues.org/11099.
◊ Claire STEIMER, « À la gloire des Américains », le monument
commémoratif du Verdon-sur-Mer », In Situ [En ligne],
25 | 2014, mis en ligne le 24 mars 2015, consulté le 23 octobre
2015. URL : http://insitu.revues.org/11394 ; DOI : 10.4000/
insitu.11394
◊ Brigitte FROMAGET, « Printemps 1915 dans les tranchées :
les lettres et le carnet de croquis de Pierre Vergez », In Situ [En
ligne], 25 | 2014, mis en ligne le 29 décembre 2014, consulté
le 22 octobre 2015. URL : http://insitu.revues.org/11495 ;
DOI : 10.4000/insitu.11495
◊ Roselyne BUSSIÈRE, « La villégiature en Île-de-France,
une évidence », In Situ [En ligne], 24 | 2014, mis en ligne le 24
juillet 2014, consulté le 23 octobre 2015. URL : http://insitu.
revues.org/11290 ; DOI : 10.4000/insitu.11290
◊ Elsa BELLE, « Aix-les-Bains, carrefour de villégiatures : thermalisme,
climatisme, sports d’hiver et bords de lac », In Situ
[En ligne], 24 | 2014, mis en ligne le 21 juillet 2014, consulté
le 22 octobre 2015. URL : http://insitu.revues.org/11132 ; DOI :
10.4000/insitu.11132
◊ Sophie CUEILLE, « « La petite mer d’Enghien » : un site
pour une villégiature parisienne », In Situ [En ligne], 24 |
2014, mis en ligne le 17 juillet 2014, consulté le 22 octobre
2015. URL : http://insitu.revues.org/11096 ; DOI : 10.4000/
insitu.11096
◊ Bertrand CHARNEAU, « Le lycée de Grand-Air d’Arcachon
», In Situ [En ligne], 24 | 2014, mis en ligne le 22 juillet
2014, consulté le 23 octobre 2015. URL : http://insitu.revues.
org/11281 ; DOI : 10.4000/insitu.11281
◊ Pierre-Louis LAGET, « L’invention du système des
immeubles à gradins. Sa genèse à visée sanitaire avant sa diffusion
mondiale dans la villégiature de montagne et de bord
de mer », In Situ [En ligne], 24 | 2014, mis en ligne le 18 juillet
2014, consulté le 23 octobre 2015. URL : http://insitu.revues.
org/11102 ; DOI : 10.4000/insitu.11102
B.5 LES ÉQUIPES
Jean Davoigneau
La comparaison entre les chiffres des 22 rapports d’activité
reçus en 2014, et ceux de 2011 (hors Lorraine pour laquelle
les chiffres de 2011 ne sont pas connus) montrent une relative
stabilité des effectifs, mais une évolution dans la composition
des équipes.
La hausse de la part des partenariats et personnels
associés.
En 2014, le total d’ETP des SRI s’élève à 283,7 ETP et à 362,75
ETP si l’on prend en compte les stagiaires et les personnels
hors SRI associés dans le cadre de partenariats.
Si l’on compare les données des 21 régions pour lesquels
elles sont disponibles pour 2014 et 2011, les chiffres de 2014
sont respectivement 267,9 et 346,15 ETP, et ceux de 2011 de
275,25 et 311,75 ETP, ce qui traduit une baisse de 2 %, des
effectifs SRI mais une hausse de 12% si l’on prend en compte
les stagiaires et les personnels associés dans le cadre de
partenariats.
Ce dernier indicateur, qui montre que cette situation est très
largement généralisée est toutefois à prendre avec précautions
car dans le formulaire de 2011, l’indication des personnels associés
dans le cadre de partenariats était bien moins balisée.
D’importantes disparités régionales
La disparité est toujours forte entre les régions : On constate
des baisses d’effectifs sévères dans certains services : -29 %
en Bourgogne (11,8 ETP en 2011, 8,4 en 2014) ou -25 % en
Corse (8 ETP en 2011, 6 en 2014), mais également des hausses
importantes : 21 % d’effectifs supplémentaires en Champagne
SYNTHÈSE
29
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
→ Ardennes (5,2 ETP en 2011, 6,3 en 2014) et en Provence-
Alpes-Côte d’Azur (12,85 ETP en 2011, 15,6 en 2014).
Certains SRI compensent les baisses d’effectifs du service
par l’augmentation du nombre de personnels associés4, la
Bretagne par exemple (-18 % d’ETP entre 2011 et 2014, mais
un solde nul si l’on prend en compte les personnels associés).
Le cas le plus emblématique est le SRI de Midi-Pyrénées qui
affiche une baisse de personnels de -26 % (12,9 ETP en 2011,
9,5 en 2014), mais qui comptabilise 34,7 ETP en 2014 si l’on
prend en compte les personnels associés (le chiffre des ETP
des personnels associés passant de 0,5 en 2011, chiffre peut
être sous-évalué alors, à 22,7 en 2014).
La variabilité de la taille des équipes est toujours importante,
entre 6 ETP en Corse et 18 ETP en Aquitaine, Bretagne, Ilede-
France ou Pays de la Loire, la moyenne s’établissant à 12,9
ETP (elle était de 13,1 en 2011). En 4 ans, l’écart de taille entre
les équipes s’est réduit, de 16,8 en 2011 à 12 en 2014. En 2011,
la plus petite équipe était celle de Champagne-Ardenne avec
5,2 ETP et la plus importante la Bretagne avec 22 ETP.
Mais cet écart se creuse si l’on prend en compte les personnels
associés : 28,7 ETP de différence entre le service de la CTC
composé de 6 ETP et Midi-Pyrénées 34,7 ETP, la moyenne des
équipes étant de 19,1 ETP. En 2014, les personnels associés ont
presque doublé : ils représentent 17 % des effectifs et les stagiaires
3 %, pour respectivement 10 % et moins d’1 % en 2011.
La fin de la transition vers la fonction publique
territoriale
Pour les personnels des 22 SRI, si l’on retire 20 postes de
contractuels pour lesquels il est parfois difficile d’adosser les
missions à un cadre d’emploi, c’est-à-dire pour un ensemble
d’environ 255 ETP, on observe plusieurs phénomènes. Tout
d’abord la quasi disparition entre 2011 et 2014, essentiellement
pour raison de départ en retraite, des personnels
relevant de la fonction publique d’État (Ingénieur d’études,
assistant ingénieur et chargé d’études documentaires). Le cas
des conservateurs qui peuvent également relever des deux
fonctions publiques ne peut être évalué à la seule lecture des
tableaux des rapports d’activité.
La stabilité globale de la répartition entre les catégories
d’emploi et les filières scientifiques, techniques et
administratives
Les effectifs sont désormais ventilés en 14 cadres d’emploi
de la fonction publique territoriale relevant de trois filières :
la filière scientifique et culturelle (conservateur, attaché,
assistant et adjoint), la filière technique (ingénieur, technicien
et adjoint) et la filière administrative (attaché, rédacteur,
adjoint, etc.), On ne peut que constater une stabilité
dans la répartition des emplois entre ces différentes filières
entre 2011 et 2014 : soit 40% des emplois pour la filière scientifique,
39 % dans la filière technique et 24 % dans la filière
administrative. On observe la même stabilité si l’on examine
les niveaux de qualifications : 68 % pour les emplois de catégorie
A, 27 % pour la catégorie B et 6 % pour la catégorie C. Ces
chiffres sont quasiment stables depuis 20075.
4. On peut par ailleurs noter que sur 22 régions, 7 régions n’indiquent
aucun personnel associé en 2014 (Auvergne, Bourgogne, Corse, Franche-
Comté, Ile-de-France, Haute-Normandie et Nord-Pas-de-Calais).
5. Cf. synthèses nationales des rapports d’activité de 2007 et 2009.
SYNTHÈSE
30
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL SYNTHÈSE RAPPORT ANNUEL 2014
31
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
En s’attachant plus précisément aux 4 cadres d’emploi qui
regroupent le plus grand nombre de personnels : conservateur
du patrimoine, attaché de conservation du patrimoine,
ingénieur territorial et technicien; on observe cependant des
variations légères mais significatives. La baisse du pourcentage
des conservateurs6 qui représentaient 22 % des ETP en
2011 et seulement 19 % en 2014, la hausse du pourcentage des
attachés de conservation (10 % en 2011 et 14 % en 2014), la
relative stabilité pour les deux corps techniques : 17 % en 2011
et 18 % en 2014 en ce qui concerne les ingénieurs et 16 % en
2011 et 2014 pour les techniciens.
Le 5e cadre d’emploi en nombre d’ETP présent dans les services
est celui des attachés territoriaux. Si l’on constate une
lente mais continue progression de son importance (8 % en
2011, 10 % en 2014), on parvient difficilement à le catégoriser
tant les fonctions exercées par les personnels relevant
de ce cadre d’emploi sont diverses : 8 assurent des missions
de médiation et/ou de valorisation, 7 autres sont documentalistes7,
6 sont chercheurs, mais on y relève également :
2 gestionnaires de bases de données8, 1 photographe, 1 cartographe,
1 chargé de mission politiques patrimoniales, 2
adjoints au chef de service, 1 chef de service9 et seulement
1,5 ETP dédiés à des missions strictement administratives.
Une grande variété de statuts pour les médiateurs,
photographes et dessinateurs
Si l’on focalise le point de vue sur trois des missions des SRI
(médiation – valorisation des études, photographie et dessin),
on observe dans l’examen attentif des 22 rapports d’activité
que les personnels qui en ont la charge relèvent de cadres
d’emploi, de niveaux et de filières divers et variés.
En ce qui concerne les missions de médiation et de valorisation,
outre les 8 attachés territoriaux (filière administrative,
catégorie A), on trouve 2 assistants de conservation du patrimoine
(filière culturelle, catégorie B), un animateur territorial
(filière administrative, catégorie C), trois contractuels
dont un en CDD et 2 stagiaires.
La photographie est une composante structurelle de l’Inventaire
général et indispensable à la constitution de la documentation.
Le cadre d’emploi majoritaire des photographes
reste bien celui de technicien (catégorie B de la filière
technique) avec 23 ETP, mais on trouve également dans la
même filière technique : 6 ingénieurs territoriaux (catégorie
A) et 4 adjoints techniques (catégorie C), mais aussi des
6. A noter, qu’ il n’y a plus aucun conservateur dans les équipes des SRI
Limousin et Picardie.
7. Pour rappel, lors de la décentralisation les chargés d’études documentaires
de la fonction publique de l’État ont intégrés dans ce cadre d’emploi
de la fonction publique territoriale.
8. La gestion des bases de données et/ou l’administration du dossier électronique
sont assurées en 2014 par 8 ingénieurs territoriaux, 3 techniciens,
3 attachés de conservation, 2 assistants de conservation, 2 attachés
territoriaux, 2 adjoints administratifs et 2 rédacteurs.
9. Sur 22 SRI, 17 ont un conservateur comme chef de service, 3 un ingénieur
territorial (Auvergne, Limousin et Picardie), 1 un attaché territorial
(Nord-Pas-de-Calais). Seul le SRI bourgogne n’a pas de chef de service.
SYNTHÈSE
32
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
photographes appartenant aux trois niveaux de la filière
administrative : 1 attaché territorial (catégorie A), 2 catégorie
B et un catégorie C. Soit au total 37 professionnels10.
Un seul service, celui d’Alsace, n’a plus de personnel photographe,
cette mission étant dorénavant intégralement
assurée par des prestataires extérieurs. En outre, trois SRI
signalent dans leur rapport la formation d’un apprenti photographe
(Bretagne, Franche-Comté, Basse-Normandie)11.
Les personnels assurant des fonctions autour du graphique
ne sont plus présents que dans 17 SRI sur 23 (aucun dessinateur
en Aquitaine, Bretagne, Champagne-Ardenne,
Midi-Pyrénées, Basse-Normandie et Picardie). On constate
tout d’abord que la désignation du métier ou des fonctions
exercées par ces personnels est floue : ils sont dessinateurs,
cartographes, sigistes, infographes, illustrateurs, créateurs
multimédia, topographes, etc. Les cadres d’emploi reflètent
également cette difficulté à cerner le métier : 9 techniciens,
5 ingénieurs territoriaux, 1 attaché de conservation, 1 attaché
territorial, 1 rédacteur, 1 animateur territorial et un
contractuel.
A la veille de la réforme territoriale, il serait utile que les rapports
d’activité des SRI pour l’année 2015 s’attachent, au-delà
d’un recensement complet des personnels assurant des fonctions
techniques au sein des services (photographie, dessin,
nouvelles technologies, etc.) à dresser une cartographie précise
de ces métiers et de leurs perspectives.
B.6 → LES FORMATIONS DISPENSÉES
PAR LES SERVICES
Virginie Serna
L’analyse des rapports permet de dégager plusieurs aspects
dans l’offre de formation dispensée par les agents des services
en charge de l’Inventaire. Même si certaines réponses
restent imprécises (pas de mention du niveau de la formation
ou incomplète ; nombre d’heures de formation non
communiqué, oubli de formation donnée, intitulé sommaire
des stages), les informations fournies offrent un panorama
pertinent de la densité de la transmission des savoirs-faire et
faire-savoir dans les services.
Chaque région ou presque mentionne son offre, que celle-ci se
décline sous la forme d’une formation dispensée dans un établissement
d’enseignement supérieur ou dans un autre cadre.
Nous avons pris soin de distinguer les deux offres dans deux
tableaux différents permettant ainsi de saisir les liens particuliers
qui unissent les services aux établissements d’enseignement
supérieur (Universités, École du Louvre, INP, ENSA,
École nationale des Chartes, …) et aux autres institutions.
Chaque région évoque son offre de formation de façon spécifique,
certaines la revendiquant ouvertement comme l’Alsace
: « Renforcer l’implication du service dans la formation
universitaire », d’autres restant plus généralistes.
96 offres de formation ont ainsi pu être recensées et
analysées.
Les formations auprès des établissements
d’enseignement supérieur
(universités, INP, École du Louvre, ENSA, École nationale
des Chartes, CNAM)
61 formations ont été recensées.
Les services sont engagés dans la formation universitaire
dans les établissements d’enseignements supérieurs souvent
depuis quelques années, certains sont liés dans leur engagement
par une convention, d’autres non.
Les formations dispensées engagent 1 à 3 personnes dans le
service de façon régulière (21h) ou très sporadique (30 mn).
Les formations se font rarement à plusieurs voix, généralement
c’est une seule personne qui assure le cours.
Les enseignements portent pour la majeure partie (19) sur
la présentation de l’Inventaire général et ses méthodes.
Viennent ensuite les formations sur une thématique
qui pourrait porter le titre de « Fait urbain » rassemblant
Architecture, patrimoine industriel, morphologie et étude
urbaine, rénovation industrielle, Vocabulaire, photographie
et Sources de l’histoire de l’architecture (13). Les suivantes
portent sur les métiers et politiques patrimoniales (dont la
déontologie – Aquitaine) (6), le patrimoine immatériel et
mémoire (« Archivistique et mémoire du travail ») (2), la cartographie
et les SIG (2), 1 enseignement sur les objets mobiliers,
1 sur les jardins et 2 enseignements monographiques
(Citadelle de Blaye et Malzeville). Ils se situent tous au-delà
de la licence, généralement dans le cadre des Master 1 et 2,
Master Recherche ou Master Pro. Un diplôme universitaire
(DU) existe en Corse – université de Corte.
10. Par comparaison, en 2011, le total des photographes était de 39 professionnels
répartis comme suit : 8 ingénieurs territoriaux, 22 techniciens, 2
assistants techniques, 1 adjoint technique, 1 attaché territorial, 1 assistant
ingénieur et 4 contractuels.
11. Seul le SRI de la région Ile-de-France signalait la formation de 2 apprentis
en 2011.
SYNTHÈSE
33
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Formations dispensées au sein des établissements d’enseignement supérieur
SYNTHÈSE
34
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
Tous les métiers des SRI sont représentés : photographie,
sigiste, chercheurs, chefs de service, documentaliste.
Les thèmes enseignés
Patrimoine industriel, architecture XX ; urbanisme, droit
du patrimoine, politique du patrimoine, mais aussi technologie
numérique, patrimoine immatériel, archivistique et
mémoire du travail, cartographie et Système d’Information
Géographique, photographie forment les titres des interventions
selon des rythmes très différents : enseignement de 21h
ou cours de 1h.
Six régions interviennent au sein d’écoles nationales supérieures
d’architecture (ENSA de Strasbourg, Normandie,
Paris-Belleville, Grenoble, Bordeaux, Nancy) et une à l’École
de Chaillot (Lorraine).
L’accueil des élèves conservateurs de l’INP en stage spécialité
ou hors spécialité est souvent souhaité par les services
et semble une pratique bien établie dans certains SRI (1 en
Franche-Comté, 1 en Bretagne).
Dans le cadre des enseignements INP, École du Louvre et
ENSA, un agent dans une région assure des jurys des travaux
d’élèves pour l’ENSA Paris-Belleville et jury Master 2 pour
l’École du Louvre (Île-de-France). Un voyage d’étude pour les
étudiants en histoire de l’Art de Lausanne (CH) a été organisé
par le SRI Lorraine.
Seules deux régions n’interviennent pas au sein de l’université
: la Bourgogne et le Limousin.
Au niveau universitaire, une seule équipe (Alsace) semble
engagée dans la co-organisation d’un séminaire à l’université
(séminaire en Histoire de l’architecture et de l’urbanisme
XIXe et XXe siècle dispensé en Master recherche co-animé par
le Service de l’Inventaire et l’Université).
On ne relève aucun enseignement en dehors du champ patrimonial
culturel et aucun lien avec le monde de l’Environnement
ou avec les écoles du paysage, par exemple.
Enfin, une seule région est signalée comme référent scientifique
d’une ANR (Alsace). Aucune ne se trouve dans un Labex.
Les formations dispensées
dans les institutions patrimoniales
35 formations ont été recensées.
Direction générale des patrimoines, MUCEM, DRAC, milieu
associatif, rectorat, Institut Méditerranéen des Métiers du
Patrimoine (I2MP), conseils régionaux, CNFPT et autres services
en charge de l’Inventaire général en région profitent du
savoir métier des SRI.
Les formes et modalités de ces formations sont variées : de la
co-organisation complète avec la direction générale des patrimoines
aux « Apéro Patrimoine » en Bretagne, la formation
est plurielle.
On note 8 formations données au sein de la direction générale
des patrimoines, 4 formations à l’Institut Méditerranéen
des Métiers du Patrimoine (I2MP), 3 en DRAC, 2 au CNFPT, 4
en direction des rectorats (CFA, formation aux enseignants,
…).
Trois régions ont assuré la formation du logiciel GERTRUDE
(Champagne-Ardenne en interne, SRI Poitou-Charentes vers
Guyane et Poitou-Charentes, PACA vers SRI Corse).
Les formations pour le tourisme prennent une place
importante, que ce soit par le biais des Offices de tourisme,
des Pays d’art et d’histoire, ou par la licence professionnelle
du CNAM en région (5).
Les thèmes de ces formations sont variés. L’Architecture
domine avec 12 formations dans lequel apparaissent les
notions de Reconstruction (5) en milieu rural comme en
milieu urbain (« La reconstruction de l’architecture rurale sur
le versant alsacien du Massif des Vosges »- Alsace), les enseignements
liés aux matériaux et à leurs mises en oeuvres (3
-terre, bois, pisé) et des enseignements plus méthodologiques
(« Apprendre à lire un bâtiment », « Lire la ville »). Les ressources
de l’Inventaire font l’objet de 3 formations (« Lorraine
« Les ressources du SRI » et « Inventaire du patrimoine, un
lieu de ressource pour la mise en patrimoine »). Les études
portant sur l’espace rural ne sont pas absentes mais sont
rares (PACA « Pastoralisme, transhumance et patrimoine de
l’estive ». Les enseignements en direction du tourisme sont
Lieux d’intervention des formations dispensées
SYNTHÈSE
35
INVENTAIRE GÉNÉRAL DU PATRIMOINE CULTUREL RAPPORT ANNUEL 2014
très présents (7) et les titres des interventions intéressantes
(« Secrets de fabrique : la mise en tourisme du Pays A3V » –
PACA ; « Inventaire du patrimoine : un lieu de ressource pour
la mise en tourisme – Lorraine,..). Trois formations sont
données en direction des STAP en Lorraine (« PLU et SRI »,
« Synergie STAP et SRI » et « Lire une ville » ) et 1 est à destination
des CRMH en Bretagne (« Architecture en terre »).
L’organisation de colloques reste rare au sein des services.
Deux colloques ont été organisés en 2014. L’un en
Bourgogne : « Les canaux de Bourgogne : entre histoire et
territoires » : et l’un en Aquitaine : « Patrimoine paysager,
paysage bâti. La vallée de la Vézère, entre connaissance et
enjeux patrimoniaux », Pôle International de la Préhistoire
(Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil), les 2 et 3 octobre 2014.
Une table ronde a également été mise en oeuvre en Alsace,
rassemblant 200 personnes sur le thème « Patrimoine et
numérique ».
Thématiques des formations dispensées
SYNTHÈSE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s