Archives militaires sur la Vendée conservée au Conseil général

Vendée Conseil général
Les archives de la Vendée

Rechercher dans l’inventaire
Sommaire de l’inventaire

Lire la présentation du fonds
Toutes les notices

replier
Etats de situation
déplier
B 5/125. Armée des Côtes de La Rochelle
déplier
B 5/119-125. Armée de l’Ouest
déplier
B 5/125. Armée des Côtes de Brest
déplier
B 5/133. Armée des Côtes de l’Océan
B 5/124-125. Armées combinées des Côtes de La Rochelle puis de l’Ouest, de Brest et de Cherbourg
replier
Correspondance
déplier
Registres de correspondance
déplier
B 5/3. Armée de l’Intérieur, puis de Réserve
déplier
B 5/4-6. Armée des Côtes de La Rochelle
déplier
B 5/7-12. Armée de l’Ouest
déplier
B 5/13. Armée des Côtes
déplier
B 5/14-16. Armée des Côtes de Brest
déplier
B 5/20. Armée des Côtes de Cherbourg
déplier
B 5/34-36. Armée des Côtes de l’Océan
replier
Commissions et tribunaux militaires
déplier
B 1/329. Commissions militaires près de l’armée des Côtes de La Rochelle (juill.-sept. 1793), puis de l’Ouest (à partir d’oct. 1793)
déplier
B 1/337-339. Commissions militaires près de l’armée de l’Ouest (oct. 1793-déc. 1795)
déplier
B 1/335. Commissions militaires près des armées de l’Ouest et des Côtes de Brest réunies (févr. 1793-sept. 1794)
déplier
B 1/335. Commissions militaires près de l’armée des Côtes de Brest (nov. 1793-juin 1794)
B 1/336. Fonctionnement de commissions militaires
replier
Pensions et gratifications attribuées aux anciens combattants des armées royales de l’Ouest (SHD XU 16, 29, 33-34, 36, 39, 65-66)
Correspondance et rapports
déplier
Tableaux par corps des armées royales
déplier
Tableaux par département
Dossiers individuels
Mémoires (1 M 488-497, 499-506, 1160)

Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes)Inventaire complet au format pdf (Nouvelle fenêtre – 1354 Ko)

Correspondance

B 5/20. Armée des Côtes de Cherbourg

B 5/20. Novembre-décembre 1793
SHD B 5/20-3 –

3 novembre :
– Paris : le ministre de la Guerre annonce aux représentants du peuple dans l’Orne l’arrivée prochaine à Alençon de deux compagnies de canonniers (bulletin analytique renvoyant au registre A de correspondance générale, f° 14, n° 22).

– Avranches : les administrateurs du district demandent à la commission administrative de la Manche des secours, dont les 1010 fusils arrivés à Coutances.

Les autorités réunies d’Avranches préviennent le Comité de salut public que les rebelles ont pris Laval, Ernée, Domfront et qu’ils menacent Fougères ; ils demandent des secours (bulletin analytique seul).

– Coutances : le représentant Garnier de Saintes réclament à ses collègues à Caen des canons, des fusils et des munitions, compte tenu du danger.

La commission administrative de la Manche avertit le représentant Le Carpentier de la présence des rebelles à Mayenne et à Domfront ; elle lui demande de venir sur place pour diriger les opérations de résistance.

– Valognes : le représentant Le Carpentier° relate au Comité de salut public que les rebelles sont à Mayenne et au Ribay ; il mobilise des hommes pour défendre les côtes et il ira à Coutances pour diriger les opérations de défense.

– Caen : les représentants Laplanche et Oudot avisent le Comité de salut public qu’ils ont retenu à Caen 25 milliers de poudre destinés à Rennes (bulletin analytique seul).

Le représentant Laplanche° expose au Comité de salut public que les rebelles seraient à Alençon et menaceraient le Calvados ; il va les combattre avec les troupes disponibles. 1793
17 vues – 3 novembre :- Paris : le ministre de la Guerre annonce aux représentants du peuple dans l’Orne l’arrivée prochaine à Alençon de deux compagnies de canonniers (bulletin analytique renvoyant au registre A de correspondance générale, f° 14, n° 22).- Avranches : les administrateurs du district demandent à la commission administrative de la Manche des secours, dont les 1010 fusils arrivés à Coutances.Les autorités réunies d’Avranches préviennent le Comité de salut public que les rebelles ont pris Laval, Ernée, Domfront et qu’ils menacent Fougères ; ils demandent des secours (bulletin analytique seul).- Coutances : le représentant Garnier de Saintes réclament à ses collègues à Caen des canons, des fusils et des munitions, compte tenu du danger.La commission administrative de la Manche avertit le représentant Le Carpentier de la présence des rebelles à Mayenne et à Domfront ; elle lui demande de venir sur place pour diriger les opérations de résistance.- Valognes : le représentant Le Carpentier° relate au Comité de salut public que les rebelles sont à Mayenne et au Ribay ; il mobilise des hommes pour défendre les côtes et il ira à Coutances pour diriger les opérations de défense.- Caen : les représentants Laplanche et Oudot avisent le Comité de salut public qu’ils ont retenu à Caen 25 milliers de poudre destinés à Rennes (bulletin analytique seul).Le représentant Laplanche° expose au Comité de salut public que les rebelles seraient à Alençon et menaceraient le Calvados ; il va les combattre avec les troupes disponibles. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/20-4 –

4 novembre :
– Cherbourg : Buhot, commissaire du pouvoir exécutif, signale au Comité de salut public que les côtes de son secteur paraissent en bon état de défense (bulletin analytique seul).

5 novembre :
– Paris : note interne du ministère de la Guerre relative à la réquisition du 10e bataillon de Paris par les autorités constituées de Bernay pour défendre Alençon.

– Caen : le représentant Laplanche° décrit la situation à la Convention ; il va vers Falaise avec les forces qu’il a réunies ; les rebelles ont pris Fougères et menacent la Manche, ils seraient 9000 à 10 000  » suivis d’une troupe de femmes abusées et de prêtres scélérats « .

– Verneuil (Mayenne) : les corps constitués préviennent le Comité de salut public que les rebelles, au nombre de 25 000, ont pris Laval et Mayenne, et que l’Orne demande des secours (bulletin analytique seul). 1793
7 vues – 4 novembre :- Cherbourg : Buhot, commissaire du pouvoir exécutif, signale au Comité de salut public que les côtes de son secteur paraissent en bon état de défense (bulletin analytique seul).5 novembre :- Paris : note interne du ministère de la Guerre relative à la réquisition du 10e bataillon de Paris par les autorités constituées de Bernay pour défendre Alençon.- Caen : le représentant Laplanche° décrit la situation à la Convention ; il va vers Falaise avec les forces qu’il a réunies ; les rebelles ont pris Fougères et menacent la Manche, ils seraient 9000 à 10 000 ‘ suivis d’une troupe de femmes abusées et de prêtres scélérats ‘.- Verneuil (Mayenne) : les corps constitués préviennent le Comité de salut public que les rebelles, au nombre de 25 000, ont pris Laval et Mayenne, et que l’Orne demande des secours (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/20-5 –

6 novembre :
– Paris : le ministre de la Guerre reproche au général Peyre de ne pas informer le général Sepher de ses mouvements (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance n° 3, pièce 28, f° 10).

Le ministre de la Guerre fait savoir au général Sepher que les autorités constituées de Bernay ont réquisitionné le 10e bataillon de Paris pour marcher sur Alençon.

– Coutances : le représentant Le Carpentier° expose au général Peyre qu’il a appris la déroute et la dispersion des troupes de la Manche entre Ernée et Fougères ; il lui reproche son mode de commandement et lui demande combien d’hommes sont encore disponibles (trois pièces).

– Cherbourg : l’adjudant général Regnault signale au ministre de la Guerre une pénurie générale des moyens de défense.

– Caen : le représentant Laplanche° annonce au ministre de la Guerre qu’il marche sur Falaise avec les généraux Sepher et Tilly. 1793
14 vues – 6 novembre :- Paris : le ministre de la Guerre reproche au général Peyre de ne pas informer le général Sepher de ses mouvements (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance n° 3, pièce 28, f° 10).Le ministre de la Guerre fait savoir au général Sepher que les autorités constituées de Bernay ont réquisitionné le 10e bataillon de Paris pour marcher sur Alençon.- Coutances : le représentant Le Carpentier° expose au général Peyre qu’il a appris la déroute et la dispersion des troupes de la Manche entre Ernée et Fougères ; il lui reproche son mode de commandement et lui demande combien d’hommes sont encore disponibles (trois pièces). – Cherbourg : l’adjudant général Regnault signale au ministre de la Guerre une pénurie générale des moyens de défense.- Caen : le représentant Laplanche° annonce au ministre de la Guerre qu’il marche sur Falaise avec les généraux Sepher et Tilly. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/20-6 –

7 novembre :
– Fougères : réquisition signée de Putod,  » général de l’armée catholique et royale « , auprès des officiers municipaux d’Avranches, de toutes les armes de la ville dans les 48 heures.

– Caen : la Société populaire de Caen demande au Comité de salut public que soit jugé rapidement le citoyen Demarne, commandant temporaire de Querqueville, afin qu’il serve contre les brigands si son innocence est reconnue (bulletin analytique seul)

8 novembre :
– Evreux : le commissaire du district annonce au Comité de salut public que deux commissaires sont partis à Paris pour acheter des équipements aux citoyens qui défendent l’Orne (bulletin analytique seul).

– Vire : le chef d’état-major Magallon° signale au ministre de la Guerre le renvoi à Paris, comme c’était exigé, des 350 gendarmes à pied de la 33e division.

9 novembre :
– Paris : le ministère de la Guerre annonce au commandant militaire de Dieppe l’arrivée prochaine du 18e bataillon de Paris dit de l’Unité (bulletin analytique renvoyant au registre A de correspondance générale, f° 22, n° 39).

– Avranches : les administrateurs du district prévient le Comité de salut public que les communications sont coupées entre Rennes et Saint-Malo (bulletin analytique seul). 1793
9 vues – 7 novembre :- Fougères : réquisition signée de Putod, ‘ général de l’armée catholique et royale ‘, auprès des officiers municipaux d’Avranches, de toutes les armes de la ville dans les 48 heures.- Caen : la Société populaire de Caen demande au Comité de salut public que soit jugé rapidement le citoyen Demarne, commandant temporaire de Querqueville, afin qu’il serve contre les brigands si son innocence est reconnue (bulletin analytique seul)8 novembre :- Evreux : le commissaire du district annonce au Comité de salut public que deux commissaires sont partis à Paris pour acheter des équipements aux citoyens qui défendent l’Orne (bulletin analytique seul).- Vire : le chef d’état-major Magallon° signale au ministre de la Guerre le renvoi à Paris, comme c’était exigé, des 350 gendarmes à pied de la 33e division. 9 novembre :- Paris : le ministère de la Guerre annonce au commandant militaire de Dieppe l’arrivée prochaine du 18e bataillon de Paris dit de l’Unité (bulletin analytique renvoyant au registre A de correspondance générale, f° 22, n° 39).- Avranches : les administrateurs du district prévient le Comité de salut public que les communications sont coupées entre Rennes et Saint-Malo (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/20-7 –

10 novembre :
– Paris : le ministre de la Guerre envoie au général Sepher à Saint-Malo les bataillons parisiens dits de Bonne-Nouvelle et du Théâtre-Français.

– Alençon : le représentant Le Tourneur se plaint au Comité de salut public qu’on le rappelle à Paris (bulletin analytique seul).

– Cherbourg : proclamation du conseil de guerre assemblé à Cherbourg sur la mise en état de siège de Granville et de Cherbourg.

23 arrêtés du conseil de guerre de Cherbourg pris en six séances du 10 au 14 novembre pour la mise en défense de la place, la mobilisation des forces et leur approvisionnement en armes et subsistances (11 pages). 1793
12 vues – 10 novembre :- Paris : le ministre de la Guerre envoie au général Sepher à Saint-Malo les bataillons parisiens dits de Bonne-Nouvelle et du Théâtre-Français.- Alençon : le représentant Le Tourneur se plaint au Comité de salut public qu’on le rappelle à Paris (bulletin analytique seul).- Cherbourg : proclamation du conseil de guerre assemblé à Cherbourg sur la mise en état de siège de Granville et de Cherbourg.23 arrêtés du conseil de guerre de Cherbourg pris en six séances du 10 au 14 novembre pour la mise en défense de la place, la mobilisation des forces et leur approvisionnement en armes et subsistances (11 pages). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/20-8 –

10 novembre :
– Caen : le procureur-général-syndic du Calvados Courville° informe le ministre de la Guerre que les brigands ont fait une sommation à Saint-Hilaire-du-Harcouët.

– Vire : le représentant Laplanche° fait savoir à la Convention que les brigands occupent Fougères, qu’ils se dirigent vers Dol, Saint-Malo et Avranches et qu’ils renvoient leurs prisonniers ; il les évalue à 80 000 ;  » Une vérité généralement reconnue, c’est qu’ils meurent de faim, et que pour la satisfaire, ils pillent indistinctement et patriotes et aristocrates ; ceux-ci ne sont pas plus épargnés que les premiers (…). J’ajouterai encore que les rebelles ont une artillerie si formidable et si nombreuse qu’ils brisent les canons qu’ils nous prennent, de crainte qu’ils ne les embarrassent « .

Le représentant Laplanche° avertit le Comité de salut public que les rebelles menacent Avranches et Saint-Malo ; il se concerte avec son collègue Le Carpentier pour envoyer des troupes défendre Saint-Hilaire-du-Harcouët et Mortain ; il a envoyé  » un officier brave et intelligent  » espionner les mouvements des rebelles (2 pièces). 1793
10 vues – 10 novembre :- Caen : le procureur-général-syndic du Calvados Courville° informe le ministre de la Guerre que les brigands ont fait une sommation à Saint-Hilaire-du-Harcouët.- Vire : le représentant Laplanche° fait savoir à la Convention que les brigands occupent Fougères, qu’ils se dirigent vers Dol, Saint-Malo et Avranches et qu’ils renvoient leurs prisonniers ; il les évalue à 80 000 ; ‘ Une vérité généralement reconnue, c’est qu’ils meurent de faim, et que pour la satisfaire, ils pillent indistinctement et patriotes et aristocrates ; ceux-ci ne sont pas plus épargnés que les premiers (…). J’ajouterai encore que les rebelles ont une artillerie si formidable et si nombreuse qu’ils brisent les canons qu’ils nous prennent, de crainte qu’ils ne les embarrassent ‘.Le représentant Laplanche° avertit le Comité de salut public que les rebelles menacent Avranches et Saint-Malo ; il se concerte avec son collègue Le Carpentier pour envoyer des troupes défendre Saint-Hilaire-du-Harcouët et Mortain ; il a envoyé ‘ un officier brave et intelligent ‘ espionner les mouvements des rebelles (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/20-9 –

11 novembre :
– Granville : le représentant Le Carpentier° expose au Comité de salut public les mesures prises pour défendre la Manche ;  » J’ai su encore qu’à Fougères les habitants du lieu même ont jeté par les fenêtres des pots sur la tête de nos soldats. Les brigands ont fusillé dans cette ville le peu de patriotes qu’il y avait et beaucoup de gardes nationaux et de chasseurs entre leurs mains « .

Boulley, agent du Comité de salut public, signale à ce dernier la défaite d’Avranches et la réunion des armés de Rennes et de Mayence (bulletin analytique seul).

– Vire : le général Sepher° dit au ministre de la Guerre se conformer scrupuleusement aux ordres du Comité de salut public ; il voit arriver des volontaires faits prisonniers à Fougères.

– Pontivy : le représentant Guermeur indique au Comité de salut public que le général Tribout est arrivé à Rennes avec 3000 hommes (bulletin analytique seul). 1793
8 vues – 11 novembre :- Granville : le représentant Le Carpentier° expose au Comité de salut public les mesures prises pour défendre la Manche ; ‘ J’ai su encore qu’à Fougères les habitants du lieu même ont jeté par les fenêtres des pots sur la tête de nos soldats. Les brigands ont fusillé dans cette ville le peu de patriotes qu’il y avait et beaucoup de gardes nationaux et de chasseurs entre leurs mains ‘.Boulley, agent du Comité de salut public, signale à ce dernier la défaite d’Avranches et la réunion des armés de Rennes et de Mayence (bulletin analytique seul).- Vire : le général Sepher° dit au ministre de la Guerre se conformer scrupuleusement aux ordres du Comité de salut public ; il voit arriver des volontaires faits prisonniers à Fougères.- Pontivy : le représentant Guermeur indique au Comité de salut public que le général Tribout est arrivé à Rennes avec 3000 hommes (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/20-10 –

12 novembre :
– Granville : Boulley, agent du Comité de salut public, apprend à ce dernier que les rebelles ont pris Avranches abandonné par ses défenseurs (bulletin analytique seul).

– Cherbourg : Buhot, commissaire du pouvoir exécutif, avise le Comité de salut public qu’il s’occupe de l’organisation des bataillons de la 1ère réquisition (bulletin analytique seul).

Le général Vialle° rend compte à un destinataire inconnu des mouvements qu’il a effectués entre Rennes et Carentan du 14 au 21 brumaire (4 au 11 novembre).

13 novembre :
– Paris : le ministre de la Guerre annonce au commandant militaire de Caen l’arrivée prochaine de 200 canonniers (bulletin analytique renvoyant au registre A de correspondance générale, f° 24, n° 44).

– Fort national, près de Cherbourg : le commandant Potier° informe le Comité de salut public que ses canonniers sont sans instruction militaire et ses munitions insuffisantes ; 35 voiles anglaises ont été recensées entre Caen et Granville ; il s’attache également à renforcer La Hougue (11 pages). 1793
12 vues – 12 novembre :- Granville : Boulley, agent du Comité de salut public, apprend à ce dernier que les rebelles ont pris Avranches abandonné par ses défenseurs (bulletin analytique seul).- Cherbourg : Buhot, commissaire du pouvoir exécutif, avise le Comité de salut public qu’il s’occupe de l’organisation des bataillons de la 1ère réquisition (bulletin analytique seul).Le général Vialle° rend compte à un destinataire inconnu des mouvements qu’il a effectués entre Rennes et Carentan du 14 au 21 brumaire (4 au 11 novembre).13 novembre :- Paris : le ministre de la Guerre annonce au commandant militaire de Caen l’arrivée prochaine de 200 canonniers (bulletin analytique renvoyant au registre A de correspondance générale, f° 24, n° 44).- Fort national, près de Cherbourg : le commandant Potier° informe le Comité de salut public que ses canonniers sont sans instruction militaire et ses munitions insuffisantes ; 35 voiles anglaises ont été recensées entre Caen et Granville ; il s’attache également à renforcer La Hougue (11 pages). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/20-11 –

13 novembre :
– Vire : le citoyen Lemoine° avise un destinataire inconnu que les rebelles ont pris Avranches et marchent sur Villedieu ; l’armée des rebelles compte 30 000 hommes ; il ne comprend pas les manœuvres des armées républicaines.

Délibérations du conseil de guerre relatives aux troupes disponibles qui se porteront sur Saint-Lô et Carentan pour protéger Cherbourg (2 exemplaires avec 8 signatures). 1793
10 vues – 13 novembre :- Vire : le citoyen Lemoine° avise un destinataire inconnu que les rebelles ont pris Avranches et marchent sur Villedieu ; l’armée des rebelles compte 30 000 hommes ; il ne comprend pas les manœuvres des armées républicaines.Délibérations du conseil de guerre relatives aux troupes disponibles qui se porteront sur Saint-Lô et Carentan pour protéger Cherbourg (2 exemplaires avec 8 signatures). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/20-12 –

14 novembre :
– Granville : détails relatifs aux mouvements des Vendéens lors de l’attaque de Granville, avec un plan manuscrit de la ville (bulletin analytique seul).

– Coutances : les administrateurs du district d’Avranches informent le Comité de salut public que les rebelles ont pris Avranches et marchent sur Granville (bulletin analytique seul).

– Saint-Lô : le général Sepher envoie au Comité de salut public les délibérations du conseil de guerre organisant la défense de la Manche et du Calvados (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre DC, n° 4579).

– Torigni : le représentant Laplanche° prévient le Comité de salut public que le général Sepher et l’armée des Côtes de Cherbourg vont se porter sur Granville. 1793
7 vues – 14 novembre :- Granville : détails relatifs aux mouvements des Vendéens lors de l’attaque de Granville, avec un plan manuscrit de la ville (bulletin analytique seul).- Coutances : les administrateurs du district d’Avranches informent le Comité de salut public que les rebelles ont pris Avranches et marchent sur Granville (bulletin analytique seul).- Saint-Lô : le général Sepher envoie au Comité de salut public les délibérations du conseil de guerre organisant la défense de la Manche et du Calvados (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre DC, n° 4579).- Torigni : le représentant Laplanche° prévient le Comité de salut public que le général Sepher et l’armée des Côtes de Cherbourg vont se porter sur Granville. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/20-13 –

15 novembre :
– Paris : le ministre de la Guerre commande au général Sepher de se coordonner avec le général Rossignol pour prendre les rebelles en tenaille.

Il demande au général Laronde de rester à Alençon pour commander les troupes de la Sarthe (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance n° 3, f° 7, pièce 18).

– Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche annonce au Comité de salut public que les rebelles assiègent Granville depuis la veille ; l’issue des combats est incertaine (bulletin analytique seul).

– Granville : le représentant Le Carpentier° fait savoir au Comité de salut public que les brigands assiègent la place depuis la veille à midi ; les défenseurs risquent de manquer de munitions et de subsistances ; les faubourgs sont en flammes.

Le représentant Le Carpentier écrit aux administrateurs de la Manche que les brigands assiègent la place, et que les faubourgs sont en flammes (contient aussi une copie du bulletin du département du 26 brumaire annonçant la retraite des assaillants).

Rapport du chef d’état-major Coffy° sur le siège de Granville ; deux colonnes sont sorties à la rencontre des rebelles, la veille, mais ont dû se replier sous leur pression ; l’ennemi tente d’escalader les remparts, attaque par la grève, mais il est écrasé par l’artillerie de la place ; on incendie les faubourgs pour en débusquer les rebelles ; ces derniers se retirent après 28 heures de combat, en laissant 1500 morts (cf. SHD B 5/16-14, 14 novembre 1793).

– Saint-Malo : Jullien, commissaire du Comité de salut public, prévient le représentant Le Carpentier qu’il a donné l’ordre au général Tribout de cerner l’ennemi en marchant sur Dol et Avranches.

– Alençon : le directoire du département de l’Orne avertit le ministre de la Guerre que les archives du département ont été transportées à Mortain par précaution et n’en sont revenues que récemment.
17 vues – 15 novembre :- Paris : le ministre de la Guerre commande au général Sepher de se coordonner avec le général Rossignol pour prendre les rebelles en tenaille.Il demande au général Laronde de rester à Alençon pour commander les troupes de la Sarthe (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance n° 3, f° 7, pièce 18).- Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche annonce au Comité de salut public que les rebelles assiègent Granville depuis la veille ; l’issue des combats est incertaine (bulletin analytique seul).- Granville : le représentant Le Carpentier° fait savoir au Comité de salut public que les brigands assiègent la place depuis la veille à midi ; les défenseurs risquent de manquer de munitions et de subsistances ; les faubourgs sont en flammes.Le représentant Le Carpentier écrit aux administrateurs de la Manche que les brigands assiègent la place, et que les faubourgs sont en flammes (contient aussi une copie du bulletin du département du 26 brumaire annonçant la retraite des assaillants).Rapport du chef d’état-major Coffy° sur le siège de Granville ; deux colonnes sont sorties à la rencontre des rebelles, la veille, mais ont dû se replier sous leur pression ; l’ennemi tente d’escalader les remparts, attaque par la grève, mais il est écrasé par l’artillerie de la place ; on incendie les faubourgs pour en débusquer les rebelles ; ces derniers se retirent après 28 heures de combat, en laissant 1500 morts (cf. SHD B 5/16-14, 14 novembre 1793). – Saint-Malo : Jullien, commissaire du Comité de salut public, prévient le représentant Le Carpentier qu’il a donné l’ordre au général Tribout de cerner l’ennemi en marchant sur Dol et Avranches.- Alençon : le directoire du département de l’Orne avertit le ministre de la Guerre que les archives du département ont été transportées à Mortain par précaution et n’en sont revenues que récemment. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/20-14 –

16 novembre :
– Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche fait savoir au Comité de salut public que le général Sepher et le peuple du département levé en masse marchent contre les rebelles (bulletin analytique seul).

Il apprend à la Convention que les rebelles ont perdu 3000 hommes au siège de Granville et que le représentant Le Carpentier est  » l’âme  » de la défense (3 pièces). 1793
7 vues – 16 novembre :- Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche fait savoir au Comité de salut public que le général Sepher et le peuple du département levé en masse marchent contre les rebelles (bulletin analytique seul).Il apprend à la Convention que les rebelles ont perdu 3000 hommes au siège de Granville et que le représentant Le Carpentier est ‘ l’âme ‘ de la défense (3 pièces). (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/20-15 –

16 novembre :
– Carentan : rapport d’une commission du Génie sur la mise en défense de la presqu’île du Cotentin ; inspection de Valognes, Montebourg, Carentan et du cours de la Douve ; état des fortifications, des pièces d’artillerie et des travaux à faire (11 pages).

– Dinan : le représentant Jeanbon-Saint-André° informe le Comité de salut public que Granville est assiégé ; il s’étonne de l’inertie de l’armée de Rennes.

– Alençon : le représentant Le Tourneur° fait part au Comité de salut public du nombre important de généraux à Alençon et d’une pénurie d’armes.

– Le Havre : le général commandant la 15e division avertit le Comité de salut public qu’il met la place en état de défense ; les bataillons de 1ère réquisition sont sans armes et sans instruction (bulletin analytique seul). 1793
13 vues – 16 novembre :- Carentan : rapport d’une commission du Génie sur la mise en défense de la presqu’île du Cotentin ; inspection de Valognes, Montebourg, Carentan et du cours de la Douve ; état des fortifications, des pièces d’artillerie et des travaux à faire (11 pages). – Dinan : le représentant Jeanbon-Saint-André° informe le Comité de salut public que Granville est assiégé ; il s’étonne de l’inertie de l’armée de Rennes.- Alençon : le représentant Le Tourneur° fait part au Comité de salut public du nombre important de généraux à Alençon et d’une pénurie d’armes.- Le Havre : le général commandant la 15e division avertit le Comité de salut public qu’il met la place en état de défense ; les bataillons de 1ère réquisition sont sans armes et sans instruction (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/20-16 –

17 novembre :
– Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche fait au Comité de salut public l’éloge des défenseurs de Granville qui n’ont pas hésité à incendier leurs faubourgs pour repousser les rebelles (bulletin analytique seul).

Le représentant Laplanche° indique à la Convention que les brigands de la Vendée ont été repoussés de Granville et se sont repliés sur Avranches et Villedieu ; le général Sepher et lui-même, en accord avec le représentant Le Carpentier, attendent des nouvelles de l’armée de l’Ouest avant d’engager un mouvement.

Il réécrit à la Convention que les Vendéens ont été battus à Granville, et qu’il a organisé la levée en masse pour les écraser ;  » Toutes les campagnes sont levées en masse, et elles offrent l’aspect formidable de fléaux, de piques, de herses, de faux tranchantes ; en un mot nous ne pouvons manquer d’être bientôt vainqueurs, car on ne saurait tous nous exterminer à la fois « .

– Mortain : les administrateurs du district apprennent au représentant Le Tourneur que 5000 à 6000 brigands ont péri à Granville ; ils demandent des renforts pour la défense de Mortain.

– Alençon : le représentant Le Tourneur° informe le Comité de salut public qu’il y a 12 000 volontaires dans le département, mais seulement 1200 fusils ; il demande des armes. 1793
13 vues – 17 novembre :- Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche fait au Comité de salut public l’éloge des défenseurs de Granville qui n’ont pas hésité à incendier leurs faubourgs pour repousser les rebelles (bulletin analytique seul).Le représentant Laplanche° indique à la Convention que les brigands de la Vendée ont été repoussés de Granville et se sont repliés sur Avranches et Villedieu ; le général Sepher et lui-même, en accord avec le représentant Le Carpentier, attendent des nouvelles de l’armée de l’Ouest avant d’engager un mouvement.Il réécrit à la Convention que les Vendéens ont été battus à Granville, et qu’il a organisé la levée en masse pour les écraser ; ‘ Toutes les campagnes sont levées en masse, et elles offrent l’aspect formidable de fléaux, de piques, de herses, de faux tranchantes ; en un mot nous ne pouvons manquer d’être bientôt vainqueurs, car on ne saurait tous nous exterminer à la fois ‘.- Mortain : les administrateurs du district apprennent au représentant Le Tourneur que 5000 à 6000 brigands ont péri à Granville ; ils demandent des renforts pour la défense de Mortain. – Alençon : le représentant Le Tourneur° informe le Comité de salut public qu’il y a 12 000 volontaires dans le département, mais seulement 1200 fusils ; il demande des armes. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/20-17 –

18 novembre :
– Coutances : le représentant Jeanbon-Saint-André° prévient le Comité de salut public que la victoire de Granville n’a pas tout résolu ; les brigands restent puissants, alors que les armées républicaines sont dispersées à Granville, Saint-Lô et Rennes ;  » Les hommes que vous avez à combattre sont de tous vos ennemis les plus dangereux par l’audace que leur donne le fanatisme. Il faudrait avoir à leur opposer des forces redoutables et unies « .

Le général Sepher° expose au Comité de salut public ses mouvements avant, pendant et depuis le siège de Granville ; il attend la réunion des armées de l’Ouest et des Côtes de Brest pour attaquer les rebelles ;  » Cette jonction sera le signal de leur anéantissement. Bientôt avec leur sang nous écrirons, il n’existe plus de Vendée ! « .

– Alençon : le représentant Le Tourneur° affirme à la Convention qu’il rencontre de grosses difficultés pour organiser les 14 000 hommes levés dans l’Orne ; certains d’entre eux sont indispensables aux travaux des champs et aux forges du département.

Le général Laronde° adresse au Comité de salut public le procès-verbal du conseil de guerre du 28 brumaire organisant une coordination avec le général Rossignol, mais signalant le manque de subsistances de l’Orne et de la Sarthe (2 pièces). 1793
14 vues – 18 novembre :- Coutances : le représentant Jeanbon-Saint-André° prévient le Comité de salut public que la victoire de Granville n’a pas tout résolu ; les brigands restent puissants, alors que les armées républicaines sont dispersées à Granville, Saint-Lô et Rennes ; ‘ Les hommes que vous avez à combattre sont de tous vos ennemis les plus dangereux par l’audace que leur donne le fanatisme. Il faudrait avoir à leur opposer des forces redoutables et unies ‘. Le général Sepher° expose au Comité de salut public ses mouvements avant, pendant et depuis le siège de Granville ; il attend la réunion des armées de l’Ouest et des Côtes de Brest pour attaquer les rebelles ; ‘ Cette jonction sera le signal de leur anéantissement. Bientôt avec leur sang nous écrirons, il n’existe plus de Vendée ! ‘.- Alençon : le représentant Le Tourneur° affirme à la Convention qu’il rencontre de grosses difficultés pour organiser les 14 000 hommes levés dans l’Orne ; certains d’entre eux sont indispensables aux travaux des champs et aux forges du département.Le général Laronde° adresse au Comité de salut public le procès-verbal du conseil de guerre du 28 brumaire organisant une coordination avec le général Rossignol, mais signalant le manque de subsistances de l’Orne et de la Sarthe (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/20-18 –

19 novembre :
– Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Sepher de défendre la Manche à tout prix ; il lui signale qu’on va y envoyer des troupes tirées de l’Eure et de la Seine-Inférieure.
Il lui réécrit en demandant de renforcer Cherbourg qui manque de troupes.

Il avise les représentants du peuple et les généraux de l’armée des Côtes de Cherbourg de l’envoi de 15 000 hommes détachés de l’armée du Nord, dont 900 cavaliers (2 pièces).

Il commande au général Lebley à Rouen d’envoyer les hommes et l’artillerie disponibles dans l’Eure et la Seine-Inférieure en avant de Saint-Lô et Coutances.

– Granville : la municipalité demande au Comité de salut public des secours pour les incendiés des faubourgs dont le sacrifice a fait périr 1200 rebelles (bulletin analytique seul).

– Coutances : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public que le général Tribout a été battu à Pontorson ; il dénonce le manque de coordination des généraux et n’a aucune nouvelle de l’armée de Rennes. 1793
16 vues – 19 novembre :- Paris : le ministre de la Guerre ordonne au général Sepher de défendre la Manche à tout prix ; il lui signale qu’on va y envoyer des troupes tirées de l’Eure et de la Seine-Inférieure.Il lui réécrit en demandant de renforcer Cherbourg qui manque de troupes.Il avise les représentants du peuple et les généraux de l’armée des Côtes de Cherbourg de l’envoi de 15 000 hommes détachés de l’armée du Nord, dont 900 cavaliers (2 pièces).Il commande au général Lebley à Rouen d’envoyer les hommes et l’artillerie disponibles dans l’Eure et la Seine-Inférieure en avant de Saint-Lô et Coutances.- Granville : la municipalité demande au Comité de salut public des secours pour les incendiés des faubourgs dont le sacrifice a fait périr 1200 rebelles (bulletin analytique seul).- Coutances : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public que le général Tribout a été battu à Pontorson ; il dénonce le manque de coordination des généraux et n’a aucune nouvelle de l’armée de Rennes. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/20-19 –

20 novembre :
– Paris : le ministre de la Guerre informe le général Sepher que les 10e et 11e bataillons de Paris, dits de la Halle-au-Blé et des Tuileries, quitteront Cherbourg pour Arras et Doullens (bulletin analytique renvoyant au registre A de correspondance générale, f° 32, n° 53).

Ordre de route du ministère de la Guerre : les 10e et 11e bataillons de Paris quitteront Cherbourg et partiront pour Arras et Doullens.

Le ministre de la Guerre autorise le général Vialle à retourner à l’armée des Côtes de Cherbourg (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance n° 3, f° 8, pièce 20).

– Pontivy : le délégué du représentant Prieur de la Marne annonce au Comité de salut public que les troupes républicaines ont été battues à Pontorson par manque de munitions (bulletin analytique seul).

– Mortain : le représentant Le Tourneur informe un destinataire inconnu que les rebelles ont évacué Avranches en y laissant des morts, des blessés et des malades, et que des combats ont eu lieu entre Pontorson et Antrain.

– Coutances : le représentant Jeanbon Saint-André° indique au Comité de salut public que les rebelles menacent la Bretagne ; le siège de Granville les a peu affaiblis, et ils manquent de vivres et de munitions ;  » Je pense que c’est par extinction qu’on doit terminer la guerre, et des exploits brillants qui résonnent à merveille dans les papiers publics seront d’un faible prix « .

– Valognes : les administrateurs du district se plaignent au Comité de salut public qu’on leur envoie des bataillons dépourvus d’armes (bulletin analytique seul).

– Saint-Côme, près de Carentan : la municipalité apprend au représentant Laplanche qu’une commission a établi un rapport sur la défense du Cotentin ; elle attire son attention sur un poste qui se trouve près de leur commune (cf. SHD B 5/20-15, 16 novembre 1793).
16 vues – 20 novembre :- Paris : le ministre de la Guerre informe le général Sepher que les 10e et 11e bataillons de Paris, dits de la Halle-au-Blé et des Tuileries, quitteront Cherbourg pour Arras et Doullens (bulletin analytique renvoyant au registre A de correspondance générale, f° 32, n° 53).Ordre de route du ministère de la Guerre : les 10e et 11e bataillons de Paris quitteront Cherbourg et partiront pour Arras et Doullens.Le ministre de la Guerre autorise le général Vialle à retourner à l’armée des Côtes de Cherbourg (bulletin analytique renvoyant au registre de correspondance n° 3, f° 8, pièce 20). – Pontivy : le délégué du représentant Prieur de la Marne annonce au Comité de salut public que les troupes républicaines ont été battues à Pontorson par manque de munitions (bulletin analytique seul).- Mortain : le représentant Le Tourneur informe un destinataire inconnu que les rebelles ont évacué Avranches en y laissant des morts, des blessés et des malades, et que des combats ont eu lieu entre Pontorson et Antrain.- Coutances : le représentant Jeanbon Saint-André° indique au Comité de salut public que les rebelles menacent la Bretagne ; le siège de Granville les a peu affaiblis, et ils manquent de vivres et de munitions ; ‘ Je pense que c’est par extinction qu’on doit terminer la guerre, et des exploits brillants qui résonnent à merveille dans les papiers publics seront d’un faible prix ‘.- Valognes : les administrateurs du district se plaignent au Comité de salut public qu’on leur envoie des bataillons dépourvus d’armes (bulletin analytique seul).- Saint-Côme, près de Carentan : la municipalité apprend au représentant Laplanche qu’une commission a établi un rapport sur la défense du Cotentin ; elle attire son attention sur un poste qui se trouve près de leur commune (cf. SHD B 5/20-15, 16 novembre 1793). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/20-20 –

20 novembre :
– Granville : le général Peyre° fait son rapport au Comité de salut public et au ministre de la Guerre sur le siège de Granville, contenant le récit du chef d’état-major Coffy ; les rebelles attaquent le 24 brumaire à 11 heures du matin, deux colonnes sortent à leur rencontre et doivent se replier sous le nombre ; les combats durent 28 heures, les faubourgs sont incendiés et les rebelles profitent de la deuxième nuit pour se replier (6 pièces, 13 pages). 1793
10 vues – 20 novembre :- Granville : le général Peyre° fait son rapport au Comité de salut public et au ministre de la Guerre sur le siège de Granville, contenant le récit du chef d’état-major Coffy ; les rebelles attaquent le 24 brumaire à 11 heures du matin, deux colonnes sortent à leur rencontre et doivent se replier sous le nombre ; les combats durent 28 heures, les faubourgs sont incendiés et les rebelles profitent de la deuxième nuit pour se replier (6 pièces, 13 pages). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/20-21 –

20 novembre :
– Granville : le général Peyre° annonce au président de la Convention que les brigands ont perdu plus de 1500 hommes à Granville ; un prince, qui pourrait être le comte d’Artois, a offert 10 000 livres pour disposer d’un bateau et passer dans les îles anglaises.

Le chef d’état-major Coffy° fait transmettre au ministère de la Guerre son rapport sur le siège de Granville et fait l’éloge du général Peyre et de l’adjudant général Vachot (2 pièces, cf. SHD B 5/20-13 (15 novembre) et B 5/20-20).

Extrait d’une lettre du général Peyre sur le siège de Granville. 1793
8 vues – 20 novembre :- Granville : le général Peyre° annonce au président de la Convention que les brigands ont perdu plus de 1500 hommes à Granville ; un prince, qui pourrait être le comte d’Artois, a offert 10 000 livres pour disposer d’un bateau et passer dans les îles anglaises. Le chef d’état-major Coffy° fait transmettre au ministère de la Guerre son rapport sur le siège de Granville et fait l’éloge du général Peyre et de l’adjudant général Vachot (2 pièces, cf. SHD B 5/20-13 (15 novembre) et B 5/20-20). Extrait d’une lettre du général Peyre sur le siège de Granville. (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/20-22 –

21 novembre :
– Alençon : les administrateurs de l’Orne annoncent au Comité de salut public l’organisation d’une armée de 10 000 hommes à Alençon, mais celle-ci manque de vivres (bulletin analytique seul).

Le général commandant les troupes d’Alençon alerte le Comité de salut public sur le manque d’approvisionnement de ses troupes (bulletin analytique seul).

– Dieppe : Lery°, commandant temporaire à Dieppe, indique au ministre de la Guerre que seuls 461 hommes du 18e bataillon de Paris sont arrivés, au lieu des 766 annoncés.

22 novembre :
– Avranches : les administrateurs du district signalent au Comité de salut public que leur ville ne disposait pas de canons et s’ils l’ont évacuée, c’était pour rallier des fuyards dans les environs (bulletin analytique seul).

Le représentant Laplanche° informe le Comité de salut public et le ministre de la Guerre qu’il vient d’arriver avec le général Sepher ; une bataille est engagée près de Pontorson (2 pièces).

Il apprend à la Convention qu’il vient d’arriver à Avranches avec le général Sepher ; leurs troupes se repositionnent ; une bataille est en cours près de Pontorson.

Extrait de la correspondance de Laplanche, représentant du peuple à Avranches, sur le patriotisme des habitants de Saint-Lô. 1793
14 vues – 21 novembre :- Alençon : les administrateurs de l’Orne annoncent au Comité de salut public l’organisation d’une armée de 10 000 hommes à Alençon, mais celle-ci manque de vivres (bulletin analytique seul).Le général commandant les troupes d’Alençon alerte le Comité de salut public sur le manque d’approvisionnement de ses troupes (bulletin analytique seul).- Dieppe : Lery°, commandant temporaire à Dieppe, indique au ministre de la Guerre que seuls 461 hommes du 18e bataillon de Paris sont arrivés, au lieu des 766 annoncés.22 novembre :- Avranches : les administrateurs du district signalent au Comité de salut public que leur ville ne disposait pas de canons et s’ils l’ont évacuée, c’était pour rallier des fuyards dans les environs (bulletin analytique seul).Le représentant Laplanche° informe le Comité de salut public et le ministre de la Guerre qu’il vient d’arriver avec le général Sepher ; une bataille est engagée près de Pontorson (2 pièces).Il apprend à la Convention qu’il vient d’arriver à Avranches avec le général Sepher ; leurs troupes se repositionnent ; une bataille est en cours près de Pontorson. Extrait de la correspondance de Laplanche, représentant du peuple à Avranches, sur le patriotisme des habitants de Saint-Lô. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/20-23 –

22 novembre :
– Le Havre : la municipalité demande au ministre de la Guerre qu’une partie de la cargaison d’un brick chargé de fusils et venant d’arriver au port soit distribuée à la garnison qui en manque.

– Loiron, près de Laval : le général Danican° notifie au ministre de la Guerre qu’il combat les Chouans de la région ; des dizaines de prisonniers passent devant une commission militaire ; il demande d’aller à Paris pour donner des informations détaillées sur l’armée catholique ;  » jusqu’à présent on n’a imprimé que de plats mensonges, des faux rapports et des victoires exagérées  » (6 pages).

– Caen : Boutroy°, chef du 19e bataillon de Paris, dit du Théâtre-Français, se plaint au ministère de la Guerre qu’on va envoyer son unité combattre les Vendéens, alors qu’elle est sans armes et sans instruction militaire. 1793
10 vues – 22 novembre :- Le Havre : la municipalité demande au ministre de la Guerre qu’une partie de la cargaison d’un brick chargé de fusils et venant d’arriver au port soit distribuée à la garnison qui en manque. – Loiron, près de Laval : le général Danican° notifie au ministre de la Guerre qu’il combat les Chouans de la région ; des dizaines de prisonniers passent devant une commission militaire ; il demande d’aller à Paris pour donner des informations détaillées sur l’armée catholique ; ‘ jusqu’à présent on n’a imprimé que de plats mensonges, des faux rapports et des victoires exagérées ‘ (6 pages).- Caen : Boutroy°, chef du 19e bataillon de Paris, dit du Théâtre-Français, se plaint au ministère de la Guerre qu’on va envoyer son unité combattre les Vendéens, alors qu’elle est sans armes et sans instruction militaire. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/20-24 –

23 novembre :
– Avranches : le représentant Turreau° fait au Comité de salut public le récit de la bataille de Pontorson ; l’ennemi était pris entre deux feux, mais un détachement de cavalerie a provoqué une panique qui a dégénéré en déroute ; peu d’hommes ont été tués, mais plusieurs canons ont été perdus ; il a fait replier tout ce qu’il a pu à Avranches (cf. SHD B 5/16-24 et 25).

Le représentant Laplanche° envoie au Comité de salut public et au ministre de la Guerre l’arrêté pris en conseil de guerre par lui-même et son collègue Turreau ; ils réorganisent l’armée après la défaite de Pontorson, ils mobilisent des troupes de Granville et Saint-Lô, et ils stationnent à Avranches en attendant des nouvelles du général Rossignol et de l’armée de l’Ouest (4 pièces, cachet).

Le représentant Laplanche° annonce au ministre de la Guerre les mesures prises avec le général Sepher pour barrer l’entrée de la Manche aux rebelles. 1793
15 vues – 23 novembre :- Avranches : le représentant Turreau° fait au Comité de salut public le récit de la bataille de Pontorson ; l’ennemi était pris entre deux feux, mais un détachement de cavalerie a provoqué une panique qui a dégénéré en déroute ; peu d’hommes ont été tués, mais plusieurs canons ont été perdus ; il a fait replier tout ce qu’il a pu à Avranches (cf. SHD B 5/16-24 et 25). Le représentant Laplanche° envoie au Comité de salut public et au ministre de la Guerre l’arrêté pris en conseil de guerre par lui-même et son collègue Turreau ; ils réorganisent l’armée après la défaite de Pontorson, ils mobilisent des troupes de Granville et Saint-Lô, et ils stationnent à Avranches en attendant des nouvelles du général Rossignol et de l’armée de l’Ouest (4 pièces, cachet). Le représentant Laplanche° annonce au ministre de la Guerre les mesures prises avec le général Sepher pour barrer l’entrée de la Manche aux rebelles. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/20-25 –

24 novembre :
– Caen : le commandant temporaire de Caen avertit le ministère de la Guerre que les 200 canonniers de l’armée révolutionnaire ont été envoyés à Saint-Lô, Avranches et en direction de Saint-Côme.

– Le Havre : le chef particulier des bureaux de la Marine, Scherer°, rend compte aux représentants du peuple au Havre de la position critique de Cherbourg ; il demande que Le Havre fournisse des canons et Rouen des fusils.

– Montivilliers (Seine-Maritime) : arrêté du conseil de guerre de Cherbourg pour envoyer chercher des canons au Havre afin de mettre Cherbourg en état de défense.

– Avranches : les citoyens Lalande et Robine, administrateurs de la Manche, annoncent au Comité de salut public que la déroute de Pontorson est due à une panique des troupes nouvellement levées ; l’armée catholique souffre de problèmes de subsistances (bulletin analytique seul).

Le général Sepher° informe le ministre de la Guerre de son arrivée à Avranches qu’il met en état de défense ; il va interdire aux rebelles l’entrée de la Manche et du Calvados.

– Granville : l’adjudant général Régnier°, commandant temporaire de Granville, envoie au ministre de la Guerre un nouveau récit du siège de Granville en énumérant les actes de bravoure des hommes, femmes et enfants de la place ;  » On ne peut pas encore apprécier la perte de l’ennemi, mais elle est telle qu’il a laissé derrière lui trois pièces de canon, un caisson et un grand nombre de blessés ; le pourtour de la place, les environs et la route d’Avranches en sont infestés. On arrête journellement de leurs fuyards. Déjà treize d’entre eux ont subi le sort que la loi leur a préparé  » (6 pages, cf. SHD B 5/20-20, 20 novembre 1793).
18 vues – 24 novembre : – Caen : le commandant temporaire de Caen avertit le ministère de la Guerre que les 200 canonniers de l’armée révolutionnaire ont été envoyés à Saint-Lô, Avranches et en direction de Saint-Côme. – Le Havre : le chef particulier des bureaux de la Marine, Scherer°, rend compte aux représentants du peuple au Havre de la position critique de Cherbourg ; il demande que Le Havre fournisse des canons et Rouen des fusils. – Montivilliers (Seine-Maritime) : arrêté du conseil de guerre de Cherbourg pour envoyer chercher des canons au Havre afin de mettre Cherbourg en état de défense. – Avranches : les citoyens Lalande et Robine, administrateurs de la Manche, annoncent au Comité de salut public que la déroute de Pontorson est due à une panique des troupes nouvellement levées ; l’armée catholique souffre de problèmes de subsistances (bulletin analytique seul). Le général Sepher° informe le ministre de la Guerre de son arrivée à Avranches qu’il met en état de défense ; il va interdire aux rebelles l’entrée de la Manche et du Calvados. – Granville : l’adjudant général Régnier°, commandant temporaire de Granville, envoie au ministre de la Guerre un nouveau récit du siège de Granville en énumérant les actes de bravoure des hommes, femmes et enfants de la place ; ‘ On ne peut pas encore apprécier la perte de l’ennemi, mais elle est telle qu’il a laissé derrière lui trois pièces de canon, un caisson et un grand nombre de blessés ; le pourtour de la place, les environs et la route d’Avranches en sont infestés. On arrête journellement de leurs fuyards. Déjà treize d’entre eux ont subi le sort que la loi leur a préparé ‘ (6 pages, cf. SHD B 5/20-20, 20 novembre 1793). (ouvre la visionneuse)
18 vues
SHD B 5/20-26 –

25 novembre :
– Avranches : le représentant Turreau se plaint à ses collègues Bourbotte et Prieur de la Marne de l’immobilisme du général Sepher qui ne veut pas bouger d’Avranches.

– Cherbourg : Letellier, commandant de la place, signale au Comité de salut public une proposition suspecte des Anglais au sujet d’un échange de prisonnier (bulletin analytique seul).

– Alençon : le représentant Le Tourneur° apprend au Comité de salut public que sa position devient difficile car l’armée de l’Ouest vient d’être écrasée par les rebelles ; il a fait fusiller 28 rebelles pris dans l’hôpital de Mayenne.

Il avise le ministre de la Guerre que le bataillon parisien de la Halle-au-Blé n’est pas encore arrivé ; il approuve son idée d’envoyer aux frontières les bataillons de l’intérieur.

Le citoyen Meynault°, commissaire du pouvoir exécutif, apprend au ministre de la Guerre la défaite de Dol ; l’ennemi pourrait se diriger vers Alençon.

– Evreux : les représentants Louchet°, Delacroix° et Legendre° avertissent le Comité de salut public qu’ils ont reçu des demandes en armes du Havre, mais ils ne peuvent pas prendre de décision sans instructions supplémentaires. 1793
13 vues – 25 novembre :- Avranches : le représentant Turreau se plaint à ses collègues Bourbotte et Prieur de la Marne de l’immobilisme du général Sepher qui ne veut pas bouger d’Avranches.- Cherbourg : Letellier, commandant de la place, signale au Comité de salut public une proposition suspecte des Anglais au sujet d’un échange de prisonnier (bulletin analytique seul).- Alençon : le représentant Le Tourneur° apprend au Comité de salut public que sa position devient difficile car l’armée de l’Ouest vient d’être écrasée par les rebelles ; il a fait fusiller 28 rebelles pris dans l’hôpital de Mayenne.Il avise le ministre de la Guerre que le bataillon parisien de la Halle-au-Blé n’est pas encore arrivé ; il approuve son idée d’envoyer aux frontières les bataillons de l’intérieur.Le citoyen Meynault°, commissaire du pouvoir exécutif, apprend au ministre de la Guerre la défaite de Dol ; l’ennemi pourrait se diriger vers Alençon. – Evreux : les représentants Louchet°, Delacroix° et Legendre° avertissent le Comité de salut public qu’ils ont reçu des demandes en armes du Havre, mais ils ne peuvent pas prendre de décision sans instructions supplémentaires. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/20-27 –

26 novembre :
– Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche apprend au Comité de salut public que le représentant Jeanbon Saint-André et le général Sepher marchent avec 12 000 hommes vers Pontorson (bulletin analytique seul).

– Avranches : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public qu’il a laissé 3000 hommes à Granville, 2500 à Mortain et qu’il marche avec 8000 autres sur Pontorson et Dol.

27 novembre :
– Avranches : le représentant Jeanbon Saint-André° fait au Comité de salut public une critique virulente du commandement de l’armée des Côtes de Cherbourg ; il demande le remplacement du général Sepher qui est timoré ; il a dû l’obliger à mettre les troupes en marche vers Pontorson avec l’appui du général Tilly (2 pièces). 1793
9 vues – 26 novembre : – Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche apprend au Comité de salut public que le représentant Jeanbon Saint-André et le général Sepher marchent avec 12 000 hommes vers Pontorson (bulletin analytique seul).- Avranches : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public qu’il a laissé 3000 hommes à Granville, 2500 à Mortain et qu’il marche avec 8000 autres sur Pontorson et Dol.27 novembre :- Avranches : le représentant Jeanbon Saint-André° fait au Comité de salut public une critique virulente du commandement de l’armée des Côtes de Cherbourg ; il demande le remplacement du général Sepher qui est timoré ; il a dû l’obliger à mettre les troupes en marche vers Pontorson avec l’appui du général Tilly (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/20-28 –

28 novembre :
– Paris : en réponse à une demande de secours du représentant Le Tourneur°, le ministre de la Guerre lui annonce l’envoi d’une compagnie de canonniers avec huit pièces de canon.

– Avranches : le représentant Jeanbon Saint-André° indique au Comité de salut public qu’il avance sur Pontorson avec l’armée des Côtes de Cherbourg ; les rebelles ont quitté Fougères et marchent vers Ernée ; il demande si sa présence est indispensable, compte tenu du grand nombre de représentants du peuple présents dans la Manche et l’Ille-et-Vilaine.

– Alençon : le citoyen Meynault°, commissaire du pouvoir exécutif, informe le ministre de la Guerre que les rebelles ont évacué Mayenne et marchent vers Laval.

29 novembre :
– Paris : le ministère de la Guerre fait savoir au représentant Le Tourneur que le bataillon parisien de la Halle-au-Blé a ignoré son ordre de marche pour Alençon et qu’il continue sa route vers Doullens.

– Rennes : les représentants Prieur de la Marne, Bourbotte, Jeanbon-Saint-André, Boursault et Turreau donnent au général Sepher, commandant de l’armée des Côtes de Cherbourg, un ordre de marche pour Rennes.

– Mortain : le commandant temporaire de Mortain signale au Comité de salut public que sa place manque d’hommes et d’armes (bulletin analytique seul).

– Caen : le représentant Laplanche° avertit la Convention qu’il organise la mobilisation contre les rebelles, mais qu’il a eu de gros problèmes avec le 11e bataillon de Paris, dit des Tuileries, et avec la compagnie de canonniers de Paris, dite du Contrat-Social. 1793
16 vues – 28 novembre :- Paris : en réponse à une demande de secours du représentant Le Tourneur°, le ministre de la Guerre lui annonce l’envoi d’une compagnie de canonniers avec huit pièces de canon.- Avranches : le représentant Jeanbon Saint-André° indique au Comité de salut public qu’il avance sur Pontorson avec l’armée des Côtes de Cherbourg ; les rebelles ont quitté Fougères et marchent vers Ernée ; il demande si sa présence est indispensable, compte tenu du grand nombre de représentants du peuple présents dans la Manche et l’Ille-et-Vilaine.- Alençon : le citoyen Meynault°, commissaire du pouvoir exécutif, informe le ministre de la Guerre que les rebelles ont évacué Mayenne et marchent vers Laval.29 novembre :- Paris : le ministère de la Guerre fait savoir au représentant Le Tourneur que le bataillon parisien de la Halle-au-Blé a ignoré son ordre de marche pour Alençon et qu’il continue sa route vers Doullens.- Rennes : les représentants Prieur de la Marne, Bourbotte, Jeanbon-Saint-André, Boursault et Turreau donnent au général Sepher, commandant de l’armée des Côtes de Cherbourg, un ordre de marche pour Rennes.- Mortain : le commandant temporaire de Mortain signale au Comité de salut public que sa place manque d’hommes et d’armes (bulletin analytique seul). – Caen : le représentant Laplanche° avertit la Convention qu’il organise la mobilisation contre les rebelles, mais qu’il a eu de gros problèmes avec le 11e bataillon de Paris, dit des Tuileries, et avec la compagnie de canonniers de Paris, dite du Contrat-Social. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/20-29 –

30 novembre :
– Caen : le représentant Laplanche° écrit à la Convention qu’il dispose de 6000 hommes très motivés ; il fait juger un sapeur de la compagnie du Contrat-Social qui s’avère favorable aux rebelles ; il éprouve des difficultés pour réquisitionner des chevaux de cavalerie.

– Bayeux : l’adjudant général Andouin fait savoir au Comité de salut public qu’il faudrait encercler la Vendée avec 100 000 à 200 000 hommes pour l’écraser (bulletin analytique seul).

– Pont-Audemer (Eure) : protestation du 11e bataillon de Paris, dit des Tuileries, auprès du Comité de salut public ; aucun de ses membres n’a chanté  » l’air infâme  » de St-Richard (bulletin analytique seul).

– Dieppe : le commandant temporaire de Dieppe informe le Comité de salut public que le 1er bataillon de réquisition est organisé et se rend à Bayeux pour marcher sur les rebelles (bulletin analytique seul). 1793
6 vues – 30 novembre :- Caen : le représentant Laplanche° écrit à la Convention qu’il dispose de 6000 hommes très motivés ; il fait juger un sapeur de la compagnie du Contrat-Social qui s’avère favorable aux rebelles ; il éprouve des difficultés pour réquisitionner des chevaux de cavalerie. – Bayeux : l’adjudant général Andouin fait savoir au Comité de salut public qu’il faudrait encercler la Vendée avec 100 000 à 200 000 hommes pour l’écraser (bulletin analytique seul). – Pont-Audemer (Eure) : protestation du 11e bataillon de Paris, dit des Tuileries, auprès du Comité de salut public ; aucun de ses membres n’a chanté ‘ l’air infâme ‘ de St-Richard (bulletin analytique seul).- Dieppe : le commandant temporaire de Dieppe informe le Comité de salut public que le 1er bataillon de réquisition est organisé et se rend à Bayeux pour marcher sur les rebelles (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/20-30 –

Bulletin analytique résumant la situation de l’armée des Côtes de Cherbourg en décembre 1793 sous les ordres du général Sepher, puis du général Tilly à partir du 2 (tableau Clerget).

1er décembre :
– Rennes : l’adjudant général Robert convoque le général Sepher à un conseil de guerre à Rennes en soirée.

Arrêté des représentants Bourbotte, Turreau et Prieur de la Marne suspendant provisoirement le général Sepher de son commandement dans l’armée des Côtes de Cherbourg.

2 décembre :
– [Mer] : la municipalité avertit le Comité de salut public que les rebelles menacent leur ville et qu’ils manquent d’armes (bulletin analytique seul).
6 vues – Bulletin analytique résumant la situation de l’armée des Côtes de Cherbourg en décembre 1793 sous les ordres du général Sepher, puis du général Tilly à partir du 2 (tableau Clerget). 1er décembre : – Rennes : l’adjudant général Robert convoque le général Sepher à un conseil de guerre à Rennes en soirée. Arrêté des représentants Bourbotte, Turreau et Prieur de la Marne suspendant provisoirement le général Sepher de son commandement dans l’armée des Côtes de Cherbourg. 2 décembre : – [Mer] : la municipalité avertit le Comité de salut public que les rebelles menacent leur ville et qu’ils manquent d’armes (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/20-31 –

3 décembre :
– Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche signale au Comité de salut public que l’armée des rebelles doit être à Château-Gontier, et qu’un ancien médecin de Fougères, devenu général des rebelles [Putod], a été guillotiné à Rennes (bulletin analytique seul).

– Mortain : le représentant Jeanbon Saint-André prévient le ministre de la Guerre qu’il a organisé les forces disponibles dans la Manche : 5000 à Mortain, sous les ordres de l’adjudant général Beaufort, 2500 à Granville et le surplus à Avranches (2 pièces).

– Saint-Lô : l’adjudant général Beaufort° envoie au représentant Laplanche un mémoire sur la  » composition et force de l’armée dite catholique  » ; elle regroupe 60 000 hommes, dont 50 000 armés et près de 4000 cavaliers et elle dispose d’une cinquantaine de pièces d’artillerie ; des précisions sont apportées sur sa tactique en marche et au combat, et les noms d’une trentaine de chefs sont données (2 pièces ; cf. SHD B 5/16-41, 3 décembre 1793).

– Cherbourg : le commandant temporaire Letellier° indique au ministre de la Guerre que 48 voiles anglaises sont signalées ; il met la ville en défense malgré ses faibles moyens.

– Alençon : le comité de surveillance de l’Orne avertit le Comité de salut public que les brigands envahissent la Sarthe ; il déplore le manque d’hommes et d’armes (5 signatures).
15 vues – 3 décembre :- Coutances : le procureur-général-syndic de la Manche signale au Comité de salut public que l’armée des rebelles doit être à Château-Gontier, et qu’un ancien médecin de Fougères, devenu général des rebelles [Putod], a été guillotiné à Rennes (bulletin analytique seul). – Mortain : le représentant Jeanbon Saint-André prévient le ministre de la Guerre qu’il a organisé les forces disponibles dans la Manche : 5000 à Mortain, sous les ordres de l’adjudant général Beaufort, 2500 à Granville et le surplus à Avranches (2 pièces).- Saint-Lô : l’adjudant général Beaufort° envoie au représentant Laplanche un mémoire sur la ‘ composition et force de l’armée dite catholique ‘ ; elle regroupe 60 000 hommes, dont 50 000 armés et près de 4000 cavaliers et elle dispose d’une cinquantaine de pièces d’artillerie ; des précisions sont apportées sur sa tactique en marche et au combat, et les noms d’une trentaine de chefs sont données (2 pièces ; cf. SHD B 5/16-41, 3 décembre 1793). – Cherbourg : le commandant temporaire Letellier° indique au ministre de la Guerre que 48 voiles anglaises sont signalées ; il met la ville en défense malgré ses faibles moyens.- Alençon : le comité de surveillance de l’Orne avertit le Comité de salut public que les brigands envahissent la Sarthe ; il déplore le manque d’hommes et d’armes (5 signatures). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/20-32 –

4 décembre :
– Coutances : le citoyen Buliot, ancien procureur général, signale au Comité de salut public une flotte anglaise de 25 navires à trois mats (bulletin analytique seul).

– Caen : le représentant Laplanche donne au Comité de salut public des informations sur les problèmes posés par le bataillon parisien dit des Tuileries (bulletin analytique seul).

– Vire : le représentant Jeanbon Saint-André° fait savoir au Comité de salut public qu’il a concentré 10 000 hommes entre Granville, Mortain et Avranches et fait installer 150 baraques de campement à Mortain ; il demande que l’adjudant général Beaufort soit promu général de brigade (2 pièces, cachet).

5 décembre :
– Cherbourg : Letellier°, commandant de la place, informe le ministre de la Guerre que la ville manque de moyens de défense, tant contre les rebelles que contre les Anglais. 1793
11 vues – 4 décembre :- Coutances : le citoyen Buliot, ancien procureur général, signale au Comité de salut public une flotte anglaise de 25 navires à trois mats (bulletin analytique seul).- Caen : le représentant Laplanche donne au Comité de salut public des informations sur les problèmes posés par le bataillon parisien dit des Tuileries (bulletin analytique seul).- Vire : le représentant Jeanbon Saint-André° fait savoir au Comité de salut public qu’il a concentré 10 000 hommes entre Granville, Mortain et Avranches et fait installer 150 baraques de campement à Mortain ; il demande que l’adjudant général Beaufort soit promu général de brigade (2 pièces, cachet). 5 décembre : – Cherbourg : Letellier°, commandant de la place, informe le ministre de la Guerre que la ville manque de moyens de défense, tant contre les rebelles que contre les Anglais. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/20-33 –

6 décembre :
– Caen : le général Sepher° écrit au ministre de la Guerre pour protester contre sa suspension ; il invoque son républicanisme et rappelle tout ce qu’il a fait pour organiser l’armée des Côtes de Cherbourg et combattre les rebelles.

Les membres de la Société populaire de Caen certifient au général Sepher que lui et son état-major se sont toujours comportés  » en vrais et frais républicains « .

7 décembre :
– Paris : le ministère de la Guerre informe le général Sepher que l’armée du Nord envoie 10 000 hommes en deux colonnes en direction d’Alençon.
Il lui demande de renforcer sans délai la garnison de Cherbourg et lui exprime ses inquiétudes au sujet des projets anglais.

– Vire : le général Beaufort° apprend au ministre de la Guerre qu’il vient d’arriver avec ses forces et peut couvrir une partie du Calvados et de la Manche ; deux de ses bataillons de la Seine-Inférieure se composent de pères de famille qui demandent à rentrer dans leurs foyers. 1793
13 vues – 6 décembre :- Caen : le général Sepher° écrit au ministre de la Guerre pour protester contre sa suspension ; il invoque son républicanisme et rappelle tout ce qu’il a fait pour organiser l’armée des Côtes de Cherbourg et combattre les rebelles.Les membres de la Société populaire de Caen certifient au général Sepher que lui et son état-major se sont toujours comportés ‘ en vrais et frais républicains ‘.7 décembre :- Paris : le ministère de la Guerre informe le général Sepher que l’armée du Nord envoie 10 000 hommes en deux colonnes en direction d’Alençon. Il lui demande de renforcer sans délai la garnison de Cherbourg et lui exprime ses inquiétudes au sujet des projets anglais.- Vire : le général Beaufort° apprend au ministre de la Guerre qu’il vient d’arriver avec ses forces et peut couvrir une partie du Calvados et de la Manche ; deux de ses bataillons de la Seine-Inférieure se composent de pères de famille qui demandent à rentrer dans leurs foyers. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/20-34 –

10 décembre :
– Caen : le représentant Laplanche° se plaint au ministre de la Guerre que la ville de Caen est dégarnie ; il demande le renfort de 300 fantassins bien armés et de 100 cavaliers.

– Dieppe : le commandant temporaire de Dieppe Lery° informe le ministre de la Guerre que le bataillon de la 1ère réquisition du district de Dieppe est totalement désorganisé et que les requis désertent en masse.

Il signale au Comité de salut public qu’un arrêté du département de la Seine-Inférieure a licencié tous les officiers du bataillon de 1ère réquisition levé dans le district de Dieppe ; d’où sa désorganisation et d’importantes désertions (bulletin analytique seul).

– Sans lieu : extraits de lettres concernant une tentative de débarquement anglais à Cancale.

11 décembre :
– Cherbourg : le représentant Jeanbon Saint-André° apprend au ministre de la Guerre qu’il rassemble une force armée à Mortain avec les nouvelles levées de l’Eure et du Calvados, sous les ordres de l’adjudant général Beaufort ; il a besoin d’officiers généraux et d’armes.

– Dieppe : le commandant militaire temporaire de Dieppe écrit au Comité de salut public que la majeure partie des hommes du bataillon de la 1ère réquisition est rentrée dans les cantonnements (bulletin analytique seul). 1793
13 vues – 10 décembre :- Caen : le représentant Laplanche° se plaint au ministre de la Guerre que la ville de Caen est dégarnie ; il demande le renfort de 300 fantassins bien armés et de 100 cavaliers.- Dieppe : le commandant temporaire de Dieppe Lery° informe le ministre de la Guerre que le bataillon de la 1ère réquisition du district de Dieppe est totalement désorganisé et que les requis désertent en masse. Il signale au Comité de salut public qu’un arrêté du département de la Seine-Inférieure a licencié tous les officiers du bataillon de 1ère réquisition levé dans le district de Dieppe ; d’où sa désorganisation et d’importantes désertions (bulletin analytique seul).- Sans lieu : extraits de lettres concernant une tentative de débarquement anglais à Cancale. 11 décembre :- Cherbourg : le représentant Jeanbon Saint-André° apprend au ministre de la Guerre qu’il rassemble une force armée à Mortain avec les nouvelles levées de l’Eure et du Calvados, sous les ordres de l’adjudant général Beaufort ; il a besoin d’officiers généraux et d’armes.- Dieppe : le commandant militaire temporaire de Dieppe écrit au Comité de salut public que la majeure partie des hommes du bataillon de la 1ère réquisition est rentrée dans les cantonnements (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/20-35 –

12 décembre :
– Paris : le ministre de la Guerre indique au commandant de Cherbourg qu’il doit s’adresser à son général en chef pour obtenir des renforts.

– Mantes-sur-Seine (Yvelines) : le général Sepher° assure au ministre de la Guerre qu’il a fait le maximum pour défendre la Manche et le Calvados ; il demande qu’on le réemploie, y compris comme soldat.

– Evreux : les administrateurs du département de l’Eure font savoir au représentant Thirion que 5000 hommes de l’armée du Nord sont arrivés à Evreux et 5000 autres passent par Rouen.

– Le Havre : le général commandant la 15e division militaire déplore auprès du Comité de salut public le manque de relations avec les généraux en chef (bulletin analytique seul).

– Granville : le représentant Le Carpentier° avertit le président de la Convention qu’il s’active à la défense de la Manche ; il signale notamment l’importance de Saint-Lô qui possède des ateliers de réparation d’armes, de fabrication de sabres et une fonderie de canons ; il prépare une fête funéraire en hommage aux victimes républicaines du siège de Granville.

– Argentan : les administrateurs du district conseillent aux administrateurs du district de Falaise de se tenir prêt à donner l’alerte générale, l’ennemi étant entré la veille au Mans.

– Alençon : le général Chabot indique au ministre de la Guerre qu’il a dû se replier à Alençon, après avoir évacué La Flèche et Le Mans, face à un ennemi supérieur en nombre. 1793
16 vues – 12 décembre :- Paris : le ministre de la Guerre indique au commandant de Cherbourg qu’il doit s’adresser à son général en chef pour obtenir des renforts.- Mantes-sur-Seine (Yvelines) : le général Sepher° assure au ministre de la Guerre qu’il a fait le maximum pour défendre la Manche et le Calvados ; il demande qu’on le réemploie, y compris comme soldat.- Evreux : les administrateurs du département de l’Eure font savoir au représentant Thirion que 5000 hommes de l’armée du Nord sont arrivés à Evreux et 5000 autres passent par Rouen. – Le Havre : le général commandant la 15e division militaire déplore auprès du Comité de salut public le manque de relations avec les généraux en chef (bulletin analytique seul).- Granville : le représentant Le Carpentier° avertit le président de la Convention qu’il s’active à la défense de la Manche ; il signale notamment l’importance de Saint-Lô qui possède des ateliers de réparation d’armes, de fabrication de sabres et une fonderie de canons ; il prépare une fête funéraire en hommage aux victimes républicaines du siège de Granville.- Argentan : les administrateurs du district conseillent aux administrateurs du district de Falaise de se tenir prêt à donner l’alerte générale, l’ennemi étant entré la veille au Mans.- Alençon : le général Chabot indique au ministre de la Guerre qu’il a dû se replier à Alençon, après avoir évacué La Flèche et Le Mans, face à un ennemi supérieur en nombre. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/20-36 –

13 décembre :
– Paris : le ministre de la Guerre approuve les mesures prises par le général Beaufort, et il lui demande de s’adresser aux représentants du peuple pour régler le cas des pères de familles enrôlés qui veulent rentrer chez eux.

– Cherbourg : le représentant Jeanbon Saint-André encourage son collègue Le Carpentier à mettre en défense les côtes de la Manche et Saint-Malo.

Il informe le Comité de salut public qu’il s’active pour la défense du Cotentin, mais que les forces disponibles ne sont pas organisées et manquent d’armes ; il doute de la réalité d’un débarquement anglais sur les côtes du Cotentin.

– Caen : le représentant Laplanche° annonce au Comité de salut public qu’il ne croit pas à une tentative des Anglais contre Saint-Malo, compte tenu des tempêtes qui sévissent en mauvaise saison ; il a peu de troupes à opposer aux rebelles s’ils l’attaquaient.

– Vire : l’adjudant général Beaufort° informe le Comité de salut public qu’il marche contre un noyau de 1200 à 1500 rebelles des environs de Fougères ; il lui adresse un complément aux  » observations sur l’armée dite catholique  » concernant les tactiques en déplacement et au combat ainsi que les incidences d’une éventuelle amnistie (2 pièces ; cf. SHD B 5/20-31, 3 décembre 1793).
19 vues – 13 décembre :- Paris : le ministre de la Guerre approuve les mesures prises par le général Beaufort, et il lui demande de s’adresser aux représentants du peuple pour régler le cas des pères de familles enrôlés qui veulent rentrer chez eux.- Cherbourg : le représentant Jeanbon Saint-André encourage son collègue Le Carpentier à mettre en défense les côtes de la Manche et Saint-Malo.Il informe le Comité de salut public qu’il s’active pour la défense du Cotentin, mais que les forces disponibles ne sont pas organisées et manquent d’armes ; il doute de la réalité d’un débarquement anglais sur les côtes du Cotentin. – Caen : le représentant Laplanche° annonce au Comité de salut public qu’il ne croit pas à une tentative des Anglais contre Saint-Malo, compte tenu des tempêtes qui sévissent en mauvaise saison ; il a peu de troupes à opposer aux rebelles s’ils l’attaquaient.- Vire : l’adjudant général Beaufort° informe le Comité de salut public qu’il marche contre un noyau de 1200 à 1500 rebelles des environs de Fougères ; il lui adresse un complément aux ‘ observations sur l’armée dite catholique ‘ concernant les tactiques en déplacement et au combat ainsi que les incidences d’une éventuelle amnistie (2 pièces ; cf. SHD B 5/20-31, 3 décembre 1793). (ouvre la visionneuse)
19 vues
SHD B 5/20-37 –

13 décembre :
– Rouen : le général Crouzat° informe le ministre de la Guerre qu’il est à la tête d’une colonne de l’armée du Nord et qu’il va se diriger sur Vernon, puis Dreux.

– Mamers (Sarthe) : le comité central du district annonce aux administrateurs de l’Orne un succès de l’armée républicaine.

– Alençon : le représentant Garnier de Saintes apprend au Comité de salut public que la République a triomphé au Mans, et que les rebelles refluent vers Laval (bulletin analytique seul).

Il invite la société populaire d’Alençon à choisir une dizaine de patriotes pour l’aider à juger et à remplacer les administrateurs suspects ou douteux de  » toutes les autorités constituées « .

Les administrateurs de l’Orne assurent au Comité de salut public qu’ils sont restés à leur poste, prêts à combattre les rebelles. 1793
10 vues – 13 décembre :- Rouen : le général Crouzat° informe le ministre de la Guerre qu’il est à la tête d’une colonne de l’armée du Nord et qu’il va se diriger sur Vernon, puis Dreux.- Mamers (Sarthe) : le comité central du district annonce aux administrateurs de l’Orne un succès de l’armée républicaine.- Alençon : le représentant Garnier de Saintes apprend au Comité de salut public que la République a triomphé au Mans, et que les rebelles refluent vers Laval (bulletin analytique seul).Il invite la société populaire d’Alençon à choisir une dizaine de patriotes pour l’aider à juger et à remplacer les administrateurs suspects ou douteux de ‘ toutes les autorités constituées ‘.Les administrateurs de l’Orne assurent au Comité de salut public qu’ils sont restés à leur poste, prêts à combattre les rebelles. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/20-38 –

14 décembre :
– Paris : le ministre de la Guerre avertit le Comité de salut public que les troupes de l’armée du Nord pourront s’opposer aux rebelles si ces derniers attaquent l’Orne ou l’Eure (bulletin analytique seul).

– Mortagne (Orne) : le comité de surveillance affirme au Comité de salut public que c’est par trahison que la colonne de 5000 hommes de l’armée du Nord a rétrogradé sur Chartres au lieu de rejoindre Mortagne (bulletin analytique seul).

– Sans lieu : le général Beaufort rend compte au Comité de salut public des dispositions prises pour détruire les rebelles des environs de Fougères (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre DC, n°5375).

15 décembre :
– Alençon : les représentants Le Tourneur° et Garnier de Saintes° préviennent le Comité de salut public qu’Alençon est sans défense face aux rebelles, étant donné que les 5000 hommes de l’armée du Nord ont été détournés vers Chartres.

Le général Chabot avise le ministre de la Guerre qu’il va devoir évacuer la ville si les rebelles l’attaquent, les 5000 hommes de l’armée du Nord ayant été détournés vers Chartres. 1793
10 vues – 14 décembre :- Paris : le ministre de la Guerre avertit le Comité de salut public que les troupes de l’armée du Nord pourront s’opposer aux rebelles si ces derniers attaquent l’Orne ou l’Eure (bulletin analytique seul). – Mortagne (Orne) : le comité de surveillance affirme au Comité de salut public que c’est par trahison que la colonne de 5000 hommes de l’armée du Nord a rétrogradé sur Chartres au lieu de rejoindre Mortagne (bulletin analytique seul). – Sans lieu : le général Beaufort rend compte au Comité de salut public des dispositions prises pour détruire les rebelles des environs de Fougères (bulletin analytique renvoyant au Comité de salut public, registre DC, n°5375).15 décembre :- Alençon : les représentants Le Tourneur° et Garnier de Saintes° préviennent le Comité de salut public qu’Alençon est sans défense face aux rebelles, étant donné que les 5000 hommes de l’armée du Nord ont été détournés vers Chartres. Le général Chabot avise le ministre de la Guerre qu’il va devoir évacuer la ville si les rebelles l’attaquent, les 5000 hommes de l’armée du Nord ayant été détournés vers Chartres. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/20-39 –

15 décembre :
– Coutances : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public que l’ennemi a été battu au Mans, qu’il reflue sur Laval et qu’il peut aller au-delà ; il a mis le général Beaufort à la tête de l’armée des Côtes de Cherbourg et il a ordonné aux frégates de Saint-Malo d’harceler les navires anglais.

Arrêté du représentant Jeanbon Saint-André nommant le général Beaufort général de division avec la mission de protéger la Manche à tout prix.

Le représentant Jeanbon Saint-André fait savoir à son délégué Roussel, à Mortain, qu’un ordre a été donné au commandant temporaire de Vire de se porter à Mortain avec toutes ses forces.

Il écrit à l’adjudant général Beaufort à Mortain que les rebelles refluent vers Laval, et qu’il faut les empêcher d’atteindre la côte.

Il prescrit au sous-chef des classes à Granville de donner ordre aux bâtiments armés de patrouiller près de Jersey et Guernesey.

Il ordonne au capitaine de vaisseau Allemand à Cancale de rejoindre les bâtiments de Saint-Malo et d’attaquer tout convoi anglais qui se présenterait.

Il annonce au commandant temporaire de Vire qu’il doit se porter à Mortain avec toutes ses forces. 1793
17 vues – 15 décembre :- Coutances : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public que l’ennemi a été battu au Mans, qu’il reflue sur Laval et qu’il peut aller au-delà ; il a mis le général Beaufort à la tête de l’armée des Côtes de Cherbourg et il a ordonné aux frégates de Saint-Malo d’harceler les navires anglais.Arrêté du représentant Jeanbon Saint-André nommant le général Beaufort général de division avec la mission de protéger la Manche à tout prix.Le représentant Jeanbon Saint-André fait savoir à son délégué Roussel, à Mortain, qu’un ordre a été donné au commandant temporaire de Vire de se porter à Mortain avec toutes ses forces.Il écrit à l’adjudant général Beaufort à Mortain que les rebelles refluent vers Laval, et qu’il faut les empêcher d’atteindre la côte.Il prescrit au sous-chef des classes à Granville de donner ordre aux bâtiments armés de patrouiller près de Jersey et Guernesey.Il ordonne au capitaine de vaisseau Allemand à Cancale de rejoindre les bâtiments de Saint-Malo et d’attaquer tout convoi anglais qui se présenterait.Il annonce au commandant temporaire de Vire qu’il doit se porter à Mortain avec toutes ses forces. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/20-40 –

16 décembre :
– Paris : le ministre de la Guerre blâme le général de l’armée du Nord à Dreux pour son retard et lui ordonne de marcher sans délai contre les rebelles.

– Coutances : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public que les rebelles marchent sur Château-Gontier et s’éloignent des côtes ; il maintient pour l’instant ses mesures de défense contre les Anglais.

Il donne ordre au chef des bureaux de la Marine à Cherbourg de faire patrouiller au large de Granville les bâtiments disponibles.

Il demande aux administrateurs du district d’Avranches de rentrer en ville les fourrages et subsistances des environs et de couper le pont qui mène à la ville, si les rebelles marchent sur Fougères.

Il signale à Régnier, commandant temporaire à Granville, que l’ennemi s’approcherait ; il faut faire le maximum pour mettre la place en état de défense. 1793
13 vues – 16 décembre :- Paris : le ministre de la Guerre blâme le général de l’armée du Nord à Dreux pour son retard et lui ordonne de marcher sans délai contre les rebelles. – Coutances : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public que les rebelles marchent sur Château-Gontier et s’éloignent des côtes ; il maintient pour l’instant ses mesures de défense contre les Anglais.Il donne ordre au chef des bureaux de la Marine à Cherbourg de faire patrouiller au large de Granville les bâtiments disponibles.Il demande aux administrateurs du district d’Avranches de rentrer en ville les fourrages et subsistances des environs et de couper le pont qui mène à la ville, si les rebelles marchent sur Fougères.Il signale à Régnier, commandant temporaire à Granville, que l’ennemi s’approcherait ; il faut faire le maximum pour mettre la place en état de défense. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/20-41 –

16 décembre :
– Cherbourg : le commandant Letellier° se plaint au ministre de la Guerre du peu de moyens qu’on lui alloue.
Il demande des secours au général en chef Beaufort.

– Alençon : le représentant Garnier de Saintes° informe le Comité de salut public que les brigands seraient à Château-Gontier, et que l’armée du Nord va être dirigée contre eux ; il demande que le pouvoir traite avec des puissances neutres pour obtenir des approvisionnements en grains.

– Dreux : les généraux Crouzat°, Bonnaire°, Sorbier et Jacob° apprennent au ministre de la Guerre que les deux colonnes de l’armée du Nord n’ont pas ralenti leur marche et se dirigent vers l’ennemi via Alençon ; elles manquent d’effets de campement et de munitions. 1793
10 vues – 16 décembre :- Cherbourg : le commandant Letellier° se plaint au ministre de la Guerre du peu de moyens qu’on lui alloue. Il demande des secours au général en chef Beaufort.- Alençon : le représentant Garnier de Saintes° informe le Comité de salut public que les brigands seraient à Château-Gontier, et que l’armée du Nord va être dirigée contre eux ; il demande que le pouvoir traite avec des puissances neutres pour obtenir des approvisionnements en grains. – Dreux : les généraux Crouzat°, Bonnaire°, Sorbier et Jacob° apprennent au ministre de la Guerre que les deux colonnes de l’armée du Nord n’ont pas ralenti leur marche et se dirigent vers l’ennemi via Alençon ; elles manquent d’effets de campement et de munitions. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/20-42 –

18 décembre :
– Avranches : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public qu’il s’active pour détruire  » l’espèce de Vendée qui s’élève entre Fougères et Vitré  » ; il déplore le manque d’armes qui affecte les troupes de la Manche, et il signale que la petite flotte de Cancale va bientôt patrouiller au large.

– Cherbourg : arrêté du conseil de guerre de Cherbourg notifiant qu’une requête est adressée au Comité de salut public pour former un corps d’artillerie de 800 hommes.

19 décembre :
– Cherbourg : le représentant Bouret° demande au Comité de salut public un corps d’artillerie de 800 hommes pour défendre le Cotentin, ainsi que 60 pièces de canon. 1793
9 vues – 18 décembre :- Avranches : le représentant Jeanbon Saint-André° informe le Comité de salut public qu’il s’active pour détruire ‘ l’espèce de Vendée qui s’élève entre Fougères et Vitré ‘ ; il déplore le manque d’armes qui affecte les troupes de la Manche, et il signale que la petite flotte de Cancale va bientôt patrouiller au large.- Cherbourg : arrêté du conseil de guerre de Cherbourg notifiant qu’une requête est adressée au Comité de salut public pour former un corps d’artillerie de 800 hommes.19 décembre :- Cherbourg : le représentant Bouret° demande au Comité de salut public un corps d’artillerie de 800 hommes pour défendre le Cotentin, ainsi que 60 pièces de canon. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/20-43 –

20 décembre :
– Paris : le ministre de la Guerre envoie au Comité de salut public les lettres de réclamation du général Sepher contre sa suspension et suggère qu’on lui témoigne une marque d’estime (2 pièces)

– Granville : le commandant temporaire Régnier expose au représentant Bouret les mesures qu’il a dû prendre pour assurer l’approvisionnement de la place, le  » Maximum  » de Coutances remplaçant celui d’Avranches.

– Sans lieu : le général Beaufort° avertit le ministre de la Guerre qu’il organise la chasse aux nouveaux rebelles, les  » Chouans « , dans la région de Fougères ; ces derniers sont très difficiles à appréhender et beaucoup de villages les appuient. 1793
10 vues – 20 décembre :- Paris : le ministre de la Guerre envoie au Comité de salut public les lettres de réclamation du général Sepher contre sa suspension et suggère qu’on lui témoigne une marque d’estime (2 pièces)- Granville : le commandant temporaire Régnier expose au représentant Bouret les mesures qu’il a dû prendre pour assurer l’approvisionnement de la place, le ‘ Maximum ‘ de Coutances remplaçant celui d’Avranches.- Sans lieu : le général Beaufort° avertit le ministre de la Guerre qu’il organise la chasse aux nouveaux rebelles, les ‘ Chouans ‘, dans la région de Fougères ; ces derniers sont très difficiles à appréhender et beaucoup de villages les appuient. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/20-44 –

21 décembre :
– Fougères : le général Beaufort° fait part au ministre de la Guerre de son activité contre les rebelles.
Il lui réécrit pour l’informer de sa traque des Chouans dans la région et de la suspension d’un de ses capitaines pour ivrognerie ; il indique aussi avoir fait fusiller six fuyards de l’armée des rebelles.

Il avise le ministre de la Guerre et le Comité de salut public qu’il poursuit les Chouans et les fuyards de l’armée des rebelles ; il a fait installer des postes à Ernée et à La Pellerine ; il se plaint des services de santé et des subsistances ; il donne l’état de situation de son corps d’armée : 10 265 hommes, dont 1831 sans armes, et 28 canons, répartis entre une vingtaine d’unités.

– Alençon : le représentant Garnier de Saintes° indique au Comité de salut public que l’armée du Nord quitte Alençon pour marcher sur Rennes ; il va au Mans pour y remettre de l’ordre.

Le général Bonnaire° apprend au ministre de la Guerre qu’il va vers Rennes à la demande du général Marceau ; il réclame des souliers pour ses troupes,  » Vite des souliers, et la victoire est à nous « . 1793
13 vues – 21 décembre :- Fougères : le général Beaufort° fait part au ministre de la Guerre de son activité contre les rebelles.Il lui réécrit pour l’informer de sa traque des Chouans dans la région et de la suspension d’un de ses capitaines pour ivrognerie ; il indique aussi avoir fait fusiller six fuyards de l’armée des rebelles.Il avise le ministre de la Guerre et le Comité de salut public qu’il poursuit les Chouans et les fuyards de l’armée des rebelles ; il a fait installer des postes à Ernée et à La Pellerine ; il se plaint des services de santé et des subsistances ; il donne l’état de situation de son corps d’armée : 10 265 hommes, dont 1831 sans armes, et 28 canons, répartis entre une vingtaine d’unités.- Alençon : le représentant Garnier de Saintes° indique au Comité de salut public que l’armée du Nord quitte Alençon pour marcher sur Rennes ; il va au Mans pour y remettre de l’ordre.Le général Bonnaire° apprend au ministre de la Guerre qu’il va vers Rennes à la demande du général Marceau ; il réclame des souliers pour ses troupes, ‘ Vite des souliers, et la victoire est à nous ‘. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/20-45 –

22 décembre :
– Paris : le ministère de la Guerre informe le représentant Laplanche de l’envoi à Caen de 200 hommes d’infanterie, d’une compagnie de canonniers et d’un escadron de cavalerie.

24 décembre :
– Paris : le ministère de la Guerre notifie au général Beaufort qu’on envoie à Caen 200 hommes d’infanterie, une compagnie de canonniers et un escadron de cavalerie.

– Cherbourg : le représentant Bouret° annonce au Comité de salut public qu’il ne pense pas que le Maximum institué à Granville soit conforme à la loi ; il indique aussi que la ville de Cherbourg est en bon état de défense.

– Falaise : le citoyen Loliot°, inspecteur général du dépôt de l’armée, demande au général en chef des états de situation des troupes, afin de pouvoir compléter les escadrons de cavalerie, conformément à la loi. 1793
11 vues – 22 décembre :- Paris : le ministère de la Guerre informe le représentant Laplanche de l’envoi à Caen de 200 hommes d’infanterie, d’une compagnie de canonniers et d’un escadron de cavalerie.24 décembre :- Paris : le ministère de la Guerre notifie au général Beaufort qu’on envoie à Caen 200 hommes d’infanterie, une compagnie de canonniers et un escadron de cavalerie.- Cherbourg : le représentant Bouret° annonce au Comité de salut public qu’il ne pense pas que le Maximum institué à Granville soit conforme à la loi ; il indique aussi que la ville de Cherbourg est en bon état de défense.- Falaise : le citoyen Loliot°, inspecteur général du dépôt de l’armée, demande au général en chef des états de situation des troupes, afin de pouvoir compléter les escadrons de cavalerie, conformément à la loi. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/20-46 –

26 décembre :
– Lannion : procès-verbal du comité de surveillance de la commune contenant les déclarations d’une dizaine d’habitants de Granville et de Cherbourg qui ont été retenus prisonniers à Jersey ; ces derniers donnent des informations sur un certain André Bernier, marin natif de Regneville (district de Coutances) et devenu un espion au service des Anglais et des émigrés ; ils pensent qu’un débarquement d’émigrés en Bretagne se prépare à partir de Guernesey.

27 décembre :
– Paris : le ministère de la Guerre avise le général Beaufort et le commandant de Cherbourg qu’il prend des mesures pour renforcer Cherbourg (deux lettres).

– Cherbourg : le représentant Bouret° fait savoir au Comité de salut public que la population se réjouit de la reprise de Toulon, et que les navires tirent des salves de canon. 1793
11 vues – 26 décembre :- Lannion : procès-verbal du comité de surveillance de la commune contenant les déclarations d’une dizaine d’habitants de Granville et de Cherbourg qui ont été retenus prisonniers à Jersey ; ces derniers donnent des informations sur un certain André Bernier, marin natif de Regneville (district de Coutances) et devenu un espion au service des Anglais et des émigrés ; ils pensent qu’un débarquement d’émigrés en Bretagne se prépare à partir de Guernesey. 27 décembre :- Paris : le ministère de la Guerre avise le général Beaufort et le commandant de Cherbourg qu’il prend des mesures pour renforcer Cherbourg (deux lettres).- Cherbourg : le représentant Bouret° fait savoir au Comité de salut public que la population se réjouit de la reprise de Toulon, et que les navires tirent des salves de canon. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/20-47 –

28 décembre :
– Paris : le ministre de la Guerre demande au général en chef de l’armée d’organiser des patrouilles de cavalerie pour arrêter les rebelles dispersés.

29 décembre :
– Alençon : le représentant Garnier de Saintes prévient la Commission des subsistances que le département de l’Orne connaît des problèmes de subsistances et Alençon principalement ; il demande des secours, sinon de nouveaux troubles sont à craindre.

30 décembre :
– Fougères : le général Beaufort° signale au ministre de la Guerre qu’il ne connaît pas de général Vialle dans son armée ; il continue la chasse aux rebelles et en a fait fusiller quatre à Ernée, dont Perreau, le commandant de l’artillerie des Vendéens,  » Il n’a pas voulu se mettre à genoux, ni se bander les yeux pour recevoir les coups républicains, mais il n’en a pas moins pour cela envoyé son âme au Père éternel  » (cf. B 5/7-90 et 91, 26-27 décembre 1793).

– Mortain : extrait d’un procès-verbal des délibérations du district rendant compte des démêlés entre les autorités et le 3e bataillon de Rouen, dit de la Montagne, pour des problèmes d’indiscipline et de pillage.

Décembre 1793, février et mars 1794
– Sans lieu : extraits du Moniteur et de journaux politiques relatifs à la lutte contre les rebelles du Calvados, de l’Orne et de la Mayenne.
16 vues – 28 décembre :- Paris : le ministre de la Guerre demande au général en chef de l’armée d’organiser des patrouilles de cavalerie pour arrêter les rebelles dispersés.29 décembre :- Alençon : le représentant Garnier de Saintes prévient la Commission des subsistances que le département de l’Orne connaît des problèmes de subsistances et Alençon principalement ; il demande des secours, sinon de nouveaux troubles sont à craindre.30 décembre :- Fougères : le général Beaufort° signale au ministre de la Guerre qu’il ne connaît pas de général Vialle dans son armée ; il continue la chasse aux rebelles et en a fait fusiller quatre à Ernée, dont Perreau, le commandant de l’artillerie des Vendéens, ‘ Il n’a pas voulu se mettre à genoux, ni se bander les yeux pour recevoir les coups républicains, mais il n’en a pas moins pour cela envoyé son âme au Père éternel ‘ (cf. B 5/7-90 et 91, 26-27 décembre 1793). – Mortain : extrait d’un procès-verbal des délibérations du district rendant compte des démêlés entre les autorités et le 3e bataillon de Rouen, dit de la Montagne, pour des problèmes d’indiscipline et de pillage.Décembre 1793, février et mars 1794- Sans lieu : extraits du Moniteur et de journaux politiques relatifs à la lutte contre les rebelles du Calvados, de l’Orne et de la Mayenne. (ouvre la visionneuse)
16 vues

B 5/34-36. Armée des Côtes de l’Océan

B 5/34. Janvier 1796
SHD B 5/34-1 –

Deux bulletins analytiques résumant la situation de l’armée des Côtes de l’Océan en janvier 1796, sous le commandement du général Hoche (tableaux Clerget).

1er janvier 1796 :
– Brunswick (Saxe) : lettre dont l’expéditeur n’est pas identifié adressée au chevalier de Guimps à [Iverdun], et contenant des informations sur la guerre en Europe, les combats de Charette et les conquêtes des Anglais.

– Broons (Côtes-d’Amor) : l’administration municipale du canton demande au Directoire des secours contre les Chouans qui sont les maîtres des campagnes et qui s’opposent aux réquisitions (2 pièces, 4 signatures).

– Argentan : le juge de paix du canton de Rânes affirme au ministre de l’Intérieur qu’il est impuissant face à l’emprise des Chouans.

– Alençon : Bonnaud°, général en chef de l’armée des Côtes de Cherbourg, annonce au ministre de la Guerre qu’il a fait revenir à Alençon le dépôt du 16e régiment de chasseurs à cheval.
14 vues – Deux bulletins analytiques résumant la situation de l’armée des Côtes de l’Océan en janvier 1796, sous le commandement du général Hoche (tableaux Clerget). 1er janvier 1796 : – Brunswick (Saxe) : lettre dont l’expéditeur n’est pas identifié adressée au chevalier de Guimps à [Iverdun], et contenant des informations sur la guerre en Europe, les combats de Charette et les conquêtes des Anglais. – Broons (Côtes-d’Amor) : l’administration municipale du canton demande au Directoire des secours contre les Chouans qui sont les maîtres des campagnes et qui s’opposent aux réquisitions (2 pièces, 4 signatures). – Argentan : le juge de paix du canton de Rânes affirme au ministre de l’Intérieur qu’il est impuissant face à l’emprise des Chouans. – Alençon : Bonnaud°, général en chef de l’armée des Côtes de Cherbourg, annonce au ministre de la Guerre qu’il a fait revenir à Alençon le dépôt du 16e régiment de chasseurs à cheval. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/34-2 –

1er janvier :
– Caen : Jean-Baptiste Gouy°, ancien chef du 4e bataillon du Calvados, signale à Reubell, membre du Directoire, une expédition des Chouans dans le canton de Creully où ils ont assassiné un commissaire exécutif ; Gouy indique également la diffusion par les Chouans d’un fascicule imprimé,  » Union de sentiment et de prière en tous les vrais Catholiques de France, pour le salut de l’Etat et de la Religion  » ; cet opuscule recommande notamment de souffrir en patience et de prier chaque jour  » avec les oraisons pour le Roi, pour le peuple, pour la paix et pour l’extirpation des hérésies  » (lettre et fascicule imprimé de 12 pages).

– Sans lieu : Savary, député de Maine-et-Loire, rappelle au Directoire la mauvaise foi de Sapinaud et Béjarry, responsables quelques mois auparavant du massacre de la garnison de Mortagne. 1796
12 vues – 1er janvier :- Caen : Jean-Baptiste Gouy°, ancien chef du 4e bataillon du Calvados, signale à Reubell, membre du Directoire, une expédition des Chouans dans le canton de Creully où ils ont assassiné un commissaire exécutif ; Gouy indique également la diffusion par les Chouans d’un fascicule imprimé, ‘ Union de sentiment et de prière en tous les vrais Catholiques de France, pour le salut de l’Etat et de la Religion ‘ ; cet opuscule recommande notamment de souffrir en patience et de prier chaque jour ‘ avec les oraisons pour le Roi, pour le peuple, pour la paix et pour l’extirpation des hérésies ‘ (lettre et fascicule imprimé de 12 pages).- Sans lieu : Savary, député de Maine-et-Loire, rappelle au Directoire la mauvaise foi de Sapinaud et Béjarry, responsables quelques mois auparavant du massacre de la garnison de Mortagne. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-3 –

2 janvier :
– Paris : le citoyen Bodinier° signale à Le Tourneur, membre du Directoire, les menaces que les Chouans font peser sur Saint-Malo.

– Vannes : Landren, administrateur du Morbihan, informe le député Bachelot qu’une battue récente contre les Chouans n’a rien donné, d’autant que les troupes se livrent au pillage ; il demande que l’on finance des espions pour débusquer les chefs des rebelles.

Poussin, juge au tribunal civil, et Lemauff, ancien capitaine de vaisseau, dénoncent au député Bachelot à Paris les généraux républicains, notamment le général Lemoine, qui prolongent la guerre et profitent des vols et pillages.

– Domfront : les administrateurs du district demandent au ministre de la Guerre des renforts contre les Chouans, d’autant que le bataillon de l’Aunis leur a été retiré au profit de Laval (4 signatures).

– Saint-Pierre-Tarentaine (Calvados) : le citoyen Le Creps° se plaint à un destinataire inconnu des exactions des Chouans dans la région de Vire où ils viennent de tuer un curé constitutionnel. 1796
15 vues – 2 janvier :- Paris : le citoyen Bodinier° signale à Le Tourneur, membre du Directoire, les menaces que les Chouans font peser sur Saint-Malo. – Vannes : Landren, administrateur du Morbihan, informe le député Bachelot qu’une battue récente contre les Chouans n’a rien donné, d’autant que les troupes se livrent au pillage ; il demande que l’on finance des espions pour débusquer les chefs des rebelles. Poussin, juge au tribunal civil, et Lemauff, ancien capitaine de vaisseau, dénoncent au député Bachelot à Paris les généraux républicains, notamment le général Lemoine, qui prolongent la guerre et profitent des vols et pillages.- Domfront : les administrateurs du district demandent au ministre de la Guerre des renforts contre les Chouans, d’autant que le bataillon de l’Aunis leur a été retiré au profit de Laval (4 signatures).- Saint-Pierre-Tarentaine (Calvados) : le citoyen Le Creps° se plaint à un destinataire inconnu des exactions des Chouans dans la région de Vire où ils viennent de tuer un curé constitutionnel. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/34-4 –

3 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre informe l’inspecteur général des côtes du département de la Manche de l’envoi de secours.

– Fontenay-le-Comte : le chef d’état-major Grigny° attire l’attention de Carnot, membre du Directoire, sur le double jeu de Stofflet qui est officiellement en paix avec la République.

– Angers : le citoyen Levray° dénonce au ministre de l’Intérieur La Révellière-Lépeaux, l’indiscipline et les vols commis par les troupes républicaines des environs d’Angers.

Viot° fils renseigne un ami sur la situation du district d’Angers qui empire à cause du brigandage des Chouans et du pillage des troupes. 1796
12 vues – 3 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre informe l’inspecteur général des côtes du département de la Manche de l’envoi de secours.- Fontenay-le-Comte : le chef d’état-major Grigny° attire l’attention de Carnot, membre du Directoire, sur le double jeu de Stofflet qui est officiellement en paix avec la République.- Angers : le citoyen Levray° dénonce au ministre de l’Intérieur La Révellière-Lépeaux, l’indiscipline et les vols commis par les troupes républicaines des environs d’Angers.Viot° fils renseigne un ami sur la situation du district d’Angers qui empire à cause du brigandage des Chouans et du pillage des troupes. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-5 –

3 janvier :
– Rennes : l’adjudant général Quantin° donne au général Chabot des informations diverses.

– Vannes : le commissaire exécutif près de l’administration du Morbihan avise le ministre des Finances qu’il rencontre de grosses difficultés pour la perception de l’emprunt forcé.

Landren°, administrateur du Morbihan, réitère au député Bachelot à Paris sa dénonciation des vols et exactions des troupes républicaines.

– Blois : Venaille°, commissaire exécutif près de l’administration du Loir-et-Cher, réclame au ministre de la Guerre les 50 cavaliers promis pour faire cesser la dévastation des bois dans les environs de la ville. 1796
12 vues – 3 janvier :- Rennes : l’adjudant général Quantin° donne au général Chabot des informations diverses.- Vannes : le commissaire exécutif près de l’administration du Morbihan avise le ministre des Finances qu’il rencontre de grosses difficultés pour la perception de l’emprunt forcé.Landren°, administrateur du Morbihan, réitère au député Bachelot à Paris sa dénonciation des vols et exactions des troupes républicaines.- Blois : Venaille°, commissaire exécutif près de l’administration du Loir-et-Cher, réclame au ministre de la Guerre les 50 cavaliers promis pour faire cesser la dévastation des bois dans les environs de la ville. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-6 –

4 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre demande au général en chef de l’armée des Côtes de Brest d’accroître la garnison de Brest.

Il informe le général d’Oraison à Brest que son général en chef doit lui fournir des renforts. 1796
6 vues – 4 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre demande au général en chef de l’armée des Côtes de Brest d’accroître la garnison de Brest.Il informe le général d’Oraison à Brest que son général en chef doit lui fournir des renforts. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/34-7 –

5 janvier :
– Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il fournit au général Hoche des informations sur la Vendée et lui demande de renforcer la discipline ; il attire son attention sur deux lettres reçues de Bellême (Orne) ; il lui envoie deux lettres contenant des informations utiles ; il prévient le général Bonnaud que les trois armées de l’Ouest sont réunies sous le commandement du général Hoche (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 1bis, n° 2-5).

Le ministre de la Guerre Aubert du Bayet donne au général Hoche des informations sur des mouvements de troupes. 1796
6 vues – 5 janvier :- Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il fournit au général Hoche des informations sur la Vendée et lui demande de renforcer la discipline ; il attire son attention sur deux lettres reçues de Bellême (Orne) ; il lui envoie deux lettres contenant des informations utiles ; il prévient le général Bonnaud que les trois armées de l’Ouest sont réunies sous le commandement du général Hoche (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 1bis, n° 2-5).Le ministre de la Guerre Aubert du Bayet donne au général Hoche des informations sur des mouvements de troupes. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/34-8 –

5 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre adresse au général commandant la division de Rennes un ensemble de lettres sur les vols et exactions commis par les Chouans entre La Gravelle et Vitré, dont une attaque de diligence ; il lui demande de prendre des mesures rapidement (6 pièces totalisant 14 pages). 1796
13 vues – 5 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre adresse au général commandant la division de Rennes un ensemble de lettres sur les vols et exactions commis par les Chouans entre La Gravelle et Vitré, dont une attaque de diligence ; il lui demande de prendre des mesures rapidement (6 pièces totalisant 14 pages). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/34-9 –

5 janvier :
– La Morousière (Neuvy-en-Mauges, Maine-et-Loire) : Stofflet° et l’abbé Bernier° adressent aux ministres une proclamation qu’ils font à la population, ils demandent la formation d’une garde territoriale pour faire  » respecter partout la religion, les lois et le gouvernement  » (exemplaire manuscrit et imprimé de la proclamation).

– Caen : deux arrêtés du département du Calvados, l’un rappelle la législation sur le port d’armes et l’autre organise la mise sur pied de  » compagnies de citoyens connus pour leur attachement au gouvernement républicain  » afin de combattre les rebelles (2 affiches imprimées).

– Alençon : les administrateurs de l’Orne avertissent le ministre des Finances qu’ils ne peuvent pas recouvrer l’emprunt forcé dans leur département, faute de troupes dans les campagnes. 1796
15 vues – 5 janvier :- La Morousière (Neuvy-en-Mauges, Maine-et-Loire) : Stofflet° et l’abbé Bernier° adressent aux ministres une proclamation qu’ils font à la population, ils demandent la formation d’une garde territoriale pour faire ‘ respecter partout la religion, les lois et le gouvernement ‘ (exemplaire manuscrit et imprimé de la proclamation). – Caen : deux arrêtés du département du Calvados, l’un rappelle la législation sur le port d’armes et l’autre organise la mise sur pied de ‘ compagnies de citoyens connus pour leur attachement au gouvernement républicain ‘ afin de combattre les rebelles (2 affiches imprimées). – Alençon : les administrateurs de l’Orne avertissent le ministre des Finances qu’ils ne peuvent pas recouvrer l’emprunt forcé dans leur département, faute de troupes dans les campagnes. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/34-10 –

6 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre prévient le ministre des Finances qu’il a écrit au général en chef de l’armée des Côtes de Brest pour sécuriser le transport des dépêches entre Angers et Nantes.

Le représentant Savary°, député aux Cinq-Cents, adresse à La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, des copies de lettres sur les problèmes de vivres et d’habillement des troupes républicaines et sur une prochaine recrudescence de la guerre de Vendée avec l’appui de l’Angleterre (3 pièces).

– Fontenay-le-Comte : le général Grigny, sous-chef d’état-major, avertit le général Grouchy que le général Hoche est de retour avec le commandement en chef de la grande armée des Côtes de l’Océan ; il est demandé à Angers (copie du XIXe s.). 1796
11 vues – 6 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre prévient le ministre des Finances qu’il a écrit au général en chef de l’armée des Côtes de Brest pour sécuriser le transport des dépêches entre Angers et Nantes.Le représentant Savary°, député aux Cinq-Cents, adresse à La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, des copies de lettres sur les problèmes de vivres et d’habillement des troupes républicaines et sur une prochaine recrudescence de la guerre de Vendée avec l’appui de l’Angleterre (3 pièces).- Fontenay-le-Comte : le général Grigny, sous-chef d’état-major, avertit le général Grouchy que le général Hoche est de retour avec le commandement en chef de la grande armée des Côtes de l’Océan ; il est demandé à Angers (copie du XIXe s.). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/34-11 –

6 janvier :
– Nantes : Pagès°, officier du Génie, offre au ministre de la Guerre de lever des plans détaillés des différents théâtres des opérations de la guerre de Vendée avec des informations sur la géographie, la population et l’économie (4 pièces).

– Rennes : Hédouville°, général en chef de l’armée des Côtes de Brest, signale au ministre de la Guerre qu’il fait renforcer les escortes pour le transport des bois de marine dans la région de Lamballe.

Le général Colle° indique au ministre de la Guerre qu’il a donné des ordres pour fournir 700 hommes à la garnison de la frégate La Félicité à Lorient. 1796
13 vues – 6 janvier :- Nantes : Pagès°, officier du Génie, offre au ministre de la Guerre de lever des plans détaillés des différents théâtres des opérations de la guerre de Vendée avec des informations sur la géographie, la population et l’économie (4 pièces). – Rennes : Hédouville°, général en chef de l’armée des Côtes de Brest, signale au ministre de la Guerre qu’il fait renforcer les escortes pour le transport des bois de marine dans la région de Lamballe.Le général Colle° indique au ministre de la Guerre qu’il a donné des ordres pour fournir 700 hommes à la garnison de la frégate La Félicité à Lorient. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/34-12 –

6 janvier :
– Vannes : l’adjudant général Evrard se plaint aux officiers municipaux de Vannes de la célébration de l’Epiphanie et de la fermeture des boutiques.

Pélegrin, chef des bureaux civils de la Marine, annonce aux officiers municipaux de Vannes sa décision de porter des armes pour se défendre contre les violences des militaires.

Déclaration de François-Augustin Mahé, officier municipal de Vannes, qui se plaint d’avoir reçu un coup de sabre d’un officier de la garnison alors qu’il portait son écharpe tricolore.

– Alençon : le général Bonnaud° apprend au ministre de la Guerre l’arrivée de trois nouveaux bataillons qui vont lui permettre de combattre les Chouans, mais il craint des désertions. 1796
10 vues – 6 janvier :- Vannes : l’adjudant général Evrard se plaint aux officiers municipaux de Vannes de la célébration de l’Epiphanie et de la fermeture des boutiques. Pélegrin, chef des bureaux civils de la Marine, annonce aux officiers municipaux de Vannes sa décision de porter des armes pour se défendre contre les violences des militaires.Déclaration de François-Augustin Mahé, officier municipal de Vannes, qui se plaint d’avoir reçu un coup de sabre d’un officier de la garnison alors qu’il portait son écharpe tricolore.- Alençon : le général Bonnaud° apprend au ministre de la Guerre l’arrivée de trois nouveaux bataillons qui vont lui permettre de combattre les Chouans, mais il craint des désertions. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/34-13 –

7 janvier :
– Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il prévient le général Hoche de l’envoi de la copie d’une lettre qui mérite son attention et d’une autre qui provient de Nantes ; le Directoire écrit au représentant Dugué d’Assé que des moyens vigoureux vont être employés contre les Chouans ; il annonce aux administrateurs du district de Fougères que des moyens vigoureux vont être employés contre les Chouans (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 1bis-2, n° 6-9).

Le ministre de la Guerre annonce au commandant de la place de Saumur l’arrivée prochaine du dépôt du 13e Régiment de dragons comprenant 159 hommes et 139 chevaux.

Le ministre de l’Intérieur indique au ministre de la Guerre qu’il est nécessaire de renforcer les troupes du Finistère. 1796
10 vues – 7 janvier :- Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il prévient le général Hoche de l’envoi de la copie d’une lettre qui mérite son attention et d’une autre qui provient de Nantes ; le Directoire écrit au représentant Dugué d’Assé que des moyens vigoureux vont être employés contre les Chouans ; il annonce aux administrateurs du district de Fougères que des moyens vigoureux vont être employés contre les Chouans (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 1bis-2, n° 6-9).Le ministre de la Guerre annonce au commandant de la place de Saumur l’arrivée prochaine du dépôt du 13e Régiment de dragons comprenant 159 hommes et 139 chevaux.Le ministre de l’Intérieur indique au ministre de la Guerre qu’il est nécessaire de renforcer les troupes du Finistère. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/34-14 –

7 janvier :
– Les Sables-d’Olonne : le citoyen Berthemot, commissaire exécutif près du canton d’Aizenay, se plaint au représentant Goupilleau de Montaigu, député aux Cinq-Cents, des saisies de grains et bestiaux faites dans le canton par les troupes républicaines ; l’une de ces saisies concerne la métairie des Etangs, propriété du représentant Goupilleau.

– Montaigu : le général Willot avise le général Hoche que Charette essuie défaite sur défaite et lui demande des instructions dans le cas où celui-ci demanderait à négocier ; il signale que les troupes de Sapinaud et Fleuriot sont en train de capituler (2 pièces).

– Vannes : l’administration municipale se plaint auprès du ministre de la Guerre des exactions du 10e bataillon du Var et de ses officiers, le commandant Guidal et l’adjudant général Evrard (2 pièces).

Déclaration d’un tisserand et d’un perruquier de Vannes à l’administration municipale concernant leur agression la veille par quatre militaires armés. 1796
16 vues – 7 janvier :- Les Sables-d’Olonne : le citoyen Berthemot, commissaire exécutif près du canton d’Aizenay, se plaint au représentant Goupilleau de Montaigu, député aux Cinq-Cents, des saisies de grains et bestiaux faites dans le canton par les troupes républicaines ; l’une de ces saisies concerne la métairie des Etangs, propriété du représentant Goupilleau.- Montaigu : le général Willot avise le général Hoche que Charette essuie défaite sur défaite et lui demande des instructions dans le cas où celui-ci demanderait à négocier ; il signale que les troupes de Sapinaud et Fleuriot sont en train de capituler (2 pièces).- Vannes : l’administration municipale se plaint auprès du ministre de la Guerre des exactions du 10e bataillon du Var et de ses officiers, le commandant Guidal et l’adjudant général Evrard (2 pièces).Déclaration d’un tisserand et d’un perruquier de Vannes à l’administration municipale concernant leur agression la veille par quatre militaires armés. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/34-15 –

7 janvier :
– Caen : le commissaire ordonnateur Hyon demande au ministre de la Guerre l’augmentation des forces du Calvados.

– Chinon : les administrateurs municipaux demandent au ministre de la Guerre des secours, car leur région est ravagée par des bandes de jeunes de 20 à 30 ans, principalement des déserteurs de la première Réquisition (4 pièces). 1796
10 vues – 7 janvier :- Caen : le commissaire ordonnateur Hyon demande au ministre de la Guerre l’augmentation des forces du Calvados.- Chinon : les administrateurs municipaux demandent au ministre de la Guerre des secours, car leur région est ravagée par des bandes de jeunes de 20 à 30 ans, principalement des déserteurs de la première Réquisition (4 pièces). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/34-16 –

8 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Hoche qu’il lui est demandé l’envoi de deux à trois bataillons pour renforcer le port de Rochefort (2 pièces).

– Angers :  » Instructions particulières aux trois grands divisionnaires de l’armée  » par le général Hoche° ; commentaires sur l’arrêté du Directoire destiné à terminer la guerre de Vendée ; il faut appliquer l’état de siège dans les villes, supprimer les cantonnements inutiles, saisir avec discernement les grains et bestiaux et utiliser de bons espions ;  » Les prêtres sont toujours les meilleurs, en ce qu’ils sont instruits et discrets. Ces Messieurs aiment l’argent ; il faut vous en attacher à tout prix  » (8 pages). 1796
10 vues – 8 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Hoche qu’il lui est demandé l’envoi de deux à trois bataillons pour renforcer le port de Rochefort (2 pièces). – Angers : ‘ Instructions particulières aux trois grands divisionnaires de l’armée ‘ par le général Hoche° ; commentaires sur l’arrêté du Directoire destiné à terminer la guerre de Vendée ; il faut appliquer l’état de siège dans les villes, supprimer les cantonnements inutiles, saisir avec discernement les grains et bestiaux et utiliser de bons espions ; ‘ Les prêtres sont toujours les meilleurs, en ce qu’ils sont instruits et discrets. Ces Messieurs aiment l’argent ; il faut vous en attacher à tout prix ‘ (8 pages). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/34-17 –

8 janvier :
– Saint-Fulgent : le général Willot° écrit au représentant Cochon, membre des Cinq-Cents, pour recommander au gouvernement les enfants de Couëtus, le second de Charette, arrêté et fusillé à Challans (2 pièces).

– Le Lavoir (Neuvy-en-Mauges, Maine-et-Loire) : Stofflet et l’abbé Bernier demandent une entrevue au général Hoche pour régler des problèmes et lever des malentendus (3 copies). 1796
12 vues – 8 janvier :- Saint-Fulgent : le général Willot° écrit au représentant Cochon, membre des Cinq-Cents, pour recommander au gouvernement les enfants de Couëtus, le second de Charette, arrêté et fusillé à Challans (2 pièces). – Le Lavoir (Neuvy-en-Mauges, Maine-et-Loire) : Stofflet et l’abbé Bernier demandent une entrevue au général Hoche pour régler des problèmes et lever des malentendus (3 copies). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-18 –

8 janvier :
– Rennes : le général Hédouville° informe le ministre de la Guerre qu’il a ordonné au général Lemoine de fournir 700 hommes au port de Lorient.

Vaugeard, commissaire exécutif près du département d’Ille-et-Vilaine, avertit le ministre des Finances qu’il rencontre de gros problèmes pour percevoir l’Emprunt forcé, plus particulièrement dans les campagnes à cause des Chouans.

– Le Mans : Chenon°, juge suppléant au Mans, propose à Carnot, membre du Directoire, de constituer des bataillons de soldats avec les jeunes gens de la première Réquisition, et d’utiliser les déserteurs des départements de l’Ouest pour combattre les Chouans.

– Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° écrit au citoyen Bellet, commandant de la place, qu’il faut envoyer un détachement de 50 hommes au fort de Château-Richeux. 1796
11 vues – 8 janvier :- Rennes : le général Hédouville° informe le ministre de la Guerre qu’il a ordonné au général Lemoine de fournir 700 hommes au port de Lorient.Vaugeard, commissaire exécutif près du département d’Ille-et-Vilaine, avertit le ministre des Finances qu’il rencontre de gros problèmes pour percevoir l’Emprunt forcé, plus particulièrement dans les campagnes à cause des Chouans.- Le Mans : Chenon°, juge suppléant au Mans, propose à Carnot, membre du Directoire, de constituer des bataillons de soldats avec les jeunes gens de la première Réquisition, et d’utiliser les déserteurs des départements de l’Ouest pour combattre les Chouans. – Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° écrit au citoyen Bellet, commandant de la place, qu’il faut envoyer un détachement de 50 hommes au fort de Château-Richeux. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/34-19 –

9 janvier :
– Paris (3 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il signale au général Hoche l’envoi d’une note sur un projet qu’il est prié d’examiner ; il avise le général Rey qu’il a reçu un rapport du général Lemoine faisant part de succès contre les rebelles ; il assure aux administrateurs du Morbihan que les mesures adoptées vont les débarrasser bientôt des Chouans (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 2 verso-3, n° 10-12).

– Angers : le général Hoche° affirme au Directoire qu’il a trouvé une situation difficile et confuse en Vendée ; les débris de l’armée de Sapinaud se répartissent entre Charette et Stofflet ; il leur adresse des  » Notes sur la situation de la Vendée  » et une proclamation  » Aux habitants des départements compris dans l’arrondissement de l’armée et aux troupes qui le composent  » ; la population est vouée à nourrir l’armée jusqu’à la fin de la rébellion, des passeports seront fournis aux insurgés qui voudront émigrer, les troupes sont rappelées à la discipline (2 pièces manuscrites et proclamation imprimée). 1796
9 vues – 9 janvier :- Paris (3 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il signale au général Hoche l’envoi d’une note sur un projet qu’il est prié d’examiner ; il avise le général Rey qu’il a reçu un rapport du général Lemoine faisant part de succès contre les rebelles ; il assure aux administrateurs du Morbihan que les mesures adoptées vont les débarrasser bientôt des Chouans (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 2 verso-3, n° 10-12).- Angers : le général Hoche° affirme au Directoire qu’il a trouvé une situation difficile et confuse en Vendée ; les débris de l’armée de Sapinaud se répartissent entre Charette et Stofflet ; il leur adresse des ‘ Notes sur la situation de la Vendée ‘ et une proclamation ‘ Aux habitants des départements compris dans l’arrondissement de l’armée et aux troupes qui le composent ‘ ; la population est vouée à nourrir l’armée jusqu’à la fin de la rébellion, des passeports seront fournis aux insurgés qui voudront émigrer, les troupes sont rappelées à la discipline (2 pièces manuscrites et proclamation imprimée). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/34-20 –

9 janvier :
– Rennes : le général Hédouville° déclare au général Hoche qu’il est fier de servir sous ses ordres ; il lui fournit diverses informations, dont les opérations du général Rey dans la région de Fougères, la libération complète de l’Ile d’Yeu et les pénuries dont souffre l’armée.

Il fait connaître au Directoire que les trois armées de l’Ouest ont été réunies la veille sous le commandement en chef du général Hoche.

Les administrateurs d’Ille-et-Vilaine avertissent le citoyen Courné à Paris que les Chouans se multiplient dans le département et forment des colonnes de 3000 à 4000 hommes ; ils se félicitent de l’arrivée du général Hédouville, mais indiquent que l’armée manque de moyens (3 signatures). 1796
8 vues – 9 janvier :- Rennes : le général Hédouville° déclare au général Hoche qu’il est fier de servir sous ses ordres ; il lui fournit diverses informations, dont les opérations du général Rey dans la région de Fougères, la libération complète de l’Ile d’Yeu et les pénuries dont souffre l’armée.Il fait connaître au Directoire que les trois armées de l’Ouest ont été réunies la veille sous le commandement en chef du général Hoche.Les administrateurs d’Ille-et-Vilaine avertissent le citoyen Courné à Paris que les Chouans se multiplient dans le département et forment des colonnes de 3000 à 4000 hommes ; ils se félicitent de l’arrivée du général Hédouville, mais indiquent que l’armée manque de moyens (3 signatures). (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/34-21 –

9 janvier :
– Mayenne : en retraite dans la ville, le général Dutertre° dénonce au président du Directoire les maux qui ravagent le département ; les exactions des Chouans se multiplient, alors que les généraux républicains  » font la guerre dans leurs lits ou aux genoux de leurs femmes  » ; il faut organiser des colonnes mobiles, utiliser des hommes motivés et des espions pour venir à bout de la rébellion.

– Evron : Géhard°, receveur de l’ancien district, signale au Directoire que des jeunes gens de la première Réquisition passent aux Chouans ; il faut changer la manière de faire la guerre pour en venir à bout.

– Tours : l’administration du département d’Indre-et-Loire demande au ministre de la Guerre des troupes pour la région de Chinon ; elle a pris un arrêté pour y envoyer un commissaire chargé de recueillir des renseignements (2 pièces). 1796
15 vues – 9 janvier :- Mayenne : en retraite dans la ville, le général Dutertre° dénonce au président du Directoire les maux qui ravagent le département ; les exactions des Chouans se multiplient, alors que les généraux républicains ‘ font la guerre dans leurs lits ou aux genoux de leurs femmes ‘ ; il faut organiser des colonnes mobiles, utiliser des hommes motivés et des espions pour venir à bout de la rébellion. – Evron : Géhard°, receveur de l’ancien district, signale au Directoire que des jeunes gens de la première Réquisition passent aux Chouans ; il faut changer la manière de faire la guerre pour en venir à bout.- Tours : l’administration du département d’Indre-et-Loire demande au ministre de la Guerre des troupes pour la région de Chinon ; elle a pris un arrêté pour y envoyer un commissaire chargé de recueillir des renseignements (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/34-22 –

10 janvier :
– Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il envoie au général Hoche des copies de deux lettres dénonçant l’indiscipline des troupes ; il lui demande de rétablir rapidement la discipline dans l’armée (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 3, n° 13-14).

Le ministre de la Guerre écrit au ministre de l’Intérieur qu’il a pris note de sa lettre sur la situation difficile des Côtes-du-Nord ; des mesures ont été prises pour y remédier.

Il commande au général Hoche de faire passer le 24e Régiment de cavalerie de son armée à l’armée de Rhin-et-Moselle.

Il indique aux administrateurs de la Seine-Inférieure que le 6e bataillon de Soissons est maintenu à Rouen, et qu’on va leur envoyer un détachement de cavalerie.

Il invite le général en chef de l’armée des Côtes de Brest à envoyer des troupes pour combattre les Chouans dans la région de Saint-James (Manche). 1796
12 vues – 10 janvier :- Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il envoie au général Hoche des copies de deux lettres dénonçant l’indiscipline des troupes ; il lui demande de rétablir rapidement la discipline dans l’armée (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 3, n° 13-14).Le ministre de la Guerre écrit au ministre de l’Intérieur qu’il a pris note de sa lettre sur la situation difficile des Côtes-du-Nord ; des mesures ont été prises pour y remédier.Il commande au général Hoche de faire passer le 24e Régiment de cavalerie de son armée à l’armée de Rhin-et-Moselle.Il indique aux administrateurs de la Seine-Inférieure que le 6e bataillon de Soissons est maintenu à Rouen, et qu’on va leur envoyer un détachement de cavalerie. Il invite le général en chef de l’armée des Côtes de Brest à envoyer des troupes pour combattre les Chouans dans la région de Saint-James (Manche). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-23 –

10 janvier :
– Fontenay-le-Comte : certificat du général Willot° délivré au commissaire des guerres Crouzet attestant de son zèle et de son efficacité.

– Saint-Malo : Périgord°, sous-directeur des fortifications, informe Bellet, commandant de la place, des dégradations commises sur les quais et les fortifications ; il demande que les sentinelles de service aient des consignes pour empêcher et réprimer ces pratiques.

– Quimper : les administrateurs du Finistère demandent aux administrations municipales du département de faciliter les opérations militaires en faisant abattre les arbres des bords de route et ceux des clôtures.

Ils déplorent auprès du Directoire que les principales villes du département soient mises en état de siège, leur département étant l’un des plus soumis aux lois de la République (6 signatures, 3 pièces). 1796
14 vues – 10 janvier :- Fontenay-le-Comte : certificat du général Willot° délivré au commissaire des guerres Crouzet attestant de son zèle et de son efficacité.- Saint-Malo : Périgord°, sous-directeur des fortifications, informe Bellet, commandant de la place, des dégradations commises sur les quais et les fortifications ; il demande que les sentinelles de service aient des consignes pour empêcher et réprimer ces pratiques.- Quimper : les administrateurs du Finistère demandent aux administrations municipales du département de faciliter les opérations militaires en faisant abattre les arbres des bords de route et ceux des clôtures.Ils déplorent auprès du Directoire que les principales villes du département soient mises en état de siège, leur département étant l’un des plus soumis aux lois de la République (6 signatures, 3 pièces). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/34-24 –

10 janvier :
– Mayenne : le général Dutertre envoie au Directoire la copie d’un rapport du citoyen Lemoine de Saint-Malo sur les Chouans, leurs complots avec les émigrés et un éventuel projet de débarquement à Saint-Malo.

– Le Mans : le chef de brigade Brouville sollicite le concours des administrateurs de la Sarthe pour combattre les Chouans ; il leur demande de surveiller la garde nationale car certains membres font du trafic d’armes et de munitions.

– Mantes : le citoyen Lemaitre, ancien procureur-syndic du district, dénonce au ministre des Relations extérieures les exactions et les chansons séditieuses du 13e Régiment de dragons, anciennement Monsieur-Dragons, de passage dans la ville.

– Sans lieu : opérations et événements militaires qui ont eu lieu dans les Côtes-du-Nord, le Morbihan et la Loire-Inférieure du 1er au 10 janvier 1796 (3 bulletins analytiques, cf. SHD B 5/34-43).
11 vues – 10 janvier :- Mayenne : le général Dutertre envoie au Directoire la copie d’un rapport du citoyen Lemoine de Saint-Malo sur les Chouans, leurs complots avec les émigrés et un éventuel projet de débarquement à Saint-Malo.- Le Mans : le chef de brigade Brouville sollicite le concours des administrateurs de la Sarthe pour combattre les Chouans ; il leur demande de surveiller la garde nationale car certains membres font du trafic d’armes et de munitions.- Mantes : le citoyen Lemaitre, ancien procureur-syndic du district, dénonce au ministre des Relations extérieures les exactions et les chansons séditieuses du 13e Régiment de dragons, anciennement Monsieur-Dragons, de passage dans la ville.- Sans lieu : opérations et événements militaires qui ont eu lieu dans les Côtes-du-Nord, le Morbihan et la Loire-Inférieure du 1er au 10 janvier 1796 (3 bulletins analytiques, cf. SHD B 5/34-43). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/34-25 –

11 janvier :
– Paris : rapport présenté au ministre de la Guerre sur l’armée des Côtes de l’Océan ; des mutations sont préconisées : 6000 hommes seraient extraits de l’armée de l’Ouest, dont 2000 pour l’armée des Côtes de Brest et 4000 pour l’armée des Côtes de Cherbourg ; 1000 hommes seraient tirés de l’armée de l’Intérieur au profit de l’armée des Côtes de Cherbourg (21 pièces). 1796
26 vues – 11 janvier :- Paris : rapport présenté au ministre de la Guerre sur l’armée des Côtes de l’Océan ; des mutations sont préconisées : 6000 hommes seraient extraits de l’armée de l’Ouest, dont 2000 pour l’armée des Côtes de Brest et 4000 pour l’armée des Côtes de Cherbourg ; 1000 hommes seraient tirés de l’armée de l’Intérieur au profit de l’armée des Côtes de Cherbourg (21 pièces). (ouvre la visionneuse)
26 vues
SHD B 5/34-26 –

11 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre envoie au citoyen Venaille, commissaire exécutif du Loir-et-Cher à Blois, une cinquantaine d’hommes, soit en cavalerie, soit en infanterie.

Il indique au procureur-syndic de l’ancien district de Mortagne (Orne) qu’il doit s’adresser au général qui commande dans sa région pour disposer de renforts contre les Chouans.

Les représentants Du Bignon° et Goudelin°, membres des Cinq-Cents, informe le ministre de la Guerre que le 15e Régiment de hussards, actuellement à Niort, a été très éprouvé par trois ans de guerre ; il faudrait l’envoyer se reconstituer dans une autre garnison.

– Fontenay-le-Comte : l’adjudant général Thouron° annonce au ministre de la Guerre qu’il prend des mesures avec le général Vimeux pour faire passer 1200 hommes à Rochefort.

– Saint-Fulgent : le général Willot° apprend au Directoire qu’il a envoyé au ministre de la Guerre le rapport sur son action pendant l’absence du général Hoche et sur le traité de paix signé avec l’armée du Centre. 1796
13 vues – 11 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre envoie au citoyen Venaille, commissaire exécutif du Loir-et-Cher à Blois, une cinquantaine d’hommes, soit en cavalerie, soit en infanterie.Il indique au procureur-syndic de l’ancien district de Mortagne (Orne) qu’il doit s’adresser au général qui commande dans sa région pour disposer de renforts contre les Chouans.Les représentants Du Bignon° et Goudelin°, membres des Cinq-Cents, informe le ministre de la Guerre que le 15e Régiment de hussards, actuellement à Niort, a été très éprouvé par trois ans de guerre ; il faudrait l’envoyer se reconstituer dans une autre garnison. – Fontenay-le-Comte : l’adjudant général Thouron° annonce au ministre de la Guerre qu’il prend des mesures avec le général Vimeux pour faire passer 1200 hommes à Rochefort. – Saint-Fulgent : le général Willot° apprend au Directoire qu’il a envoyé au ministre de la Guerre le rapport sur son action pendant l’absence du général Hoche et sur le traité de paix signé avec l’armée du Centre. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/34-27 –

11 janvier :
– Josselin : la garnison transmet au Directoire une violente protestation contre l’indulgence dont a bénéficié  » l’infâme Cormatin  » devant un tribunal qui l’a condamné à l’emprisonnement et non à la peine de mort (quinze signatures).

– Près de Bayeux : note anonyme remise au Directoire et relatant les ravages des Chouans aux environs de Bayeux et Falaise, sous les ordres de Philippe de Phirémont dit Haubin. 1796
6 vues – 11 janvier :- Josselin : la garnison transmet au Directoire une violente protestation contre l’indulgence dont a bénéficié ‘ l’infâme Cormatin ‘ devant un tribunal qui l’a condamné à l’emprisonnement et non à la peine de mort (quinze signatures). – Près de Bayeux : note anonyme remise au Directoire et relatant les ravages des Chouans aux environs de Bayeux et Falaise, sous les ordres de Philippe de Phirémont dit Haubin. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/34-28 –

12 janvier :
– Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il indique à Lory jeune, à Nantes, que sa lettre du 26 frimaire (17 déc. 1795) a été prise en considération ; il envoie au général Hoche des pièces sur les Chouans du Calvados et sur les chefs vendéens (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 3-4, n° 15-16).

– Tours : le général Chalbos° informe le ministre de la Guerre qu’il va laisser à Blois le détachement du 7e Régiment de chasseurs à cheval.

– Roche-des-Trois (Rochefort-en-Terre, Morbihan) : le citoyen Moigno° prévient le corps législatif que son département est ravagé par les Chouans et par les troupes républicaines qui pillent chez les paysans ; il propose que les réquisitions soient faites par les autorités civiles et que les militaires soient jugés par le tribunal criminel du département ; il suggère également de récupérer les jeunes gens de la première Réquisition, de pourchasser les autres et d’accorder la liberté du culte.

– Sans lieu : six républicains annoncent au ministre de la Guerre que la contre révolution se développe à nouveau dans le Calvados et la Manche et que les insurgés risquent d’aider les Anglais à prendre Cherbourg (6 signatures). 1796
11 vues – 12 janvier :- Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il indique à Lory jeune, à Nantes, que sa lettre du 26 frimaire (17 déc. 1795) a été prise en considération ; il envoie au général Hoche des pièces sur les Chouans du Calvados et sur les chefs vendéens (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 3-4, n° 15-16).- Tours : le général Chalbos° informe le ministre de la Guerre qu’il va laisser à Blois le détachement du 7e Régiment de chasseurs à cheval.- Roche-des-Trois (Rochefort-en-Terre, Morbihan) : le citoyen Moigno° prévient le corps législatif que son département est ravagé par les Chouans et par les troupes républicaines qui pillent chez les paysans ; il propose que les réquisitions soient faites par les autorités civiles et que les militaires soient jugés par le tribunal criminel du département ; il suggère également de récupérer les jeunes gens de la première Réquisition, de pourchasser les autres et d’accorder la liberté du culte.- Sans lieu : six républicains annoncent au ministre de la Guerre que la contre révolution se développe à nouveau dans le Calvados et la Manche et que les insurgés risquent d’aider les Anglais à prendre Cherbourg (6 signatures). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/34-29 –

13 janvier :
– Paris (7 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il engage le général Hoche à prendre les mesures les plus rigoureuses contre les révoltés ; il apprend à Talot, membre des Cinq-cents, que des mesures ont été prises pour rétablir l’ordre dans le Maine-et-Loire ; il prévient Blutel, membre des Cinq-Cents, de l’envoi d’une copie de sa lettre au général Hoche ; il avise la municipalité de Louvigné que les mesures prises par le général Hoche devraient permettre de rétablir la paix ; il envoie au général Hoche des pièces sur la guerre de Vendée ; il le renseigne sur les ravages commis par 6000 brigands dans la commune de Louvigné (région de Vitré) ; il écrit au citoyen Guillain son espoir de voir les vrais patriotes rejoindre de suite leurs drapeaux (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 4-6, n° 17-23). 1796
7 vues – 13 janvier :- Paris (7 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il engage le général Hoche à prendre les mesures les plus rigoureuses contre les révoltés ; il apprend à Talot, membre des Cinq-cents, que des mesures ont été prises pour rétablir l’ordre dans le Maine-et-Loire ; il prévient Blutel, membre des Cinq-Cents, de l’envoi d’une copie de sa lettre au général Hoche ; il avise la municipalité de Louvigné que les mesures prises par le général Hoche devraient permettre de rétablir la paix ; il envoie au général Hoche des pièces sur la guerre de Vendée ; il le renseigne sur les ravages commis par 6000 brigands dans la commune de Louvigné (région de Vitré) ; il écrit au citoyen Guillain son espoir de voir les vrais patriotes rejoindre de suite leurs drapeaux (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 4-6, n° 17-23). (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/34-30 –

13 janvier :
– Sans lieu : le général Baraguey d’Hilliers°, chef d’état-major, donne à l’armée des Côtes de l’Océan des informations sur les actions de l’armée dans la Mayenne, dont une victoire sur les Chouans près de Cossé.

– Cherbourg : l’inspecteur général des côtes du département de la Manche informe le ministre de la Guerre que la garde nationale de Pontorson a repoussé une attaque de Chouans ; il demande la livraison de rations militaires (2 pièces).

– La Haye-Pesnel (Manche) : le commissaire exécutif près du canton signale aux administrateurs de la Manche les ravages commis par les Chouans dans les régions d’Avranches et de Villedieu ; il réclame des  » mesures extraordinaires  » pour les combattre.

– Le Mans : les administrateurs de la Sarthe avertissent le ministre des Finances des gros problèmes qu’ils rencontrent pour percevoir l’Emprunt forcé ; ils demandent des troupes pour faciliter leur tâche. 1796
13 vues – 13 janvier :- Sans lieu : le général Baraguey d’Hilliers°, chef d’état-major, donne à l’armée des Côtes de l’Océan des informations sur les actions de l’armée dans la Mayenne, dont une victoire sur les Chouans près de Cossé.- Cherbourg : l’inspecteur général des côtes du département de la Manche informe le ministre de la Guerre que la garde nationale de Pontorson a repoussé une attaque de Chouans ; il demande la livraison de rations militaires (2 pièces).- La Haye-Pesnel (Manche) : le commissaire exécutif près du canton signale aux administrateurs de la Manche les ravages commis par les Chouans dans les régions d’Avranches et de Villedieu ; il réclame des ‘ mesures extraordinaires ‘ pour les combattre.- Le Mans : les administrateurs de la Sarthe avertissent le ministre des Finances des gros problèmes qu’ils rencontrent pour percevoir l’Emprunt forcé ; ils demandent des troupes pour faciliter leur tâche. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/34-31 –

14 janvier :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il fait savoir aux citoyens Richelot à Rennes que des mesures ont été prises pour rétablir la paix (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 6, n° 24).

Le ministre de la Guerre Aubert du Bayet° prévient le général Dugua de la nomination de deux aides de camp qui serviront sous ses ordres.

– L’Ile-Bouchard, près de Chinon : Huet°, cultivateur, signale à l’adjudant général Poché, commandant de Saumur, des menées contre-révolutionnaires dans sa région contre les acquéreurs de biens nationaux ; il dénonce d’anciens émigrés, des prêtres réfractaires et des déserteurs de la 1ère Réquisition.

– Sablé-sur-Sarthe : Lemaréchal°, commissaire exécutif près du canton de Sablé, informe le Directoire des ravages commis par les Chouans dans la région depuis plus d’un an (vols, meurtres et rançonnement d’acquéreurs de biens nationaux) ; il propose de frapper les parents des émigrés et des Chouans en les rendant physiquement et pécuniairement responsables des délits.

– Bazouges-la-Pérouze, près de Dol : Margueritte°, juge de paix du canton, apprend au Directoire que la Chouannerie a explosé dans son canton depuis un an ; il dénonce l’incapacité du général Rey.

– Caen : proclamation du général Dumesny aux  » Républicains habitants de la campagne  » annonçant la constitution de gardes nationales armées dans les chefs-lieux de canton pour rétablir l’ordre (affiche imprimée). 1796
13 vues – 14 janvier :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il fait savoir aux citoyens Richelot à Rennes que des mesures ont été prises pour rétablir la paix (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 6, n° 24).Le ministre de la Guerre Aubert du Bayet° prévient le général Dugua de la nomination de deux aides de camp qui serviront sous ses ordres. – L’Ile-Bouchard, près de Chinon : Huet°, cultivateur, signale à l’adjudant général Poché, commandant de Saumur, des menées contre-révolutionnaires dans sa région contre les acquéreurs de biens nationaux ; il dénonce d’anciens émigrés, des prêtres réfractaires et des déserteurs de la 1ère Réquisition.- Sablé-sur-Sarthe : Lemaréchal°, commissaire exécutif près du canton de Sablé, informe le Directoire des ravages commis par les Chouans dans la région depuis plus d’un an (vols, meurtres et rançonnement d’acquéreurs de biens nationaux) ; il propose de frapper les parents des émigrés et des Chouans en les rendant physiquement et pécuniairement responsables des délits.- Bazouges-la-Pérouze, près de Dol : Margueritte°, juge de paix du canton, apprend au Directoire que la Chouannerie a explosé dans son canton depuis un an ; il dénonce l’incapacité du général Rey.- Caen : proclamation du général Dumesny aux ‘ Républicains habitants de la campagne ‘ annonçant la constitution de gardes nationales armées dans les chefs-lieux de canton pour rétablir l’ordre (affiche imprimée). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/34-32 –

15 janvier :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il demande au général Hédouville des détails sur son plan général (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 7, n° 25).

Le ministre de la Guerre indique au général Lemoine de s’adresser au général Hoche pour qu’il lui fournisse 300 hommes à Lorient (2 pièces).

Le ministre de la Guerre informe celui de l’Intérieur que le général Hoche prendra toutes les mesures nécessaires pour rétablir l’ordre dans le Finistère.

Le représentant Bachelot°, député du Morbihan, invite les membres du Directoire à renforcer les moyens qui permettront de  » soustraire le Morbihan aux maux qui l’accablent « . 1796
9 vues – 15 janvier :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il demande au général Hédouville des détails sur son plan général (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 7, n° 25).Le ministre de la Guerre indique au général Lemoine de s’adresser au général Hoche pour qu’il lui fournisse 300 hommes à Lorient (2 pièces).Le ministre de la Guerre informe celui de l’Intérieur que le général Hoche prendra toutes les mesures nécessaires pour rétablir l’ordre dans le Finistère. Le représentant Bachelot°, député du Morbihan, invite les membres du Directoire à renforcer les moyens qui permettront de ‘ soustraire le Morbihan aux maux qui l’accablent ‘. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/34-33 –

15 janvier :
– Fontenay : proclamation du général Bonnaire sur la mise en état de siège de Fontenay.
Il en avertit l’administration départementale et lui demande son concours.

Extrait du registre de délibérations de l’administration départementale de la Vendée protestant contre la mise en état de siège de Fontenay qui est considérée  » comme non avenue « .
Extrait du registre de délibérations de l’administration municipale de Fontenay contre la mise en état de siège de la ville qu’elle refuse de reconnaître.

Léon Keronnec°, soldat bas-breton, écrit à un destinataire inconnu qu’il est en Vendée depuis 17 mois et regrette le départ du général Willot ; il pense que la proclamation de l’état de siège par le général Hoche va relancer la guerre de Vendée. 1796
15 vues – 15 janvier :- Fontenay : proclamation du général Bonnaire sur la mise en état de siège de Fontenay.Il en avertit l’administration départementale et lui demande son concours.Extrait du registre de délibérations de l’administration départementale de la Vendée protestant contre la mise en état de siège de Fontenay qui est considérée ‘ comme non avenue ‘. Extrait du registre de délibérations de l’administration municipale de Fontenay contre la mise en état de siège de la ville qu’elle refuse de reconnaître.Léon Keronnec°, soldat bas-breton, écrit à un destinataire inconnu qu’il est en Vendée depuis 17 mois et regrette le départ du général Willot ; il pense que la proclamation de l’état de siège par le général Hoche va relancer la guerre de Vendée. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/34-34 –

15 janvier :
– Le Mans : les administrateurs de la Sarthe informent le ministre de la Guerre que les Chouans sont de plus en plus nombreux ; ils demandent des renforts pour les combattre (4 signatures).

Ils affirment aux députés de la Sarthe à Paris que le nombre des Chouans ne cesse d’augmenter ; ils sollicitent leur appui pour demander des renforts (4 signatures). 1796
6 vues – 15 janvier :- Le Mans : les administrateurs de la Sarthe informent le ministre de la Guerre que les Chouans sont de plus en plus nombreux ; ils demandent des renforts pour les combattre (4 signatures).Ils affirment aux députés de la Sarthe à Paris que le nombre des Chouans ne cesse d’augmenter ; ils sollicitent leur appui pour demander des renforts (4 signatures). (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/34-35 –

16 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre indique aux administrateurs de Chinon qu’il a demandé au général Hoche de pourvoir à leurs besoins.

Le ministre des Finances Faipoult° incite le ministre de la Guerre à prendre des mesures pour assurer la rentrée de l’Emprunt forcé dans l’Orne.

Le représentant Savary° recommande à La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, de se méfier de Sapinaud et Béjarry, il joint des copies de lettres à l’appui (3 pièces). 1796
10 vues – 16 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre indique aux administrateurs de Chinon qu’il a demandé au général Hoche de pourvoir à leurs besoins.Le ministre des Finances Faipoult° incite le ministre de la Guerre à prendre des mesures pour assurer la rentrée de l’Emprunt forcé dans l’Orne.Le représentant Savary° recommande à La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, de se méfier de Sapinaud et Béjarry, il joint des copies de lettres à l’appui (3 pièces). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/34-36 –

16 janvier :
– Fontenay : l’administration municipale transmet aux administrateurs du département une réclamation contre l’état de siège.

– Vannes : Pauvert, réfugié dans la ville, avertit l’administration du Morbihan que sa maison de Trégouët a été pillée par un détachement du bataillon du Var, commandant en tête ; ils ont déchiré et dispersé les archives de son père, un ancien notaire ; ils ont récidivé dans des fermes environnantes.

– Sarzeau (Morbihan) : le général Lemoine notifie au général Hoche que des barriques de vin rejetées par la mer, près de Muzillac, ont provoqué des affrontements entre militaires et douaniers ; des paysans ont assassiné deux préposés aux douanes à cette occasion.

– Sans lieu : ordre de service de l’armée des Côtes de l’Océan annonçant que le général Rey prend le commandement de la division de l’Ouest (bulletin analytique seul).

Le général Rey° informe le ministre de la Guerre des mesures prises contre les Chouans entre Dol et Fougères ; il lui annonce qu’il vient de prendre le commandement de la division de l’Ouest.

Béjarry°, Pranger° et Ussault°, commissaires de l’armée dite du Centre, rappellent au Directoire qu’ils ont signé un traité de pacification avec le général Willot au nom de leur armée ; or le général Hoche veut les arrêter ; ils demandent des explications et craignent une reprise des hostilités. 1796
16 vues – 16 janvier :- Fontenay : l’administration municipale transmet aux administrateurs du département une réclamation contre l’état de siège.- Vannes : Pauvert, réfugié dans la ville, avertit l’administration du Morbihan que sa maison de Trégouët a été pillée par un détachement du bataillon du Var, commandant en tête ; ils ont déchiré et dispersé les archives de son père, un ancien notaire ; ils ont récidivé dans des fermes environnantes.- Sarzeau (Morbihan) : le général Lemoine notifie au général Hoche que des barriques de vin rejetées par la mer, près de Muzillac, ont provoqué des affrontements entre militaires et douaniers ; des paysans ont assassiné deux préposés aux douanes à cette occasion.- Sans lieu : ordre de service de l’armée des Côtes de l’Océan annonçant que le général Rey prend le commandement de la division de l’Ouest (bulletin analytique seul).Le général Rey° informe le ministre de la Guerre des mesures prises contre les Chouans entre Dol et Fougères ; il lui annonce qu’il vient de prendre le commandement de la division de l’Ouest. Béjarry°, Pranger° et Ussault°, commissaires de l’armée dite du Centre, rappellent au Directoire qu’ils ont signé un traité de pacification avec le général Willot au nom de leur armée ; or le général Hoche veut les arrêter ; ils demandent des explications et craignent une reprise des hostilités. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/34-37 –

17 janvier :
– Fontenay : les administrateurs de la Vendée protestent auprès du Directoire contre la mise en état de siège de Fontenay (7 signatures dont celles de Dillon° et Pervinquière°).

– Nantes : les administrateurs de la Loire-Inférieure transmettent au ministre de la Guerre une proclamation de Stofflet et de l’abbé Bernier (5 signatures, cf. SHD B 5/34-9).

– Rennes : lettre anonyme à un destinataire inconnu indiquant que les Chouans ont échoué à s’emparer de l’arsenal de Rennes ; trois agresseurs ont été fusillés ; la mise en état de siège de la ville risque de prolonger la guerre.

– Ploërmel : les administrateurs du district apprennent au ministre de la Guerre qu’il ne reste que 80 hommes de troupes dans leur district, et qu’ils ont de grosses difficultés pour faire des réquisitions dans les campagnes et approvisionner les marchés.

– Alençon : le général Baraguey d’Hilliers signale au général Hoche plusieurs succès remportés contre les Chouans dans la Manche, la Mayenne et le Maine-et-Loire. 1796
14 vues – 17 janvier :- Fontenay : les administrateurs de la Vendée protestent auprès du Directoire contre la mise en état de siège de Fontenay (7 signatures dont celles de Dillon° et Pervinquière°). – Nantes : les administrateurs de la Loire-Inférieure transmettent au ministre de la Guerre une proclamation de Stofflet et de l’abbé Bernier (5 signatures, cf. SHD B 5/34-9). – Rennes : lettre anonyme à un destinataire inconnu indiquant que les Chouans ont échoué à s’emparer de l’arsenal de Rennes ; trois agresseurs ont été fusillés ; la mise en état de siège de la ville risque de prolonger la guerre.- Ploërmel : les administrateurs du district apprennent au ministre de la Guerre qu’il ne reste que 80 hommes de troupes dans leur district, et qu’ils ont de grosses difficultés pour faire des réquisitions dans les campagnes et approvisionner les marchés.- Alençon : le général Baraguey d’Hilliers signale au général Hoche plusieurs succès remportés contre les Chouans dans la Manche, la Mayenne et le Maine-et-Loire. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/34-38 –

18 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre informe les administrateurs d’Indre-et-Loire de sa démarche auprès du général Hoche pour que des mesures de maintien de l’ordre soient prises dans leur département.

Ménard, commandant temporaire de l’arsenal de Paris, transmet aux membres du Cabinet historique et topographique du gouvernement son récit du siège d’Angers, les 13 et 14 frimaire an II (3-4 déc. 1793), qu’il a vécu comme commandant de la place (13 pages).

– Cholet : Le Roux°, quartier-maître du 4e bataillon des Côtes-du-Nord, dénonce au Directoire des dilapidations commises dans l’administration des vivres, avec la complicité du général Beauregard.

– Saint-Malo : le commissaire des guerres Raffray° demande au capitaine Berthier, du 1er bataillon des grenadiers de Rhône-et-Loire, des éclaircissements sur un vol de riz dans les magasins militaires.

– Alençon : le général Bonnaud signale au général Hoche une défaite des Chouans lors d’un assaut contre Beaumont-sur-Sarthe et un autre échec près de Domfront. 1796
17 vues – 18 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre informe les administrateurs d’Indre-et-Loire de sa démarche auprès du général Hoche pour que des mesures de maintien de l’ordre soient prises dans leur département.Ménard, commandant temporaire de l’arsenal de Paris, transmet aux membres du Cabinet historique et topographique du gouvernement son récit du siège d’Angers, les 13 et 14 frimaire an II (3-4 déc. 1793), qu’il a vécu comme commandant de la place (13 pages).- Cholet : Le Roux°, quartier-maître du 4e bataillon des Côtes-du-Nord, dénonce au Directoire des dilapidations commises dans l’administration des vivres, avec la complicité du général Beauregard.- Saint-Malo : le commissaire des guerres Raffray° demande au capitaine Berthier, du 1er bataillon des grenadiers de Rhône-et-Loire, des éclaircissements sur un vol de riz dans les magasins militaires.- Alençon : le général Bonnaud signale au général Hoche une défaite des Chouans lors d’un assaut contre Beaumont-sur-Sarthe et un autre échec près de Domfront. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/34-39 –

19 janvier :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il adresse au général Hoche des copies de lettres signalant les vols et les exactions des troupes (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 7, n° 26).

Le ministre de la Guerre informe celui de la Marine des mesures prises pour fournir 700 hommes à la frégate La Fraternité à Lorient.

– Le Fief (Le Poiré-sur-Vie) : l’adjudant général Travot affirme au général Hoche que Charette subit défaite sur défaite ;  » abandonné de tous ses paysans, il s’est vu réduire à 400 hommes de cavalerie et 300 déserteurs  » ; certains de ses hommes ont été pris sur dénonciation. 1796
7 vues – 19 janvier :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il adresse au général Hoche des copies de lettres signalant les vols et les exactions des troupes (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 7, n° 26).Le ministre de la Guerre informe celui de la Marine des mesures prises pour fournir 700 hommes à la frégate La Fraternité à Lorient. – Le Fief (Le Poiré-sur-Vie) : l’adjudant général Travot affirme au général Hoche que Charette subit défaite sur défaite ; ‘ abandonné de tous ses paysans, il s’est vu réduire à 400 hommes de cavalerie et 300 déserteurs ‘ ; certains de ses hommes ont été pris sur dénonciation. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/34-40 –

19 janvier :
– Rennes : le général Rey° fait savoir au ministre de la Guerre que les forces de Brest sont proportionnées à l’importance de la place et que la réclamation du général d’Oraison est injustifiée (2 pièces).

Il avise le ministre de la Guerre qu’il n’a pas assez de forces pour rétablir le service du courrier par terre.

Rapport du général Rey° au ministre de la Guerre ; face aux demandes de secours des administrateurs d’Ille-et-Vilaine et de deux de leurs districts, il signale que les forces sont réparties conformément aux dispositions du général Hoche ;  » Si on voulait suivre les avis de certaines personnes, il faudrait une garde pour chaque citoyen  » (7 pièces). 1796
17 vues – 19 janvier :- Rennes : le général Rey° fait savoir au ministre de la Guerre que les forces de Brest sont proportionnées à l’importance de la place et que la réclamation du général d’Oraison est injustifiée (2 pièces).Il avise le ministre de la Guerre qu’il n’a pas assez de forces pour rétablir le service du courrier par terre.Rapport du général Rey° au ministre de la Guerre ; face aux demandes de secours des administrateurs d’Ille-et-Vilaine et de deux de leurs districts, il signale que les forces sont réparties conformément aux dispositions du général Hoche ; ‘ Si on voulait suivre les avis de certaines personnes, il faudrait une garde pour chaque citoyen ‘ (7 pièces). (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/34-41 –

19 janvier :
– Saint-Malo : Chauvin°, préposé aux transports militaires, demande au commandant de la place, Bellet, une escorte pour conduire des voitures de boulets à Lorient.

– Dinan : le commandant de la place informe le Directoire que les Chouans sont les maîtres des campagnes avoisinantes et qu’ils incitent les jeunes gens de la 1ère Réquisition à déserter ; des patriotes ont dû se réfugier en ville ; il faut améliorer le ravitaillement des troupes et installer des cantonnements dans les campagnes.

– Beaumont-sur-Sarthe : l’administration municipale expose au représentant Bardon-Boisquetin, membre des Cinq-Cents, la situation difficile de la commune à cause de l’accroissement du nombre des Chouans ; elle demande des secours (3 signatures). 1796
9 vues – 19 janvier :- Saint-Malo : Chauvin°, préposé aux transports militaires, demande au commandant de la place, Bellet, une escorte pour conduire des voitures de boulets à Lorient.- Dinan : le commandant de la place informe le Directoire que les Chouans sont les maîtres des campagnes avoisinantes et qu’ils incitent les jeunes gens de la 1ère Réquisition à déserter ; des patriotes ont dû se réfugier en ville ; il faut améliorer le ravitaillement des troupes et installer des cantonnements dans les campagnes.- Beaumont-sur-Sarthe : l’administration municipale expose au représentant Bardon-Boisquetin, membre des Cinq-Cents, la situation difficile de la commune à cause de l’accroissement du nombre des Chouans ; elle demande des secours (3 signatures). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/34-42 –

20 janvier :
– Paris : le Directoire indique au ministre de la Guerre les mesures à prendre pour transférer des unités de l’armée des Côtes de l’Océan aux armées de Sambre-et-Meuse et de Rhin-et-Moselle (bulletin analytique seul).

– Nantes : le général Hoche° rend compte au Directoire des faits suivants : il redéploye ses troupes sur les différents théâtres d’opérations, Charette est en fuite continuelle, il fait surveiller Stofflet, il a décrété l’arrestation des chefs de l’ex-armée du Centre ;  » C’est la soumission aux lois de la République qui doit avoir lieu et non pas un vain traité dont aucun article ne serait rempli par les ennemis « .

– Ernée : l’administration municipale annonce au ministre des Finances que les Chouans font régner la terreur dans les campagnes, que les troupes républicaines se livrent aux réquisitions et au pillage, et que la perception de l’Emprunt forcé est difficile.

– Sans lieu : les officiers, sous-officiers, soldats soignés à l’hospice de la Paix ainsi qu’un médecin dénoncent au général Hoche une nourriture insuffisante et de mauvaise qualité, leurs réclamations successives étant restées vaines. 1796
10 vues – 20 janvier :- Paris : le Directoire indique au ministre de la Guerre les mesures à prendre pour transférer des unités de l’armée des Côtes de l’Océan aux armées de Sambre-et-Meuse et de Rhin-et-Moselle (bulletin analytique seul).- Nantes : le général Hoche° rend compte au Directoire des faits suivants : il redéploye ses troupes sur les différents théâtres d’opérations, Charette est en fuite continuelle, il fait surveiller Stofflet, il a décrété l’arrestation des chefs de l’ex-armée du Centre ; ‘ C’est la soumission aux lois de la République qui doit avoir lieu et non pas un vain traité dont aucun article ne serait rempli par les ennemis ‘.- Ernée : l’administration municipale annonce au ministre des Finances que les Chouans font régner la terreur dans les campagnes, que les troupes républicaines se livrent aux réquisitions et au pillage, et que la perception de l’Emprunt forcé est difficile.- Sans lieu : les officiers, sous-officiers, soldats soignés à l’hospice de la Paix ainsi qu’un médecin dénoncent au général Hoche une nourriture insuffisante et de mauvaise qualité, leurs réclamations successives étant restées vaines. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/34-43 –

20 janvier :
– Rennes :  » Rapport sur les mouvements, opérations et événements qui ont eu lieu dans la Division de l’Ouest « , durant les trois décades de nivôse (22 déc. 1795-20 janv. 1796) ; détail des opérations menées contre les Chouans dans les Côtes-du-Nord, le Finistère, le Morbihan, la Loire-Inférieure et l’Ille-et-Vilaine (16 pages, attestation du général Colle, chef d’état-major).
15 vues – 20 janvier :- Rennes : ‘ Rapport sur les mouvements, opérations et événements qui ont eu lieu dans la Division de l’Ouest ‘, durant les trois décades de nivôse (22 déc. 1795-20 janv. 1796) ; détail des opérations menées contre les Chouans dans les Côtes-du-Nord, le Finistère, le Morbihan, la Loire-Inférieure et l’Ille-et-Vilaine (16 pages, attestation du général Colle, chef d’état-major). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/34-44 –

21 janvier :
– Paris : le Directoire transmet aux généraux un arrêté du 7 nivôse faisant mettre en état de siège toutes les grandes villes des départements insurgés (bulletin analytique seul).

– Nantes : le général Hoche° adresse au Directoire deux lettres provenant de réfugiés qui demandent à rentrer dans leur foyer, alors qu’il ne peut pas les y autoriser ; y figure notamment une pétition d’habitants du Loroux-Bottereau avec une liste nominative de près de 240 noms (3 pièces).

– Le Fief (Le Poiré-sur-Vie) : l’adjudant général Travot rend compte au général Hoche de sa poursuite de Charette qui erre du côté d’Aizenay ; un détachement de Savin a fait une fausse remise d’armes.

– Pouzauges : Le Féron, chef de la demi-brigade des Deux-Sèvres, fait savoir au représentant Cochon, membre du Conseil des Anciens, qu’il approuve les mesures prises par Hoche contre l’ex-armée du Centre, mais il s’alarme des saisies de grains et bestiaux qui vont rallumer la guerre, alors que le général Willot avait pacifié la région ;  » Le mangeur d’hommes Huché, le brûleur Grignon seraient-ils encore écoutés ? Auraient-ils en lettres de sang tracé cet ordre barbare ? « . 1796
13 vues – 21 janvier :- Paris : le Directoire transmet aux généraux un arrêté du 7 nivôse faisant mettre en état de siège toutes les grandes villes des départements insurgés (bulletin analytique seul). – Nantes : le général Hoche° adresse au Directoire deux lettres provenant de réfugiés qui demandent à rentrer dans leur foyer, alors qu’il ne peut pas les y autoriser ; y figure notamment une pétition d’habitants du Loroux-Bottereau avec une liste nominative de près de 240 noms (3 pièces). – Le Fief (Le Poiré-sur-Vie) : l’adjudant général Travot rend compte au général Hoche de sa poursuite de Charette qui erre du côté d’Aizenay ; un détachement de Savin a fait une fausse remise d’armes.- Pouzauges : Le Féron, chef de la demi-brigade des Deux-Sèvres, fait savoir au représentant Cochon, membre du Conseil des Anciens, qu’il approuve les mesures prises par Hoche contre l’ex-armée du Centre, mais il s’alarme des saisies de grains et bestiaux qui vont rallumer la guerre, alors que le général Willot avait pacifié la région ; ‘ Le mangeur d’hommes Huché, le brûleur Grignon seraient-ils encore écoutés ? Auraient-ils en lettres de sang tracé cet ordre barbare ? ‘. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/34-45 –

21 janvier :
– Hennebont : le général Avril° demande au représentant Gouly, membre du Conseil des Anciens, de présenter au Directoire son projet pour mettre fin à la guerre des Chouans ; il propose d’établir six divisions autour de Nantes, Rennes, Saint-Malo, Guingamp, Vannes et Landernau et de ratisser les campagnes avec des colonnes mobiles de 2500, 4500 ou 6500 hommes suivant le cas (2 lettres et rapport de 15 pages). 1796
12 vues – 21 janvier :- Hennebont : le général Avril° demande au représentant Gouly, membre du Conseil des Anciens, de présenter au Directoire son projet pour mettre fin à la guerre des Chouans ; il propose d’établir six divisions autour de Nantes, Rennes, Saint-Malo, Guingamp, Vannes et Landernau et de ratisser les campagnes avec des colonnes mobiles de 2500, 4500 ou 6500 hommes suivant le cas (2 lettres et rapport de 15 pages). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-46 –

21 janvier :
– Loudéac (Côtes-du-Nord) : les habitants sollicitent auprès du Directoire des secours contre les vols et exactions des Chouans (une centaine de signatures dont beaucoup de réfugiés).

– Saint-Malo : rapport du capitaine Taupin° au Conseil militaire de Saint-Malo ; à la suite du pillage de sa maison par une bande de Chouans, le citoyen Pelletier a dû se réfugier à Saint-Malo ; il est demandé aux juges de renvoyer devant le tribunal criminel du département les nommés Barbe fils et Brillant père.

– Sans lieu : lettre anonyme adressée au Directoire et dénonçant les progrès des Chouans dans la Manche ; ils agressent les prêtres constitutionnels et les acquéreurs de biens nationaux. 1796
9 vues – 21 janvier :- Loudéac (Côtes-du-Nord) : les habitants sollicitent auprès du Directoire des secours contre les vols et exactions des Chouans (une centaine de signatures dont beaucoup de réfugiés). – Saint-Malo : rapport du capitaine Taupin° au Conseil militaire de Saint-Malo ; à la suite du pillage de sa maison par une bande de Chouans, le citoyen Pelletier a dû se réfugier à Saint-Malo ; il est demandé aux juges de renvoyer devant le tribunal criminel du département les nommés Barbe fils et Brillant père.- Sans lieu : lettre anonyme adressée au Directoire et dénonçant les progrès des Chouans dans la Manche ; ils agressent les prêtres constitutionnels et les acquéreurs de biens nationaux. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/34-47 –

22 janvier :
– Paris : le ministre de la Marine Truguet° réclame au ministre de la Guerre des renforts pour le Morbihan.

Sevestre°, messager d’Etat près des Cinq-cents, envoie au Directoire un rapport  » sur la situation politique, topographique et militaire de la ci-devant Bretagne  » ; les Chouans vont certainement favoriser un débarquement anglais à Saint-Malo, Lorient et Brest ; il faut envoyer aux frontières les jeunes gens de la région et prendre des otages pour abattre la chouannerie (2 pièces).

Les députés de la Sarthe demandent au Directoire des secours pour les patriotes de leur département (huit signatures).

– Dinan : le général Rey donne aux autorités civiles et militaires de la Division de l’Ouest un ordre de service pour faire abattre les arbres au bord des routes et chemins (bulletin analytique seul).

Le commandant de la place informe le représentant Girault, député des Côtes-du-Nord, que les Chouans veulent interdire aux campagnes de ravitailler les villes et incitent les jeunes gens à la désertion.

– Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° demande au commandant de la place Bellet un piquet de 50 hommes pour faire la déclaration de la mise en état de siège de la ville. 1796
15 vues – 22 janvier :- Paris : le ministre de la Marine Truguet° réclame au ministre de la Guerre des renforts pour le Morbihan.Sevestre°, messager d’Etat près des Cinq-cents, envoie au Directoire un rapport ‘ sur la situation politique, topographique et militaire de la ci-devant Bretagne ‘ ; les Chouans vont certainement favoriser un débarquement anglais à Saint-Malo, Lorient et Brest ; il faut envoyer aux frontières les jeunes gens de la région et prendre des otages pour abattre la chouannerie (2 pièces).Les députés de la Sarthe demandent au Directoire des secours pour les patriotes de leur département (huit signatures).- Dinan : le général Rey donne aux autorités civiles et militaires de la Division de l’Ouest un ordre de service pour faire abattre les arbres au bord des routes et chemins (bulletin analytique seul). Le commandant de la place informe le représentant Girault, député des Côtes-du-Nord, que les Chouans veulent interdire aux campagnes de ravitailler les villes et incitent les jeunes gens à la désertion.- Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° demande au commandant de la place Bellet un piquet de 50 hommes pour faire la déclaration de la mise en état de siège de la ville. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/34-48 –

23 janvier :
– Paris : extrait du procès-verbal des séances du Conseil des Cinq-Cents faisant le récit d’un affrontement victorieux des gardes nationaux de Beaumont-sur-Sarthe avec les Chouans.

Le représentant Bardon-Boisquetin°, membre des Cinq-cents, signale à ses collègues le courage manifesté par les habitants de Beaumont-sur-Sarthe face à une attaque de Chouans ; il demande des renforts pour les protéger.
Il signale les mêmes faits au ministre de la Guerre.

Le ministre de la Guerre annonce au ministre des Finances qu’il a attiré l’attention de ses généraux sur la situation difficile du département de l’Orne ; il expose au général de la Division de Cherbourg la situation malheureuse de ce département et lui demande de prendre des mesures. 1796
13 vues – 23 janvier :- Paris : extrait du procès-verbal des séances du Conseil des Cinq-Cents faisant le récit d’un affrontement victorieux des gardes nationaux de Beaumont-sur-Sarthe avec les Chouans.Le représentant Bardon-Boisquetin°, membre des Cinq-cents, signale à ses collègues le courage manifesté par les habitants de Beaumont-sur-Sarthe face à une attaque de Chouans ; il demande des renforts pour les protéger.Il signale les mêmes faits au ministre de la Guerre.Le ministre de la Guerre annonce au ministre des Finances qu’il a attiré l’attention de ses généraux sur la situation difficile du département de l’Orne ; il expose au général de la Division de Cherbourg la situation malheureuse de ce département et lui demande de prendre des mesures. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/34-49 –

23 janvier :
– [Château-Chantenay] (Vendée) : le général Gratien prévient le général Hoche qu’il a récupéré deux pièces de canon et des munitions fournies à Charette par les Anglais ; elles étaient enterrées dans le bois de Monge et dans l’étang de La Jarrie (commune de Saligny).

– Saumur : le chef de brigade Poché°, commandant de la place, indique au ministre de la Guerre que le dépôt du 13e Régiment de dragons est arrivé à Saumur.

– Neuvy-en-Mauges (Maine-et-Loire) : Stofflet se plaint au général Hoche des propos injurieux que tiennent des volontaires contre lui et les siens.

– Saint-Malo : Bertrand, agent de la Marine, avise le ministre de la Marine que la région manque de troupes et que les Chouans sont maîtres des campagnes.

– Alençon : le général Dumesny° donne au général Dugua des informations sur des mouvements de troupes et des problèmes de solde. 1796
12 vues – 23 janvier :- [Château-Chantenay] (Vendée) : le général Gratien prévient le général Hoche qu’il a récupéré deux pièces de canon et des munitions fournies à Charette par les Anglais ; elles étaient enterrées dans le bois de Monge et dans l’étang de La Jarrie (commune de Saligny).- Saumur : le chef de brigade Poché°, commandant de la place, indique au ministre de la Guerre que le dépôt du 13e Régiment de dragons est arrivé à Saumur.- Neuvy-en-Mauges (Maine-et-Loire) : Stofflet se plaint au général Hoche des propos injurieux que tiennent des volontaires contre lui et les siens.- Saint-Malo : Bertrand, agent de la Marine, avise le ministre de la Marine que la région manque de troupes et que les Chouans sont maîtres des campagnes.- Alençon : le général Dumesny° donne au général Dugua des informations sur des mouvements de troupes et des problèmes de solde. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-50 –

24 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre invite le général Avril à féliciter les gardes-côtes qui ont protégé des bâtiments attaqués par des vaisseaux anglais.

Le représentant Goupilleau° de Montaigu, membre des Cinq-cents, envoie au Directoire la lettre de Berthemot, commissaire exécutif du canton d’Aizenay ; d’après ce courrier, Charette n’est pas attaqué, tandis que les troupes saisissent les grains et bestiaux au risque de rallumer la guerre (3 pièces, cf. SHD B 5/34-14).

– Saint-Malo : Jean-Baptiste Guillemin°, officier de marine, demande au commandant de la place l’appui de troupes pour faire des abattis près d’un bien national qu’il a acquis. 1796
12 vues – 24 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre invite le général Avril à féliciter les gardes-côtes qui ont protégé des bâtiments attaqués par des vaisseaux anglais.Le représentant Goupilleau° de Montaigu, membre des Cinq-cents, envoie au Directoire la lettre de Berthemot, commissaire exécutif du canton d’Aizenay ; d’après ce courrier, Charette n’est pas attaqué, tandis que les troupes saisissent les grains et bestiaux au risque de rallumer la guerre (3 pièces, cf. SHD B 5/34-14). – Saint-Malo : Jean-Baptiste Guillemin°, officier de marine, demande au commandant de la place l’appui de troupes pour faire des abattis près d’un bien national qu’il a acquis. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-51 –

24 janvier :
– Cherbourg : le chef de brigade Thierry signale au général Hoche les ravages commis par les Chouans dans la Manche, les menaces anglaises sur les côtes et des abus dans la Marine ; il fait savoir que des ouvriers et des marins de Cherbourg sont nourris à ne rien faire.

– Saint-Lô : les administrateurs de la Manche informent le ministre des Finances des avancées des Chouans ; ils indiquent les difficultés rencontrées dans la perception de l’Emprunt forcé et demandent des dégrèvements.

– Picauville (Manche) : Duprey, commissaire exécutif du canton, demande aux administrateurs de la Manche des troupes pour combattre les Chouans.

– Sainte-Mère-Eglise : Pothier, commissaire exécutif près de l’administration municipale, signale aux administrateurs de la Manche des vols et assassinats commis par les Chouans.

– Saint-Floxel (Manche) : Desplanquest, juge de paix du canton de Montebourg, dénonce aux administrateurs de la Manche des vols et assassinats commis par les Chouans. 1796
15 vues – 24 janvier :- Cherbourg : le chef de brigade Thierry signale au général Hoche les ravages commis par les Chouans dans la Manche, les menaces anglaises sur les côtes et des abus dans la Marine ; il fait savoir que des ouvriers et des marins de Cherbourg sont nourris à ne rien faire.- Saint-Lô : les administrateurs de la Manche informent le ministre des Finances des avancées des Chouans ; ils indiquent les difficultés rencontrées dans la perception de l’Emprunt forcé et demandent des dégrèvements.- Picauville (Manche) : Duprey, commissaire exécutif du canton, demande aux administrateurs de la Manche des troupes pour combattre les Chouans. – Sainte-Mère-Eglise : Pothier, commissaire exécutif près de l’administration municipale, signale aux administrateurs de la Manche des vols et assassinats commis par les Chouans.- Saint-Floxel (Manche) : Desplanquest, juge de paix du canton de Montebourg, dénonce aux administrateurs de la Manche des vols et assassinats commis par les Chouans. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/34-52 –

24 janvier :
– Sablé-sur-Sarthe : l’administration municipale du canton apprend au ministre de la Guerre que trois jours auparavant, les Chouans ont attaqué un convoi de bois flottant à destination de Sablé ; ils ont été repoussés après trois heures de combat et ont laissé une cinquantaine de morts ; l’administration municipale fait l’éloge du 3e bataillon des Ardennes dont le maintien en garnison est réclamé.

– Sans lieu : Béjarry°, Pranger° et Ussault°, commissaires vendéens, dénoncent au Directoire la politique du général Hoche qui fait saisir les grains et bestiaux et va relancer la guerre. 1796
6 vues – 24 janvier :- Sablé-sur-Sarthe : l’administration municipale du canton apprend au ministre de la Guerre que trois jours auparavant, les Chouans ont attaqué un convoi de bois flottant à destination de Sablé ; ils ont été repoussés après trois heures de combat et ont laissé une cinquantaine de morts ; l’administration municipale fait l’éloge du 3e bataillon des Ardennes dont le maintien en garnison est réclamé.- Sans lieu : Béjarry°, Pranger° et Ussault°, commissaires vendéens, dénoncent au Directoire la politique du général Hoche qui fait saisir les grains et bestiaux et va relancer la guerre. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/34-53 –

25 janvier :
– Angers : le général Hoche° apprend au Directoire le renouvellement de la garnison d’Angers pour mettre fin aux exactions commises par les troupes précédentes et l’arrestation de l’instituteur de Beaumont, dans la Manche, pour royalisme (2 lettres).

Il lui adresse la copie d’une lettre du général Grigny relatant la célébration de  » l’anniversaire de la mort du Tyran  » à Fontenay, les réjouissances militaires et les relations avec les autorités civiles ; ces dernières protestent contre les saisies de grains et bestiaux ;  » Ils nous peignent comme une horde de brigands dévastateurs. Ils cherchent par ces calomnies atroces à irriter davantage les habitants des pays révoltés contre les Républicains et à réattiser le feu de la guerre civile prête à s’éteindre  » (3 pièces). 1796
11 vues – 25 janvier :- Angers : le général Hoche° apprend au Directoire le renouvellement de la garnison d’Angers pour mettre fin aux exactions commises par les troupes précédentes et l’arrestation de l’instituteur de Beaumont, dans la Manche, pour royalisme (2 lettres).Il lui adresse la copie d’une lettre du général Grigny relatant la célébration de ‘ l’anniversaire de la mort du Tyran ‘ à Fontenay, les réjouissances militaires et les relations avec les autorités civiles ; ces dernières protestent contre les saisies de grains et bestiaux ; ‘ Ils nous peignent comme une horde de brigands dévastateurs. Ils cherchent par ces calomnies atroces à irriter davantage les habitants des pays révoltés contre les Républicains et à réattiser le feu de la guerre civile prête à s’éteindre ‘ (3 pièces). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/34-54 –

25 janvier :
– Angers : le général Hoche° annonce au Directoire qu’il prend des mesures pour rétablir la discipline de l’armée ; suite à une pétition des habitants de Saint-Lumine, il a fait destituer le chef de bataillon du 15e bataillon d’Orléans qui  » a été le premier à lui donner l’exemple du pillage et des vexations, des violences les plus inouïes envers les malheureux habitants de cette commune et autres environnantes  » (3 pièces).

Il lui réécrit pour démentir des nouvelles parues à Paris, comme le passage de Charette en Angleterre.

Il lui signale que le général Rey a tué 250 Chouans dans la région de Fougères et qu’il y a des mesures rigoureuses à prendre contre les rebelles (2 lettres) 1796
12 vues – 25 janvier :- Angers : le général Hoche° annonce au Directoire qu’il prend des mesures pour rétablir la discipline de l’armée ; suite à une pétition des habitants de Saint-Lumine, il a fait destituer le chef de bataillon du 15e bataillon d’Orléans qui ‘ a été le premier à lui donner l’exemple du pillage et des vexations, des violences les plus inouïes envers les malheureux habitants de cette commune et autres environnantes ‘ (3 pièces). Il lui réécrit pour démentir des nouvelles parues à Paris, comme le passage de Charette en Angleterre.Il lui signale que le général Rey a tué 250 Chouans dans la région de Fougères et qu’il y a des mesures rigoureuses à prendre contre les rebelles (2 lettres) (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-55 –

25 janvier :
– Angers : le général Hoche° affirme au Directoire qu’il va se rendre dans le Calvados pour y rétablir l’ordre.

Il annonce au ministre de la Guerre le renforcement des Chouans dans le Calvados ; il s’y rend pour les combattre et demande qu’on y envoie des renforts.

Il recommande à ses généraux de se conformer à l’arrêté du Directoire pour célébrer l’anniversaire de la mort du dernier roi (bulletin analytique seul).

Il donne aux généraux de division des consignes à respecter pour les cuirs de cordonnerie.

– Saint-Gilles-sur-Vie : le commandant de la place Genet° expose au général Hoche qu’il a battu Charette lors de deux engagements, qu’il lui a pris des chevaux et qu’il poursuit le désarmement des campagnes. 1796
10 vues – 25 janvier :- Angers : le général Hoche° affirme au Directoire qu’il va se rendre dans le Calvados pour y rétablir l’ordre.Il annonce au ministre de la Guerre le renforcement des Chouans dans le Calvados ; il s’y rend pour les combattre et demande qu’on y envoie des renforts.Il recommande à ses généraux de se conformer à l’arrêté du Directoire pour célébrer l’anniversaire de la mort du dernier roi (bulletin analytique seul).Il donne aux généraux de division des consignes à respecter pour les cuirs de cordonnerie. – Saint-Gilles-sur-Vie : le commandant de la place Genet° expose au général Hoche qu’il a battu Charette lors de deux engagements, qu’il lui a pris des chevaux et qu’il poursuit le désarmement des campagnes. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/34-56 –

25 janvier :
– Lorient : l’administration municipale informe le Directoire d’une attaque des Chouans près d’Elven sur un convoi d’armes mal escorté à destination de Vannes ; les Chouans se sont emparés de deux voitures et de plus de 4000 fusils (4 signatures).

– Ploërmel : les administrateurs du district demandent au Directoire des secours contre les Chouans et critiquent les cantonnements inefficaces installés par les généraux.

– Fort de Château-Richeux (Cancale, Ille-et-Vilaine) : le sous-lieutenant Bradier° avertit l’adjudant général Klinger que les Chouans sont les maîtres des environs ; il lui transmet des informations fournies par une femme qu’il utilise comme espionne.

– Bayeux : Cerrès°, mercier à Bayeux, fait savoir à un destinataire inconnu que les Chouans assassinent les curés constitutionnels, les agents du pouvoir et les républicains ; il demande des secours pour le Calvados.

– La Haye-du-Puits (Manche) : Belin, commissaire exécutif près du canton de La Haye, informe les administrateurs de la Manche que les Chouans pillent et rançonnent et qu’ils sont menés par des émigrés. 1796
14 vues – 25 janvier :- Lorient : l’administration municipale informe le Directoire d’une attaque des Chouans près d’Elven sur un convoi d’armes mal escorté à destination de Vannes ; les Chouans se sont emparés de deux voitures et de plus de 4000 fusils (4 signatures).- Ploërmel : les administrateurs du district demandent au Directoire des secours contre les Chouans et critiquent les cantonnements inefficaces installés par les généraux.- Fort de Château-Richeux (Cancale, Ille-et-Vilaine) : le sous-lieutenant Bradier° avertit l’adjudant général Klinger que les Chouans sont les maîtres des environs ; il lui transmet des informations fournies par une femme qu’il utilise comme espionne.- Bayeux : Cerrès°, mercier à Bayeux, fait savoir à un destinataire inconnu que les Chouans assassinent les curés constitutionnels, les agents du pouvoir et les républicains ; il demande des secours pour le Calvados.- La Haye-du-Puits (Manche) : Belin, commissaire exécutif près du canton de La Haye, informe les administrateurs de la Manche que les Chouans pillent et rançonnent et qu’ils sont menés par des émigrés. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/34-57 –

26 janvier :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il envoie au général Hoche différentes pièces sur les chefs vendéens et les Chouans (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 7 verso, n° 27).

Le ministre des Finances Faipoult° demande au ministre de la Guerre des troupes dans le Morbihan pour percevoir l’Emprunt forcé.

Le ministre de la Marine envoie au ministre de la Guerre des pièces transmises par son agent de Saint-Malo ; y figure la copie d’une proclamation affichée en ville, datée du 28 novembre 1795 et comportant huit signatures, dont celles de Puysaye, La Contrie et Vauban ; les soldats sont invités à déserter les troupes républicaines et à se joindre aux Chouans (4 pièces). 1796
10 vues – 26 janvier :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il envoie au général Hoche différentes pièces sur les chefs vendéens et les Chouans (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 7 verso, n° 27).Le ministre des Finances Faipoult° demande au ministre de la Guerre des troupes dans le Morbihan pour percevoir l’Emprunt forcé. Le ministre de la Marine envoie au ministre de la Guerre des pièces transmises par son agent de Saint-Malo ; y figure la copie d’une proclamation affichée en ville, datée du 28 novembre 1795 et comportant huit signatures, dont celles de Puysaye, La Contrie et Vauban ; les soldats sont invités à déserter les troupes républicaines et à se joindre aux Chouans (4 pièces). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/34-58 –

26 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre informe le ministre de la Marine que le général Hoche va prendre des mesures pour rétablir l’ordre dans le Morbihan.

Il transmet à Jubé, inspecteur général des côtes du département de la Manche, des félicitations pour le bon comportement de la garde nationale de Pontorson face aux rebelles.

Il écrit au général commandant la division de Cherbourg et aux administrateurs de la Sarthe qu’il faut poursuivre les efforts contre les Chouans.

Le représentant Savary°, membre des Cinq-Cents, s’étonne auprès de La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, de la liberté laissée à Stofflet par le général Hoche.

P. Couëdic° adresse à Carnot, président du Directoire, ses  » Observations sur la guerre des rebelles dans l’ouest de la République  » ; il évalue à au moins 60.000 les rebelles du Morbihan, de l’Ille-et-Vilaine et des Côtes-du-Nord ; ils sont organisés en bandes et cachent leurs armes dans les haies et buissons ; P. Couëdic préconise de raser tous les arbres et talus plus particulièrement sur les bords de route ; il demande aussi l’envoi aux frontières de tous les jeunes gens en état de porter les armes (2 pièces). 1796
16 vues – 26 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre informe le ministre de la Marine que le général Hoche va prendre des mesures pour rétablir l’ordre dans le Morbihan.Il transmet à Jubé, inspecteur général des côtes du département de la Manche, des félicitations pour le bon comportement de la garde nationale de Pontorson face aux rebelles.Il écrit au général commandant la division de Cherbourg et aux administrateurs de la Sarthe qu’il faut poursuivre les efforts contre les Chouans. Le représentant Savary°, membre des Cinq-Cents, s’étonne auprès de La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, de la liberté laissée à Stofflet par le général Hoche.P. Couëdic° adresse à Carnot, président du Directoire, ses ‘ Observations sur la guerre des rebelles dans l’ouest de la République ‘ ; il évalue à au moins 60.000 les rebelles du Morbihan, de l’Ille-et-Vilaine et des Côtes-du-Nord ; ils sont organisés en bandes et cachent leurs armes dans les haies et buissons ; P. Couëdic préconise de raser tous les arbres et talus plus particulièrement sur les bords de route ; il demande aussi l’envoi aux frontières de tous les jeunes gens en état de porter les armes (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/34-59 –

26 janvier :
– Angers : le général Hoche° prévient le Directoire que Charette est traqué et fait croire qu’il est passé chez Stofflet.

Il demande au ministre de la Guerre la récupération de 300 soldats faits prisonniers à Marchiennes, puis libérés et appartenant à la 179e demi-brigade basée au Mans.

Les généraux Hoche et Hédouville° ordonnent aux généraux et aux chefs des colonnes mobiles de créer des conseils militaires dans chaque colonne, afin de pouvoir juger sur place les déserteurs, les émigrés et les rebelles pris les armes à la main. 1796
7 vues – 26 janvier :- Angers : le général Hoche° prévient le Directoire que Charette est traqué et fait croire qu’il est passé chez Stofflet.Il demande au ministre de la Guerre la récupération de 300 soldats faits prisonniers à Marchiennes, puis libérés et appartenant à la 179e demi-brigade basée au Mans.Les généraux Hoche et Hédouville° ordonnent aux généraux et aux chefs des colonnes mobiles de créer des conseils militaires dans chaque colonne, afin de pouvoir juger sur place les déserteurs, les émigrés et les rebelles pris les armes à la main. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/34-60 –

26 janvier :
– Cholet : le général Caffin informe le général Hoche que le général Schilt remplace à Beaurepaire le général Beauregard, lequel est suspendu pour des vols et dilapidations.

Il lui réécrit pour l’aviser des mouvements de troupes organisés autour de Cholet,  » plus voisin du lieu où doit se faire l’explosion « .

Il le prévient qu’il s’attend à un soulèvement imminent de Stofflet et qu’il s’y prépare ; des jeunes gens se sont cachés avec des armes et des informations lui parviennent, dont deux proclamations de Stofflet et de l’abbé Bernier (deux copies).

Il lui notifie le positionnement de ses troupes aux endroits les plus sensibles : Cholet, Chemillé et Beaurepaire ; il lui envoie la copie d’une troisième proclamation de Stofflet :  » Le Conseil militaire de l’armée d’Anjou et du Haut-Poitou aux habitants de son arrondissement  » (2 pièces). 1796
14 vues – 26 janvier :- Cholet : le général Caffin informe le général Hoche que le général Schilt remplace à Beaurepaire le général Beauregard, lequel est suspendu pour des vols et dilapidations.Il lui réécrit pour l’aviser des mouvements de troupes organisés autour de Cholet, ‘ plus voisin du lieu où doit se faire l’explosion ‘.Il le prévient qu’il s’attend à un soulèvement imminent de Stofflet et qu’il s’y prépare ; des jeunes gens se sont cachés avec des armes et des informations lui parviennent, dont deux proclamations de Stofflet et de l’abbé Bernier (deux copies). Il lui notifie le positionnement de ses troupes aux endroits les plus sensibles : Cholet, Chemillé et Beaurepaire ; il lui envoie la copie d’une troisième proclamation de Stofflet : ‘ Le Conseil militaire de l’armée d’Anjou et du Haut-Poitou aux habitants de son arrondissement ‘ (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/34-61 –

26 janvier :
– Saint-Malo : l’adjudant général Clère°, chef d’état-major, transmet à Bellet, commandant de la place, une dépêche du fort de Château-Richeux sur un complot des Chouans (2 pièces).

– La Haye-Pesnel (Manche) : Piel, commissaire exécutif près du canton, déclare aux administrateurs de la Manche que les Chouans continuent de menacer la République, et qu’ils saccagent les locaux administratifs ; sa vie est en danger, il démissionne de ses fonctions et va se réfugier en ville.

– Le Mans : le général Dutertre envoie au Directoire des copies de lettres qui font état des menées des Chouans et des menaces qu’ils font peser sur les villes et les républicains des campagnes (cf. SHD B 5/34-21 et 24).

– Mayet (Sarthe) : l’administration municipale du canton demande au Directoire des secours contre les Chouans qui se multiplient (une soixantaine de signatures).

– Rouëz (Sarthe) : Lavigne°, président de l’administration municipale, demande au ministre de la Guerre un détachement de troupes pour protéger la population des Chouans. 1796
15 vues – 26 janvier :- Saint-Malo : l’adjudant général Clère°, chef d’état-major, transmet à Bellet, commandant de la place, une dépêche du fort de Château-Richeux sur un complot des Chouans (2 pièces).- La Haye-Pesnel (Manche) : Piel, commissaire exécutif près du canton, déclare aux administrateurs de la Manche que les Chouans continuent de menacer la République, et qu’ils saccagent les locaux administratifs ; sa vie est en danger, il démissionne de ses fonctions et va se réfugier en ville.- Le Mans : le général Dutertre envoie au Directoire des copies de lettres qui font état des menées des Chouans et des menaces qu’ils font peser sur les villes et les républicains des campagnes (cf. SHD B 5/34-21 et 24).- Mayet (Sarthe) : l’administration municipale du canton demande au Directoire des secours contre les Chouans qui se multiplient (une soixantaine de signatures). – Rouëz (Sarthe) : Lavigne°, président de l’administration municipale, demande au ministre de la Guerre un détachement de troupes pour protéger la population des Chouans. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/34-62 –

[26 janvier] :
– Pièces liées au soulèvement de Stofflet : trois proclamations.
 » Le Conseil militaire de l’armée d’Anjou et du Haut-Poitou aux armées républicaines  » : le gouvernement est accusé d’avoir violé les traités de La Jaunaye,  » En reprenant les armes, il rend les soi-disant représentants du peuple seuls responsables des malheurs de la guerre, comme ayant, au mépris des promesses les plus formelles et des lois les plus sacrées, enfreint tous les articles du traité  » (imprimé signé par une quinzaine de membres dont Stofflet, l’abbé Bernier et d’Autichamp).

 » Le général Stofflet à ses compagnons d’armes  » :  » Plus de paix ni de trêve avec la république « ,  » Vive le roi Louis XVIII  » (imprimé).

 » Le conseil militaire de l’armée d’Anjou et du Haut Poitou aux armées républicaines  » : proclamation aux officiers et soldats républicains pour les engager à déserter (2 copies) ; y est joint  » Le Réveil de la Vendée « , une contrefaçon de la Marseillaise en sept couplets dont le refrain est :  » Aux armes, Vendéens, Formez vos bataillons, Marchez, marchez, Vengez l’autel, Le trône et les Bourbons  » (exemplaire manuscrit et imprimé). 1796
21 vues – [26 janvier] :- Pièces liées au soulèvement de Stofflet : trois proclamations.’ Le Conseil militaire de l’armée d’Anjou et du Haut-Poitou aux armées républicaines ‘ : le gouvernement est accusé d’avoir violé les traités de La Jaunaye, ‘ En reprenant les armes, il rend les soi-disant représentants du peuple seuls responsables des malheurs de la guerre, comme ayant, au mépris des promesses les plus formelles et des lois les plus sacrées, enfreint tous les articles du traité ‘ (imprimé signé par une quinzaine de membres dont Stofflet, l’abbé Bernier et d’Autichamp).’ Le général Stofflet à ses compagnons d’armes ‘ : ‘ Plus de paix ni de trêve avec la république ‘, ‘ Vive le roi Louis XVIII ‘ (imprimé).’ Le conseil militaire de l’armée d’Anjou et du Haut Poitou aux armées républicaines ‘ : proclamation aux officiers et soldats républicains pour les engager à déserter (2 copies) ; y est joint ‘ Le Réveil de la Vendée ‘, une contrefaçon de la Marseillaise en sept couplets dont le refrain est : ‘ Aux armes, Vendéens, Formez vos bataillons, Marchez, marchez, Vengez l’autel, Le trône et les Bourbons ‘ (exemplaire manuscrit et imprimé). (ouvre la visionneuse)
21 vues
SHD B 5/34-63 –

27 janvier :
– Paris : le ministre des Finances Faipoult° affirme au ministre de la Guerre qu’il faut envoyer des troupes en Ille-et-Vilaine pour assurer la perception de l’Emprunt forcé.

Il lui réécrit pour demander des troupes dans la Sarthe afin de percevoir l’Emprunt forcé.

Le représentant Jouenne°, membre des Cinq-Cents, réclame à Carnot, membre du Directoire, des troupes dans le Calvados pour faire cesser les crimes des  » infâmes royalistes « . 1796
8 vues – 27 janvier :- Paris : le ministre des Finances Faipoult° affirme au ministre de la Guerre qu’il faut envoyer des troupes en Ille-et-Vilaine pour assurer la perception de l’Emprunt forcé.Il lui réécrit pour demander des troupes dans la Sarthe afin de percevoir l’Emprunt forcé.Le représentant Jouenne°, membre des Cinq-Cents, réclame à Carnot, membre du Directoire, des troupes dans le Calvados pour faire cesser les crimes des ‘ infâmes royalistes ‘. (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/34-64 –

27 janvier :
– Angers : le général Hoche° donne des informations au Directoire sur des opérations dans le Morbihan et sur la dissolution d’une compagnie de grenadiers pour pillage.

Il lui réécrit pour annoncer le soulèvement de Stofflet,  » Il a hâté d’un mois la perte de son parti « .

Il demande des instructions au ministre de la Guerre au sujet de l’Ile d’Yeu, car l’installation de troupes y posera de gros problèmes d’approvisionnement.

Proclamation du général Hoche aux habitants de l’Anjou en cinq articles : 30.000 hommes vivront sur le pays pendant la durée de la rébellion, les opinions religieuses seront respectées, les paroisses soumises seront épargnées par les réquisitions, le pillage des militaires sera sévèrement puni (affiche imprimée).

Ordre de service du général Hoche : il casse la compagnie de grenadiers de la 76e demi-brigade pour un pillage de barriques de vin dans des magasins de la République près de Sarzeau, sur les côtes du Morbihan, les officiers sont dégradés et seront emprisonnés à Saumur, les sous-officiers et les grenadiers seront désarmés et incorporés dans les garnisons des îles de Ré et d’Oléron (4 pièces, cf. SHD B 5/34-36).

Ordre de service du général Hédouville° annonçant des sanctions contre les officiers généraux qui utiliseront leurs ordonnances pour des missions étrangères au service. 1796
20 vues – 27 janvier :- Angers : le général Hoche° donne des informations au Directoire sur des opérations dans le Morbihan et sur la dissolution d’une compagnie de grenadiers pour pillage.Il lui réécrit pour annoncer le soulèvement de Stofflet, ‘ Il a hâté d’un mois la perte de son parti ‘.Il demande des instructions au ministre de la Guerre au sujet de l’Ile d’Yeu, car l’installation de troupes y posera de gros problèmes d’approvisionnement.Proclamation du général Hoche aux habitants de l’Anjou en cinq articles : 30.000 hommes vivront sur le pays pendant la durée de la rébellion, les opinions religieuses seront respectées, les paroisses soumises seront épargnées par les réquisitions, le pillage des militaires sera sévèrement puni (affiche imprimée).Ordre de service du général Hoche : il casse la compagnie de grenadiers de la 76e demi-brigade pour un pillage de barriques de vin dans des magasins de la République près de Sarzeau, sur les côtes du Morbihan, les officiers sont dégradés et seront emprisonnés à Saumur, les sous-officiers et les grenadiers seront désarmés et incorporés dans les garnisons des îles de Ré et d’Oléron (4 pièces, cf. SHD B 5/34-36).Ordre de service du général Hédouville° annonçant des sanctions contre les officiers généraux qui utiliseront leurs ordonnances pour des missions étrangères au service. (ouvre la visionneuse)
20 vues
SHD B 5/34-65 –

27 janvier :
– Chalonnes : le commissaire exécutif près du canton signale au commissaire de Maine-et-Loire une insurrection prochaine des Vendéens, notamment du côté de Stofflet.

– Ancenis : le commandant de l’arrondissement Henry° informe le général Hoche des opérations menées au nord de la Loire qui lui ont permis de tuer une quinzaine de rebelles et de saisir 173 têtes de bétail ; il demande des souliers, car un tiers de sa garnison marche pieds nus.

– Nantes : des républicains de Nantes dénoncent au Directoire les méfaits de la paix de La Jaunaye, le représentant Ruelle et la stratégie du général Hoche ;  » Une armée nombreuse et formidable, aux ordres du général Hoche, est entrée dans la Vendée, sous l’augure des plus brillants succès. La Patrie se flattait d’avance de l’espoir de voir luire le beau jour de la félicité publique. Qu’en est-il résulté ? Rien encore, ou presque rien  » (lettre manuscrite et imprimé de douze pages contenant près de 250 noms). 1796
16 vues – 27 janvier :- Chalonnes : le commissaire exécutif près du canton signale au commissaire de Maine-et-Loire une insurrection prochaine des Vendéens, notamment du côté de Stofflet.- Ancenis : le commandant de l’arrondissement Henry° informe le général Hoche des opérations menées au nord de la Loire qui lui ont permis de tuer une quinzaine de rebelles et de saisir 173 têtes de bétail ; il demande des souliers, car un tiers de sa garnison marche pieds nus.- Nantes : des républicains de Nantes dénoncent au Directoire les méfaits de la paix de La Jaunaye, le représentant Ruelle et la stratégie du général Hoche ; ‘ Une armée nombreuse et formidable, aux ordres du général Hoche, est entrée dans la Vendée, sous l’augure des plus brillants succès. La Patrie se flattait d’avance de l’espoir de voir luire le beau jour de la félicité publique. Qu’en est-il résulté ? Rien encore, ou presque rien ‘ (lettre manuscrite et imprimé de douze pages contenant près de 250 noms). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/34-66 –

27 janvier :
– Saint-Malo : Gailliot° donne à Bellet, commandant de Saint-Malo, des informations diverses sur le service dont les mesures prises en cas d’attaque.

– Fort de Château-Richeux : le sous-lieutenant Bradier° signale au commandant de Saint-Malo, Bellet, des Chouans à Saint-Benoît et à Vildé.

– Château-du-Loir : Houcan°, président de l’administration municipale du canton, envoie au ministre de la Guerre un extrait de délibérations où il est demandé des renforts en troupes pour combattre les Chouans qui pillent et interceptent les transports (2 pièces).

– Valognes (Manche) : lettre anonyme transmise par le commissaire ordonnateur Rouhière ; l’auteur déplore les progrès des Chouans dans la région ; il demande des troupes pour protéger la presqu’île du Cotentin et l’utilisation d’espions.

– Périers (Manche) : le commissaire exécutif près de l’administration municipale du canton informe les administrateurs de la Manche que les Chouans attaquent les transports, qu’ils ont blessé un curé constitutionnel et qu’ils menacent les administrations républicaines ; il sollicite des troupes. 1796
17 vues – 27 janvier :- Saint-Malo : Gailliot° donne à Bellet, commandant de Saint-Malo, des informations diverses sur le service dont les mesures prises en cas d’attaque.- Fort de Château-Richeux : le sous-lieutenant Bradier° signale au commandant de Saint-Malo, Bellet, des Chouans à Saint-Benoît et à Vildé.- Château-du-Loir : Houcan°, président de l’administration municipale du canton, envoie au ministre de la Guerre un extrait de délibérations où il est demandé des renforts en troupes pour combattre les Chouans qui pillent et interceptent les transports (2 pièces). – Valognes (Manche) : lettre anonyme transmise par le commissaire ordonnateur Rouhière ; l’auteur déplore les progrès des Chouans dans la région ; il demande des troupes pour protéger la presqu’île du Cotentin et l’utilisation d’espions.- Périers (Manche) : le commissaire exécutif près de l’administration municipale du canton informe les administrateurs de la Manche que les Chouans attaquent les transports, qu’ils ont blessé un curé constitutionnel et qu’ils menacent les administrations républicaines ; il sollicite des troupes. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/34-67 –

28 janvier :
– Paris (6 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il envoie au général Rey une lettre de la municipalité de Broons (Côtes-du-Nord) sur les exactions des Chouans ; il annonce aux administrateurs de la Sarthe que des mesures sont prises pour venir à leur secours ; il demande à la municipalité de Broons d’appuyer les mesures prises pour détruire les Chouans ; il apprend au département de la Manche que le général Hoche va retirer de Saint-Lô le 24e Régiment de cavalerie qui y sème le désordre ; il envoie au général Hoche des copies de lettres qui font connaître la situation du pays ; il affirme au représentant Goupilleau de Montaigu que tous les moyens vont être employés pour rétablir la paix en Vendée (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 8 verso-9 verso, n° 28-33).

Le ministre de la Guerre informe le juge de paix du canton de Rânes que le ministère a attiré l’attention du général Hoche sur la situation difficile de l’Orne.

Le ministre de la Police Merlin° réclame au ministre de la Guerre l’envoi de troupes pour protéger les communications entre Alençon et Le Mans qui sont menacées par 3000 Chouans. 1796
11 vues – 28 janvier :- Paris (6 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il envoie au général Rey une lettre de la municipalité de Broons (Côtes-du-Nord) sur les exactions des Chouans ; il annonce aux administrateurs de la Sarthe que des mesures sont prises pour venir à leur secours ; il demande à la municipalité de Broons d’appuyer les mesures prises pour détruire les Chouans ; il apprend au département de la Manche que le général Hoche va retirer de Saint-Lô le 24e Régiment de cavalerie qui y sème le désordre ; il envoie au général Hoche des copies de lettres qui font connaître la situation du pays ; il affirme au représentant Goupilleau de Montaigu que tous les moyens vont être employés pour rétablir la paix en Vendée (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 8 verso-9 verso, n° 28-33).Le ministre de la Guerre informe le juge de paix du canton de Rânes que le ministère a attiré l’attention du général Hoche sur la situation difficile de l’Orne.Le ministre de la Police Merlin° réclame au ministre de la Guerre l’envoi de troupes pour protéger les communications entre Alençon et Le Mans qui sont menacées par 3000 Chouans. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/34-68 –

28 janvier :
– Angers : ordre de service du général Hoche sanctionnant sans exception les officiers pour les pillages commis par leurs troupes (2 pièces).

Les administrateurs de Maine-et-Loire avertissent le Directoire que Stofflet s’est à nouveau soulevé, ce qu’ils avaient prédit depuis longtemps ; ils demandent des renforts (7 signatures).

– Les Sables-d’Olonne : Tireau, conservateur des hypothèques, avise le représentant Goupilleau de Montaigu que les courses de l’adjudant général Travot ont réduit l’armée de Charette à peu de chose ; des communes insurgées rendent leurs armes ; il demande de la cavalerie pour terminer la guerre.

L’administration du canton des Sables-d’Olonne demande au Directoire que leur ville soit exemptée de l’état de siège (7 signatures). 1796
13 vues – 28 janvier :- Angers : ordre de service du général Hoche sanctionnant sans exception les officiers pour les pillages commis par leurs troupes (2 pièces).Les administrateurs de Maine-et-Loire avertissent le Directoire que Stofflet s’est à nouveau soulevé, ce qu’ils avaient prédit depuis longtemps ; ils demandent des renforts (7 signatures).- Les Sables-d’Olonne : Tireau, conservateur des hypothèques, avise le représentant Goupilleau de Montaigu que les courses de l’adjudant général Travot ont réduit l’armée de Charette à peu de chose ; des communes insurgées rendent leurs armes ; il demande de la cavalerie pour terminer la guerre.L’administration du canton des Sables-d’Olonne demande au Directoire que leur ville soit exemptée de l’état de siège (7 signatures). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/34-69 –

28 janvier :
– Mortain : rapport du général Varin° ; il a regroupé des forces près de Milly, pris 500 Chouans entre deux feux, les a écrasés et en a tués près de 140 ; il fait l’éloge de ses troupes dont le 2e bataillon des Fédérés nationaux.

– Sainte-Mère-Eglise : Pothier, commissaire exécutif près de l’administration municipale, demande aux administrateurs de la Manche des secours pour lutter contre une bande de Chouans.

– Château-du-Loir : les principaux administrateurs et fonctionnaires de la commune se plaignent au Directoire du développement de la chouannerie dans leur département ; ils réclament des troupes supplémentaires et demandent un désarmement général des campagnes (une quinzaine de signatures). 1796
8 vues – 28 janvier :- Mortain : rapport du général Varin° ; il a regroupé des forces près de Milly, pris 500 Chouans entre deux feux, les a écrasés et en a tués près de 140 ; il fait l’éloge de ses troupes dont le 2e bataillon des Fédérés nationaux.- Sainte-Mère-Eglise : Pothier, commissaire exécutif près de l’administration municipale, demande aux administrateurs de la Manche des secours pour lutter contre une bande de Chouans.- Château-du-Loir : les principaux administrateurs et fonctionnaires de la commune se plaignent au Directoire du développement de la chouannerie dans leur département ; ils réclament des troupes supplémentaires et demandent un désarmement général des campagnes (une quinzaine de signatures). (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/34-70 –

29 janvier :
– Paris : le ministre de la Guerre annonce au ministre de la Marine que le général Hoche a pris des mesures pour la garde des vaisseaux de Rochefort.

– Angers : le général Hédouville° envoie au Directoire et au ministre de la Guerre des lettres et des proclamations en rapport avec le soulèvement de Stofflet ; il signale que le général Hoche marche contre Stofflet (2 pièces). 1796
9 vues – 29 janvier :- Paris : le ministre de la Guerre annonce au ministre de la Marine que le général Hoche a pris des mesures pour la garde des vaisseaux de Rochefort.- Angers : le général Hédouville° envoie au Directoire et au ministre de la Guerre des lettres et des proclamations en rapport avec le soulèvement de Stofflet ; il signale que le général Hoche marche contre Stofflet (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/34-71 –

29 janvier :
– Les Sables-d’Olonne : l’administration du canton écrit aux députés de la Vendée à Paris pour protester contre une prévisible mise en état de siège de la place et demander leur soutien ; de nombreux bestiaux sont saisis par les troupes et aussitôt abattus au profit de l’armée.

– Picauville (Manche) : le commissaire exécutif du canton demande aux administrateurs de la Manche des secours, le canton étant envahi de Chouans ; il craint également un débarquement anglais.

– Sainte-Mère-Eglise : Pothier, commissaire exécutif près de l’administration municipale, expose aux administrateurs de la Manche que les Chouans menacent les fonctionnaires publics et qu’ils font régner la terreur.

– Argentan : Brossard, lieutenant de gendarmerie, avertit le président du tribunal criminel de l’Orne, à Alençon, que la gendarmerie n’est pas en état de distribuer les assignations qui lui ont été remises. 1796
12 vues – 29 janvier :- Les Sables-d’Olonne : l’administration du canton écrit aux députés de la Vendée à Paris pour protester contre une prévisible mise en état de siège de la place et demander leur soutien ; de nombreux bestiaux sont saisis par les troupes et aussitôt abattus au profit de l’armée.- Picauville (Manche) : le commissaire exécutif du canton demande aux administrateurs de la Manche des secours, le canton étant envahi de Chouans ; il craint également un débarquement anglais.- Sainte-Mère-Eglise : Pothier, commissaire exécutif près de l’administration municipale, expose aux administrateurs de la Manche que les Chouans menacent les fonctionnaires publics et qu’ils font régner la terreur.- Argentan : Brossard, lieutenant de gendarmerie, avertit le président du tribunal criminel de l’Orne, à Alençon, que la gendarmerie n’est pas en état de distribuer les assignations qui lui ont été remises. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/34-72 –

30 janvier :
– Cholet : ordre de service du général Hoche° destituant le général Victor Beauregard pour vols et concussion.

– Angers : le général Hédouville réclame aux généraux commandants les subdivisions un état de situation des équipages d’artillerie et des transports militaires (bulletin analytique seul).

Il fait savoir au ministre de la Guerre que le général Rey a appuyé une demande de renforts pour Brest, mais qu’on ne peut pas la satisfaire dans les circonstances actuelles (4 pièces).

– Vitré : Robineau°, commandant de la place, avertit le ministre de la Guerre que toute sa garnison vient d’être mobilisée par le général Humbert pour faire une battue contre les Chouans. 1796
15 vues – 30 janvier :- Cholet : ordre de service du général Hoche° destituant le général Victor Beauregard pour vols et concussion.- Angers : le général Hédouville réclame aux généraux commandants les subdivisions un état de situation des équipages d’artillerie et des transports militaires (bulletin analytique seul). Il fait savoir au ministre de la Guerre que le général Rey a appuyé une demande de renforts pour Brest, mais qu’on ne peut pas la satisfaire dans les circonstances actuelles (4 pièces). – Vitré : Robineau°, commandant de la place, avertit le ministre de la Guerre que toute sa garnison vient d’être mobilisée par le général Humbert pour faire une battue contre les Chouans. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/34-73 –

30 janvier :
– Hennebont : le général Avril° adresse au Directoire une violente critique contre l’administration militaire qui ne fournit rien aux troupes ;  » Nous sommes mal vêtus, sans souliers, souvent sans pain et sans viande. Le soldat reste des mois entiers sans recevoir de prêt  » ; il soupçonne le service de l’intendance d’être favorable aux Chouans.

– Saint-Lô : extrait des délibérations du département de la Manche décidant l’envoi au Directoire, aux députés et aux généraux des  » copies des pièces relatives aux ravages des Chouans « .

– La Haye-du-Puits : le commissaire exécutif du canton demande aux administrateurs de la Manche des secours contre les Chouans dont le nombre augmente de jour en jour.

– Granville : le président de l’administration du canton de la Haye-Pesnel prévient les administrateurs de la Manche que les Chouans attaquent les administrateurs, dispersent leurs papiers et mettent à sac les établissements publics. 1796
13 vues – 30 janvier :- Hennebont : le général Avril° adresse au Directoire une violente critique contre l’administration militaire qui ne fournit rien aux troupes ; ‘ Nous sommes mal vêtus, sans souliers, souvent sans pain et sans viande. Le soldat reste des mois entiers sans recevoir de prêt ‘ ; il soupçonne le service de l’intendance d’être favorable aux Chouans. – Saint-Lô : extrait des délibérations du département de la Manche décidant l’envoi au Directoire, aux députés et aux généraux des ‘ copies des pièces relatives aux ravages des Chouans ‘.- La Haye-du-Puits : le commissaire exécutif du canton demande aux administrateurs de la Manche des secours contre les Chouans dont le nombre augmente de jour en jour.- Granville : le président de l’administration du canton de la Haye-Pesnel prévient les administrateurs de la Manche que les Chouans attaquent les administrateurs, dispersent leurs papiers et mettent à sac les établissements publics. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/34-74 –

31 janvier :
– Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° fait savoir au ministre de la Guerre que le général de la Division combat les Chouans mais manque de troupes.

– Saint-Lô : les administrateurs de la Manche demandent au ministre de la Guerre des troupes d’urgence pour détruire les Chouans (6 signatures).

Ils sollicitent du Directoire des secours contre les Chouans dont ils ont régulièrement signalé les exactions dans la moitié sud de leur département ; ils joignent une proclamation faite aux habitants de la Manche (6 signatures, 2 pièces).

– Sans lieu : ordre de service du général Hédouville° ; les généraux des grandes divisions doivent lui remettre chaque décade un état des denrées en magasin et des fonds remis aux payeurs.

Le général Rey, commandant de la Division Ouest, donne à ses chefs de corps des informations de service (bulletin analytique seul). 1796
14 vues – 31 janvier :- Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° fait savoir au ministre de la Guerre que le général de la Division combat les Chouans mais manque de troupes.- Saint-Lô : les administrateurs de la Manche demandent au ministre de la Guerre des troupes d’urgence pour détruire les Chouans (6 signatures).Ils sollicitent du Directoire des secours contre les Chouans dont ils ont régulièrement signalé les exactions dans la moitié sud de leur département ; ils joignent une proclamation faite aux habitants de la Manche (6 signatures, 2 pièces). – Sans lieu : ordre de service du général Hédouville° ; les généraux des grandes divisions doivent lui remettre chaque décade un état des denrées en magasin et des fonds remis aux payeurs.Le général Rey, commandant de la Division Ouest, donne à ses chefs de corps des informations de service (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/34-75 –

Sans date (1796) :
– Paris : Houloy°, agent municipal de Cerqueux, propose au Directoire d’organiser une compagnie franche de 40 hommes sûrs pour combattre les Chouans, qu’il estime à 600 environ, dans le canton d’Orbec et ses environs (Calvados).

– Brest : état de situation de la garnison de Brest, soit 1832 hommes dans 9 unités, avec le détail des canons et des munitions.

– La Haye-du-Puits (Manche) : le commissaire exécutif de l’administration municipale apprend au ministre de la Guerre que les Chouans se renforcent dans la Manche, que leurs exactions restent impunies et que les secours demandés n’arrivent pas.

– Rennes : le commissaire du Directoire près de l’administration centrale de l’Ille-et-Vilaine affirme au ministre de la Guerre qu’il n’a pas de renseignements probants à fournir sur son collègue Villers, suspecté de sympathies pour les rebelles.

Trois proclamations imprimées du général La Barolière pour la pacification. 1796
17 vues – Sans date (1796) :- Paris : Houloy°, agent municipal de Cerqueux, propose au Directoire d’organiser une compagnie franche de 40 hommes sûrs pour combattre les Chouans, qu’il estime à 600 environ, dans le canton d’Orbec et ses environs (Calvados).- Brest : état de situation de la garnison de Brest, soit 1832 hommes dans 9 unités, avec le détail des canons et des munitions.- La Haye-du-Puits (Manche) : le commissaire exécutif de l’administration municipale apprend au ministre de la Guerre que les Chouans se renforcent dans la Manche, que leurs exactions restent impunies et que les secours demandés n’arrivent pas.- Rennes : le commissaire du Directoire près de l’administration centrale de l’Ille-et-Vilaine affirme au ministre de la Guerre qu’il n’a pas de renseignements probants à fournir sur son collègue Villers, suspecté de sympathies pour les rebelles.Trois proclamations imprimées du général La Barolière pour la pacification. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/34-76 –

Sans date (1796) ni lieu :
– Papiers divers du général Dugua, en service à Caen ; à signaler une étude sur le Calvados avec des renseignements sur les districts de Pont-L’Evêque, Lisieux, Falaise, Vire, Bayeux, les repaires des Chouans et leurs chefs de bande, la défense des côtes, les administrations civiles et les tribunaux ; un rapport sur la Manche, son esprit public, la défense de Cherbourg et des côtes jusqu’à Granville et les administrations départementales (12 originaux et copies totalisant 30 pages). 1796
24 vues – Sans date (1796) ni lieu :- Papiers divers du général Dugua, en service à Caen ; à signaler une étude sur le Calvados avec des renseignements sur les districts de Pont-L’Evêque, Lisieux, Falaise, Vire, Bayeux, les repaires des Chouans et leurs chefs de bande, la défense des côtes, les administrations civiles et les tribunaux ; un rapport sur la Manche, son esprit public, la défense de Cherbourg et des côtes jusqu’à Granville et les administrations départementales (12 originaux et copies totalisant 30 pages). (ouvre la visionneuse)
24 vues
SHD B 5/34-77 –

Sans date (1796) ni lieu :
– Extrait d’un plan contre les rebelles proposé au Directoire ; l’auteur préconise des garnisons importantes dans chaque chef-lieu de canton et l’utilisation d’espions.

–  » Plan propre à finir la guerre intérieure adressé au ministre de la Guerre et au général en chef de l’armée des Côtes de l’Océan « , par le citoyen Louis° ; l’auteur proteste contre les pacifications et le désarmement des patriotes ; il préconise notamment d’attaquer prioritairement Charette, d’établir des cantonnements importants dans chaque chef-lieu de canton et d’interdire les ventes d’armes jusqu’à la paix.

–  » Notes sur la guerre des Chouans et moyens de la terminer « , par le citoyen Mouquet ; l’auteur fait une distinction entre les meneurs – émigrés, prêtres réfractaires, aristocrates des villes et chefs de bande – et les paysans  » non instruits « , les femmes, les enfants et les déserteurs de la première Réquisition ; il propose un plan pour réduire la zone la plus insurgée du Morbihan, y détruire les Chouans, épargner le reste de la population et gagner la majorité à la cause de la République (original de 6 pages et copie de 3 pages).

–  » Guerre des Chouans « , par le citoyen Desplanquest° ; l’auteur insiste sur l’extrême mobilité des Chouans et propose de quadriller méthodiquement le pays en utilisant 10.000 hommes rompus à la même tactique ; il faut mettre  » la même ardeur, la même activité et les mêmes principes qu’on mettrait à courir le cerf ou le sanglier  » (cf. SHD B 5/34-51).

–  » Projet sur la guerre de Vendée et des Chouans « , par un anonyme ; l’auteur préconise de quadriller la Vendée par des cantonnements solides qui ratissent méthodiquement le pays insurgé. 1796
20 vues – Sans date (1796) ni lieu :- Extrait d’un plan contre les rebelles proposé au Directoire ; l’auteur préconise des garnisons importantes dans chaque chef-lieu de canton et l’utilisation d’espions.- ‘ Plan propre à finir la guerre intérieure adressé au ministre de la Guerre et au général en chef de l’armée des Côtes de l’Océan ‘, par le citoyen Louis° ; l’auteur proteste contre les pacifications et le désarmement des patriotes ; il préconise notamment d’attaquer prioritairement Charette, d’établir des cantonnements importants dans chaque chef-lieu de canton et d’interdire les ventes d’armes jusqu’à la paix.- ‘ Notes sur la guerre des Chouans et moyens de la terminer ‘, par le citoyen Mouquet ; l’auteur fait une distinction entre les meneurs – émigrés, prêtres réfractaires, aristocrates des villes et chefs de bande – et les paysans ‘ non instruits ‘, les femmes, les enfants et les déserteurs de la première Réquisition ; il propose un plan pour réduire la zone la plus insurgée du Morbihan, y détruire les Chouans, épargner le reste de la population et gagner la majorité à la cause de la République (original de 6 pages et copie de 3 pages). – ‘ Guerre des Chouans ‘, par le citoyen Desplanquest° ; l’auteur insiste sur l’extrême mobilité des Chouans et propose de quadriller méthodiquement le pays en utilisant 10.000 hommes rompus à la même tactique ; il faut mettre ‘ la même ardeur, la même activité et les mêmes principes qu’on mettrait à courir le cerf ou le sanglier ‘ (cf. SHD B 5/34-51). – ‘ Projet sur la guerre de Vendée et des Chouans ‘, par un anonyme ; l’auteur préconise de quadriller la Vendée par des cantonnements solides qui ratissent méthodiquement le pays insurgé. (ouvre la visionneuse)
20 vues
SHD B 5/34-78 –

Sans date (1796) ni lieu :
– Déclaration faite par un déserteur du 9e Régiment de hussards ; il a suivi les Chouans dans plusieurs expéditions entre Lisieux, Pont-l’Evêque et Falaise et signale les villages, maisons et châteaux où ils ont été bien accueillis ; les Chouans s’imposent parfois chez certains habitants, en reçoivent des vivres et des munitions et disposent d’informateurs qui les renseignent sur les troupes républicaines.

–  » Observations générales sur la situation des Chouans dans le district de Segré « , par un anonyme ; l’auteur distingue la partie orientale, avec moins de 800 Chouans, et la partie occidentale où il en dénombre plus de 2000, sous le commandement de Scépeaux ; renseignements divers sur les chefs de bande, dont Houpert dit Monte-à-l’assaut, Hodet dit l’Exterminateur, Mauxion dit Guespin.

– Règlement de l’armée catholique et royale commandée par Jacques Aidé de La Coulisse, transcription de 17 articles par les services du général Lebley. 1796
9 vues – Sans date (1796) ni lieu :- Déclaration faite par un déserteur du 9e Régiment de hussards ; il a suivi les Chouans dans plusieurs expéditions entre Lisieux, Pont-l’Evêque et Falaise et signale les villages, maisons et châteaux où ils ont été bien accueillis ; les Chouans s’imposent parfois chez certains habitants, en reçoivent des vivres et des munitions et disposent d’informateurs qui les renseignent sur les troupes républicaines.- ‘ Observations générales sur la situation des Chouans dans le district de Segré ‘, par un anonyme ; l’auteur distingue la partie orientale, avec moins de 800 Chouans, et la partie occidentale où il en dénombre plus de 2000, sous le commandement de Scépeaux ; renseignements divers sur les chefs de bande, dont Houpert dit Monte-à-l’assaut, Hodet dit l’Exterminateur, Mauxion dit Guespin. – Règlement de l’armée catholique et royale commandée par Jacques Aidé de La Coulisse, transcription de 17 articles par les services du général Lebley. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/34-79 –

Sans date (1796) ni lieu :
–  » Rapport. Armée des Côtes de Cherbourg « , par un anonyme ; état de la Chouannerie dans le Calvados, la Mayenne, l’Orne, la Sarthe et le Maine-et-Loire (rive droite), avec une évaluation de ses effectifs district par district ; l’armée y dispose de 40.000 hommes ; le rapport paraît postérieur à la pacification du printemps 1795 (11 pages).

– Gaspard Thierry, chef de brigade, donne à l’administration de la Manche des informations sur des émigrés rentrés. 1796
11 vues – Sans date (1796) ni lieu :- ‘ Rapport. Armée des Côtes de Cherbourg ‘, par un anonyme ; état de la Chouannerie dans le Calvados, la Mayenne, l’Orne, la Sarthe et le Maine-et-Loire (rive droite), avec une évaluation de ses effectifs district par district ; l’armée y dispose de 40.000 hommes ; le rapport paraît postérieur à la pacification du printemps 1795 (11 pages). – Gaspard Thierry, chef de brigade, donne à l’administration de la Manche des informations sur des émigrés rentrés. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/34-80 –

Sans date (1796) ni lieu :
–  » De la nécessité impérieuse d’arrêter promptement par tous les moyens possibles les progrès des Chouans dans le département du Calvados « , par un auteur anonyme ; les Chouans rayonnent à partir du district de Vire jusqu’à Domfront (Orne) et Mortain (Manche) ; l’auteur préconise d’épurer les administrations, d’organiser des compagnies franches de patriotes et de nommer un général attaché uniquement au Calvados (8 pages).

– Les députés du Finistère informent le Directoire que l’état de siège a été levé dans leur département après onze jours, mais que le général Hoche a mis Brest  » en état de police de siège « , d’où leur protestation (6 signatures).

– Historique de l’armée des Côtes de l’Océan de 1796 à 1802 (brouillon). 1796
11 vues – Sans date (1796) ni lieu :- ‘ De la nécessité impérieuse d’arrêter promptement par tous les moyens possibles les progrès des Chouans dans le département du Calvados ‘, par un auteur anonyme ; les Chouans rayonnent à partir du district de Vire jusqu’à Domfront (Orne) et Mortain (Manche) ; l’auteur préconise d’épurer les administrations, d’organiser des compagnies franches de patriotes et de nommer un général attaché uniquement au Calvados (8 pages).- Les députés du Finistère informent le Directoire que l’état de siège a été levé dans leur département après onze jours, mais que le général Hoche a mis Brest ‘ en état de police de siège ‘, d’où leur protestation (6 signatures). – Historique de l’armée des Côtes de l’Océan de 1796 à 1802 (brouillon). (ouvre la visionneuse)
11 vues

B 5/35. Février 1796
SHD B 5/35-1 –

1er février :
– Paris : le ministre de la Marine Truguet° invite le ministre de la Guerre à renforcer la défense de Saint-Malo.

– Angers : le général Hoche° dénonce au Directoire la fausse paix signée par le général Willot avec Béjarry et Fleuriot ; il écrit que les troupes occupent le territoire de Stofflet dont l’insurrection est en train d’échouer, et que le chef de brigade Spital s’est emparé de l’imprimerie de l’abbé Bernier.

Il transmet à l’armée des informations sur des achats de viande (bulletin analytique seul).

Proclamation du général Hoche  » Aux habitants des départements de la Vendée  » : l’armée ne combat que les insurgés et respecte la population ;  » Rebâtissez vos chaumières, priez Dieu et labourez vos champs, vous trouverez en nous des protecteurs aussi zélés que les Brigands trouveront d’ennemis acharnés à les combattre  » (affiche imprimée).

– Saint-Malo : rapport du capitaine Taupin devant le conseil militaire de la place, il accuse de vol Jean-Baptiste Sénécal, volontaire au 3e bataillon de Rouen, et demande sa condamnation à six ans de fers (5 pages). 1796
13 vues – 1er février : – Paris : le ministre de la Marine Truguet° invite le ministre de la Guerre à renforcer la défense de Saint-Malo. – Angers : le général Hoche° dénonce au Directoire la fausse paix signée par le général Willot avec Béjarry et Fleuriot ; il écrit que les troupes occupent le territoire de Stofflet dont l’insurrection est en train d’échouer, et que le chef de brigade Spital s’est emparé de l’imprimerie de l’abbé Bernier. Il transmet à l’armée des informations sur des achats de viande (bulletin analytique seul). Proclamation du général Hoche ‘ Aux habitants des départements de la Vendée ‘ : l’armée ne combat que les insurgés et respecte la population ; ‘ Rebâtissez vos chaumières, priez Dieu et labourez vos champs, vous trouverez en nous des protecteurs aussi zélés que les Brigands trouveront d’ennemis acharnés à les combattre ‘ (affiche imprimée). – Saint-Malo : rapport du capitaine Taupin devant le conseil militaire de la place, il accuse de vol Jean-Baptiste Sénécal, volontaire au 3e bataillon de Rouen, et demande sa condamnation à six ans de fers (5 pages). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-2 –

1er février :
– Alençon : le général Dumesny° informe le général Dugua sur des mouvements de troupes dans le district de Vire, en attendant la visite du général en chef.

Leclerc, accusateur public au tribunal criminel de l’Orne, annonce au ministre de la Justice que les actions de justice contre les Chouans sont bloquées en raison du refus de la gendarmerie d’aller porter les assignations aux prévenus, témoins et jurés.

Le général Baraguey d’Hilliers° expose à l’administration départementale de l’Orne les mesures à prendre contre les Chouans, pour la perception des contributions et sur le retour des réfugiés, conformément aux décisions du Directoire exécutif (6 pages).

– Caen : le commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados demande au général Dugua des secours pour le canton de Tour (Tour-en-Bessin).

– Sans lieu :  » Projet de terminer promptement la guerre des Royalistes, dits Chouans « , par un anonyme ; il est proposé de répartir le pays entre trois armées de 30.000 hommes chacune de Cherbourg à Caen, de Caen à Angers et d’Angers à Nantes ; on recruterait 15.000 bûcherons pour abattre les bois et broussailles et combler certains fossés ; ces mesures seraient complétées par un désarmement méthodique de la population et des prises d’otages. 1796
17 vues – 1er février : – Alençon : le général Dumesny° informe le général Dugua sur des mouvements de troupes dans le district de Vire, en attendant la visite du général en chef. Leclerc, accusateur public au tribunal criminel de l’Orne, annonce au ministre de la Justice que les actions de justice contre les Chouans sont bloquées en raison du refus de la gendarmerie d’aller porter les assignations aux prévenus, témoins et jurés. Le général Baraguey d’Hilliers° expose à l’administration départementale de l’Orne les mesures à prendre contre les Chouans, pour la perception des contributions et sur le retour des réfugiés, conformément aux décisions du Directoire exécutif (6 pages). – Caen : le commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados demande au général Dugua des secours pour le canton de Tour (Tour-en-Bessin). – Sans lieu : ‘ Projet de terminer promptement la guerre des Royalistes, dits Chouans ‘, par un anonyme ; il est proposé de répartir le pays entre trois armées de 30.000 hommes chacune de Cherbourg à Caen, de Caen à Angers et d’Angers à Nantes ; on recruterait 15.000 bûcherons pour abattre les bois et broussailles et combler certains fossés ; ces mesures seraient complétées par un désarmement méthodique de la population et des prises d’otages. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/35-3 –

2 février :
– Paris : le ministre de la Guerre demande au général Hoche d’étudier la demande de la demi-brigade des Deux-Sèvres qui souhaite passer à l’armée d’Italie ou à celle de Rhin-et-Moselle.

Besnard°, commissaire extraordinaire de la Sarthe, demande au ministre de la Guerre des secours contre les Chouans.

– Angers : le général Hoche° écrit au Directoire qu’on lui annonce le massacre de deux réfugiés rentrés à Mouchamps ; il va prendre des mesures (copie annexée).

Le général Hédouville demande au ministre de la Guerre des généraux de division pour seconder efficacement le général Hoche ; il signale que les trois chevaux du général en chef ont été éborgnés dans leur écurie, suite à un attentat. 1796
13 vues – 2 février : – Paris : le ministre de la Guerre demande au général Hoche d’étudier la demande de la demi-brigade des Deux-Sèvres qui souhaite passer à l’armée d’Italie ou à celle de Rhin-et-Moselle. Besnard°, commissaire extraordinaire de la Sarthe, demande au ministre de la Guerre des secours contre les Chouans. – Angers : le général Hoche° écrit au Directoire qu’on lui annonce le massacre de deux réfugiés rentrés à Mouchamps ; il va prendre des mesures (copie annexée). Le général Hédouville demande au ministre de la Guerre des généraux de division pour seconder efficacement le général Hoche ; il signale que les trois chevaux du général en chef ont été éborgnés dans leur écurie, suite à un attentat. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-4 –

2 février :
– Beaumont-sur-Sarthe : l’administration municipale du canton demande des secours au ministre de la Guerre contre les Chouans (5 signatures).

– Saint-Lô : les administrateurs du département de la Manche signalent au ministre de la Guerre que le général Lebley manque de troupes (4 signatures).

– La Haye-du-Puits : les patriotes du canton réclament des secours aux administrateurs de la Manche contre les Chouans. 1796
9 vues – 2 février :- Beaumont-sur-Sarthe : l’administration municipale du canton demande des secours au ministre de la Guerre contre les Chouans (5 signatures).- Saint-Lô : les administrateurs du département de la Manche signalent au ministre de la Guerre que le général Lebley manque de troupes (4 signatures).- La Haye-du-Puits : les patriotes du canton réclament des secours aux administrateurs de la Manche contre les Chouans. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-5 –

2 février :
– Sainte-Mère-Eglise : Potier°, commissaire exécutif du canton, demande aux administrateurs de la Manche des secours contre les Chouans ; il prévient que les fonctionnaires publics sont au bord de la démission.

– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif de l’administration départementale du Calvados, informe le général Dugua que les Chouans interceptent les communications entre Saint-Lô et Bayeux ; il réclame des forces pour combattre les Chouans de la forêt de Cerisy.

– Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° transmet au commissaire ordonnateur en chef les mesures à prendre pour assurer l’approvisionnement des magasins militaires en pain, viande et fourrages (5 pages). 1796
9 vues – 2 février :- Sainte-Mère-Eglise : Potier°, commissaire exécutif du canton, demande aux administrateurs de la Manche des secours contre les Chouans ; il prévient que les fonctionnaires publics sont au bord de la démission.- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif de l’administration départementale du Calvados, informe le général Dugua que les Chouans interceptent les communications entre Saint-Lô et Bayeux ; il réclame des forces pour combattre les Chouans de la forêt de Cerisy.- Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° transmet au commissaire ordonnateur en chef les mesures à prendre pour assurer l’approvisionnement des magasins militaires en pain, viande et fourrages (5 pages). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-6 –

3 février :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : envoi au général Hoche de pièces qui pourraient lui servir (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 10, n° 34).

Le ministre de l’Intérieur demande au Directoire des mesures pour rétablir la route terrestre entre Nantes et Ancenis, les communications étant perturbées par les rebelles depuis trois ans.

– Angers : le général Hédouville° transmet au Directoire et au ministre de la Guerre différentes proclamations et décisions du général Hoche parti pour la Normandie (2 pièces). 1796
12 vues – 3 février :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : envoi au général Hoche de pièces qui pourraient lui servir (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 10, n° 34).Le ministre de l’Intérieur demande au Directoire des mesures pour rétablir la route terrestre entre Nantes et Ancenis, les communications étant perturbées par les rebelles depuis trois ans.- Angers : le général Hédouville° transmet au Directoire et au ministre de la Guerre différentes proclamations et décisions du général Hoche parti pour la Normandie (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-7 –

3 février :
– Montaigu : le volontaire Léon Keronnec° déplore [auprès du Directoire] la mise en état de siège des villes, les réquisitions et les saisies de grains et bestiaux qui vont rallumer la guerre ; il exprime sa défiance envers le général Hoche et ses regrets du général Willot (cf. SHD B 5/34-33).

– Rennes : le général Colle prévient le ministre de la Guerre que le dépôt du 1er bataillon du 6e Régiment d’Infanterie va être dirigé sur Versailles (bulletin analytique seul).

– Saint-Lô : extrait des délibérations du département de la Manche sur des demandes de secours contre les Chouans adressée au Directoire, aux ministres de la Guerre et de la Police, aux députés de la Manche et aux généraux de l’Ouest.

– Montebourg (Manche) : Nicolas Navel, habitant du Ham, et Etienne Le Bucholet, percepteur de la commune, déclarent que les Chouans ont envahi leur maison, les ont violentés, puis les ont contraints à se mettre à genoux pour crier  » Vive le roi  » et ont détruit leurs papiers. 1796
11 vues – 3 février :- Montaigu : le volontaire Léon Keronnec° déplore [auprès du Directoire] la mise en état de siège des villes, les réquisitions et les saisies de grains et bestiaux qui vont rallumer la guerre ; il exprime sa défiance envers le général Hoche et ses regrets du général Willot (cf. SHD B 5/34-33). – Rennes : le général Colle prévient le ministre de la Guerre que le dépôt du 1er bataillon du 6e Régiment d’Infanterie va être dirigé sur Versailles (bulletin analytique seul).- Saint-Lô : extrait des délibérations du département de la Manche sur des demandes de secours contre les Chouans adressée au Directoire, aux ministres de la Guerre et de la Police, aux députés de la Manche et aux généraux de l’Ouest.- Montebourg (Manche) : Nicolas Navel, habitant du Ham, et Etienne Le Bucholet, percepteur de la commune, déclarent que les Chouans ont envahi leur maison, les ont violentés, puis les ont contraints à se mettre à genoux pour crier ‘ Vive le roi ‘ et ont détruit leurs papiers. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-8 –

3 février :
– Alençon : le général Baraguey d’Hilliers expose au général Dugua les mesures arrêtées par le Directoire pour rétablir la paix dans les départements insurgés : assurer la sécurité des routes, faciliter la perception des contributions, notamment de l’Emprunt forcé, combattre les insurgés, recruter des espions, saisir les grains et bestiaux des cantons rebelles (10 pages).

Le général Dumesny° écrit au général Dugua qu’il faut coordonner leurs forces contre les Chouans, malgré leur manque de moyens. 1796
10 vues – 3 février :- Alençon : le général Baraguey d’Hilliers expose au général Dugua les mesures arrêtées par le Directoire pour rétablir la paix dans les départements insurgés : assurer la sécurité des routes, faciliter la perception des contributions, notamment de l’Emprunt forcé, combattre les insurgés, recruter des espions, saisir les grains et bestiaux des cantons rebelles (10 pages). Le général Dumesny° écrit au général Dugua qu’il faut coordonner leurs forces contre les Chouans, malgré leur manque de moyens. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-9 –

3 février :
– Châtellerault : le citoyen Michau° envoie au Directoire des renseignements selon lesquels Charette, Sapinaud et Stofflet comploteraient pour préparer un débarquement anglais.

– Sans lieu : le général Hoche demande à ses généraux d’être davantage à la tête de leurs troupes et moins souvent dans leur cabinet.

Note d’origine inconnue destinée à Hoche : l’auteur préconise de faire patrouiller deux canonnières sur la Vilaine pour contrôler l’entrée du Morbihan. 1796
9 vues – 3 février :- Châtellerault : le citoyen Michau° envoie au Directoire des renseignements selon lesquels Charette, Sapinaud et Stofflet comploteraient pour préparer un débarquement anglais.- Sans lieu : le général Hoche demande à ses généraux d’être davantage à la tête de leurs troupes et moins souvent dans leur cabinet.Note d’origine inconnue destinée à Hoche : l’auteur préconise de faire patrouiller deux canonnières sur la Vilaine pour contrôler l’entrée du Morbihan. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-10 –

4 février :
– Paris : le ministre de la Police générale Merlin° attire l’attention du ministre de la Guerre sur l’Indre-et-Loire et l’Orne où les troubles se poursuivent ; il faudrait y envoyer des troupes (2 lettres).

Le ministre de la Justice Génissieux° demande au ministre de la Guerre l’envoi de troupes dans l’Orne pour combattre les Chouans.

Le ministre de la Guerre informe le ministre des Finances qu’il a demandé aux généraux des divisions des Côtes de Brest et des Côtes de Cherbourg de prendre des mesures pour l’Ille-et-Vilaine et la Sarthe (2 lettres). 1796
13 vues – 4 février :- Paris : le ministre de la Police générale Merlin° attire l’attention du ministre de la Guerre sur l’Indre-et-Loire et l’Orne où les troubles se poursuivent ; il faudrait y envoyer des troupes (2 lettres).Le ministre de la Justice Génissieux° demande au ministre de la Guerre l’envoi de troupes dans l’Orne pour combattre les Chouans.Le ministre de la Guerre informe le ministre des Finances qu’il a demandé aux généraux des divisions des Côtes de Brest et des Côtes de Cherbourg de prendre des mesures pour l’Ille-et-Vilaine et la Sarthe (2 lettres). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-11 –

4 février :
– Paris : le ministre de la Guerre demande aux généraux commandant la division des Côtes de Brest et des Côtes de Cherbourg de faciliter la perception de l’Emprunt forcé dans l’Ille-et-Vilaine et la Sarthe (2 lettres).

Le représentant Savary° envoie à La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, des extraits de correspondance signalant l’insurrection de Stofflet.

Les députés du Morbihan dénoncent au Directoire les excès de certaines troupes et plus particulièrement ceux de l’adjudant général Evrard et du 10e bataillon du Var en garnison à Vannes (7 signatures). 1796
10 vues – 4 février :- Paris : le ministre de la Guerre demande aux généraux commandant la division des Côtes de Brest et des Côtes de Cherbourg de faciliter la perception de l’Emprunt forcé dans l’Ille-et-Vilaine et la Sarthe (2 lettres).Le représentant Savary° envoie à La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, des extraits de correspondance signalant l’insurrection de Stofflet.Les députés du Morbihan dénoncent au Directoire les excès de certaines troupes et plus particulièrement ceux de l’adjudant général Evrard et du 10e bataillon du Var en garnison à Vannes (7 signatures). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-12 –

4 février :
– Sans lieu : le général Hoche avertit son armée que le général Macors a reçu le commandement de l’artillerie des 3 divisions des Côtes de l’Océan (bulletin analytique seul).

– Hennebont : le général Avril° fait part au ministre de la Guerre de deux succès récents contre les Chouans.

– Saint-Lô : les administrateurs de la Manche demandent au ministre de la Guerre des troupes pour combattre les Chouans (7 signatures).

Ils avertissent les députés de la Manche que la situation s’est aggravée dans les anciens districts de Carentan, Valognes, Coutances et Saint-Lô, les fonctionnaires publics abandonnant leurs postes ; ils demandent leur soutien pour réclamer des troupes (6 signatures).

Ils préviennent le Directoire que les anciens districts d’Avranches, Coutances, Carentan et Valognes sont aux mains des Chouans, que les Anglais peuvent s’emparer de Cherbourg, La Hougue et Granville, et que les Chouans sont appuyés par des émigrés et des prêtres réfractaires débarqués de Jersey et Guernesey ; ils demandent des troupes en urgence (2 pièces). 1796
14 vues – 4 février :- Sans lieu : le général Hoche avertit son armée que le général Macors a reçu le commandement de l’artillerie des 3 divisions des Côtes de l’Océan (bulletin analytique seul).- Hennebont : le général Avril° fait part au ministre de la Guerre de deux succès récents contre les Chouans.- Saint-Lô : les administrateurs de la Manche demandent au ministre de la Guerre des troupes pour combattre les Chouans (7 signatures).Ils avertissent les députés de la Manche que la situation s’est aggravée dans les anciens districts de Carentan, Valognes, Coutances et Saint-Lô, les fonctionnaires publics abandonnant leurs postes ; ils demandent leur soutien pour réclamer des troupes (6 signatures).Ils préviennent le Directoire que les anciens districts d’Avranches, Coutances, Carentan et Valognes sont aux mains des Chouans, que les Anglais peuvent s’emparer de Cherbourg, La Hougue et Granville, et que les Chouans sont appuyés par des émigrés et des prêtres réfractaires débarqués de Jersey et Guernesey ; ils demandent des troupes en urgence (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/35-13 –

4 février :
– Montebourg : déclaration de Louis Desmaretz, agent municipal de la commune de Saint-Cyr, expliquant que les Chouans ont envahi la maison commune et brûlé les papiers et registres.

– Alençon : rapport du général Varin signalant qu’il a combattu 500 Chouans dans la Manche, près de Villechien, 140 Chouans y sont morts (cf. SHD B 5/34-68).

Le général Dumesny° fait savoir au ministre de la Guerre que des mesures ont été prises pour assurer la rentrée des impôts dans l’Orne. 1796
7 vues – 4 février :- Montebourg : déclaration de Louis Desmaretz, agent municipal de la commune de Saint-Cyr, expliquant que les Chouans ont envahi la maison commune et brûlé les papiers et registres.- Alençon : rapport du général Varin signalant qu’il a combattu 500 Chouans dans la Manche, près de Villechien, 140 Chouans y sont morts (cf. SHD B 5/34-68). Le général Dumesny° fait savoir au ministre de la Guerre que des mesures ont été prises pour assurer la rentrée des impôts dans l’Orne. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/35-14 –

5 février :
– Paris : le ministre de la Guerre informe le ministre de la Marine que le général Hoche a pris des mesures pour rétablir l’ordre en Ille-et-Vilaine et assurer la défense de Saint-Malo.

Note interne du ministère de la Guerre dans laquelle le général Hoche demande pour le Calvados des renforts à prélever sur l’armée de l’Intérieur ; ordres donnés au général en chef de cette armée.

Le ministre de la Guerre fait connaître à tous les chefs d’armée les nouvelles dispositions pour permettre aux commissaires ordonnateurs de régler plus rapidement certaines dépenses. 1796
9 vues – 5 février :- Paris : le ministre de la Guerre informe le ministre de la Marine que le général Hoche a pris des mesures pour rétablir l’ordre en Ille-et-Vilaine et assurer la défense de Saint-Malo.Note interne du ministère de la Guerre dans laquelle le général Hoche demande pour le Calvados des renforts à prélever sur l’armée de l’Intérieur ; ordres donnés au général en chef de cette armée.Le ministre de la Guerre fait connaître à tous les chefs d’armée les nouvelles dispositions pour permettre aux commissaires ordonnateurs de régler plus rapidement certaines dépenses. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-15 –

5 février :
– Paris : le représentant Girault°, député des Côtes-du-Nord, adresse au Directoire des lettres du chef chouan Henry appelant à la désertion ou menaçant des laboureurs (3 pièces annexées).

Extraits de nouvelles officielles sur l’armée des Côtes de l’Océan adressées au Directoire à l’intention des journaux parisiens. 1796
12 vues – 5 février :- Paris : le représentant Girault°, député des Côtes-du-Nord, adresse au Directoire des lettres du chef chouan Henry appelant à la désertion ou menaçant des laboureurs (3 pièces annexées). Extraits de nouvelles officielles sur l’armée des Côtes de l’Océan adressées au Directoire à l’intention des journaux parisiens. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-16 –

5 février :
– Laval : le citoyen Duclos, se déclarant indépendant, proteste auprès du Directoire contre la municipalité de Laval qui favorise les  » Chouins  » et n’aide pas les pauvres ; il suspecte la plupart des officiers généraux de ne pas faire sérieusement la guerre.

– Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua que 15 fusils ont été mis à la disposition de la garde nationale de Pont-L’Evêque.

Il transmet au général Dugua des informations diverses sur le service de son secteur.

– Caen : le citoyen Laborde° envoie des renseignements au général Dugua sur la conduite des gendarmes (encre très pâle).

– Blois : le général Bonnard° fait savoir au ministre de la Guerre que le département du Loir-et-Cher se plaint d’un rassemblement contre-révolutionnaire dans le canton de Montoire, en limite de la Sarthe ; il demande 1000 fantassins et 100 cavaliers (copie annexée). 1796
13 vues – 5 février :- Laval : le citoyen Duclos, se déclarant indépendant, proteste auprès du Directoire contre la municipalité de Laval qui favorise les ‘ Chouins ‘ et n’aide pas les pauvres ; il suspecte la plupart des officiers généraux de ne pas faire sérieusement la guerre.- Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua que 15 fusils ont été mis à la disposition de la garde nationale de Pont-L’Evêque.Il transmet au général Dugua des informations diverses sur le service de son secteur.- Caen : le citoyen Laborde° envoie des renseignements au général Dugua sur la conduite des gendarmes (encre très pâle).- Blois : le général Bonnard° fait savoir au ministre de la Guerre que le département du Loir-et-Cher se plaint d’un rassemblement contre-révolutionnaire dans le canton de Montoire, en limite de la Sarthe ; il demande 1000 fantassins et 100 cavaliers (copie annexée). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-17 –

6 février :
– Paris (deux bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : deux lettres au général Hoche pour approuver ses mesures prises contre les chefs des Chouans ainsi que son action de dissolution de la compagnie de grenadiers de la 76e demi-brigade (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 10 verso-11, n° 35-36).

Le ministre de l’Intérieur Bénézech attire l’attention du ministre de la Guerre sur une agitation dans le département d’Indre-et-Loire.

Arrêté du ministre de la Guerre demandant un état de situation des armes portatives distribuées dans chaque corps depuis le 1er mai 1792. 1796
7 vues – 6 février :- Paris (deux bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : deux lettres au général Hoche pour approuver ses mesures prises contre les chefs des Chouans ainsi que son action de dissolution de la compagnie de grenadiers de la 76e demi-brigade (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 10 verso-11, n° 35-36).Le ministre de l’Intérieur Bénézech attire l’attention du ministre de la Guerre sur une agitation dans le département d’Indre-et-Loire.Arrêté du ministre de la Guerre demandant un état de situation des armes portatives distribuées dans chaque corps depuis le 1er mai 1792. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/35-18 –

6 février :
– Paris : le ministre de la Guerre transmet au général commandant l’armée des Côtes de Cherbourg un ordre de route pour deux compagnies de sapeurs afin qu’elles aillent de Cherbourg et La Hougue jusqu’à Landrecies (département du Nord).

Il lui commande de prendre des mesures pour assurer la sécurité des cantons de Château-du-Loir et de Rouez dans la Sarthe (2 pièces).

Il signale aux administrations municipales des cantons de Château-du-Loir et de Rouez sa démarche auprès du général de l’armée des Côtes de Cherbourg pour qu’il assure leur sécurité (2 pièces). 1796
11 vues – 6 février :- Paris : le ministre de la Guerre transmet au général commandant l’armée des Côtes de Cherbourg un ordre de route pour deux compagnies de sapeurs afin qu’elles aillent de Cherbourg et La Hougue jusqu’à Landrecies (département du Nord).Il lui commande de prendre des mesures pour assurer la sécurité des cantons de Château-du-Loir et de Rouez dans la Sarthe (2 pièces).Il signale aux administrations municipales des cantons de Château-du-Loir et de Rouez sa démarche auprès du général de l’armée des Côtes de Cherbourg pour qu’il assure leur sécurité (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-19 –

6 février :
– Angers : le général Hédouville félicite l’adjudant général d’Halancourt au nom du général Hoche et du sien pour le succès de ses opérations contre les Chouans du district de Segré.

– Alençon : le général Hoche° indique au Directoire qu’il poursuit sa tournée en Normandie ; il fait des suggestions à propos d’un échange de prisonniers proposé par les Anglais (2 pièces).

Le général Baraguey d’Hilliers° rappelle au général Dugua les mesures arrêtées par le Directoire pour la pacification des départements insurgés. 1796
9 vues – 6 février :- Angers : le général Hédouville félicite l’adjudant général d’Halancourt au nom du général Hoche et du sien pour le succès de ses opérations contre les Chouans du district de Segré.- Alençon : le général Hoche° indique au Directoire qu’il poursuit sa tournée en Normandie ; il fait des suggestions à propos d’un échange de prisonniers proposé par les Anglais (2 pièces).Le général Baraguey d’Hilliers° rappelle au général Dugua les mesures arrêtées par le Directoire pour la pacification des départements insurgés. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-20 –

6 février :
– Valognes : le commandant de la place Colin° annonce à Le Tourneur, membre du Directoire, que les Chouans sont de plus en plus actifs dans le district ; il demande des secours.

– Cherbourg : rapport de l’inspecteur général des côtes de la Manche signalant que les Chouans attaquent de préférence les petits postes de gardes nationaux de la côte pour s’emparer de leurs armes et munitions (imprimé en annexe).

– Montaigu : le volontaire Léon Keronnec° écrit au Directoire pour contester les  » mesures effrayantes du général Hoche  » qui vont relancer la guerre ; selon lui, le général Willot est le seul qui convienne à la Vendée (cf. SHD B 5/35-7).

Il proteste auprès du président des Cinq-Cents contre les mesures prises par le général Hoche, notamment l’état de siège et la saisie des grains et bestiaux, qui vont relancer la guerre alors que le général Willot avait largement pacifié la Vendée.

– Blois : l’administration municipale de Blois signale au ministre de la Guerre un rassemblement dans le canton de Villedieu, en limite de la Sarthe, et demande des secours (8 signatures). 1796
16 vues – 6 février :- Valognes : le commandant de la place Colin° annonce à Le Tourneur, membre du Directoire, que les Chouans sont de plus en plus actifs dans le district ; il demande des secours. – Cherbourg : rapport de l’inspecteur général des côtes de la Manche signalant que les Chouans attaquent de préférence les petits postes de gardes nationaux de la côte pour s’emparer de leurs armes et munitions (imprimé en annexe). – Montaigu : le volontaire Léon Keronnec° écrit au Directoire pour contester les ‘ mesures effrayantes du général Hoche ‘ qui vont relancer la guerre ; selon lui, le général Willot est le seul qui convienne à la Vendée (cf. SHD B 5/35-7).Il proteste auprès du président des Cinq-Cents contre les mesures prises par le général Hoche, notamment l’état de siège et la saisie des grains et bestiaux, qui vont relancer la guerre alors que le général Willot avait largement pacifié la Vendée.- Blois : l’administration municipale de Blois signale au ministre de la Guerre un rassemblement dans le canton de Villedieu, en limite de la Sarthe, et demande des secours (8 signatures). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/35-21 –

7 février :
– Paris : le ministre de la Police générale Merlin° informe le ministre de la Guerre que les Chouans se renforcent dans la Manche, et qu’il faut y envoyer des secours.

Le ministre de la Guerre annonce au général Hoche l’envoi de trois bataillons de l’armée de l’Intérieur qui remplaceront deux bataillons recrutés en Normandie. 1796
6 vues – 7 février :- Paris : le ministre de la Police générale Merlin° informe le ministre de la Guerre que les Chouans se renforcent dans la Manche, et qu’il faut y envoyer des secours. Le ministre de la Guerre annonce au général Hoche l’envoi de trois bataillons de l’armée de l’Intérieur qui remplaceront deux bataillons recrutés en Normandie. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/35-22 –

7 février :
– Angers : le général Hédouville° adresse au Directoire un rapport de l’adjudant général d’Halancourt sur un succès important remporté dans le district de Segré le 12 pluviôse (1er févr. 1796) ; il a débusqué un quartier général de Chouans à Aviré et battu un rassemblement de 2000 hommes à Sainte-Gemmes ; il est fait l’éloge de la 76e demi-brigade, des canonniers des Ardennes et du 14e Régiment de chasseurs à cheval (deux pièces en annexe).

Le général Hédouville° signale au ministre de la Guerre le succès de l’adjudant général d’Halancourt près de Segré.

Il transmet la même nouvelle à l’armée des Côtes de l’Océan.
13 vues – 7 février :- Angers : le général Hédouville° adresse au Directoire un rapport de l’adjudant général d’Halancourt sur un succès important remporté dans le district de Segré le 12 pluviôse (1er févr. 1796) ; il a débusqué un quartier général de Chouans à Aviré et battu un rassemblement de 2000 hommes à Sainte-Gemmes ; il est fait l’éloge de la 76e demi-brigade, des canonniers des Ardennes et du 14e Régiment de chasseurs à cheval (deux pièces en annexe). Le général Hédouville° signale au ministre de la Guerre le succès de l’adjudant général d’Halancourt près de Segré.Il transmet la même nouvelle à l’armée des Côtes de l’Océan. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-23 –

7 février :
– Quimper : les administrateurs du Finistère font savoir au Directoire que leur département est en paix ; ils déplorent qu’on l’ait qualifié officiellement de département insurgé et qu’il soit sous le coup de mesures militaires (4 signatures).

– Caen : le citoyen Laborde° envoie au général Dugua un rapport nominatif sur la vingtaine de gendarmes de la place. 1796
6 vues – 7 février :- Quimper : les administrateurs du Finistère font savoir au Directoire que leur département est en paix ; ils déplorent qu’on l’ait qualifié officiellement de département insurgé et qu’il soit sous le coup de mesures militaires (4 signatures).- Caen : le citoyen Laborde° envoie au général Dugua un rapport nominatif sur la vingtaine de gendarmes de la place. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/35-24 –

7 février :
– Blois : les membres de l’administration départementale du Loir-et-Cher signalent au ministre de la Guerre une agitation contre-révolutionnaire dans les cantons de Montoire et Villedieu, les officiers publics étant attaqués et des particuliers rançonnés ; ils dénoncent des déserteurs de la 1ère Réquisition et le  » scélérat Lahaye  » ; ils disposent seulement de deux compagnies de gendarmerie et demandent des secours (6 signatures, trois pièces en annexe). 1796
9 vues – 7 février :- Blois : les membres de l’administration départementale du Loir-et-Cher signalent au ministre de la Guerre une agitation contre-révolutionnaire dans les cantons de Montoire et Villedieu, les officiers publics étant attaqués et des particuliers rançonnés ; ils dénoncent des déserteurs de la 1ère Réquisition et le ‘ scélérat Lahaye ‘ ; ils disposent seulement de deux compagnies de gendarmerie et demandent des secours (6 signatures, trois pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-25 –

8 février :
– Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Hoche un ordre de remplacement du général Rey en Bretagne.

Rapport interne du ministère de la Guerre décrivant la situation de la Manche comme ne cessant de s’aggraver, le général Hoche va s’y rendre.

Le ministre de la Guerre avertit le commandant de la 15e Division militaire à Rouen que le capitaine Florimond est nommé commandant de la place d’Honfleur.

Les députés d’Indre-et-Loire préviennent le Directoire que les Chouans de la Sarthe s’activent dans le canton de Château-du-Loir et menacent leur département ; il faut prendre des mesures contre eux (6 signatures). 1796
9 vues – 8 février :- Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Hoche un ordre de remplacement du général Rey en Bretagne. Rapport interne du ministère de la Guerre décrivant la situation de la Manche comme ne cessant de s’aggraver, le général Hoche va s’y rendre.Le ministre de la Guerre avertit le commandant de la 15e Division militaire à Rouen que le capitaine Florimond est nommé commandant de la place d’Honfleur.Les députés d’Indre-et-Loire préviennent le Directoire que les Chouans de la Sarthe s’activent dans le canton de Château-du-Loir et menacent leur département ; il faut prendre des mesures contre eux (6 signatures). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-26 –

8 février :
– Angers : le général Hédouville adresse au Directoire une correspondance du général Noël sur ses démêlés avec le maire de Joué, dans le district de Blain, à propos de saisies de grains et bestiaux ; ce général est en instance de mise à la retraite (3 pièces en annexe). 1796
7 vues – 8 février :- Angers : le général Hédouville adresse au Directoire une correspondance du général Noël sur ses démêlés avec le maire de Joué, dans le district de Blain, à propos de saisies de grains et bestiaux ; ce général est en instance de mise à la retraite (3 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/35-27 –

8 février :
– Fontenay : le capitaine Pailhé du 2e bataillon des sapeurs informe le Directoire que Jean-Baptiste Bidon, sous-lieutenant du 1er bataillon des chasseurs francs, a déserté chez Sapinaud puis a été repris, mais que son jugement a été suspendu deux fois ; Bidon aurait fourni des renseignements sur diverses conspirations au général Beauregard, mais aucune de ces informations n’est parvenue au général Hoche et au Directoire (5 pièces en annexe). 1796
11 vues – 8 février :- Fontenay : le capitaine Pailhé du 2e bataillon des sapeurs informe le Directoire que Jean-Baptiste Bidon, sous-lieutenant du 1er bataillon des chasseurs francs, a déserté chez Sapinaud puis a été repris, mais que son jugement a été suspendu deux fois ; Bidon aurait fourni des renseignements sur diverses conspirations au général Beauregard, mais aucune de ces informations n’est parvenue au général Hoche et au Directoire (5 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-28 –

8 février :
– Laval : le général Hoche demande au général La Barolière de manifester de la tolérance à l’égard du clergé soumis et de faire la chasse aux réfractaires.

Il avise le Directoire qu’il a regroupé en une seule division, sous les ordres du général Muller, les districts d’Avranches, Mortain, Domfront et Vire pour couper les communications entre la Normandie, le Maine et la Bretagne ; il tente de récupérer les déserteurs de la 1ère Réquisition en les incorporant dans des compagnies franches.

– Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° transmet au ministre de la Guerre des informations sur des mouvements de troupes. 1796
7 vues – 8 février :- Laval : le général Hoche demande au général La Barolière de manifester de la tolérance à l’égard du clergé soumis et de faire la chasse aux réfractaires.Il avise le Directoire qu’il a regroupé en une seule division, sous les ordres du général Muller, les districts d’Avranches, Mortain, Domfront et Vire pour couper les communications entre la Normandie, le Maine et la Bretagne ; il tente de récupérer les déserteurs de la 1ère Réquisition en les incorporant dans des compagnies franches.- Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° transmet au ministre de la Guerre des informations sur des mouvements de troupes. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/35-29 –

8 février :
– Cherbourg : Buhot°, sous-inspecteur des côtes du département de la Manche, fait savoir au Directoire que les Chouans apparaissent maintenant dans l’ancien district de Cherbourg ; il faut des renforts.

Le commissaire exécutif de l’administration municipale signale au Directoire les progrès des Chouans et rappelle que les Anglais occupent les îles de Saint-Marcouf, près de La Hougue ; il propose de les en chasser, de regrouper une escadre à Cherbourg et de réunir les gardes nationaux aux troupes sédentaires.

– Caen : arrêté de l’administration centrale du Calvados annonçant que des mesures sont prises pour la subsistance des indigents et l’approvisionnement des marchés (imprimé).

– Ouilly-le-Basset (Orne) : le commissaire exécutif de l’administration municipale apprend au commissaire exécutif du Calvados que les Chouans ont détroussé un curé constitutionnel et un patriote ; il demande des secours.

– Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados) : les commandants des gardes nationaux demandent au général Dugua des secours contre les Chouans. 1796
15 vues – 8 février :- Cherbourg : Buhot°, sous-inspecteur des côtes du département de la Manche, fait savoir au Directoire que les Chouans apparaissent maintenant dans l’ancien district de Cherbourg ; il faut des renforts.Le commissaire exécutif de l’administration municipale signale au Directoire les progrès des Chouans et rappelle que les Anglais occupent les îles de Saint-Marcouf, près de La Hougue ; il propose de les en chasser, de regrouper une escadre à Cherbourg et de réunir les gardes nationaux aux troupes sédentaires.- Caen : arrêté de l’administration centrale du Calvados annonçant que des mesures sont prises pour la subsistance des indigents et l’approvisionnement des marchés (imprimé). – Ouilly-le-Basset (Orne) : le commissaire exécutif de l’administration municipale apprend au commissaire exécutif du Calvados que les Chouans ont détroussé un curé constitutionnel et un patriote ; il demande des secours.- Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados) : les commandants des gardes nationaux demandent au général Dugua des secours contre les Chouans. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/35-30 –

9 février :
– Paris (deux bulletins analytiques de la correspondance du Directoire): il donne au général Hoche son appui en dépit d’un courrier où l’on se plaint de ses rigueurs ; il demande au citoyen Isabeau des renseignements qu’il peut avoir recueillis sur l’ouest de la France (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 11 verso, n°37-38).

Le représentant Goupilleau° de Montaigu affirme au Directoire que la guerre de Vendée touche à sa fin, mais qu’il faut poursuivre la chasse aux prêtres réfractaires et épargner le peuple des campagnes ; il fait l’éloge de l’adjudant général Travot.

– Angers : ordre de service du général Hédouville indiquant que les chefs de corps doivent redoubler de zèle dans la chasse aux déserteurs.

Il transmet au ministre de la Guerre la demande du commandant de la demi-brigade des Deux-Sèvres d’aller servir avec son unité aux frontières, le général Hoche y consentirait si on procédait à son remplacement (2 pièces en annexe). 1796
14 vues – 9 février :- Paris (deux bulletins analytiques de la correspondance du Directoire): il donne au général Hoche son appui en dépit d’un courrier où l’on se plaint de ses rigueurs ; il demande au citoyen Isabeau des renseignements qu’il peut avoir recueillis sur l’ouest de la France (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 11 verso, n°37-38).Le représentant Goupilleau° de Montaigu affirme au Directoire que la guerre de Vendée touche à sa fin, mais qu’il faut poursuivre la chasse aux prêtres réfractaires et épargner le peuple des campagnes ; il fait l’éloge de l’adjudant général Travot.- Angers : ordre de service du général Hédouville indiquant que les chefs de corps doivent redoubler de zèle dans la chasse aux déserteurs.Il transmet au ministre de la Guerre la demande du commandant de la demi-brigade des Deux-Sèvres d’aller servir avec son unité aux frontières, le général Hoche y consentirait si on procédait à son remplacement (2 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/35-31 –

9 février :
– Fougères : le sergent-major Girardeau dénonce au Directoire le fait que des déserteurs de la 1ère Réquisition sont employés dans l’administration des subsistances militaires, et que les trois quarts des généraux ne punissent pas les pillards (6 pages).

En annexe, une autre lettre de Girardeau du 18 janvier 1796 au ministre de la Guerre dénonçant les pillages des soldats qui se moquent ouvertement des remontrances des officiers ; pour y remédier, il faut fournir des chaussures aux troupes, leur assurer une solde et une nourriture régulière et fusiller les plus coupables (12 pages).
12 vues – 9 février :- Fougères : le sergent-major Girardeau dénonce au Directoire le fait que des déserteurs de la 1ère Réquisition sont employés dans l’administration des subsistances militaires, et que les trois quarts des généraux ne punissent pas les pillards (6 pages).En annexe, une autre lettre de Girardeau du 18 janvier 1796 au ministre de la Guerre dénonçant les pillages des soldats qui se moquent ouvertement des remontrances des officiers ; pour y remédier, il faut fournir des chaussures aux troupes, leur assurer une solde et une nourriture régulière et fusiller les plus coupables (12 pages). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-32 –

9 février :
– Saligny : le général Gratien annonce au général Hoche qu’il vient de s’emparer d’un magasin de poudre de Charette, de onze caisses de balles et de deux forges de campagne dans la forêt des Essarts et dans celle des Gâts.

– Baud (Morbihan) : le brigadier de gendarmerie Dupré° propose aux législateurs des mesures contre les Chouans du Morbihan : cantonner des unités de 300 hommes près de chaque brigade de gendarmerie et ratisser les environs ; cette stratégie sera plus efficace que celle des colonnes mobiles actuelles.

– Alençon : le général chef d’état-major transmet au représentant Merlino une proposition de mesures pour finir la guerre contre les Chouans : mettre en état de siège tous les chefs-lieux occupés par les républicains, désarmer méthodiquement toutes les communes, augmenter les troupes dans le Morbihan, surveiller plus strictement les côtes pour interdire tout débarquement et améliorer les conditions de vie du soldat (nourriture, solde, habillement).

– Bazouges-la-Pérouze (Ille-et-Vilaine) : le juge de paix Margueritte° informe le Directoire que les Chouans ne cessent de progresser ; il met en cause l’incompétence des généraux qui vivent de la guerre et notamment le général Rey ; il offre ses services pour changer des têtes et réformer les abus.

– Caen : le citoyen Laborde° signale au général Dugua des problèmes survenus dans une compagnie franche.

– Coulonces (Calvados) : le citoyen Langevin° annonce à des destinataires inconnus que les Chouans du Calvados sont maîtres de son canton avec l’appui du clergé réfractaire et des déserteurs de la 1ère Réquisition ; il demande des renforts en troupe.

– Sans lieu : le général Hoche prévient son armée que compte tenu de la crue de la Vilaine qui entrave le transport de la farine, le pain sera remplacé par du riz pendant plusieurs jours pour la garde nationale de Rennes (bulletin analytique seul). 1796
16 vues – 9 février :- Saligny : le général Gratien annonce au général Hoche qu’il vient de s’emparer d’un magasin de poudre de Charette, de onze caisses de balles et de deux forges de campagne dans la forêt des Essarts et dans celle des Gâts.- Baud (Morbihan) : le brigadier de gendarmerie Dupré° propose aux législateurs des mesures contre les Chouans du Morbihan : cantonner des unités de 300 hommes près de chaque brigade de gendarmerie et ratisser les environs ; cette stratégie sera plus efficace que celle des colonnes mobiles actuelles.- Alençon : le général chef d’état-major transmet au représentant Merlino une proposition de mesures pour finir la guerre contre les Chouans : mettre en état de siège tous les chefs-lieux occupés par les républicains, désarmer méthodiquement toutes les communes, augmenter les troupes dans le Morbihan, surveiller plus strictement les côtes pour interdire tout débarquement et améliorer les conditions de vie du soldat (nourriture, solde, habillement).- Bazouges-la-Pérouze (Ille-et-Vilaine) : le juge de paix Margueritte° informe le Directoire que les Chouans ne cessent de progresser ; il met en cause l’incompétence des généraux qui vivent de la guerre et notamment le général Rey ; il offre ses services pour changer des têtes et réformer les abus.- Caen : le citoyen Laborde° signale au général Dugua des problèmes survenus dans une compagnie franche. – Coulonces (Calvados) : le citoyen Langevin° annonce à des destinataires inconnus que les Chouans du Calvados sont maîtres de son canton avec l’appui du clergé réfractaire et des déserteurs de la 1ère Réquisition ; il demande des renforts en troupe.- Sans lieu : le général Hoche prévient son armée que compte tenu de la crue de la Vilaine qui entrave le transport de la farine, le pain sera remplacé par du riz pendant plusieurs jours pour la garde nationale de Rennes (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/35-33 –

11 janvier-9 février :
–  » Relevé des ordres généraux donnés dans l’armée de l’Océan, division de l’Ouest  » du 21 nivôse au 20 pluviôse : arrêtés du Directoire, lettres du ministre de la Guerre et ordres du général Hoche (cahier de 23 pages, pages 10-11 vierges et non numérisées). 1796
12 vues – 11 janvier-9 février :- ‘ Relevé des ordres généraux donnés dans l’armée de l’Océan, division de l’Ouest ‘ du 21 nivôse au 20 pluviôse : arrêtés du Directoire, lettres du ministre de la Guerre et ordres du général Hoche (cahier de 23 pages, pages 10-11 vierges et non numérisées). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-34 –

10 février :
– Paris : le ministre de l’Intérieur avertit le ministre de la Guerre que la rébellion ravage l’Ille-et-Vilaine et les départements voisins, et que les convois sont régulièrement attaqués ; il faut y renforcer les troupes.

Le ministre de la Guerre demande au général Hoche et au général commandant l’armée des Côtes de Cherbourg de prendre des mesures urgentes contre les Chouans de la Manche et du Calvados (2 pièces).

– Angers : le général Hédouville° prévient le ministre de la Guerre que les officiers de la 28e demi-brigade, dite des Deux-Sèvres, demandent à servir aux frontières parce que leur unité comprend beaucoup de volontaires de l’Ouest ; actuellement à Rennes et donnant satisfaction, le général Hédouville demande son maintien dans l’Ouest (3 pièces en annexe, cf. SHD B 5/35-3 et 30). 1796
18 vues – 10 février :- Paris : le ministre de l’Intérieur avertit le ministre de la Guerre que la rébellion ravage l’Ille-et-Vilaine et les départements voisins, et que les convois sont régulièrement attaqués ; il faut y renforcer les troupes.Le ministre de la Guerre demande au général Hoche et au général commandant l’armée des Côtes de Cherbourg de prendre des mesures urgentes contre les Chouans de la Manche et du Calvados (2 pièces).- Angers : le général Hédouville° prévient le ministre de la Guerre que les officiers de la 28e demi-brigade, dite des Deux-Sèvres, demandent à servir aux frontières parce que leur unité comprend beaucoup de volontaires de l’Ouest ; actuellement à Rennes et donnant satisfaction, le général Hédouville demande son maintien dans l’Ouest (3 pièces en annexe, cf. SHD B 5/35-3 et 30). (ouvre la visionneuse)
18 vues
SHD B 5/35-35 –

10 février :
– Les Sables-d’Olonne : lettre d’un fils à son père signalant que la guerre de Vendée se prolonge, que les soldats manquent de tout et pillent, et que la garnison des Sables est au bord de la révolte.

– Noirmoutier : extrait des délibérations de l’administration municipale qui proteste contre la mise en état de siège de l’île et l’adjudant général Chapuis chargé de sa mise en œuvre (8 pages, en annexe une pièce du 11 février). 1796
11 vues – 10 février :- Les Sables-d’Olonne : lettre d’un fils à son père signalant que la guerre de Vendée se prolonge, que les soldats manquent de tout et pillent, et que la garnison des Sables est au bord de la révolte.- Noirmoutier : extrait des délibérations de l’administration municipale qui proteste contre la mise en état de siège de l’île et l’adjudant général Chapuis chargé de sa mise en œuvre (8 pages, en annexe une pièce du 11 février). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-36 –

10 février :
– Nantes : les administrateurs de la Loire-Inférieure préviennent le ministre de la Guerre que Stofflet et les royalistes font afficher des proclamations incitant les soldats à la désertion (5 signatures).

– Rennes :  » Rapport sur les mouvements, opérations et événements qui ont eu lieu dans la grande division de l’Ouest de l’armée des Côtes de l’Océan pendant la deuxième décade de pluviôse quatrième année républicaine « , par le chef d’état-major ; résumé des opérations survenues du 1er au 10 février 1796 dans les Côtes-du-Nord, le Finistère, le Morbihan, la Loire-Inférieure et l’Ille-et-Vilaine (6 pages).

– Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° annonce au citoyen Bellet, commandant de la place, l’arrivée de six Chouans condamnés aux fers.
13 vues – 10 février :- Nantes : les administrateurs de la Loire-Inférieure préviennent le ministre de la Guerre que Stofflet et les royalistes font afficher des proclamations incitant les soldats à la désertion (5 signatures).- Rennes : ‘ Rapport sur les mouvements, opérations et événements qui ont eu lieu dans la grande division de l’Ouest de l’armée des Côtes de l’Océan pendant la deuxième décade de pluviôse quatrième année républicaine ‘, par le chef d’état-major ; résumé des opérations survenues du 1er au 10 février 1796 dans les Côtes-du-Nord, le Finistère, le Morbihan, la Loire-Inférieure et l’Ille-et-Vilaine (6 pages). – Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° annonce au citoyen Bellet, commandant de la place, l’arrivée de six Chouans condamnés aux fers. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-37 –

10 février :
– Laval : proclamation manuscrite du général La Barolière° indiquant que la ville de Laval est mise en état de siège et affiche imprimée  » Dernier avis aux gens des campagnes  » ; le pays insurgé devra supporter les frais de la guerre, les bestiaux seront saisis dans les communes rebelles, la liberté du culte est garantie et des passeports seront octroyés à ceux qui voudront émigrer.

– Alençon : le général Hoche avise le Directoire que Charette demanderait à passer à l’étranger, à en croire le curé de La Rabatelière ; le général Gratien est autorisé à lui délivrer un passeport.

Instructions aux agents de l’administration militaire par le commissaire ordonnateur en chef Tapies, comprenant les mesures à prendre pour faire rentrer les contributions en grains et espèces, pour assurer le ravitaillement des troupes et des villes, et pour approvisionner l’armée en chaussures et effets d’habillement (imprimé de 7 pages).

Le général Dumesny° prévient le général Dugua de l’arrivée de Hoche et lui annonce l’envoi dès que possible de renforts pour porter  » le dernier coup de massue à la gente chouannique « . 1796
15 vues – 10 février :- Laval : proclamation manuscrite du général La Barolière° indiquant que la ville de Laval est mise en état de siège et affiche imprimée ‘ Dernier avis aux gens des campagnes ‘ ; le pays insurgé devra supporter les frais de la guerre, les bestiaux seront saisis dans les communes rebelles, la liberté du culte est garantie et des passeports seront octroyés à ceux qui voudront émigrer. – Alençon : le général Hoche avise le Directoire que Charette demanderait à passer à l’étranger, à en croire le curé de La Rabatelière ; le général Gratien est autorisé à lui délivrer un passeport.Instructions aux agents de l’administration militaire par le commissaire ordonnateur en chef Tapies, comprenant les mesures à prendre pour faire rentrer les contributions en grains et espèces, pour assurer le ravitaillement des troupes et des villes, et pour approvisionner l’armée en chaussures et effets d’habillement (imprimé de 7 pages). Le général Dumesny° prévient le général Dugua de l’arrivée de Hoche et lui annonce l’envoi dès que possible de renforts pour porter ‘ le dernier coup de massue à la gente chouannique ‘. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/35-38 –

10 février :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration du Calvados, déclare au général Dugua qu’il connaît la situation de la place en matière de subsistances et qu’il le secondera au mieux pour y remédier ; il lui joint un document contenant les questions posées aux administrateurs du district sur les problèmes d’approvisionnement de la ville.

Il lui envoie également un état nominatif de la garde nationale de Saint-Pierre-sur-Dives qui doit recevoir des armes (78 noms, 2 pièces). 1796
10 vues – 10 février :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration du Calvados, déclare au général Dugua qu’il connaît la situation de la place en matière de subsistances et qu’il le secondera au mieux pour y remédier ; il lui joint un document contenant les questions posées aux administrateurs du district sur les problèmes d’approvisionnement de la ville.Il lui envoie également un état nominatif de la garde nationale de Saint-Pierre-sur-Dives qui doit recevoir des armes (78 noms, 2 pièces). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-39 –

10 février :
– Saint-Lô : arrêté de l’administration départementale de la Manche et mesures prises dans le cadre de l’état de siège : mise en état de siège de Cherbourg, Valognes, Carentan, Saint-Lô, Coutances, Granville, Avranches et Mortain, perception des contributions en espèces et en nature, passeport accordé aux candidats à l’émigration, chasse aux déserteurs de la 1ère Réquisition, récompense octroyée à ceux qui dénonceront les insurgés et les pillards (affiche imprimée).

– Mortain (Manche): le général Varin° annonce au ministre de la Justice qu’il réorganise les troupes de la Manche et poursuit les bandes de Chouans ; il demande plusieurs numéros du  » Bulletin des lois  » qui lui manquent.

– Vendôme (Loir-et-Cher) : le citoyen Hésine°, commissaire exécutif près de l’administration municipale de Vendôme, réclame au général Chalbos son concours pour réprimer une insurrection dans le canton de Villedieu.

– Montoire (Loir-et-Cher) : extrait des délibérations de l’administration municipale du canton de Montoire indiquant qu’à Ternay des déserteurs de la 1ère Réquisition se sont enrôlés chez les Chouans, sous les ordres d’un certain Quandau appuyé par le prêtre réfractaire Lahaye.

– Sans lieu : le général Hoche rappelle à l’ordre les chefs de l’administration des charrois qui accordent trop de congés à leurs charretiers et employés (bulletin analytique seul). 1796
12 vues – 10 février :- Saint-Lô : arrêté de l’administration départementale de la Manche et mesures prises dans le cadre de l’état de siège : mise en état de siège de Cherbourg, Valognes, Carentan, Saint-Lô, Coutances, Granville, Avranches et Mortain, perception des contributions en espèces et en nature, passeport accordé aux candidats à l’émigration, chasse aux déserteurs de la 1ère Réquisition, récompense octroyée à ceux qui dénonceront les insurgés et les pillards (affiche imprimée). – Mortain (Manche): le général Varin° annonce au ministre de la Justice qu’il réorganise les troupes de la Manche et poursuit les bandes de Chouans ; il demande plusieurs numéros du ‘ Bulletin des lois ‘ qui lui manquent.- Vendôme (Loir-et-Cher) : le citoyen Hésine°, commissaire exécutif près de l’administration municipale de Vendôme, réclame au général Chalbos son concours pour réprimer une insurrection dans le canton de Villedieu.- Montoire (Loir-et-Cher) : extrait des délibérations de l’administration municipale du canton de Montoire indiquant qu’à Ternay des déserteurs de la 1ère Réquisition se sont enrôlés chez les Chouans, sous les ordres d’un certain Quandau appuyé par le prêtre réfractaire Lahaye.- Sans lieu : le général Hoche rappelle à l’ordre les chefs de l’administration des charrois qui accordent trop de congés à leurs charretiers et employés (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-40 –

11 février :
– Paris : rapport interne du ministère de la Guerre exposant que le département de la Manche est en proie à la Chouannerie ; le général Hoche s’y rend mais demande des renforts qui seraient fournis par l’armée de l’Intérieur.

Les députés de la Manche font savoir au Directoire et au ministre de la Guerre que leur département est ravagé par les Chouans et qu’ils demandent des secours (2 pièces avec 12 et 14 signatures). 1796
9 vues – 11 février :- Paris : rapport interne du ministère de la Guerre exposant que le département de la Manche est en proie à la Chouannerie ; le général Hoche s’y rend mais demande des renforts qui seraient fournis par l’armée de l’Intérieur.Les députés de la Manche font savoir au Directoire et au ministre de la Guerre que leur département est ravagé par les Chouans et qu’ils demandent des secours (2 pièces avec 12 et 14 signatures). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-41 –

11 février :
– Noirmoutier : l’adjudant général Chapuis indique à l’administration municipale de l’île que l’état de siège leur impose de cesser leurs fonctions en matière de police.

– Rennes : le commissaire général exécutif près de l’administration départementale d’Ille-et-Vilaine informe le Directoire qu’il fait rentrer les contributions, dont l’Emprunt forcé, et qu’il organise la chasse aux déserteurs de la 1ère Réquisition ; il avertit que les Chouans se manifestent surtout dans l’ancien district de Fougères et terrorisent les agents municipaux ; il réclame des  » forces imposantes  » pour pacifier les campagnes (6 pages).

– Mayenne :  » les patriotes de 89  » de la commune de Mayenne adressent une pétition aux Cinq-Cents ; ils signalent que leur ville souffre de la disette et ils demandent des troupes et des vivres ;  » partout le prêtre réfractaire, le noble émigré se donnent la main pour couvrir cette terre désolée de sang, de cendre et de deuil  » (près de 200 signatures). 1796
14 vues – 11 février :- Noirmoutier : l’adjudant général Chapuis indique à l’administration municipale de l’île que l’état de siège leur impose de cesser leurs fonctions en matière de police.- Rennes : le commissaire général exécutif près de l’administration départementale d’Ille-et-Vilaine informe le Directoire qu’il fait rentrer les contributions, dont l’Emprunt forcé, et qu’il organise la chasse aux déserteurs de la 1ère Réquisition ; il avertit que les Chouans se manifestent surtout dans l’ancien district de Fougères et terrorisent les agents municipaux ; il réclame des ‘ forces imposantes ‘ pour pacifier les campagnes (6 pages). – Mayenne : ‘ les patriotes de 89 ‘ de la commune de Mayenne adressent une pétition aux Cinq-Cents ; ils signalent que leur ville souffre de la disette et ils demandent des troupes et des vivres ; ‘ partout le prêtre réfractaire, le noble émigré se donnent la main pour couvrir cette terre désolée de sang, de cendre et de deuil ‘ (près de 200 signatures). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/35-42 –

11 février :
– Sablé-sur-Sarthe : le citoyen Couard-Desportes° apprend à un interlocuteur inconnu que l’armée retire des troupes, notamment le bataillon des Ardennes ; il ne comprend pas les généraux républicains dont la stratégie favorise les Chouans.

– Alençon : le général Dumesny° informe le ministre de la Guerre qu’il prend des mesures pour rétablir l’ordre dans les cantons de Château-du-Loir et de Rouez.

Il propose au général Dugua de se concerter avec l’inspecteur Gilet pour augmenter le nombre de canonniers sur les côtes du Calvados (2 pièces).

– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, apporte des précisions au général Dugua sur la remise d’armes à faire à la garde nationale de Saint-Pierre-sur-Dives. 1796
11 vues – 11 février :- Sablé-sur-Sarthe : le citoyen Couard-Desportes° apprend à un interlocuteur inconnu que l’armée retire des troupes, notamment le bataillon des Ardennes ; il ne comprend pas les généraux républicains dont la stratégie favorise les Chouans.- Alençon : le général Dumesny° informe le ministre de la Guerre qu’il prend des mesures pour rétablir l’ordre dans les cantons de Château-du-Loir et de Rouez.Il propose au général Dugua de se concerter avec l’inspecteur Gilet pour augmenter le nombre de canonniers sur les côtes du Calvados (2 pièces).- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, apporte des précisions au général Dugua sur la remise d’armes à faire à la garde nationale de Saint-Pierre-sur-Dives. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-43 –

11 février :
– Tours : le général Chalbos° avise le ministre de la Guerre de l’envoi d’un détachement pour rétablir l’ordre à Château-du-Loir.

– Montoire : le commissaire exécutif près du canton de Vendôme apprend à l’administration départementale du Loir-et-Cher que 50 gardes nationaux de leur ville ont été envoyés à Montoire, mais que les rebelles avaient fui ; il s’agit en fait de 18 à 20 déserteurs de Ternay qui arborent un drapeau blanc béni par un prêtre réfractaire et qui s’appuient sur les Chouans de la Sarthe ; le commissaire exécutif propose de faire cantonner 300 hommes armés et de contrôler les communes limitrophes des deux départements.

– Sans lieu : le général Rey demande à ses généraux de division de lui signaler le nom des communes où les Chouans ont infligé des pertes à leurs troupes (bulletin analytique seul). 1796
7 vues – 11 février :- Tours : le général Chalbos° avise le ministre de la Guerre de l’envoi d’un détachement pour rétablir l’ordre à Château-du-Loir.- Montoire : le commissaire exécutif près du canton de Vendôme apprend à l’administration départementale du Loir-et-Cher que 50 gardes nationaux de leur ville ont été envoyés à Montoire, mais que les rebelles avaient fui ; il s’agit en fait de 18 à 20 déserteurs de Ternay qui arborent un drapeau blanc béni par un prêtre réfractaire et qui s’appuient sur les Chouans de la Sarthe ; le commissaire exécutif propose de faire cantonner 300 hommes armés et de contrôler les communes limitrophes des deux départements.- Sans lieu : le général Rey demande à ses généraux de division de lui signaler le nom des communes où les Chouans ont infligé des pertes à leurs troupes (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/35-44 –

12 février :
– Angers : le général Hédouville° transmet au Directoire des informations de service.

– Laval : ordre de service du général Hoche contenant un arrêté adressé à ses généraux pour assurer les subsistances des troupes.

– Caen : le citoyen Laborde° envoie au général Dugua un état des subsistances de la ville et lui indique le prix de vente des grains à la halle de Caen : 1300 livres le quintal de froment, 850 livres le quintal d’orge et 950 livres le quintal de seigle (4 pièces).

– Blois : le général Bonnard° fait savoir au ministre de la Guerre qu’il est chargé de la réquisition des jeunes gens ; il demande l’envoi en urgence de renforts  » pour comprimer la Chouannerie « . 1796
15 vues – 12 février :- Angers : le général Hédouville° transmet au Directoire des informations de service.- Laval : ordre de service du général Hoche contenant un arrêté adressé à ses généraux pour assurer les subsistances des troupes.- Caen : le citoyen Laborde° envoie au général Dugua un état des subsistances de la ville et lui indique le prix de vente des grains à la halle de Caen : 1300 livres le quintal de froment, 850 livres le quintal d’orge et 950 livres le quintal de seigle (4 pièces).- Blois : le général Bonnard° fait savoir au ministre de la Guerre qu’il est chargé de la réquisition des jeunes gens ; il demande l’envoi en urgence de renforts ‘ pour comprimer la Chouannerie ‘. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/35-45 –

13 février :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : notification au citoyen Couëdic de l’envoi au général Hoche de ses observations sur la guerre de Vendée (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 11 verso, n° 39).

Le ministre de la Police générale Merlin° indique au ministre de la Guerre que le Loir-et-Cher réclame des secours.

Le ministre de la Guerre avertit le ministre de la Marine que la frégate  » La Fraternité  » à Lorient nécessite 70 hommes et non 700 ; ils ont été fournis.

Il attire l’attention du général Hoche sur les réclamations de la Sarthe contre les exactions des Chouans.

Le général Tuncq° se justifie auprès du Directoire des accusations d’indiscipline et d’intempérance portées contre lui, il produit différents témoignages en sa faveur. 1796
12 vues – 13 février :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : notification au citoyen Couëdic de l’envoi au général Hoche de ses observations sur la guerre de Vendée (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 11 verso, n° 39).Le ministre de la Police générale Merlin° indique au ministre de la Guerre que le Loir-et-Cher réclame des secours.Le ministre de la Guerre avertit le ministre de la Marine que la frégate ‘ La Fraternité ‘ à Lorient nécessite 70 hommes et non 700 ; ils ont été fournis.Il attire l’attention du général Hoche sur les réclamations de la Sarthe contre les exactions des Chouans.Le général Tuncq° se justifie auprès du Directoire des accusations d’indiscipline et d’intempérance portées contre lui, il produit différents témoignages en sa faveur. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-46 –

13 février :
– Noirmoutier : extrait des délibérations de l’administration municipale portant réclamations contre les réquisitions en argent et en bestiaux faites dans l’île par l’adjudant général Chapuis (2 exemplaires).

– Angers : le général Hédouville° écrit au Directoire pour accuser réception de 21 pièces contenant des renseignements sur des exactions commises par les royalistes en différents endroits.

Il informe le ministre de la Guerre que face à la multiplicité des demandes le général Hoche essaie de répartir ses troupes au mieux, et qu’il fait poursuivre Charette et Stofflet sans relâche.

Il réécrit au ministre de la Guerre pour lui faire savoir que le général Hoche n’apprécie pas le remplacement du général Rey qu’il considère comme l’un de ses meilleurs divisionnaires (une pièce en annexe).

Il signale au général Beauregard, à Poitiers, qu’il doit s’adresser au ministre de la Guerre pour demander à être jugé par un conseil militaire. 1796
16 vues – 13 février :- Noirmoutier : extrait des délibérations de l’administration municipale portant réclamations contre les réquisitions en argent et en bestiaux faites dans l’île par l’adjudant général Chapuis (2 exemplaires). – Angers : le général Hédouville° écrit au Directoire pour accuser réception de 21 pièces contenant des renseignements sur des exactions commises par les royalistes en différents endroits.Il informe le ministre de la Guerre que face à la multiplicité des demandes le général Hoche essaie de répartir ses troupes au mieux, et qu’il fait poursuivre Charette et Stofflet sans relâche.Il réécrit au ministre de la Guerre pour lui faire savoir que le général Hoche n’apprécie pas le remplacement du général Rey qu’il considère comme l’un de ses meilleurs divisionnaires (une pièce en annexe).Il signale au général Beauregard, à Poitiers, qu’il doit s’adresser au ministre de la Guerre pour demander à être jugé par un conseil militaire. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/35-47 –

13 février :
– Mayenne : Grosse-Durocher°, conservateur des hypothèques, demande à Carnot, membre du Directoire, des vivres pour sa ville et l’intervention du général [Muller] pour combattre les Chouans.

– Caen : le général Hoche° apprend au Directoire qu’il a fourni 1600 fantassins et un régiment de cavalerie au général Dugua pour rétablir l’ordre dans le Calvados, et qu’il va s’occuper de la Manche.

Il avertit le général Dugua de l’envoi de la 107e demi-brigade et du 1er Régiment de cavalerie (cachet de Hoche). 1796
10 vues – 13 février :- Mayenne : Grosse-Durocher°, conservateur des hypothèques, demande à Carnot, membre du Directoire, des vivres pour sa ville et l’intervention du général [Muller] pour combattre les Chouans.- Caen : le général Hoche° apprend au Directoire qu’il a fourni 1600 fantassins et un régiment de cavalerie au général Dugua pour rétablir l’ordre dans le Calvados, et qu’il va s’occuper de la Manche.Il avertit le général Dugua de l’envoi de la 107e demi-brigade et du 1er Régiment de cavalerie (cachet de Hoche). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-48 –

13 février :
– Caen : le général Dugua° signale au Directoire que Caen, Vire, Bayeux et Falaise sont en état de siège depuis le 20 pluviôse (9 février), et que cette mesure a permis de réapprovisionner la ville de Caen ; dès que les renforts annoncés seront arrivés, il donnera la chasse aux Chouans (4 pièces en annexe). 1796
8 vues – 13 février :- Caen : le général Dugua° signale au Directoire que Caen, Vire, Bayeux et Falaise sont en état de siège depuis le 20 pluviôse (9 février), et que cette mesure a permis de réapprovisionner la ville de Caen ; dès que les renforts annoncés seront arrivés, il donnera la chasse aux Chouans (4 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/35-49 –

13 février :
– Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados) : l’administration municipale du canton prévient le général Dugua que Fleuriot, capitaine de la compagnie franche de Saint-Pierre, donnera quittance des armes fournies par l’armée (4 signatures, 1 pièce en annexe).

– Blois : les membres de l’administration départementale du Loir-et-Cher demandent des secours au ministre de la Guerre pour rétablir l’ordre dans le canton de Montoire (4 signatures).

– Sans lieu : le général Hoche transmet aux chefs des corps des mesures à suivre pour assurer légalement des vivres aux colonnes mobiles (bulletin analytique seul). 1796
8 vues – 13 février :- Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados) : l’administration municipale du canton prévient le général Dugua que Fleuriot, capitaine de la compagnie franche de Saint-Pierre, donnera quittance des armes fournies par l’armée (4 signatures, 1 pièce en annexe). – Blois : les membres de l’administration départementale du Loir-et-Cher demandent des secours au ministre de la Guerre pour rétablir l’ordre dans le canton de Montoire (4 signatures).- Sans lieu : le général Hoche transmet aux chefs des corps des mesures à suivre pour assurer légalement des vivres aux colonnes mobiles (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/35-50 –

14 février :
– Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : indication aux administrateurs du Loir-et-Cher que leur demande de secours a été transmise au général Hoche ; envoi au général Hoche de l’ordre d’arrestation de l’émigré Dumoutier (texte complet dans le registre SHD B 5/97, f° 12, n° 40-41).

Le ministre de la Marine Truquet° invite le ministre de la Guerre à donner des ordres au général Lebley pour activer l’expédition qui doit reprendre les îles de Saint-Marcouf aux Anglais.

Le ministre de la Guerre apprend au ministre de la Marine qu’il a donné des ordres pour fournir les 1200 hommes nécessaires à la reprise des îles de Saint-Marcouf.

Il fait savoir au ministre de l’Intérieur que des ordres ont été donnés pour venir au secours de l’Indre-et-Loire. 1796
10 vues – 14 février :- Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : indication aux administrateurs du Loir-et-Cher que leur demande de secours a été transmise au général Hoche ; envoi au général Hoche de l’ordre d’arrestation de l’émigré Dumoutier (texte complet dans le registre SHD B 5/97, f° 12, n° 40-41).Le ministre de la Marine Truquet° invite le ministre de la Guerre à donner des ordres au général Lebley pour activer l’expédition qui doit reprendre les îles de Saint-Marcouf aux Anglais.Le ministre de la Guerre apprend au ministre de la Marine qu’il a donné des ordres pour fournir les 1200 hommes nécessaires à la reprise des îles de Saint-Marcouf.Il fait savoir au ministre de l’Intérieur que des ordres ont été donnés pour venir au secours de l’Indre-et-Loire. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-51 –

14 février :
– Paris : le ministre de la Guerre sollicite le général commandant la grande division de l’Ouest afin qu’il prenne des mesures pour secourir le département d’Indre-et-Loire.

Il ordonne au général commandant l’armée des Côtes de Cherbourg de fournir 1200 hommes au plus vite pour chasser les Anglais des îles de Saint-Marcouf.

Il demande au général commandant à Alençon de seconder les bonnes dispositions des habitants de Beaumont-sur-Sarthe qui ont repoussé une attaque des Chouans.

Il informe le représentant Bardon-Boisquetin et le ministre de la Police générale qu’il a attiré l’attention du général commandant à Alençon sur la situation de Beaumont-sur-Sarthe.

Il prévient les administrateurs de Loir-et-Cher de l’envoi d’un détachement de 25 à 30 cavaliers pour rétablir l’ordre.

Il notifie au général Hoche qu’il a mis à la disposition des commissaires ordonnateurs des fonds pour palier aux dépenses urgentes (bulletin analytique seul). 1796
16 vues – 14 février :- Paris : le ministre de la Guerre sollicite le général commandant la grande division de l’Ouest afin qu’il prenne des mesures pour secourir le département d’Indre-et-Loire.Il ordonne au général commandant l’armée des Côtes de Cherbourg de fournir 1200 hommes au plus vite pour chasser les Anglais des îles de Saint-Marcouf.Il demande au général commandant à Alençon de seconder les bonnes dispositions des habitants de Beaumont-sur-Sarthe qui ont repoussé une attaque des Chouans.Il informe le représentant Bardon-Boisquetin et le ministre de la Police générale qu’il a attiré l’attention du général commandant à Alençon sur la situation de Beaumont-sur-Sarthe.Il prévient les administrateurs de Loir-et-Cher de l’envoi d’un détachement de 25 à 30 cavaliers pour rétablir l’ordre.Il notifie au général Hoche qu’il a mis à la disposition des commissaires ordonnateurs des fonds pour palier aux dépenses urgentes (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/35-52 –

14 février :
– Noirmoutier : le citoyen Mignon°, commissaire exécutif près de l’administration municipale de Noirmoutier, transmet au Directoire diverses plaintes contre l’application de l’état de siège par l’adjudant général Chapuis : rapports conflictuels avec les administrateurs, menaces, amendes, saisies de bestiaux, pillage de bois par les soldats, mauvais entretien des digues et des batteries de canon (1 pièce en annexe avec 4 signatures).

– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, signale au ministre de la Police générale des exactions de Chouans dans le canton d’Ouilly-le-Basset.

Le citoyen Laborde° expose au général Dugua le prix des grains vendus à la halle de Caen.

– Dives (Calvados) : la municipalité demande des secours à l’administration départementale du Calvados contre les exactions des Chouans.

– Alençon : le général Dumesny° apprend au général Dugua qu’il n’a pas de forces à lui fournir et il lui demande de faire au mieux avec ce dont il dispose. 1796
15 vues – 14 février :- Noirmoutier : le citoyen Mignon°, commissaire exécutif près de l’administration municipale de Noirmoutier, transmet au Directoire diverses plaintes contre l’application de l’état de siège par l’adjudant général Chapuis : rapports conflictuels avec les administrateurs, menaces, amendes, saisies de bestiaux, pillage de bois par les soldats, mauvais entretien des digues et des batteries de canon (1 pièce en annexe avec 4 signatures).- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, signale au ministre de la Police générale des exactions de Chouans dans le canton d’Ouilly-le-Basset.Le citoyen Laborde° expose au général Dugua le prix des grains vendus à la halle de Caen.- Dives (Calvados) : la municipalité demande des secours à l’administration départementale du Calvados contre les exactions des Chouans. – Alençon : le général Dumesny° apprend au général Dugua qu’il n’a pas de forces à lui fournir et il lui demande de faire au mieux avec ce dont il dispose. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/35-53 –

15 février :
– Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Hoche des mesures à prendre contre la désertion (bulletin analytique seul).

Il signale au ministre de l’Intérieur que 4692 hommes ont été prélevés sur l’armée de l’Intérieur pour renforcer l’armée des Côtes de Cherbourg.

Le représentant Goupilleau° de Montaigu avertit le Directoire que la guerre se rallume en Vendée à cause des mesures prises par le général Hoche ;  » Ce qui se passe dans la Vendée, ce sont véritablement des crimes, et ils sont d’autant plus redoutables qu’ils paraissent autorisés sous le nom illusoire de réquisition « .

– Angers : le général Hédouville° transmet au Directoire diverses informations notamment sur des besoins de l’armée en chaussures et effets d’habillement, sur la tournée du général Hoche, sur la poursuite de Charette et de Stofflet ainsi que sur les vérifications des passeports (2 pièces en annexe). 1796
12 vues – 15 février :- Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Hoche des mesures à prendre contre la désertion (bulletin analytique seul).Il signale au ministre de l’Intérieur que 4692 hommes ont été prélevés sur l’armée de l’Intérieur pour renforcer l’armée des Côtes de Cherbourg.Le représentant Goupilleau° de Montaigu avertit le Directoire que la guerre se rallume en Vendée à cause des mesures prises par le général Hoche ; ‘ Ce qui se passe dans la Vendée, ce sont véritablement des crimes, et ils sont d’autant plus redoutables qu’ils paraissent autorisés sous le nom illusoire de réquisition ‘.- Angers : le général Hédouville° transmet au Directoire diverses informations notamment sur des besoins de l’armée en chaussures et effets d’habillement, sur la tournée du général Hoche, sur la poursuite de Charette et de Stofflet ainsi que sur les vérifications des passeports (2 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-54 –

15 février :
– Ancenis : l’adjudant général Henry°, commandant de l’arrondissement, envoie au général Hoche le récit d’une expédition faite une dizaine de jours auparavant contre les forces de Scépeaux à Bourmont et Candé ; il lui signale que les Chouans ont fui devant ses troupes et qu’il peut réduire ce secteur avec des colonnes mobiles, mais qu’il lui manque 3000 hommes.

– Saumur : Sirugue, chef d’escadron des chasseurs de la Côte d’Or, avertit le représentant Florent-Guiot que Stofflet a repris les armes ; il critique violemment  » Messieurs les pacificateurs  » dont le représentant Ruelle.

– Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° transmet à Bellet, commandant de la place, un ordre de départ, le lendemain, pour six chefs chouans condamnés aux fers.

– Alençon : le général Dumesny° apprend au général Dugua la convocation à Paris par le ministre de la Guerre du colonel Gaspard Thierry. 1796
10 vues – 15 février :- Ancenis : l’adjudant général Henry°, commandant de l’arrondissement, envoie au général Hoche le récit d’une expédition faite une dizaine de jours auparavant contre les forces de Scépeaux à Bourmont et Candé ; il lui signale que les Chouans ont fui devant ses troupes et qu’il peut réduire ce secteur avec des colonnes mobiles, mais qu’il lui manque 3000 hommes.- Saumur : Sirugue, chef d’escadron des chasseurs de la Côte d’Or, avertit le représentant Florent-Guiot que Stofflet a repris les armes ; il critique violemment ‘ Messieurs les pacificateurs ‘ dont le représentant Ruelle.- Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° transmet à Bellet, commandant de la place, un ordre de départ, le lendemain, pour six chefs chouans condamnés aux fers.- Alençon : le général Dumesny° apprend au général Dugua la convocation à Paris par le ministre de la Guerre du colonel Gaspard Thierry. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-55 –

15 février :
– Caen : le général Dugua° informe le ministre de la Guerre qu’il a donné des ordres pour faire permuter le 9e Régiment de hussards, en place à Caen, avec le 1er Régiment de cavalerie qui vient de Rouen.

Le citoyen Sanguin° demande au général Dugua l’autorisation de se déplacer sur ses terres avec des armes.

Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, rappelle au général Dugua sa promesse d’envoyer des forces contre les Chouans de Saint-Pierre-sur-Dives.

– Avranches : le général Hoche recommande au général Dugua de ne pas tenir compte de la malveillance et de continuer à purger son département des brigands (bulletin analytique seul).

Le chef de bataillon Musnier° demande au ministre de la Guerre, avec l’approbation du général Hoche, le rattachement du 1er bataillon du 106e Régiment à la 187e demi-brigade dont il fait partie (1 pièce en annexe). 1796
11 vues – 15 février :- Caen : le général Dugua° informe le ministre de la Guerre qu’il a donné des ordres pour faire permuter le 9e Régiment de hussards, en place à Caen, avec le 1er Régiment de cavalerie qui vient de Rouen.Le citoyen Sanguin° demande au général Dugua l’autorisation de se déplacer sur ses terres avec des armes.Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, rappelle au général Dugua sa promesse d’envoyer des forces contre les Chouans de Saint-Pierre-sur-Dives. – Avranches : le général Hoche recommande au général Dugua de ne pas tenir compte de la malveillance et de continuer à purger son département des brigands (bulletin analytique seul). Le chef de bataillon Musnier° demande au ministre de la Guerre, avec l’approbation du général Hoche, le rattachement du 1er bataillon du 106e Régiment à la 187e demi-brigade dont il fait partie (1 pièce en annexe). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-56 –

16 février :
– Paris : le ministre de l’Intérieur attire l’attention du ministre de la Guerre sur les excès reprochés aux troupes républicaines et en particulier la mise en état de siège de Fontenay.

Rapport interne du ministère de la Guerre contenant l’ordre d’envoi d’un détachement de 25 à 30 cavaliers pour rétablir l’ordre dans les cantons de Montoire et de Villedieu, en Loir-et-Cher.

Le ministre de la Guerre déclare au général Baraguey d’Hilliers que trois bataillons de 368, 460 et 594 hommes sont en marche pour Alençon.

Les députés de la Vendée transmettent au président du Directoire exécutif les doléances de la ville des Sables-d’Olonne contre l’état de siège (3 signatures dont celle du représentant Gaudin°).

Le représentant Goupilleau° de Montaigu écrit au Directoire pour attaquer la politique du général Hoche qu’il accuse de relancer la guerre, en s’appuyant sur une lettre de Dillon, président de l’administration départementale, et une autre du volontaire Léon Keronnec :  » les massacres, les viols, les dévastations se propagent ; le désespoir s’empare des habitants qui reprennent les armes. Charette, réduit à 20 hommes, en trouve actuellement des milliers à la tête desquels il égorge nos postes et menace encore [La] Châtaigneraie, tandis que de son côté, Stofflet, dont les mécontents viennent de tous côtés grossir l’armée, s’empare de Bressuire. Voilà le résultat des opérations présomptueuses d’un seul homme  » (1 pièce en annexe). 1796
16 vues – 16 février :- Paris : le ministre de l’Intérieur attire l’attention du ministre de la Guerre sur les excès reprochés aux troupes républicaines et en particulier la mise en état de siège de Fontenay.Rapport interne du ministère de la Guerre contenant l’ordre d’envoi d’un détachement de 25 à 30 cavaliers pour rétablir l’ordre dans les cantons de Montoire et de Villedieu, en Loir-et-Cher.Le ministre de la Guerre déclare au général Baraguey d’Hilliers que trois bataillons de 368, 460 et 594 hommes sont en marche pour Alençon.Les députés de la Vendée transmettent au président du Directoire exécutif les doléances de la ville des Sables-d’Olonne contre l’état de siège (3 signatures dont celle du représentant Gaudin°).Le représentant Goupilleau° de Montaigu écrit au Directoire pour attaquer la politique du général Hoche qu’il accuse de relancer la guerre, en s’appuyant sur une lettre de Dillon, président de l’administration départementale, et une autre du volontaire Léon Keronnec : ‘ les massacres, les viols, les dévastations se propagent ; le désespoir s’empare des habitants qui reprennent les armes. Charette, réduit à 20 hommes, en trouve actuellement des milliers à la tête desquels il égorge nos postes et menace encore [La] Châtaigneraie, tandis que de son côté, Stofflet, dont les mécontents viennent de tous côtés grossir l’armée, s’empare de Bressuire. Voilà le résultat des opérations présomptueuses d’un seul homme ‘ (1 pièce en annexe). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/35-57 –

16 février :
– Angers : ordre de service du général Hédouville° comportant les mesures à prendre pour fournir des escortes aux malles-poste et courriers extraordinaires.

– Vannes : extrait des délibérations de l’administration départementale du Morbihan ; le département prend un arrêté demandant l’installation d’un cantonnement aux forges de Lanouée, près de Josselin, pour éviter que les Chouans ne s’en emparent (1 pièce en annexe).

– Saint-Malo : Bellet, commandant de la place, fait savoir au citoyen Domenge, chef de bataillon de la garde nationale locale, que le service de la garde nationale ne s’effectue pas correctement ; en vertu de l’état de siège, il lui prescrit des mesures pour y remédier. 1796
10 vues – 16 février :- Angers : ordre de service du général Hédouville° comportant les mesures à prendre pour fournir des escortes aux malles-poste et courriers extraordinaires. – Vannes : extrait des délibérations de l’administration départementale du Morbihan ; le département prend un arrêté demandant l’installation d’un cantonnement aux forges de Lanouée, près de Josselin, pour éviter que les Chouans ne s’en emparent (1 pièce en annexe). – Saint-Malo : Bellet, commandant de la place, fait savoir au citoyen Domenge, chef de bataillon de la garde nationale locale, que le service de la garde nationale ne s’effectue pas correctement ; en vertu de l’état de siège, il lui prescrit des mesures pour y remédier. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-58 –

16 février :
– Alençon : le général Dumesny° informe le ministre de la Guerre que les Chouans sévissent dans la Manche, mais moins que ne le prétendent les administrations ; il s’en occupe et sollicite des renforts.

Il lui fait également savoir, dans une autre lettre, qu’il a donné des ordres pour fournir les 1200 hommes nécessaires à la reprise des îles de Saint-Marcouf, mais que cette mesure va pénaliser la lutte qu’il mène contre les Chouans de la Manche.

– Cambremer (Calvados) : le commissaire exécutif près de l’administration municipale de Cambremer demande des secours au commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados pour faire face aux menaces de brigandage.

– Caen : le citoyen Laborde° affirme au général Dugua que tout se passe bien à la halle aux grains de Caen dont il lui transmet les prix pratiqués (2 pièces).

– Sans lieu : le général Rey donne des ordres aux commandants des divisions sur le fonctionnement des conseils militaires ; il annonce aux généraux et commandants de corps de troupes qu’il destituera ceux qui tolèrent le pillage (2 bulletins analytiques). 1796
12 vues – 16 février :- Alençon : le général Dumesny° informe le ministre de la Guerre que les Chouans sévissent dans la Manche, mais moins que ne le prétendent les administrations ; il s’en occupe et sollicite des renforts.Il lui fait également savoir, dans une autre lettre, qu’il a donné des ordres pour fournir les 1200 hommes nécessaires à la reprise des îles de Saint-Marcouf, mais que cette mesure va pénaliser la lutte qu’il mène contre les Chouans de la Manche.- Cambremer (Calvados) : le commissaire exécutif près de l’administration municipale de Cambremer demande des secours au commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados pour faire face aux menaces de brigandage.- Caen : le citoyen Laborde° affirme au général Dugua que tout se passe bien à la halle aux grains de Caen dont il lui transmet les prix pratiqués (2 pièces). – Sans lieu : le général Rey donne des ordres aux commandants des divisions sur le fonctionnement des conseils militaires ; il annonce aux généraux et commandants de corps de troupes qu’il destituera ceux qui tolèrent le pillage (2 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-59 –

17 février :
– Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : annonce au représentant Goupilleau que l’on prend ses informations sur la guerre de Vendée en considération, mais qu’il est impossible que l’état de siège ne froisse pas des intérêts particuliers ; demande au général Hoche de se pencher sur les problèmes liés à la garnison de Vannes et de punir les coupables ; information au commissaire exécutif Postel sur la prise par le général Hoche de mesures contre les Chouans de son arrondissement ; notification au général Hoche de l’espérance qu’il aura bientôt anéanti les Chouans malgré le soulèvement de Stofflet (texte complet dans le registre SHD B 5/97, f° 13, n° 42-45).

Le ministre de la Guerre entretient le général Hoche sur des problèmes liés à la dilapidation des effets d’habillement (bulletin analytique seul).

Il avertit le général La Barolière et le ministre des Finances que des mesures sont prises contre les Chouans, suite aux doléances des administrations municipales d’Ernée et de Mayenne.

Le ministre de la Police générale Merlin° transmet au ministre de la Guerre la copie d’une lettre que le prêtre réfractaire Lapaix a envoyée à l’un de ses parents à Rugles (Eure) ; il y fait état de 400.000 hommes dans les armées catholiques et royales d’Anjou, Poitou, Maine et Bretagne. 1796
11 vues – 17 février :- Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : annonce au représentant Goupilleau que l’on prend ses informations sur la guerre de Vendée en considération, mais qu’il est impossible que l’état de siège ne froisse pas des intérêts particuliers ; demande au général Hoche de se pencher sur les problèmes liés à la garnison de Vannes et de punir les coupables ; information au commissaire exécutif Postel sur la prise par le général Hoche de mesures contre les Chouans de son arrondissement ; notification au général Hoche de l’espérance qu’il aura bientôt anéanti les Chouans malgré le soulèvement de Stofflet (texte complet dans le registre SHD B 5/97, f° 13, n° 42-45).Le ministre de la Guerre entretient le général Hoche sur des problèmes liés à la dilapidation des effets d’habillement (bulletin analytique seul).Il avertit le général La Barolière et le ministre des Finances que des mesures sont prises contre les Chouans, suite aux doléances des administrations municipales d’Ernée et de Mayenne.Le ministre de la Police générale Merlin° transmet au ministre de la Guerre la copie d’une lettre que le prêtre réfractaire Lapaix a envoyée à l’un de ses parents à Rugles (Eure) ; il y fait état de 400.000 hommes dans les armées catholiques et royales d’Anjou, Poitou, Maine et Bretagne. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-60 –

17 février :
– Rennes : le général Macors° demande des états de situation au ministre de la Guerre, alors que des pièces d’artillerie et des munitions sont entreposées à Brest, Concarneau, Lesneven, Morlaix, Quimper et dans d’autres villes.

– Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° signale au citoyen Bellet, commandant de la place, que quatre Chouans viennent de s’évader des prisons ; il faut revoir leur fonctionnement.

– Caen : Lévêque, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, envoie au général Dugua une liste de 92 citoyens à armer dans les communes de Thury, Saint-Benin et Balleroy (3 pièces lacunaires).

Il signale au général Dugua des vols et violences commis par les Chouans à Courson et lui joint la copie d’un ordre de réquisition de Fluard,  » commandant au 2e bataillon des Chouans « .

– Cépet (Haute-Garonne) : le citoyen Causade° envoie au général Dugua des nouvelles de sa famille et de sa région depuis l’endroit où il est en congé. 1796
14 vues – 17 février :- Rennes : le général Macors° demande des états de situation au ministre de la Guerre, alors que des pièces d’artillerie et des munitions sont entreposées à Brest, Concarneau, Lesneven, Morlaix, Quimper et dans d’autres villes.- Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° signale au citoyen Bellet, commandant de la place, que quatre Chouans viennent de s’évader des prisons ; il faut revoir leur fonctionnement.- Caen : Lévêque, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, envoie au général Dugua une liste de 92 citoyens à armer dans les communes de Thury, Saint-Benin et Balleroy (3 pièces lacunaires).Il signale au général Dugua des vols et violences commis par les Chouans à Courson et lui joint la copie d’un ordre de réquisition de Fluard, ‘ commandant au 2e bataillon des Chouans ‘.- Cépet (Haute-Garonne) : le citoyen Causade° envoie au général Dugua des nouvelles de sa famille et de sa région depuis l’endroit où il est en congé. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/35-61 –

18 février :
– Paris (bulletin analytique) : le Directoire fait part au général Hoche de ses craintes de tentatives anglaises sur le Cotentin (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 13 verso, n° 46).

Le ministre de la Guerre signale au ministre de la Police générale la demande d’envoi de troupes faite au général Chalbos pour rétablir l’ordre dans le canton de Villedieu (Loir-et-Cher).

Il l’informe que des mesures sont prises pour combattre les Chouans dans le Calvados.

Il annonce au général Hoche et au commissaire ordonnateur de Niort l’arrivée prochaine dans la ville de 80 hommes du 84e Régiment d’infanterie en provenance de Toulon. 1796
10 vues – 18 février :- Paris (bulletin analytique) : le Directoire fait part au général Hoche de ses craintes de tentatives anglaises sur le Cotentin (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 13 verso, n° 46).Le ministre de la Guerre signale au ministre de la Police générale la demande d’envoi de troupes faite au général Chalbos pour rétablir l’ordre dans le canton de Villedieu (Loir-et-Cher). Il l’informe que des mesures sont prises pour combattre les Chouans dans le Calvados.Il annonce au général Hoche et au commissaire ordonnateur de Niort l’arrivée prochaine dans la ville de 80 hommes du 84e Régiment d’infanterie en provenance de Toulon. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-62 –

18 février :
– Malestroit (Morbihan) : les administrateurs du canton demandent au ministre de la Guerre que des colonnes mobiles traquent les Chouans de leur canton suivant des axes de déplacement qu’ils ont établis (en annexe extrait du registre des délibérations du canton).

– Alençon : le général Dumesny avise le ministre de la Guerre que malgré les plaintes du département de la Sarthe, les opérations de pacification se poursuivent dans les six départements relevant de sa grande division : désarmement des communes, rentrée des contributions et poursuite des jeunes gens de la 1ère Réquisition.

Il transmet au général Dugua la demande du général Hoche consistant à faire libérer les enfants du citoyen Lelièvre de Creuilly accusés, sans preuve suffisante, d’avoir participé à un assassinat.
Il lui réécrit pour lui fournir des informations de service.

Le général Baraguey d’Hilliers° annonce au ministre de la Guerre qu’il a reçu le 1er bataillon de la Moselle composé seulement de 200 hommes ; il demande que les 450 autres hommes disséminés dans six détachements rejoignent leur bataillon. 1796
16 vues – 18 février :- Malestroit (Morbihan) : les administrateurs du canton demandent au ministre de la Guerre que des colonnes mobiles traquent les Chouans de leur canton suivant des axes de déplacement qu’ils ont établis (en annexe extrait du registre des délibérations du canton).- Alençon : le général Dumesny avise le ministre de la Guerre que malgré les plaintes du département de la Sarthe, les opérations de pacification se poursuivent dans les six départements relevant de sa grande division : désarmement des communes, rentrée des contributions et poursuite des jeunes gens de la 1ère Réquisition.Il transmet au général Dugua la demande du général Hoche consistant à faire libérer les enfants du citoyen Lelièvre de Creuilly accusés, sans preuve suffisante, d’avoir participé à un assassinat.Il lui réécrit pour lui fournir des informations de service.Le général Baraguey d’Hilliers° annonce au ministre de la Guerre qu’il a reçu le 1er bataillon de la Moselle composé seulement de 200 hommes ; il demande que les 450 autres hommes disséminés dans six détachements rejoignent leur bataillon. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/35-63 –

18 février :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, presse le général Dugua de prendre une décision pour l’armement des citoyens volontaires de Saint-Pierre-sur-Dives.

Il lui réécrit en demandant des secours pour le canton d’Aunay où les Chouans viennent de massacrer quatre soldats et deux ou trois civils.

Le citoyen Laborde° prévient le général Dugua que le prix des grains a brutalement augmenté à la halle de Caen (2 pièces).

– Sans lieu : le général Hédouville transmet à tous les officiers généraux et commandants militaires des mesures relatives à la protection des courriers et postes. 1796
11 vues – 18 février :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, presse le général Dugua de prendre une décision pour l’armement des citoyens volontaires de Saint-Pierre-sur-Dives.Il lui réécrit en demandant des secours pour le canton d’Aunay où les Chouans viennent de massacrer quatre soldats et deux ou trois civils.Le citoyen Laborde° prévient le général Dugua que le prix des grains a brutalement augmenté à la halle de Caen (2 pièces).- Sans lieu : le général Hédouville transmet à tous les officiers généraux et commandants militaires des mesures relatives à la protection des courriers et postes. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-64 –

19 février :
– Niort : le commissaire des guerres Gonnet demande aux administrateurs de la Vendée, au nom du général Hoche, des rôles pour l’imposition en nature des anciens districts de Fontenay, de La Châtaigneraie, des Sables-d’Olonne et de La Roche-sur-Yon.

– Rennes : le général Hoche écrit à Carnot, membre du Directoire, pour déplorer que le ministre de la Guerre ait retiré le commandement du général Rey, victime d’accusations malveillantes (bulletin analytique seul).

– Nantes : le chirurgien Labale° dénonce au représentant Boucher-Sauveur des  » friponneries  » dans l’administration des hôpitaux militaires ainsi que dans celle des subsistances militaires et des fourrages : mauvaise qualité du pain et de la viande, rations insuffisantes, y compris pour les officiers de santé, foin pourri donné aux chevaux, retards dans les approvisionnements, les fournitures de souliers et d’effets d’habillement ; il signale que ses collègues et lui-même vivent dans la pauvreté, et il se livre à une violente charge contre les  » Messieurs  » de l’administration militaire.

– Saint-Malo : le sous-directeur des fortifications Périgord° transmet au citoyen Bellet, commandant de la place, des informations sur le déplacement de onze sapeurs destinés à Dinan.

– Caen : le général Dugua° et le commissaire ordonnateur Hion° déclarent au Directoire que le Calvados est dans une situation désastreuse : il y a seulement 1100 hommes de troupe pour assurer l’état de siège et faire rentrer les contributions en espèce et en nature, et les caisses publiques et les magasins sont vides ; ils demandent des troupes et du numéraire.

Le général Dugua résume au ministre de la Guerre la lettre d’appel au secours qu’il vient d’adresser au Directoire.

Il annonce au chef de brigade de la garde nationale de Caen qu’il réquisitionne 200 hommes, en plus des 350 déjà requis, et que ces derniers seront nourris. 1796
19 vues – 19 février :- Niort : le commissaire des guerres Gonnet demande aux administrateurs de la Vendée, au nom du général Hoche, des rôles pour l’imposition en nature des anciens districts de Fontenay, de La Châtaigneraie, des Sables-d’Olonne et de La Roche-sur-Yon.- Rennes : le général Hoche écrit à Carnot, membre du Directoire, pour déplorer que le ministre de la Guerre ait retiré le commandement du général Rey, victime d’accusations malveillantes (bulletin analytique seul).- Nantes : le chirurgien Labale° dénonce au représentant Boucher-Sauveur des ‘ friponneries ‘ dans l’administration des hôpitaux militaires ainsi que dans celle des subsistances militaires et des fourrages : mauvaise qualité du pain et de la viande, rations insuffisantes, y compris pour les officiers de santé, foin pourri donné aux chevaux, retards dans les approvisionnements, les fournitures de souliers et d’effets d’habillement ; il signale que ses collègues et lui-même vivent dans la pauvreté, et il se livre à une violente charge contre les ‘ Messieurs ‘ de l’administration militaire.- Saint-Malo : le sous-directeur des fortifications Périgord° transmet au citoyen Bellet, commandant de la place, des informations sur le déplacement de onze sapeurs destinés à Dinan. – Caen : le général Dugua° et le commissaire ordonnateur Hion° déclarent au Directoire que le Calvados est dans une situation désastreuse : il y a seulement 1100 hommes de troupe pour assurer l’état de siège et faire rentrer les contributions en espèce et en nature, et les caisses publiques et les magasins sont vides ; ils demandent des troupes et du numéraire.Le général Dugua résume au ministre de la Guerre la lettre d’appel au secours qu’il vient d’adresser au Directoire.Il annonce au chef de brigade de la garde nationale de Caen qu’il réquisitionne 200 hommes, en plus des 350 déjà requis, et que ces derniers seront nourris. (ouvre la visionneuse)
19 vues
SHD B 5/35-65 –

10-19 février :
–  » Relevé des ordres généraux donnés pendant la 3e décade de pluviôse an 4e  » dans la grande division de l’Ouest (21-30 pluviôse) : lettres du général Hoche et du ministre de la Guerre (cahier de 13 pages, cf. SHD B5/35-33). 1796
10 vues – 10-19 février :- ‘ Relevé des ordres généraux donnés pendant la 3e décade de pluviôse an 4e ‘ dans la grande division de l’Ouest (21-30 pluviôse) : lettres du général Hoche et du ministre de la Guerre (cahier de 13 pages, cf. SHD B5/35-33). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-66 –

20 février :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : transmission au général Hoche des réclamations de diverses communes contre leur état de siège et sollicitation pour faire preuve de conciliation (texte complet dans le registre SHD B 5/97, f° 14, n° 47).

Le représentant Savary° entretient La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, du problème posé par l’officier déserteur Bidon, devenu adjoint de Sapinaud, et actuellement jugé à Fontenay ; ce dernier aurait des révélations compromettantes à faire (cf. SHD B 5/35-27).

Le ministre de la Guerre transmet au général Hoche une lettre du ministre de la Police générale sur les dangers qui menacent la presqu’île du Cotentin.

Il lui apprend que 300 hommes du 102e Régiment d’infanterie rejoignent leur corps au Mans. 1796
9 vues – 20 février :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : transmission au général Hoche des réclamations de diverses communes contre leur état de siège et sollicitation pour faire preuve de conciliation (texte complet dans le registre SHD B 5/97, f° 14, n° 47).Le représentant Savary° entretient La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, du problème posé par l’officier déserteur Bidon, devenu adjoint de Sapinaud, et actuellement jugé à Fontenay ; ce dernier aurait des révélations compromettantes à faire (cf. SHD B 5/35-27).Le ministre de la Guerre transmet au général Hoche une lettre du ministre de la Police générale sur les dangers qui menacent la presqu’île du Cotentin.Il lui apprend que 300 hommes du 102e Régiment d’infanterie rejoignent leur corps au Mans. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-67 –

20 février :
– Paris : le ministre de la Guerre envoie au général Hédouville des informations de service (2 pièces).

Il signale au général Chalbos et à l’administration municipale de Blois l’envoi de 25 à 30 cavaliers dans le Loir-et-Cher pour rétablir l’ordre dans le canton de Villedieu.

Le représentant Goupilleau° de Montaigu fait parvenir au Directoire des copies de lettres de Fontenay et des Sables-d’Olonne, et renouvelle ses attaques contre la stratégie du général Hoche ;  » Si vous ne rapportez pas votre arrêté du 7 nivôse, si sur le champ, vous ne rappelez pas le général Hoche, tout est perdu dans la Vendée et il en coûtera la vie à plus de cent mille Républicains. On saura toujours que j’ai fait mon devoir, mais tout n’en sera pas moins perdu  » (une pièce en annexe).

Rouhière°, commissaire ordonnateur de l’armée de l’Intérieur, informe le président du Directoire que les Chouans règnent en maître dans le canton de Valognes (Manche) ; il demande des mesures d’urgence et l’envoi de l’adjudant général Bourguet. 1796
17 vues – 20 février :- Paris : le ministre de la Guerre envoie au général Hédouville des informations de service (2 pièces).Il signale au général Chalbos et à l’administration municipale de Blois l’envoi de 25 à 30 cavaliers dans le Loir-et-Cher pour rétablir l’ordre dans le canton de Villedieu.Le représentant Goupilleau° de Montaigu fait parvenir au Directoire des copies de lettres de Fontenay et des Sables-d’Olonne, et renouvelle ses attaques contre la stratégie du général Hoche ; ‘ Si vous ne rapportez pas votre arrêté du 7 nivôse, si sur le champ, vous ne rappelez pas le général Hoche, tout est perdu dans la Vendée et il en coûtera la vie à plus de cent mille Républicains. On saura toujours que j’ai fait mon devoir, mais tout n’en sera pas moins perdu ‘ (une pièce en annexe). Rouhière°, commissaire ordonnateur de l’armée de l’Intérieur, informe le président du Directoire que les Chouans règnent en maître dans le canton de Valognes (Manche) ; il demande des mesures d’urgence et l’envoi de l’adjudant général Bourguet. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/35-68 –

20 février :
– Angers : le général Hédouville° écrit au ministre de la Guerre qu’il a bien reçu son mémoire sur les forces des Chouans dans le district de Châteaubriant ; il lui rappelle que les troupes républicaines ont pris récemment le château de Bourmont.

Ordre du général Hédouville° citant à l’ordre du jour les canonniers des côtes de La Rochelle qui ont sauvé 75 naufragés.

– Nantes : les administrateurs de la Loire-Inférieure affirment au Directoire qu’ils ont mis en application son arrêté du 7 nivôse (désarmement des habitants, perception des contributions) ; ils déplorent que ces mesures frappent aussi des régions restées patriotes, dont les anciens districts de Savenay et de Guérande (7 signatures). 1796
9 vues – 20 février :- Angers : le général Hédouville° écrit au ministre de la Guerre qu’il a bien reçu son mémoire sur les forces des Chouans dans le district de Châteaubriant ; il lui rappelle que les troupes républicaines ont pris récemment le château de Bourmont.Ordre du général Hédouville° citant à l’ordre du jour les canonniers des côtes de La Rochelle qui ont sauvé 75 naufragés.- Nantes : les administrateurs de la Loire-Inférieure affirment au Directoire qu’ils ont mis en application son arrêté du 7 nivôse (désarmement des habitants, perception des contributions) ; ils déplorent que ces mesures frappent aussi des régions restées patriotes, dont les anciens districts de Savenay et de Guérande (7 signatures). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-69 –

20 février :
– Mayenne : 4 lettres adressées au général Dutertre au sujet d’une attaque de Chouans à Mayenne, dans la nuit du 29 au 30 pluviôse (18 au 19 février) ; les assaillants ont été repoussés après une heure de combat avec les gardes nationaux. 1796
11 vues – 20 février :- Mayenne : 4 lettres adressées au général Dutertre au sujet d’une attaque de Chouans à Mayenne, dans la nuit du 29 au 30 pluviôse (18 au 19 février) ; les assaillants ont été repoussés après une heure de combat avec les gardes nationaux. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-70 –

20 février :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, fait parvenir au général Dugua une lettre de l’administration municipale de Cambremer.

Le citoyen Laborde° fournit au général Dugua le prix des grains à la halle de Caen : 1200 livres le quintal de blé, 850 livres le seigle, 750 livres l’orge et 650 livres le sarrasin.

– Alençon : le général Dumesny° transmet au général Dugua des informations de service, notamment sur la répartition des nouvelles forces.

Le général Baraguey d’Hilliers° envoie au ministre de la Guerre des informations sur des mouvements de troupes. 1796
10 vues – 20 février :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, fait parvenir au général Dugua une lettre de l’administration municipale de Cambremer.Le citoyen Laborde° fournit au général Dugua le prix des grains à la halle de Caen : 1200 livres le quintal de blé, 850 livres le seigle, 750 livres l’orge et 650 livres le sarrasin.- Alençon : le général Dumesny° transmet au général Dugua des informations de service, notamment sur la répartition des nouvelles forces. Le général Baraguey d’Hilliers° envoie au ministre de la Guerre des informations sur des mouvements de troupes. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-71 –

21 février :
– Paris (deux bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : demande au représentant Goupilleau de Montaigu les renseignements recueillis pendant sa mission à l’armée de l’Ouest ; annonce aux députés de la Manche que le général Hoche se trouve dans leur département et qu’il va y rétablir l’ordre (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 14 verso-15, n° 48-49).

Le ministre de la Guerre accuse réception au général Hédouville des informations qu’il a envoyées sur les succès obtenus contre les Chouans du district de Segré.

Il transmet au directeur de l’artillerie à Brest des instructions sur la comptabilité des armes portables des arsenaux et des ateliers de réparation, soit les fusils, pistolets et sabres ; il demande également que soit dressé un état particulier des  » armes prohibées  » : piques, poignards, faux à revers, fusils de chasse, canardières, arquebuses, etc. 1796
8 vues – 21 février :- Paris (deux bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : demande au représentant Goupilleau de Montaigu les renseignements recueillis pendant sa mission à l’armée de l’Ouest ; annonce aux députés de la Manche que le général Hoche se trouve dans leur département et qu’il va y rétablir l’ordre (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 14 verso-15, n° 48-49).Le ministre de la Guerre accuse réception au général Hédouville des informations qu’il a envoyées sur les succès obtenus contre les Chouans du district de Segré.Il transmet au directeur de l’artillerie à Brest des instructions sur la comptabilité des armes portables des arsenaux et des ateliers de réparation, soit les fusils, pistolets et sabres ; il demande également que soit dressé un état particulier des ‘ armes prohibées ‘ : piques, poignards, faux à revers, fusils de chasse, canardières, arquebuses, etc. (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/35-72 –

21 février :
– Rennes : le commissaire général exécutif près de l’administration départementale d’Ille-et-Vilaine dresse au Directoire un état de la situation qui empire : les Chouans continuent leurs exactions notamment dans les régions de Fougères et de Dol, une conspiration d’émigrés se prépare à Rennes, un graveur et faux-monnayeur des Chouans a été arrêté mais s’est évadé ; le commissaire proteste contre le départ de l’adjudant général Bouvard et estime que l’état de siège n’aboutit à rien (12 pages).

 » Des patriotes de 89 de la commune de Rennes  » dressent au Directoire un tableau apocalyptique d’une ville menacée par les Chouans :  » Prisonniers dans notre cité, nous n’en pouvons quitter l’enceinte sans entendre de toute part le bruit de la mort  » (près d’une centaine de signatures et 1 pièce en annexe). 1796
14 vues – 21 février :- Rennes : le commissaire général exécutif près de l’administration départementale d’Ille-et-Vilaine dresse au Directoire un état de la situation qui empire : les Chouans continuent leurs exactions notamment dans les régions de Fougères et de Dol, une conspiration d’émigrés se prépare à Rennes, un graveur et faux-monnayeur des Chouans a été arrêté mais s’est évadé ; le commissaire proteste contre le départ de l’adjudant général Bouvard et estime que l’état de siège n’aboutit à rien (12 pages). ‘ Des patriotes de 89 de la commune de Rennes ‘ dressent au Directoire un tableau apocalyptique d’une ville menacée par les Chouans : ‘ Prisonniers dans notre cité, nous n’en pouvons quitter l’enceinte sans entendre de toute part le bruit de la mort ‘ (près d’une centaine de signatures et 1 pièce en annexe). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/35-73 –

21 février :
– Granville : Aimable-Barthélémy Boulley°, peintre, fait savoir à Carnot, membre du Directoire, que les rebelles triomphent dans les anciens districts d’Avranches et de Coutances malgré l’état de siège, et que des patriotes des campagnes viennent se réfugier à Granville.

Caen : le commissaire ordonnateur de la 14e Division militaire adresse au général Dugua un  » Relevé des états estimatifs des biens, immeubles nationaux, réels ou fictifs  » du Calvados comprenant une évaluation des revenus potentiels de 3473 biens répartis dans 21 communes (2 pièces jointes du 19 février).

Il lui indique qu’il n’a pas encore reçu les rôles de la contribution foncière. 1796
12 vues – 21 février :- Granville : Aimable-Barthélémy Boulley°, peintre, fait savoir à Carnot, membre du Directoire, que les rebelles triomphent dans les anciens districts d’Avranches et de Coutances malgré l’état de siège, et que des patriotes des campagnes viennent se réfugier à Granville.Caen : le commissaire ordonnateur de la 14e Division militaire adresse au général Dugua un ‘ Relevé des états estimatifs des biens, immeubles nationaux, réels ou fictifs ‘ du Calvados comprenant une évaluation des revenus potentiels de 3473 biens répartis dans 21 communes (2 pièces jointes du 19 février).Il lui indique qu’il n’a pas encore reçu les rôles de la contribution foncière. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-74 –

21 février :
– Alençon : le général Baraguey° d’Hilliers transmet au Directoire le  » Tableau des dons patriotiques faits par les officiers, sous-officiers et soldats de la Division de l’Est  » : 58 personnes et des groupes de soldats et officiers ont donné 88.388 livres en assignat.

– Blois : le général Bonnard° demande au ministre de la Guerre le maintien à Blois des 19 cavaliers du 7e Régiment de chasseurs à cheval (2 pièces).

Les administrateurs du Loir-et-Cher réclament au ministre de la Guerre des forces contre les insurgés du canton de Montoire (6 signatures).

– Sans lieu (2 bulletins analytiques) : le général Rey transmet aux gardes territoriales un ordre de service ; le général Bonnaire informe le ministre de la Guerre qu’il a reçu deux bataillons pour rétablir l’ordre en Indre-et-Loire. 1796
12 vues – 21 février :- Alençon : le général Baraguey° d’Hilliers transmet au Directoire le ‘ Tableau des dons patriotiques faits par les officiers, sous-officiers et soldats de la Division de l’Est ‘ : 58 personnes et des groupes de soldats et officiers ont donné 88.388 livres en assignat. – Blois : le général Bonnard° demande au ministre de la Guerre le maintien à Blois des 19 cavaliers du 7e Régiment de chasseurs à cheval (2 pièces).Les administrateurs du Loir-et-Cher réclament au ministre de la Guerre des forces contre les insurgés du canton de Montoire (6 signatures).- Sans lieu (2 bulletins analytiques) : le général Rey transmet aux gardes territoriales un ordre de service ; le général Bonnaire informe le ministre de la Guerre qu’il a reçu deux bataillons pour rétablir l’ordre en Indre-et-Loire. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-75 –

21 février :
– Sans lieu : ordre de mobilisation de Charette° ; billet original de sept lignes dans lequel Charette menace de mort les récalcitrants à son appel (cf. SHD B 5/36-98). 1796
2 vues – 21 février :- Sans lieu : ordre de mobilisation de Charette° ; billet original de sept lignes dans lequel Charette menace de mort les récalcitrants à son appel (cf. SHD B 5/36-98). (ouvre la visionneuse)
2 vues
SHD B 5/35-76 –

22 février :
– Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : demande au général Hoche des renseignements sur la conduite du 9e Régiment de hussards ; envoi toujours à Hoche de copies de lettres qui méritent son attention (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 15 verso-16, n° 50-51).

Le ministre de la Guerre prévient le ministre de la Police générale qu’il envoie un détachement de cavalerie pour réprimer les troubles dans le Loir-et-Cher.

– Fontenay : extrait des délibérations de l’administration départementale de la Vendée ; dénonciation auprès des ministres de l’Intérieur, de la Guerre et des Finances des usurpations commises par les militaires et les commissaires des guerres vis-à-vis des autorités civiles ; autre dénonciation de l’arbitraire pratiqué par l’adjudant général Chapuis à Noirmoutier (7 signatures et 2 pièces en annexe). 1796
11 vues – 22 février :- Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : demande au général Hoche des renseignements sur la conduite du 9e Régiment de hussards ; envoi toujours à Hoche de copies de lettres qui méritent son attention (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 15 verso-16, n° 50-51).Le ministre de la Guerre prévient le ministre de la Police générale qu’il envoie un détachement de cavalerie pour réprimer les troubles dans le Loir-et-Cher.- Fontenay : extrait des délibérations de l’administration départementale de la Vendée ; dénonciation auprès des ministres de l’Intérieur, de la Guerre et des Finances des usurpations commises par les militaires et les commissaires des guerres vis-à-vis des autorités civiles ; autre dénonciation de l’arbitraire pratiqué par l’adjudant général Chapuis à Noirmoutier (7 signatures et 2 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-77 –

22 février :
– Nantes : le général Hoche° demande justice au Directoire contre un libelle insolent du général Josmet, par ailleurs cousin de Charette.

Il transmet au Directoire des extraits de lettres adressées depuis Paris aux Chouans de Bretagne, dont certaines depuis mai 1795 ; on leur demande le calme dans l’attente de l’adoption de la nouvelle Constitution qui pourrait ménager des opportunités aux royalistes (8 pages).

Il fait parvenir au Directoire une note sur Charette, Stofflet et Sapinaud ; il envoie à Carnot, membre du Directoire, le mémoire d’un de ses anciens capitaines sur la défense contre la cavalerie ; il invite ses grands divisionnaires à lui envoyer régulièrement un état des denrées en magasin et des sommes versées dans les caisses des payeurs (3 bulletins analytiques). 1796
13 vues – 22 février :- Nantes : le général Hoche° demande justice au Directoire contre un libelle insolent du général Josmet, par ailleurs cousin de Charette.Il transmet au Directoire des extraits de lettres adressées depuis Paris aux Chouans de Bretagne, dont certaines depuis mai 1795 ; on leur demande le calme dans l’attente de l’adoption de la nouvelle Constitution qui pourrait ménager des opportunités aux royalistes (8 pages). Il fait parvenir au Directoire une note sur Charette, Stofflet et Sapinaud ; il envoie à Carnot, membre du Directoire, le mémoire d’un de ses anciens capitaines sur la défense contre la cavalerie ; il invite ses grands divisionnaires à lui envoyer régulièrement un état des denrées en magasin et des sommes versées dans les caisses des payeurs (3 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-78 –

22 février :
– Angers : le général Hédouville° annonce au ministre de la Guerre que le général Hoche a envoyé deux bataillons pour rétablir l’ordre dans l’Indre et l’Indre-et-Loire.

– Rennes : le général Avril avise le Directoire d’un projet de réorganisation de l’armée des Côtes de Brest pour terminer la guerre.

– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, transmet au général Dugua des copies de lettres et arrêtés du Directoire sur les mesures à suivre contre les prêtres réfractaires (deux pièces en annexe). 1796
10 vues – 22 février :- Angers : le général Hédouville° annonce au ministre de la Guerre que le général Hoche a envoyé deux bataillons pour rétablir l’ordre dans l’Indre et l’Indre-et-Loire.- Rennes : le général Avril avise le Directoire d’un projet de réorganisation de l’armée des Côtes de Brest pour terminer la guerre. – Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, transmet au général Dugua des copies de lettres et arrêtés du Directoire sur les mesures à suivre contre les prêtres réfractaires (deux pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-79 –

22 février :
– Clécy (Calvados) : Darpentigny, commissaire exécutif près de l’administration du canton, informe le commissaire général exécutif du Calvados que les Chouans ont incendié la maison d’un patriote à Saint-Rémy.

– Tours : le général Chalbos apprend au ministre de la Guerre que divers détachements ont été envoyés dans le canton de Villedieu où ils n’ont trouvé aucun rassemblement de rebelles (1 pièce en annexe).

– Bordeaux : Saulnier°, secrétaire du commissaire des guerres de Bordeaux, déclare à Carnot, membre du Directoire, que la guerre de Vendée s’est transportée en Bretagne et en Normandie, et qu’elle s’éternise parce que l’armée est dispersée et mal commandée. 1796
11 vues – 22 février :- Clécy (Calvados) : Darpentigny, commissaire exécutif près de l’administration du canton, informe le commissaire général exécutif du Calvados que les Chouans ont incendié la maison d’un patriote à Saint-Rémy.- Tours : le général Chalbos apprend au ministre de la Guerre que divers détachements ont été envoyés dans le canton de Villedieu où ils n’ont trouvé aucun rassemblement de rebelles (1 pièce en annexe).- Bordeaux : Saulnier°, secrétaire du commissaire des guerres de Bordeaux, déclare à Carnot, membre du Directoire, que la guerre de Vendée s’est transportée en Bretagne et en Normandie, et qu’elle s’éternise parce que l’armée est dispersée et mal commandée. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-80 –

23 février :
– Paris :  » Le Directoire exécutif aux habitants des départements de l’Ouest  » ; proclamation dénonçant Stofflet et l’abbé Bernier qui veulent rallumer la guerre de Vendée et les Chouans qui volent et assassinent en Bretagne et en Normandie ;  » Habitants des départements de l’Ouest, réunissez-vous donc autour du gouvernement républicain, chassez du milieu de vous ceux qui veulent y porter le trouble ; qu’ils périssent ou qu’ils abandonnent pour jamais le sol de la liberté ! « .

– Blain : Biétry, aide de camp du général Noël, informe le général Hoche qu’il a écrasé un groupe de Chouans dans la forêt de Grave ; il lui transmet la copie d’un règlement militaire de l’armée royale et catholique de Vannes constitué de 24 articles et signé du chevalier Désisles.

– Alençon : le payeur général de l’armée Couart° indique au général Dugua qu’on va lui fournir 6000 livres en assignat et 200 livres en numéraire.

Le général Baraguey d’Hilliers° indique au général Dugua la marche à suivre pour les réquisitions de subsistances et la rentrée des réquisitions.

– Fontenay : le général Grigny transmet au général Bonnaire un rappel à l’ordre sur l’application de la loi vis-à-vis des insurgés pris les armes à la main. 1796
13 vues – 23 février :- Paris : ‘ Le Directoire exécutif aux habitants des départements de l’Ouest ‘ ; proclamation dénonçant Stofflet et l’abbé Bernier qui veulent rallumer la guerre de Vendée et les Chouans qui volent et assassinent en Bretagne et en Normandie ; ‘ Habitants des départements de l’Ouest, réunissez-vous donc autour du gouvernement républicain, chassez du milieu de vous ceux qui veulent y porter le trouble ; qu’ils périssent ou qu’ils abandonnent pour jamais le sol de la liberté ! ‘.- Blain : Biétry, aide de camp du général Noël, informe le général Hoche qu’il a écrasé un groupe de Chouans dans la forêt de Grave ; il lui transmet la copie d’un règlement militaire de l’armée royale et catholique de Vannes constitué de 24 articles et signé du chevalier Désisles.- Alençon : le payeur général de l’armée Couart° indique au général Dugua qu’on va lui fournir 6000 livres en assignat et 200 livres en numéraire.Le général Baraguey d’Hilliers° indique au général Dugua la marche à suivre pour les réquisitions de subsistances et la rentrée des réquisitions.- Fontenay : le général Grigny transmet au général Bonnaire un rappel à l’ordre sur l’application de la loi vis-à-vis des insurgés pris les armes à la main. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-81 –

24 février :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : lettre au général Hoche pour l’avertir que le ministre de la Guerre est prévenu de la ruse des Anglais pour l’échange des prisonniers, et que la destitution du général Beauregard est approuvée (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 16, n° 52).

Le ministre de la Marine recommande au ministre de la Guerre de renforcer les troupes du Morbihan.

– Cholet : Devillers, capitaine au 1er bataillon de la 50e demi-brigade, apprend au général Hoche que cinq rebelles ont été surpris dans la forêt de Maulévrier, trois ont été tués et deux faits prisonniers, alors qu’on aurait dû les fusiller sur le champ ; il fournit le détail de leur interrogatoire et de leur jugement en commission militaire : Pierre Fontaine, âgé de 20 ans et tisserand à Maulévrier, a été condamné à mort, René Fonteneau, âgé de 18 ans et blanchisseur à Mazières, a été condamné à 4 mois de prison (11 pages).

– Chemillé : le général Mesnage fait le récit au général Hédouville de l’arrestation de Stofflet à La Saugrenière, la nuit précédente, par le commandant Loutil ; une fouille avait été organisée dans ce secteur, sur ordre du général Caffin, avec 200 fantassins et 25 cavaliers. 1796
14 vues – 24 février :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : lettre au général Hoche pour l’avertir que le ministre de la Guerre est prévenu de la ruse des Anglais pour l’échange des prisonniers, et que la destitution du général Beauregard est approuvée (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 16, n° 52).Le ministre de la Marine recommande au ministre de la Guerre de renforcer les troupes du Morbihan.- Cholet : Devillers, capitaine au 1er bataillon de la 50e demi-brigade, apprend au général Hoche que cinq rebelles ont été surpris dans la forêt de Maulévrier, trois ont été tués et deux faits prisonniers, alors qu’on aurait dû les fusiller sur le champ ; il fournit le détail de leur interrogatoire et de leur jugement en commission militaire : Pierre Fontaine, âgé de 20 ans et tisserand à Maulévrier, a été condamné à mort, René Fonteneau, âgé de 18 ans et blanchisseur à Mazières, a été condamné à 4 mois de prison (11 pages). – Chemillé : le général Mesnage fait le récit au général Hédouville de l’arrestation de Stofflet à La Saugrenière, la nuit précédente, par le commandant Loutil ; une fouille avait été organisée dans ce secteur, sur ordre du général Caffin, avec 200 fantassins et 25 cavaliers. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/35-82 –

24 février :
– Angers : le général Hédouville annonce au ministre de la Guerre la prise de Stofflet à La Saugrenière avec deux de ses aides de camp, deux courriers et un domestique ;  » Ils seront jugés et fusillés demain  » ; la capture a été effectuée par le commandant Loutil et Liégeard, l’aide de camp du général Caffin ; un rapport du général Mesnage est joint.

Compte rendu de l’interrogatoire de Stofflet et de ses compagnons d’arrestation ; sont interrogés successivement : Nicolas Stofflet, 44 ans, natif de Lunéville (Meurthe), ancien garde-chasse ; Charles Lichtenheim, officier, 44 ans ; Joseph Moreau, courrier, 20 ans ; Joseph-Philippe Devarannes, officier, 31 ans ; Michel Grolleau, domestique, 14 ans et demi ; Pierre Pinot, courrier, 21 ans (12 pages). 1796
13 vues – 24 février :- Angers : le général Hédouville annonce au ministre de la Guerre la prise de Stofflet à La Saugrenière avec deux de ses aides de camp, deux courriers et un domestique ; ‘ Ils seront jugés et fusillés demain ‘ ; la capture a été effectuée par le commandant Loutil et Liégeard, l’aide de camp du général Caffin ; un rapport du général Mesnage est joint.Compte rendu de l’interrogatoire de Stofflet et de ses compagnons d’arrestation ; sont interrogés successivement : Nicolas Stofflet, 44 ans, natif de Lunéville (Meurthe), ancien garde-chasse ; Charles Lichtenheim, officier, 44 ans ; Joseph Moreau, courrier, 20 ans ; Joseph-Philippe Devarannes, officier, 31 ans ; Michel Grolleau, domestique, 14 ans et demi ; Pierre Pinot, courrier, 21 ans (12 pages). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-83 –

24 février :
– Angers : jugement rendu à Angers contre Stofflet et ses co-accusés ; Stofflet, Lichtenheim, Devarannes, Moreau et Pinot sont condamnés à mort ; Grolleau est condamné à la détention jusqu’à la paix générale.

Monnier°, commissaire exécutif près de l’administration départementale de Maine-et-Loire, signale au Directoire l’arrestation de Stofflet et son arrivée à Angers ;  » Il serait difficile d’exprimer la joie qu’elle a causée ici. Stofflet est entré dans nos murs, escorté des braves républicains qui l’ont saisi et au milieu d’un peuple nombreux qui faisait retentir l’air des cris mille fois répétés de : vive la République ! Périssent tous les royalistes et les brigands ! « .

– Montaigu : le général Hoche annonce au Directoire la prise de Stofflet (bulletin analytique seul).

Ordre du général Hoche de respecter les personnes et les propriétés, de poursuivre le désarmement et de traquer les rebelles sans relâche (versions manuscrite et imprimée). 1796
14 vues – 24 février :- Angers : jugement rendu à Angers contre Stofflet et ses co-accusés ; Stofflet, Lichtenheim, Devarannes, Moreau et Pinot sont condamnés à mort ; Grolleau est condamné à la détention jusqu’à la paix générale.Monnier°, commissaire exécutif près de l’administration départementale de Maine-et-Loire, signale au Directoire l’arrestation de Stofflet et son arrivée à Angers ; ‘ Il serait difficile d’exprimer la joie qu’elle a causée ici. Stofflet est entré dans nos murs, escorté des braves républicains qui l’ont saisi et au milieu d’un peuple nombreux qui faisait retentir l’air des cris mille fois répétés de : vive la République ! Périssent tous les royalistes et les brigands ! ‘.- Montaigu : le général Hoche annonce au Directoire la prise de Stofflet (bulletin analytique seul). Ordre du général Hoche de respecter les personnes et les propriétés, de poursuivre le désarmement et de traquer les rebelles sans relâche (versions manuscrite et imprimée). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/35-84 –

24 février :
– Montaigu : mémoire justificatif du général Hoche au Directoire ; il riposte aux  » déclamations  » du représentant Goupilleau de Montaigu et joint des pièces saisies sur les insurgés : extraits de correspondance entre Charette et le comte d’Artois lors de l’occupation de l’île d’Yeu, instructions remises à Stofflet et Scépeaux, le tout daté de novembre 1794 et d’octobre-novembre 1795 (4 pièces, 22 pages). 1796
13 vues – 24 février :- Montaigu : mémoire justificatif du général Hoche au Directoire ; il riposte aux ‘ déclamations ‘ du représentant Goupilleau de Montaigu et joint des pièces saisies sur les insurgés : extraits de correspondance entre Charette et le comte d’Artois lors de l’occupation de l’île d’Yeu, instructions remises à Stofflet et Scépeaux, le tout daté de novembre 1794 et d’octobre-novembre 1795 (4 pièces, 22 pages). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-85 –

24 février :
– Legé : l’officier Lesot avertit le général Hoche qu’une expédition organisée vers deux heures du matin, le 2 ventôse (21 février), a permis de capturer le chef rebelle Dabbaye près de La Perraudière ; il va le faire juger.

– Laval : le général La Barolière° expose au ministre de la Guerre les problèmes de subsistances, d’armes et de souliers qu’il a avec ses troupes, en conséquence il demande de l’argent et des renforts ; il assure veiller à la liberté du culte et signale que les Chouans agissent comme en pays conquis.

– Guingamp : Hello°, commissaire exécutif près de l’administration municipale de Guingamp, signale au Directoire des exactions récentes de Chouans : vols, contributions forcées, attaques contre des acquéreurs de biens nationaux et des curés constitutionnels ; il prévient aussi que des patriotes ont dû se réfugier à Guingamp, et il demande des secours.

Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, demande au général Dugua d’intervenir contre les Chouans du canton de Clécy. 1796
11 vues – 24 février :- Legé : l’officier Lesot avertit le général Hoche qu’une expédition organisée vers deux heures du matin, le 2 ventôse (21 février), a permis de capturer le chef rebelle Dabbaye près de La Perraudière ; il va le faire juger.- Laval : le général La Barolière° expose au ministre de la Guerre les problèmes de subsistances, d’armes et de souliers qu’il a avec ses troupes, en conséquence il demande de l’argent et des renforts ; il assure veiller à la liberté du culte et signale que les Chouans agissent comme en pays conquis. – Guingamp : Hello°, commissaire exécutif près de l’administration municipale de Guingamp, signale au Directoire des exactions récentes de Chouans : vols, contributions forcées, attaques contre des acquéreurs de biens nationaux et des curés constitutionnels ; il prévient aussi que des patriotes ont dû se réfugier à Guingamp, et il demande des secours.Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, demande au général Dugua d’intervenir contre les Chouans du canton de Clécy. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-86 –

25 février :
– Paris : le représentant Goupilleau° de Montaigu déclare au général Hoche qu’il maintient ses accusations contre lui, il critique méthodiquement sa façon de faire la guerre et fait l’éloge de l’adjudant général Travot et du général Willot ;  » Il serait grand à vous de vous borner à une partie. Willot, avant votre arrivée, terminait la guerre de la Vendée ; laissez-lui ce soin et occupez-vous d’en finir avec les Chouans. Vous avez encore là assez d’ouvrage « .

Les députés des Deux-Sèvres demandent au Directoire la levée de l’état de siège à Niort et à Saint-Maixent (5 signatures dont celles de Jard-Panvillier, Cochon et Lecointe-Puyraveau). 1796
6 vues – 25 février :- Paris : le représentant Goupilleau° de Montaigu déclare au général Hoche qu’il maintient ses accusations contre lui, il critique méthodiquement sa façon de faire la guerre et fait l’éloge de l’adjudant général Travot et du général Willot ; ‘ Il serait grand à vous de vous borner à une partie. Willot, avant votre arrivée, terminait la guerre de la Vendée ; laissez-lui ce soin et occupez-vous d’en finir avec les Chouans. Vous avez encore là assez d’ouvrage ‘. Les députés des Deux-Sèvres demandent au Directoire la levée de l’état de siège à Niort et à Saint-Maixent (5 signatures dont celles de Jard-Panvillier, Cochon et Lecointe-Puyraveau). (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/35-87 –

25 février :
– Angers : le général Hédouville apprend au Directoire que Stofflet et ses complices ont été fusillés ce jour à 9 h. du matin ;  » Son interrogatoire, dont je joins ici copie, n’a pas été fait avec toute l’adresse qu’on aurait pu employer, mais je crois que de quelque manière qu’on s’y serait pris, il n’aurait pas parlé  » ; il joint des pièces trouvées dans le refuge de Stofflet, dont une brève lettre de Charette du 20 février 1796, la nomination de Stofflet dans l’ordre de Saint-Louis par Louis XVIII et un ordre de mobilisation du 21 février 1796 (cf. SHD B 5/35-75) (6 pièces en annexe).
9 vues – 25 février :- Angers : le général Hédouville apprend au Directoire que Stofflet et ses complices ont été fusillés ce jour à 9 h. du matin ; ‘ Son interrogatoire, dont je joins ici copie, n’a pas été fait avec toute l’adresse qu’on aurait pu employer, mais je crois que de quelque manière qu’on s’y serait pris, il n’aurait pas parlé ‘ ; il joint des pièces trouvées dans le refuge de Stofflet, dont une brève lettre de Charette du 20 février 1796, la nomination de Stofflet dans l’ordre de Saint-Louis par Louis XVIII et un ordre de mobilisation du 21 février 1796 (cf. SHD B 5/35-75) (6 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-88 –

25 février :
– Angers : ordre du général Hédouville° annonçant à l’armée la prise de Stofflet par le commandant Loutil et l’aide de camp Liégeard, son jugement et son exécution à Angers.

L’officier Dalton° déclare à un cousin qu’il a vu Stofflet prisonnier et lui a même parlé,  » il a l’air d’un fameux gueux  » ; il relate également une expédition contre les Chouans au nord de la Loire et déplore le pillage des troupes qui est dû au manque d’approvisionnements.

Les  » Affiches d’Angers  » du 6 ventôse an IV (25 février 1796) : nouvelles et annonces diverses dont la prise de Stofflet et son emprisonnement à Angers (imprimé).
8 vues – 25 février :- Angers : ordre du général Hédouville° annonçant à l’armée la prise de Stofflet par le commandant Loutil et l’aide de camp Liégeard, son jugement et son exécution à Angers.L’officier Dalton° déclare à un cousin qu’il a vu Stofflet prisonnier et lui a même parlé, ‘ il a l’air d’un fameux gueux ‘ ; il relate également une expédition contre les Chouans au nord de la Loire et déplore le pillage des troupes qui est dû au manque d’approvisionnements.Les ‘ Affiches d’Angers ‘ du 6 ventôse an IV (25 février 1796) : nouvelles et annonces diverses dont la prise de Stofflet et son emprisonnement à Angers (imprimé). (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/35-89 –

25 février :
– Montaigu : le général Hoche° fait savoir au Directoire qu’il est furieux contre les généraux Bonnaire et Merle qui ont mobilisé des forces considérables pour faire sortir  » 42 gredins en sabots  » du château de Saint-Mesmin ; ils leur ont promis la vie sauve, puis ont décidé de les fusiller ; le général Hoche envoie un contrordre et met les deux généraux aux arrêts.

Il lui annonce la reddition et l’arrestation de trois lieutenants de Charette : La Robrie [Hyacinthe] et deux frères Guérin.

Il lui confirme l’arrestation de Stofflet qui a été conduit à Angers où il sera jugé. 1796
9 vues – 25 février :- Montaigu : le général Hoche° fait savoir au Directoire qu’il est furieux contre les généraux Bonnaire et Merle qui ont mobilisé des forces considérables pour faire sortir ‘ 42 gredins en sabots ‘ du château de Saint-Mesmin ; ils leur ont promis la vie sauve, puis ont décidé de les fusiller ; le général Hoche envoie un contrordre et met les deux généraux aux arrêts.Il lui annonce la reddition et l’arrestation de trois lieutenants de Charette : La Robrie [Hyacinthe] et deux frères Guérin.Il lui confirme l’arrestation de Stofflet qui a été conduit à Angers où il sera jugé. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-90 –

25 février :
– Saint-Malo : ordre de service non signé demandant l’élaboration d’un tableau où s’inscriront les réfugiés résidant à Port-Solidor.

 » Jugement rendu contre les nommés Barbe et Briant accusés de Chouannage  » ; Briant père, cultivateur à Langrolain, et Barbe fils, officier de santé de Pleurtuit, sont condamnés à trois mois de prison pour agressions diverses mais avec preuves insuffisantes.

– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, demande au général Dugua que les voitures sortant de la ville soient fouillées, car certaines d’entre elles font passer de la poudre et des munitions aux Chouans. 1796
8 vues – 25 février :- Saint-Malo : ordre de service non signé demandant l’élaboration d’un tableau où s’inscriront les réfugiés résidant à Port-Solidor.’ Jugement rendu contre les nommés Barbe et Briant accusés de Chouannage ‘ ; Briant père, cultivateur à Langrolain, et Barbe fils, officier de santé de Pleurtuit, sont condamnés à trois mois de prison pour agressions diverses mais avec preuves insuffisantes.- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, demande au général Dugua que les voitures sortant de la ville soient fouillées, car certaines d’entre elles font passer de la poudre et des munitions aux Chouans. (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/35-91 –

25 février :
– Caen : le général Dugua° proteste auprès du ministre de la Guerre contre le départ d’un bataillon d’Alençon pour Le Mans, et il lui rappelle son manque de troupes.

Les administrateurs du Calvados protestent auprès du général Dugua contre les accusations  » d’inertie et de malveillance  » portées contre eux par le général Baraguey d’Hilliers ; ils lui offrent leur concours (6 signatures).

– Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua l’arrivée pour le lendemain des 1400 hommes de la 107e demi-brigade.

– Châteaubourg : procès-verbal de la municipalité exposant l’attaque par plus de 80 Chouans d’un courrier de l’armée entre Vitré et Châteaubourg ; il y a un blessé grave, la malle a été pillée et récupérée un peu plus tard.

– Sans lieu : le capitaine Bal, du 2e bataillon de l’Ain, indique au général Rey qu’il a battu deux bandes de Chouans, dont celle du comte de Puisaye à Bédréac (Loire-Inférieure, région de Blain) (bulletin analytique seul).

Le commissaire exécutif près l’administration départementale de la Vendée rend compte au ministre de la Guerre du résultat obtenu par les Bleus au château de Saint-Mesmin, en signalant qu’on a exagéré l’importance de ce fait militaire ; il se plaint de la manière dont la guerre est conduite par les généraux républicains (bulletin analytique seul). 1796
14 vues – 25 février :- Caen : le général Dugua° proteste auprès du ministre de la Guerre contre le départ d’un bataillon d’Alençon pour Le Mans, et il lui rappelle son manque de troupes.Les administrateurs du Calvados protestent auprès du général Dugua contre les accusations ‘ d’inertie et de malveillance ‘ portées contre eux par le général Baraguey d’Hilliers ; ils lui offrent leur concours (6 signatures).- Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua l’arrivée pour le lendemain des 1400 hommes de la 107e demi-brigade.- Châteaubourg : procès-verbal de la municipalité exposant l’attaque par plus de 80 Chouans d’un courrier de l’armée entre Vitré et Châteaubourg ; il y a un blessé grave, la malle a été pillée et récupérée un peu plus tard.- Sans lieu : le capitaine Bal, du 2e bataillon de l’Ain, indique au général Rey qu’il a battu deux bandes de Chouans, dont celle du comte de Puisaye à Bédréac (Loire-Inférieure, région de Blain) (bulletin analytique seul).Le commissaire exécutif près l’administration départementale de la Vendée rend compte au ministre de la Guerre du résultat obtenu par les Bleus au château de Saint-Mesmin, en signalant qu’on a exagéré l’importance de ce fait militaire ; il se plaint de la manière dont la guerre est conduite par les généraux républicains (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/35-92 –

26 février :
– Paris (3 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il annonce au commandant de Valognes, Colin, que le général Hoche va rétablir l’ordre dans la Manche ; il prévient les députés du Morbihan qu’il a été demandé au général Hoche de recueillir des renseignements sur l’adjudant général Evrard et sur le 10e bataillon du Var à Vannes ; il ordonne au général Hoche d’envoyer des secours dans le Calvados (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 16 verso-17, n° 53-55).

Le Directoire demande aux généraux de l’armée des Côtes de l’Océan d’agir non avec  » rigueur  » mais avec  » vigueur  » et bienveillance.

Le ministre de l’Intérieur expose au ministre de la Guerre que 600 Chouans ont écrasé un détachement de 25 hommes près de Plumaugat, dans les Côtes-du-Nord, que d’autres Chouans rançonnent les acquéreurs de biens nationaux et qu’un juge de paix a été tué ; il demande des renforts. 1796
9 vues – 26 février :- Paris (3 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il annonce au commandant de Valognes, Colin, que le général Hoche va rétablir l’ordre dans la Manche ; il prévient les députés du Morbihan qu’il a été demandé au général Hoche de recueillir des renseignements sur l’adjudant général Evrard et sur le 10e bataillon du Var à Vannes ; il ordonne au général Hoche d’envoyer des secours dans le Calvados (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 16 verso-17, n° 53-55).Le Directoire demande aux généraux de l’armée des Côtes de l’Océan d’agir non avec ‘ rigueur ‘ mais avec ‘ vigueur ‘ et bienveillance.Le ministre de l’Intérieur expose au ministre de la Guerre que 600 Chouans ont écrasé un détachement de 25 hommes près de Plumaugat, dans les Côtes-du-Nord, que d’autres Chouans rançonnent les acquéreurs de biens nationaux et qu’un juge de paix a été tué ; il demande des renforts. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-93 –

26 février :
– Paris : le ministre de la Justice demande au ministre de la Guerre l’envoi de troupes à Coutances et Saint-Lô pendant le procès de Cormatin (une pièce en annexe).

Le ministre de la Guerre recommande au général de l’armée des côtes de Lorient d’employer l’adjudant général Bergeron dans la division du général Dugua.

 » Notes sur les Chouans  » par le citoyen Leroux° comprenant des informations partielles sur les Chouans des districts de Domfront et Vire ; l’auteur préconise de renforcer les troupes pour protéger les patriotes. 1796
10 vues – 26 février :- Paris : le ministre de la Justice demande au ministre de la Guerre l’envoi de troupes à Coutances et Saint-Lô pendant le procès de Cormatin (une pièce en annexe). Le ministre de la Guerre recommande au général de l’armée des côtes de Lorient d’employer l’adjudant général Bergeron dans la division du général Dugua.’ Notes sur les Chouans ‘ par le citoyen Leroux° comprenant des informations partielles sur les Chouans des districts de Domfront et Vire ; l’auteur préconise de renforcer les troupes pour protéger les patriotes. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-94 –

26 février :
– Montaigu : le général Hoche° envoie au Directoire un tableau des ressources en attelages, boeufs, vaches, moutons et chevaux de 16 communes du nord de la Vendée et de Vieillevigne, en Loire-Inférieure.

Le général Hoche° réfute auprès du Directoire les accusations du représentant Goupilleau ; il annonce la mort du général Noël et réitère son estime à l’égard de l’adjudant général Travot (une pièce en annexe).

Il annonce toujours au Direction de nouveaux succès et dresse un bilan de la situation : il faut emprisonner La Robrie et les frères Guérin à Vieillevigne, un détachement du chef de brigade Lefranc a tué Le Moëlle et gravement blessé Caillaud, deux lieutenants de Charette près de Bournezeau, le général Merle lui a fourni sa version de la prise du château de Saint-Mesmin (2 pièces en annexe). 1796
16 vues – 26 février :- Montaigu : le général Hoche° envoie au Directoire un tableau des ressources en attelages, boeufs, vaches, moutons et chevaux de 16 communes du nord de la Vendée et de Vieillevigne, en Loire-Inférieure.Le général Hoche° réfute auprès du Directoire les accusations du représentant Goupilleau ; il annonce la mort du général Noël et réitère son estime à l’égard de l’adjudant général Travot (une pièce en annexe). Il annonce toujours au Direction de nouveaux succès et dresse un bilan de la situation : il faut emprisonner La Robrie et les frères Guérin à Vieillevigne, un détachement du chef de brigade Lefranc a tué Le Moëlle et gravement blessé Caillaud, deux lieutenants de Charette près de Bournezeau, le général Merle lui a fourni sa version de la prise du château de Saint-Mesmin (2 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/35-95 –

26 février :
– Angers : lettre d’un inconnu à La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, expliquant que la situation s’améliore autour d’Angers, et que l’abbé Bernier se serait séparé de Stofflet.

– Caen : l’administration départementale du Calvados offre son concours au général Dugua (6 signatures).

Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua le prix des grains à la halle de Caen : 1300 livres le quintal de blé, 950 livres le seigle, 850 livres l’orge et 700 livres le sarrasin.

Le chef chouan de la Vieuville, dit Henry, remercie le citoyen Ballet de son zèle et lui demande d’attendre  » une entreprise générale  » d’ici six semaines.

– Sans lieu : le commandant Pontavice indique au général Rey que les Chouans ont été mis en déroute près de Saint-Méen, en Ille-et-Vilaine (bulletin analytique seul). 1796
9 vues – 26 février :- Angers : lettre d’un inconnu à La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, expliquant que la situation s’améliore autour d’Angers, et que l’abbé Bernier se serait séparé de Stofflet.- Caen : l’administration départementale du Calvados offre son concours au général Dugua (6 signatures). Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua le prix des grains à la halle de Caen : 1300 livres le quintal de blé, 950 livres le seigle, 850 livres l’orge et 700 livres le sarrasin.Le chef chouan de la Vieuville, dit Henry, remercie le citoyen Ballet de son zèle et lui demande d’attendre ‘ une entreprise générale ‘ d’ici six semaines.- Sans lieu : le commandant Pontavice indique au général Rey que les Chouans ont été mis en déroute près de Saint-Méen, en Ille-et-Vilaine (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-96 –

27 février :
– Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il déclare au général Hédouville vouloir accorder de l’avancement aux militaires dont la bravoure lui a été signalée ; il annonce au général Dugua avoir prescrit des mesures pour améliorer sa situation (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 17, n° 56-57).

Le Directoire réécrit au général Dugua au sujet de l’état alarmant du pays.

Le ministre de la Guerre fait savoir au général Hoche qu’il approuve ses mesures ; il l’assure de son soutien et de celui du Directoire.

Il avertit le général Dumesny qu’il a reçu ses observations à propos des 1200 hommes chargés de reprendre les îles de Saint-Marcouf. 1796
10 vues – 27 février :- Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il déclare au général Hédouville vouloir accorder de l’avancement aux militaires dont la bravoure lui a été signalée ; il annonce au général Dugua avoir prescrit des mesures pour améliorer sa situation (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 17, n° 56-57).Le Directoire réécrit au général Dugua au sujet de l’état alarmant du pays.Le ministre de la Guerre fait savoir au général Hoche qu’il approuve ses mesures ; il l’assure de son soutien et de celui du Directoire.Il avertit le général Dumesny qu’il a reçu ses observations à propos des 1200 hommes chargés de reprendre les îles de Saint-Marcouf. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-97 –

27 février :
– Paris : le ministre de la Guerre informe les administrateurs du Loir-et-Cher qu’un détachement de cavalerie leur est envoyé pour rétablir l’ordre dans le canton de Montoire.

Dutertre° le jeune et Jacquier°, réfugiés de la ville de Mayenne, affirment au Directoire que leur ville est menacée de toutes parts, ils demandent des secours ;  » Comme un torrent furieux, la Chouannerie, après avoir dévoré les campagnes, menace d’engloutir les villes, seules barrières qui lui résistent « .

– Alençon : le général Dumesny° précise au général Dugua que 900 hommes de ses nouvelles forces vont aider à reprendre les îles de Saint-Marcouf, et qu’il lui reste des forces suffisantes pour procéder au désarmement général qui se fait partout ailleurs.

Le commissaire exécutif Chauvin proclame aux républicains de l’Orne la mobilisation générale contre les bandes de brigands (bulletin analytique seul).

– Sans lieu : le général Hoche transmet aux officiers généraux et aux commandants militaires des ordres concernant les courriers et postes (bulletin analytique seul). 1796
11 vues – 27 février :- Paris : le ministre de la Guerre informe les administrateurs du Loir-et-Cher qu’un détachement de cavalerie leur est envoyé pour rétablir l’ordre dans le canton de Montoire.Dutertre° le jeune et Jacquier°, réfugiés de la ville de Mayenne, affirment au Directoire que leur ville est menacée de toutes parts, ils demandent des secours ; ‘ Comme un torrent furieux, la Chouannerie, après avoir dévoré les campagnes, menace d’engloutir les villes, seules barrières qui lui résistent ‘.- Alençon : le général Dumesny° précise au général Dugua que 900 hommes de ses nouvelles forces vont aider à reprendre les îles de Saint-Marcouf, et qu’il lui reste des forces suffisantes pour procéder au désarmement général qui se fait partout ailleurs.Le commissaire exécutif Chauvin proclame aux républicains de l’Orne la mobilisation générale contre les bandes de brigands (bulletin analytique seul).- Sans lieu : le général Hoche transmet aux officiers généraux et aux commandants militaires des ordres concernant les courriers et postes (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-98 –

28 février :
– Paris : le ministre de la Guerre signale au ministre de la Marine que les troupes demandées pour Lorient ont été fournies.

Il ordonne aux commissaires ordonnateurs de l’armée des Côtes de l’Océan d’activer l’approvisionnement des places suivantes : Belle-Ile, l’île de Groix, Cherbourg, La Hougue et l’île de Tatihou.

Note du ministre de la Police générale Merlin à l’intention de Carnot, membre du Directoire : il le prévient que les compagnies franches de la Sarthe, de l’Orne et de la Mayenne ne sont pas sûres, qu’il faut les désarmer et les envoyer aux frontières. 1796
10 vues – 28 février :- Paris : le ministre de la Guerre signale au ministre de la Marine que les troupes demandées pour Lorient ont été fournies.Il ordonne aux commissaires ordonnateurs de l’armée des Côtes de l’Océan d’activer l’approvisionnement des places suivantes : Belle-Ile, l’île de Groix, Cherbourg, La Hougue et l’île de Tatihou.Note du ministre de la Police générale Merlin à l’intention de Carnot, membre du Directoire : il le prévient que les compagnies franches de la Sarthe, de l’Orne et de la Mayenne ne sont pas sûres, qu’il faut les désarmer et les envoyer aux frontières. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/35-99 –

28 février :
– Fontenay : le général Bonnaire° informe le Directoire qu’il est aux arrêts à Fontenay et qu’il va justifier sa conduite lors de la prise du château de Saint-Mesmin.

– Rennes : le commissaire exécutif près de l’administration départementale d’Ille-et-Vilaine expose au ministre de l’Intérieur les faits suivants : les Chouans ont attaqué Rimoux, Sens et Romazy, ils y ont assassiné des personnes des deux sexes et ont fui à l’approche d’une colonne républicaine, les courriers de la route de Rennes ont été attaqués trois fois.

– Le Mans : extrait d’une lettre sans nom d’auteur ni de destinataire faisant l’éloge du général Watrin qui rétablit l’ordre dans le département de la Sarthe.

– Sans lieu : le général Rey demande aux généraux de ses subdivisions de nommer un agent par commune pour leur servir de correspondant (bulletin analytique seul).

Rapport du capitaine Acary°, du bataillon de Rhône-et-Loire sur une perquisition faite au château de la Basse, près de Dinan : ses hommes ont fait un prisonnier et pris cinq fusils et cinq livres de poudre. 1796
12 vues – 28 février :- Fontenay : le général Bonnaire° informe le Directoire qu’il est aux arrêts à Fontenay et qu’il va justifier sa conduite lors de la prise du château de Saint-Mesmin.- Rennes : le commissaire exécutif près de l’administration départementale d’Ille-et-Vilaine expose au ministre de l’Intérieur les faits suivants : les Chouans ont attaqué Rimoux, Sens et Romazy, ils y ont assassiné des personnes des deux sexes et ont fui à l’approche d’une colonne républicaine, les courriers de la route de Rennes ont été attaqués trois fois.- Le Mans : extrait d’une lettre sans nom d’auteur ni de destinataire faisant l’éloge du général Watrin qui rétablit l’ordre dans le département de la Sarthe.- Sans lieu : le général Rey demande aux généraux de ses subdivisions de nommer un agent par commune pour leur servir de correspondant (bulletin analytique seul).Rapport du capitaine Acary°, du bataillon de Rhône-et-Loire sur une perquisition faite au château de la Basse, près de Dinan : ses hommes ont fait un prisonnier et pris cinq fusils et cinq livres de poudre. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-100 –

29 février :
– Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il annonce au général Hoche le maintien du général Rey au commandement de la grande Division de l’Ouest ; il lui envoie des informations sur les affectations de plusieurs officiers ; il l’invite à maintenir chez les militaires le respect dû aux magistrats du peuple ; il félicite les militaires qui ont arrêté Stofflet pour leur belle conduite (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 17 verso-18 verso, n° 58-61).

Le ministre de la Guerre demande des renseignements au général Hédouville suite à une réclamation du représentant Laporte : deux nobles âgés de 50 à 60 ans auraient été fusillés sans jugement par une colonne mobile à La Malhoure, près de Lamballe (1 pièce en annexe). 1796
9 vues – 29 février :- Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il annonce au général Hoche le maintien du général Rey au commandement de la grande Division de l’Ouest ; il lui envoie des informations sur les affectations de plusieurs officiers ; il l’invite à maintenir chez les militaires le respect dû aux magistrats du peuple ; il félicite les militaires qui ont arrêté Stofflet pour leur belle conduite (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 17 verso-18 verso, n° 58-61).Le ministre de la Guerre demande des renseignements au général Hédouville suite à une réclamation du représentant Laporte : deux nobles âgés de 50 à 60 ans auraient été fusillés sans jugement par une colonne mobile à La Malhoure, près de Lamballe (1 pièce en annexe). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/35-101 –

29 février :
– Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Hoche que le ministre de la Marine demande un renfort de 616 hommes pour défendre le goulet de Brest, ce dernier disposant de 1794 hommes au lieu des 2410 jugés nécessaires (deux pièces en annexe).

Le représentant Garos°, député de la Vendée, transmet au Directoire la copie d’une lettre explicitant une rencontre qui a eu lieu entre Stofflet et le général Hoche le 15 frimaire an IV (6 déc.1795, 1 pièce en annexe). 1796
12 vues – 29 février :- Paris : le ministre de la Guerre fait savoir au général Hoche que le ministre de la Marine demande un renfort de 616 hommes pour défendre le goulet de Brest, ce dernier disposant de 1794 hommes au lieu des 2410 jugés nécessaires (deux pièces en annexe). Le représentant Garos°, député de la Vendée, transmet au Directoire la copie d’une lettre explicitant une rencontre qui a eu lieu entre Stofflet et le général Hoche le 15 frimaire an IV (6 déc.1795, 1 pièce en annexe). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/35-102 –

29 février :
– Angers : le général Hoche° écrit au Directoire pour répondre aux accusations du représentant Goupilleau de Montaigu, il rappelle qu’il faut en finir avec les négociations et signale ses problèmes de santé :  » Ah ! Si vous ajoutez aux sensations douloureuses que j’éprouve, une fièvre dévorante, des douleurs qui me paralysent souvent la moitié du corps, vous me trouverez trop heureux d’obtenir un rappel que je vous demande en grâce « .

Il donne au Directoire son opinion sur le 9e Régiment de hussards (bulletin analytique seul).

Il informe le général Grouchy, en réponse à des lettres dont certaines ne lui sont pas parvenues, qu’il n’est pas intéressé par l’armée d’Italie ; de son point de vue, il serait préférable d’y rester sur la défensive et d’attaquer sur le Rhin (cinq copies du XIXe s.).
1 lettre datée de Hoche et 4 lettres non datées de Grouchy 1796
16 vues – 29 février :- Angers : le général Hoche° écrit au Directoire pour répondre aux accusations du représentant Goupilleau de Montaigu, il rappelle qu’il faut en finir avec les négociations et signale ses problèmes de santé : ‘ Ah ! Si vous ajoutez aux sensations douloureuses que j’éprouve, une fièvre dévorante, des douleurs qui me paralysent souvent la moitié du corps, vous me trouverez trop heureux d’obtenir un rappel que je vous demande en grâce ‘.Il donne au Directoire son opinion sur le 9e Régiment de hussards (bulletin analytique seul).Il informe le général Grouchy, en réponse à des lettres dont certaines ne lui sont pas parvenues, qu’il n’est pas intéressé par l’armée d’Italie ; de son point de vue, il serait préférable d’y rester sur la défensive et d’attaquer sur le Rhin (cinq copies du XIXe s.).1 lettre datée de Hoche et 4 lettres non datées de Grouchy (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/35-103 –

29 février :
– Angers : le général Hédouville° expose au Directoire les difficultés d’approvisionnement de l’armée, suite à des divergences d’interprétation entre l’arrêté du Directoire du 7 nivôse et une lettre du ministre de l’Intérieur du 12 pluviôse (1er février 1796).

Ordre du général Hédouville° : les aides de camp et les adjudants généraux employés hors ligne doivent rejoindre leur corps sans délai.

Le citoyen Alexandre Dalton°, aide de camp du général Hédouville, apprend à son cousin, le général Clarke, que la situation ne cesse de s’améliorer en Vendée et que le pays de Stofflet s’apaise également ;  » La plus grande partie des jeunes gens se marient. Dans une seule commune on a vu 18 ou 20 mariages pendant une semaine, ce qui annonce certainement des intentions pacifiques « .

Le général Hédouville° fait savoir au général Dugua que le général Hoche l’autorise à garder en entier la 107e demi-brigade et le 1er Régiment de cavalerie pour combattre les Chouans.
11 vues – 29 février :- Angers : le général Hédouville° expose au Directoire les difficultés d’approvisionnement de l’armée, suite à des divergences d’interprétation entre l’arrêté du Directoire du 7 nivôse et une lettre du ministre de l’Intérieur du 12 pluviôse (1er février 1796).Ordre du général Hédouville° : les aides de camp et les adjudants généraux employés hors ligne doivent rejoindre leur corps sans délai.Le citoyen Alexandre Dalton°, aide de camp du général Hédouville, apprend à son cousin, le général Clarke, que la situation ne cesse de s’améliorer en Vendée et que le pays de Stofflet s’apaise également ; ‘ La plus grande partie des jeunes gens se marient. Dans une seule commune on a vu 18 ou 20 mariages pendant une semaine, ce qui annonce certainement des intentions pacifiques ‘.Le général Hédouville° fait savoir au général Dugua que le général Hoche l’autorise à garder en entier la 107e demi-brigade et le 1er Régiment de cavalerie pour combattre les Chouans. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/35-104 –

29 février :
– Fontenay : le général Bonnaire° signale au Directoire qu’il a été mis aux arrêts par le général Hoche et se justifie des accusations portées contre lui à propos du siège du château de Saint-Mesmin ; il signale que les 42 Vendéens arrêtés ont été conduits à Fontenay où ils sont toujours en vie (2 pièces en annexe).

– Rennes : Blin° ainé, Jouaust°, Blin° jeune, Texier° l’ainé, Dupin°, Macé° et Denoual°, patriotes de Rennes, adressent au citoyen Coursée un mémoire sur la Chouannerie ;  » Les débris fugitifs de la conspiration de La Roirie (sic) ont formé le noyau de cette horde (…), grossie des restes de l’armée de Vendée, après la déroute du Mans, d’une quantité d’émigrés rentrés et de parents d’émigrés, de forçats échappés de Brest, d’Anglais vomis sur nos côtes ou échappés des prisons, de lâches déserteurs de la réquisition et de nos bataillons  » ; ils contestent l’état de siège, réclament une armée imposante et bien pourvue, afin d’éviter le pillage, et ils préconisent l’utilisation de gardes territoriales composées de républicains avérés (mémoire en annexe de 11 pages). 1796
16 vues – 29 février :- Fontenay : le général Bonnaire° signale au Directoire qu’il a été mis aux arrêts par le général Hoche et se justifie des accusations portées contre lui à propos du siège du château de Saint-Mesmin ; il signale que les 42 Vendéens arrêtés ont été conduits à Fontenay où ils sont toujours en vie (2 pièces en annexe). – Rennes : Blin° ainé, Jouaust°, Blin° jeune, Texier° l’ainé, Dupin°, Macé° et Denoual°, patriotes de Rennes, adressent au citoyen Coursée un mémoire sur la Chouannerie ; ‘ Les débris fugitifs de la conspiration de La Roirie (sic) ont formé le noyau de cette horde (…), grossie des restes de l’armée de Vendée, après la déroute du Mans, d’une quantité d’émigrés rentrés et de parents d’émigrés, de forçats échappés de Brest, d’Anglais vomis sur nos côtes ou échappés des prisons, de lâches déserteurs de la réquisition et de nos bataillons ‘ ; ils contestent l’état de siège, réclament une armée imposante et bien pourvue, afin d’éviter le pillage, et ils préconisent l’utilisation de gardes territoriales composées de républicains avérés (mémoire en annexe de 11 pages). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/35-105 –

29 février :
– Caen : Coquille-Deslonchamps°, réfugié, demande au général Dugua de pourvoir à la subsistance de sa famille.

Les administrateurs du Calvados offrent leur concours à Chevallier, chef d’état-major du général Dugua (4 signatures).

– Valognes : le général Monleau annonce au Directoire qu’il vient de prendre son poste et qu’il s’attache à rétablir l’ordre dans la presqu’île du Cotentin en alliant clémence et fermeté ; il a fait arrêter des nobles favorables aux Chouans, a récupéré des déserteurs et a lancé une proclamation à la population (proclamation imprimée en annexe).

– Tinchebray (Orne) : le commissaire exécutif du canton informe le Directoire que les Chouans tiennent les campagnes, font régner la terreur et affament les villes ;  » Jetez les yeux sur notre infortuné pays, et dans la distribution des troupes qui va se faire, je réclame au moins cinq cents hommes. Ce nombre est nécessaire à notre sûreté « .

– Tours : extrait des délibérations de l’administration départementale d’Indre-et-Loire comprenant les mesures prises pour accueillir et répartir les deux bataillons affectés au rétablissement de l’ordre. 1796
13 vues – 29 février :- Caen : Coquille-Deslonchamps°, réfugié, demande au général Dugua de pourvoir à la subsistance de sa famille.Les administrateurs du Calvados offrent leur concours à Chevallier, chef d’état-major du général Dugua (4 signatures).- Valognes : le général Monleau annonce au Directoire qu’il vient de prendre son poste et qu’il s’attache à rétablir l’ordre dans la presqu’île du Cotentin en alliant clémence et fermeté ; il a fait arrêter des nobles favorables aux Chouans, a récupéré des déserteurs et a lancé une proclamation à la population (proclamation imprimée en annexe). – Tinchebray (Orne) : le commissaire exécutif du canton informe le Directoire que les Chouans tiennent les campagnes, font régner la terreur et affament les villes ; ‘ Jetez les yeux sur notre infortuné pays, et dans la distribution des troupes qui va se faire, je réclame au moins cinq cents hommes. Ce nombre est nécessaire à notre sûreté ‘.- Tours : extrait des délibérations de l’administration départementale d’Indre-et-Loire comprenant les mesures prises pour accueillir et répartir les deux bataillons affectés au rétablissement de l’ordre. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/35-106 –

21-28 février :
–  » Relevé des ordres généraux donnés pendant la première décade de ventôse 4e année républicaine  » dans la grande division de l’Ouest (2-9 ventôse) : lettres du ministre de la Guerre, du général Hoche et adressées au général Rey (cahier de 7 pages, cf. SHD B 5/35-33 et 65). 1796
6 vues – 21-28 février : – ‘ Relevé des ordres généraux donnés pendant la première décade de ventôse 4e année républicaine ‘ dans la grande division de l’Ouest (2-9 ventôse) : lettres du ministre de la Guerre, du général Hoche et adressées au général Rey (cahier de 7 pages, cf. SHD B 5/35-33 et 65). (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/35-107 –

– 27 janvier 1796, sans lieu : le général Hoche annonce au Directoire la reprise de la guerre par Stofflet (bulletin analytique seul).

– Sans date, Fontenay : l’administration municipale de Fontenay proteste auprès du Directoire contre l’état de siège ;  » Les mesures de rigueur sont conseillées par nos ennemis. Le véritable ami de la patrie les veut prudentes, fermes et humaines  » (6 signatures).

– Sans lieu, ni date : le citoyen Legendre° écrit à un destinataire inconnu une lettre confuse sur les mesures à prendre pour terminer la guerre de Vendée.

– Havay (Belgique), 8 février 1796 : procès-verbal de l’administration municipale de Havay, (région de Maubeuge) ; dans la nuit du 16 au 17 pluviôse (5 au 6 février), une trentaine d’hommes a attaqué la ferme de Beauvoir, ficelé ses occupants et volé l’argent et les effets précieux.
9 vues – – 27 janvier 1796, sans lieu : le général Hoche annonce au Directoire la reprise de la guerre par Stofflet (bulletin analytique seul).- Sans date, Fontenay : l’administration municipale de Fontenay proteste auprès du Directoire contre l’état de siège ; ‘ Les mesures de rigueur sont conseillées par nos ennemis. Le véritable ami de la patrie les veut prudentes, fermes et humaines ‘ (6 signatures). – Sans lieu, ni date : le citoyen Legendre° écrit à un destinataire inconnu une lettre confuse sur les mesures à prendre pour terminer la guerre de Vendée.- Havay (Belgique), 8 février 1796 : procès-verbal de l’administration municipale de Havay, (région de Maubeuge) ; dans la nuit du 16 au 17 pluviôse (5 au 6 février), une trentaine d’hommes a attaqué la ferme de Beauvoir, ficelé ses occupants et volé l’argent et les effets précieux. (ouvre la visionneuse)
9 vues

B 5/36. Mars 1796
SHD B 5/36-1 –

1er mars :
– Paris : le ministre de l’Intérieur Bénézech° transmet au ministre de la Guerre une lettre de Chouans trouvée à la porte de l’église de Niort (Niort-la-Fontaine, département de la Mayenne) ; cette proclamation interdit aux fonctionnaires publics et aux habitants de se prêter au recensement de la population prescrit par le décret du 10 vendémiaire (2 oct.).

Il lui réécrit pour attirer son attention sur la situation du département de la Mayenne, et il lui demande d’y envoyer des renforts.

Il l’informe qu’un convoi militaire a été récemment mis en déroute par les Chouans près de Mordelles (Ille-et-Vilaine), et il se demande si les escortes sont suffisamment fournies. 1796
10 vues – 1er mars : – Paris : le ministre de l’Intérieur Bénézech° transmet au ministre de la Guerre une lettre de Chouans trouvée à la porte de l’église de Niort (Niort-la-Fontaine, département de la Mayenne) ; cette proclamation interdit aux fonctionnaires publics et aux habitants de se prêter au recensement de la population prescrit par le décret du 10 vendémiaire (2 oct.).Il lui réécrit pour attirer son attention sur la situation du département de la Mayenne, et il lui demande d’y envoyer des renforts.Il l’informe qu’un convoi militaire a été récemment mis en déroute par les Chouans près de Mordelles (Ille-et-Vilaine), et il se demande si les escortes sont suffisamment fournies. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-2 –

1er mars :
– Angers : le général Hoche° apprend au Directoire que le frère de Charette a été tué dans un affrontement, le 2 ventôse (21 février), et que Charette est poursuivi par trois colonnes mobiles sous les ordres du général Mermet et des adjudants généraux Travot et Valentin.

Il lui réécrit pour donner des renseignements sur les chefs des Chouans et sur ses problèmes de subsistances.

Il lui expose les mesures prises pour rétablir l’ordre dans le Calvados et le Maine-et-Loire. 1796
7 vues – 1er mars :- Angers : le général Hoche° apprend au Directoire que le frère de Charette a été tué dans un affrontement, le 2 ventôse (21 février), et que Charette est poursuivi par trois colonnes mobiles sous les ordres du général Mermet et des adjudants généraux Travot et Valentin.Il lui réécrit pour donner des renseignements sur les chefs des Chouans et sur ses problèmes de subsistances.Il lui expose les mesures prises pour rétablir l’ordre dans le Calvados et le Maine-et-Loire. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/36-3 –

1er mars :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, signale au général Dugua que les Chouans ont attaqué près de Thury, et que la forêt de Saint-Glais leur sert de refuge (1 pièce en annexe).
Il lui demande de l’informer régulièrement sur ses opérations de pacification.
Il lui envoie des extraits de lettres sur les actions et les projets des Chouans à Lisieux et dans les environs (1 pièce en annexe).

Le citoyen Laborde° fournit au général Dugua les prix des denrées à la halle aux grains de Caen : le quintal de blé est vendu 1300 livres, le seigle 950 livres, l’orge 850 livres et le sarrasin 700 livres. 1796
13 vues – 1er mars :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, signale au général Dugua que les Chouans ont attaqué près de Thury, et que la forêt de Saint-Glais leur sert de refuge (1 pièce en annexe).Il lui demande de l’informer régulièrement sur ses opérations de pacification.Il lui envoie des extraits de lettres sur les actions et les projets des Chouans à Lisieux et dans les environs (1 pièce en annexe). Le citoyen Laborde° fournit au général Dugua les prix des denrées à la halle aux grains de Caen : le quintal de blé est vendu 1300 livres, le seigle 950 livres, l’orge 850 livres et le sarrasin 700 livres. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-4 –

1er mars :
– Alençon : le général Dumesny° donne des informations diverses au général Dugua sur les conseils de guerre et sur l’envoi de détachements dans les régions de Falaise et Lisieux.

Chauvin°, commissaire exécutif près de l’administration départementale de l’Orne, annonce au Directoire sa prise de fonction ; il déclare que les Chouans regorgent dans son département à cause notamment des retours d’émigrés ; il préconise  » l’épuration des autorités constituées  » et demande 4000 à 5000 hommes avec des  » généraux patriotes « .

– Tours : le chef de brigade Devaux avise le ministre de la Guerre qu’il succède au général Chalbos qui vient d’être mis à la retraite ; il rappelle les mesures d’ordre prises dans le canton de Villedieu (2 pièces en annexe). 1796
13 vues – 1er mars :- Alençon : le général Dumesny° donne des informations diverses au général Dugua sur les conseils de guerre et sur l’envoi de détachements dans les régions de Falaise et Lisieux.Chauvin°, commissaire exécutif près de l’administration départementale de l’Orne, annonce au Directoire sa prise de fonction ; il déclare que les Chouans regorgent dans son département à cause notamment des retours d’émigrés ; il préconise ‘ l’épuration des autorités constituées ‘ et demande 4000 à 5000 hommes avec des ‘ généraux patriotes ‘.- Tours : le chef de brigade Devaux avise le ministre de la Guerre qu’il succède au général Chalbos qui vient d’être mis à la retraite ; il rappelle les mesures d’ordre prises dans le canton de Villedieu (2 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-5 –

2 mars :
– Paris : le ministre de la Guerre annonce au ministre de la Justice l’augmentation des effectifs militaires à Coutances et à Saint-Lô pendant le procès de Cormatin.

Il expose au ministre de la Police générale que le général Bonnaire envoie deux bataillons rétablir l’ordre en Indre-et-Loire.

– Angers : le général Hoche fait savoir au Directoire que 20 prisonniers républicains ont été sauvés par un déserteur alors que les Chouans voulaient les exécuter sur le tombeau de Stofflet (bulletin analytique seul).

Ordre général adressé à l’armée des Côtes de l’Océan comprenant entre autres l’annonce de succès remportés contre les Chouans (bulletin analytique seul).

Le général Hoche° recommande au Directoire la fille de la marquise de Grégo qui lui a rendu de grands services ; il déclare ne pas croire à un débarquement anglais, mais insiste à nouveau sur le manque de subsistances de ses troupes ;  » Si cela continue, le Directoire sera contraint de retirer quarante mille hommes de ces provinces qui se mettront alors sous la protection de l’Angleterre « .

Le citoyen Dalton° recommande à son cousin, le général Clarke, l’adjudant général Crublier au nom du général Hoche.

– Rennes : le général Rey° indique au Directoire l’arrestation des chefs chouans qui voulaient livrer Saint-Malo aux Anglais ; il signale aussi que l’officier qui s’était infiltré dans leur bande a été attaqué à coups de poignards. 1796
14 vues – 2 mars :- Paris : le ministre de la Guerre annonce au ministre de la Justice l’augmentation des effectifs militaires à Coutances et à Saint-Lô pendant le procès de Cormatin.Il expose au ministre de la Police générale que le général Bonnaire envoie deux bataillons rétablir l’ordre en Indre-et-Loire.- Angers : le général Hoche fait savoir au Directoire que 20 prisonniers républicains ont été sauvés par un déserteur alors que les Chouans voulaient les exécuter sur le tombeau de Stofflet (bulletin analytique seul).Ordre général adressé à l’armée des Côtes de l’Océan comprenant entre autres l’annonce de succès remportés contre les Chouans (bulletin analytique seul). Le général Hoche° recommande au Directoire la fille de la marquise de Grégo qui lui a rendu de grands services ; il déclare ne pas croire à un débarquement anglais, mais insiste à nouveau sur le manque de subsistances de ses troupes ; ‘ Si cela continue, le Directoire sera contraint de retirer quarante mille hommes de ces provinces qui se mettront alors sous la protection de l’Angleterre ‘.Le citoyen Dalton° recommande à son cousin, le général Clarke, l’adjudant général Crublier au nom du général Hoche.- Rennes : le général Rey° indique au Directoire l’arrestation des chefs chouans qui voulaient livrer Saint-Malo aux Anglais ; il signale aussi que l’officier qui s’était infiltré dans leur bande a été attaqué à coups de poignards. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/36-6 –

2 mars :
– Caen : le général Dugua fait savoir au Directoire qu’il a reçu les renforts promis, et qu’il a fait arrêter des Chouans dans les districts de Bayeux, de Falaise et à Orbec.

Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, transmet au général Dugua un arrêté pris par le département, le 10 ventôse (29 février), sur les modalités de recouvrement de la contribution foncière (imprimé en annexe).
Il l’avertit que les cantons de Moyaux et de Fervaques sont ravagés par les Chouans, et qu’il faut les secourir (2 pièces en annexe). 1796
15 vues – 2 mars :- Caen : le général Dugua fait savoir au Directoire qu’il a reçu les renforts promis, et qu’il a fait arrêter des Chouans dans les districts de Bayeux, de Falaise et à Orbec. Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, transmet au général Dugua un arrêté pris par le département, le 10 ventôse (29 février), sur les modalités de recouvrement de la contribution foncière (imprimé en annexe). Il l’avertit que les cantons de Moyaux et de Fervaques sont ravagés par les Chouans, et qu’il faut les secourir (2 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/36-7 –

2 mars :
– Tours : les membres de l’administration départementale d’Indre-et-Loire signalent au ministre de la Guerre que l’arrêté du 7 nivôse ne s’applique pas chez eux, l’Indre-et-Loire n’ayant jamais fait partie des  » départements insurgés  » ; ils en ont avisé les généraux Dessein et Bonnaire (3 pièces en annexe).

– Alençon : le général Dumesny° autorise le général Dugua à garder en totalité la 107e demi-brigade.

Le général Baraguey d’Hilliers° donne au ministre de la Guerre des informations de service sur le dépôt du 6e Régiment d’infanterie. 1796
10 vues – 2 mars :- Tours : les membres de l’administration départementale d’Indre-et-Loire signalent au ministre de la Guerre que l’arrêté du 7 nivôse ne s’applique pas chez eux, l’Indre-et-Loire n’ayant jamais fait partie des ‘ départements insurgés ‘ ; ils en ont avisé les généraux Dessein et Bonnaire (3 pièces en annexe). – Alençon : le général Dumesny° autorise le général Dugua à garder en totalité la 107e demi-brigade.Le général Baraguey d’Hilliers° donne au ministre de la Guerre des informations de service sur le dépôt du 6e Régiment d’infanterie. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-8 –

3 mars :
– Paris (3 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : annonce aux députés de la Mayenne que le général Hoche va prendre en considération leurs demandes ; demande au général Hoche des renseignements sur les îles de Saint-Marcouf et sur l’adjudant général Chapuis ; témoignage de satisfaction adressé au général Hoche pour la prise de Stofflet et la déroute récente de Charette (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 18 verso-19 verso, n° 62-64).

Rapport interne du ministère de la Guerre au sujet du déplacement de deux unités dans la presqu’île du Cotentin.

– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, expose au général Dugua son souhait de bénéficier de ses renseignements sur les opérations militaires en cours, car lui-même doit rendre compte au ministre de l’Intérieur de la situation du département.
Il lui réécrit au sujet des mesures prises pour mettre en application la loi du 10 vendémiaire an IV (2 oct. 1795).
Il lui envoie un arrêté départemental concernant la vérification des lettres et paquets.

Le citoyen Laborde° livre au général Dugua le détail des transactions effectuées à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (3 pièces).

Cailly°, commissaire exécutif près des tribunaux du Calvados, assure le général Dugua de son concours. 1796
19 vues – 3 mars :- Paris (3 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : annonce aux députés de la Mayenne que le général Hoche va prendre en considération leurs demandes ; demande au général Hoche des renseignements sur les îles de Saint-Marcouf et sur l’adjudant général Chapuis ; témoignage de satisfaction adressé au général Hoche pour la prise de Stofflet et la déroute récente de Charette (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 18 verso-19 verso, n° 62-64).Rapport interne du ministère de la Guerre au sujet du déplacement de deux unités dans la presqu’île du Cotentin.- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, expose au général Dugua son souhait de bénéficier de ses renseignements sur les opérations militaires en cours, car lui-même doit rendre compte au ministre de l’Intérieur de la situation du département.Il lui réécrit au sujet des mesures prises pour mettre en application la loi du 10 vendémiaire an IV (2 oct. 1795).Il lui envoie un arrêté départemental concernant la vérification des lettres et paquets.Le citoyen Laborde° livre au général Dugua le détail des transactions effectuées à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (3 pièces).Cailly°, commissaire exécutif près des tribunaux du Calvados, assure le général Dugua de son concours. (ouvre la visionneuse)
19 vues
SHD B 5/36-9 –

3 mars :
– Alençon : J.J. Chauvin°, commissaire exécutif dans l’Orne, annonce au ministre de la Guerre qu’il vient d’être nommé à la tête du département par le Directoire ; il a fait paraître une proclamation demandant l’union des  » patriotes de 89  » et des  » républicains de 92 « , et menaçant les insurgés ;  » Que l’émigré, le prêtre vendéen, l’assassin soient livrés au glaive de la loi ; que leurs complices soient saisis ou mis hors d’état de nuire ; que leurs adhérents soient comprimés ; qu’une surveillance active les mette dans l’heureuse impuissance de mal faire  » (2 pièces en annexe dont une affiche imprimée).

– Tours : le chef de brigade Devaux° fait savoir au ministre de la Guerre qu’il s’attache au rétablissement de l’ordre dans le département d’Indre-et-Loire ; il lui demande l’autorisation d’envoyer des troupes là où des troubles sont signalés.

Il lui réécrit pour exposer les mesures prises pour mettre fin à un rassemblement d’une soixantaine de déserteurs de la 1ère Réquisition dans le canton de Manthelan (3 pièces en annexe).

– Sans lieu :  » Etat des troupes qui passent de la Vendée dans les départements chouannés  » ; le mouvement concerne six demi-brigades et huit bataillons envoyés dans la Loire-Inférieure, l’Ille-et-Vilaine, le Calvados, la Mayenne, la Sarthe, la Manche et le Maine-et-Loire. 1796
19 vues – 3 mars :- Alençon : J.J. Chauvin°, commissaire exécutif dans l’Orne, annonce au ministre de la Guerre qu’il vient d’être nommé à la tête du département par le Directoire ; il a fait paraître une proclamation demandant l’union des ‘ patriotes de 89 ‘ et des ‘ républicains de 92 ‘, et menaçant les insurgés ; ‘ Que l’émigré, le prêtre vendéen, l’assassin soient livrés au glaive de la loi ; que leurs complices soient saisis ou mis hors d’état de nuire ; que leurs adhérents soient comprimés ; qu’une surveillance active les mette dans l’heureuse impuissance de mal faire ‘ (2 pièces en annexe dont une affiche imprimée). – Tours : le chef de brigade Devaux° fait savoir au ministre de la Guerre qu’il s’attache au rétablissement de l’ordre dans le département d’Indre-et-Loire ; il lui demande l’autorisation d’envoyer des troupes là où des troubles sont signalés.Il lui réécrit pour exposer les mesures prises pour mettre fin à un rassemblement d’une soixantaine de déserteurs de la 1ère Réquisition dans le canton de Manthelan (3 pièces en annexe). – Sans lieu : ‘ Etat des troupes qui passent de la Vendée dans les départements chouannés ‘ ; le mouvement concerne six demi-brigades et huit bataillons envoyés dans la Loire-Inférieure, l’Ille-et-Vilaine, le Calvados, la Mayenne, la Sarthe, la Manche et le Maine-et-Loire. (ouvre la visionneuse)
19 vues
SHD B 5/36-10 –

4 mars :
– Angers : le général Hoche° demande au Directoire un congé d’un mois pour raisons de santé, les généraux Hédouville, La Barolière et Rey pouvant le remplacer sans problème.

Il annonce au ministre de la Guerre qu’il va faire réoccuper le district de Segré, que Le Couvreur, chef de division de Charette, s’est rendu, et que huit chefs rebelles, dont le frère ainé de Charette, ont été tués dernièrement.
Il lui fait savoir que 28 charrettes prises par des cavaliers de Charette ont été restituées par les habitants de Chavagnes (bulletin analytique seul).

Le général Hédouville° avise le ministre de la Guerre que le conseil d’administration du 14e Régiment de chasseurs à cheval demande son déplacement à cause d’une épidémie frappant ses chevaux ; il déclare s’opposer à cette mutation (2 pièces en annexe).

Le général Hoche donne ordre aux généraux de l’armée d’achever le désarmement des communes d’ici la fin de l’hiver. 1796
15 vues – 4 mars :- Angers : le général Hoche° demande au Directoire un congé d’un mois pour raisons de santé, les généraux Hédouville, La Barolière et Rey pouvant le remplacer sans problème.Il annonce au ministre de la Guerre qu’il va faire réoccuper le district de Segré, que Le Couvreur, chef de division de Charette, s’est rendu, et que huit chefs rebelles, dont le frère ainé de Charette, ont été tués dernièrement.Il lui fait savoir que 28 charrettes prises par des cavaliers de Charette ont été restituées par les habitants de Chavagnes (bulletin analytique seul). Le général Hédouville° avise le ministre de la Guerre que le conseil d’administration du 14e Régiment de chasseurs à cheval demande son déplacement à cause d’une épidémie frappant ses chevaux ; il déclare s’opposer à cette mutation (2 pièces en annexe). Le général Hoche donne ordre aux généraux de l’armée d’achever le désarmement des communes d’ici la fin de l’hiver. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/36-11 –

4 mars :
– Laval : le général La Barolière° ordonne au Conseil de guerre de Mayenne de faire des recherches approfondies sur l’attaque manquée des Chouans contre la ville, de trouver les auteurs et leurs complices, et d’enquêter sur le citoyen Dutertre et l’adjudant général Camus.

– Caen : le chef d’état-major de la 1ère Division ordonne au chef de la 107e demi-brigade de scinder son unité en trois colonnes, dont deux agissantes, et de les faire permuter pour traquer sans cesse les Chouans.

– Alençon : le général Dumesny° donne des informations au général Dugua sur les mouvements de troupes et la chasse faite aux Chouans. 1796
8 vues – 4 mars :- Laval : le général La Barolière° ordonne au Conseil de guerre de Mayenne de faire des recherches approfondies sur l’attaque manquée des Chouans contre la ville, de trouver les auteurs et leurs complices, et d’enquêter sur le citoyen Dutertre et l’adjudant général Camus.- Caen : le chef d’état-major de la 1ère Division ordonne au chef de la 107e demi-brigade de scinder son unité en trois colonnes, dont deux agissantes, et de les faire permuter pour traquer sans cesse les Chouans.- Alençon : le général Dumesny° donne des informations au général Dugua sur les mouvements de troupes et la chasse faite aux Chouans. (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/36-12 –

5 mars :
– Paris (5 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il prévient le général Hoche de la réception des pièces prises dans le porte-manteau de Charette ; il lui demande son avis sur une note de la police ; il l’engage à épurer les officiers du 9e Régiment de hussards ; il lui envoie l’analyse d’un projet d’attaque de l’île de Jersey ; il lui réclame son avis sur la lettre d’un soi-disant chef de chasseurs royaliste (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 19 verso-20 verso, n° 65-69).

Le ministre de la Guerre recommande au ministre de la Police générale de vérifier ses sources de renseignement, car les forces envoyées pacifier le canton de Villedieu, dans le Loir-et-Cher, n’ont trouvé aucun rassemblement.
Il lui indique ne pas pouvoir envoyer de troupes supplémentaires dans l’Ouest, le général Hoche y disposant déjà de 110.000 hommes.

Le ministre de la Guerre donne au général Hoche des ordres de mouvement pour permuter deux bataillons avec l’armée de Sambre-et-Meuse.

Il informe le général Baraguey d’Hilliers de la mutation de deux bataillons avec l’armée de Sambre-et-Meuse.

Le représentant Méaulle°, député de la Loire-Inférieure, avise un destinataire inconnu qu’il est indispensable de reprendre aux Chouans les forges de Moisdon et de La Hunaudière. 1796
19 vues – 5 mars :- Paris (5 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il prévient le général Hoche de la réception des pièces prises dans le porte-manteau de Charette ; il lui demande son avis sur une note de la police ; il l’engage à épurer les officiers du 9e Régiment de hussards ; il lui envoie l’analyse d’un projet d’attaque de l’île de Jersey ; il lui réclame son avis sur la lettre d’un soi-disant chef de chasseurs royaliste (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 19 verso-20 verso, n° 65-69).Le ministre de la Guerre recommande au ministre de la Police générale de vérifier ses sources de renseignement, car les forces envoyées pacifier le canton de Villedieu, dans le Loir-et-Cher, n’ont trouvé aucun rassemblement.Il lui indique ne pas pouvoir envoyer de troupes supplémentaires dans l’Ouest, le général Hoche y disposant déjà de 110.000 hommes.Le ministre de la Guerre donne au général Hoche des ordres de mouvement pour permuter deux bataillons avec l’armée de Sambre-et-Meuse.Il informe le général Baraguey d’Hilliers de la mutation de deux bataillons avec l’armée de Sambre-et-Meuse.Le représentant Méaulle°, député de la Loire-Inférieure, avise un destinataire inconnu qu’il est indispensable de reprendre aux Chouans les forges de Moisdon et de La Hunaudière. (ouvre la visionneuse)
19 vues
SHD B 5/36-13 –

5 mars :
– Laval : le général La Barolière° dénonce au ministre de la Guerre les fausses informations publiées par  » Le Journal des hommes libres  » sur l’attaque de Mayenne, il suspecte le frère du soi-disant général Dutertre.

– Le Mans : le général Watrin° signale au ministre de la Guerre que les 300 derniers hommes de la 179e demi-brigade sont arrivés la veille au Mans.

– Caen : Le général Dumesny° prévient le général Dugua qu’il faut renforcer la protection des transports de grains (1 pièce en annexe).

Lévêque, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, adresse au général Dugua les renseignements obtenus sur les régions de Lisieux, Pont-l’Evêque, L’Aigle et Argentan avec des noms de chefs de bandes et d’émigrés complices.

Firmin°, payeur du Calvados, annonce au chef d’état-major de la 1ère subdivision qu’il va lui fournir prochainement l’état de sa trésorerie et des services du département de la guerre.

Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua un état des transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (2 pièces).

Le citoyen Roux, cultivateur réfugié à Caen, dénonce au ministre de l’Intérieur les compagnies de contre-Chouans qui font fuir les propriétaires, les uns vers les villes, les autres chez les Chouans ;  » Ce n’est que des associations de bandits, d’ivrognes, de voleurs, d’escrocs, de coupe-jarrets, de gueux  » ; il propose d’en envoyer au moins la moitié aux frontières. 1796
17 vues – 5 mars :- Laval : le général La Barolière° dénonce au ministre de la Guerre les fausses informations publiées par ‘ Le Journal des hommes libres ‘ sur l’attaque de Mayenne, il suspecte le frère du soi-disant général Dutertre.- Le Mans : le général Watrin° signale au ministre de la Guerre que les 300 derniers hommes de la 179e demi-brigade sont arrivés la veille au Mans.- Caen : Le général Dumesny° prévient le général Dugua qu’il faut renforcer la protection des transports de grains (1 pièce en annexe).Lévêque, commissaire exécutif près de l’administration départementale du Calvados, adresse au général Dugua les renseignements obtenus sur les régions de Lisieux, Pont-l’Evêque, L’Aigle et Argentan avec des noms de chefs de bandes et d’émigrés complices.Firmin°, payeur du Calvados, annonce au chef d’état-major de la 1ère subdivision qu’il va lui fournir prochainement l’état de sa trésorerie et des services du département de la guerre.Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua un état des transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (2 pièces).Le citoyen Roux, cultivateur réfugié à Caen, dénonce au ministre de l’Intérieur les compagnies de contre-Chouans qui font fuir les propriétaires, les uns vers les villes, les autres chez les Chouans ; ‘ Ce n’est que des associations de bandits, d’ivrognes, de voleurs, d’escrocs, de coupe-jarrets, de gueux ‘ ; il propose d’en envoyer au moins la moitié aux frontières. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/36-14 –

6 mars :
– Paris : rapport interne au ministère de la Guerre sur la permutation de deux bataillons de l’armée des Côtes de l’Océan avec deux bataillons de l’armée de Sambre-et-Meuse.

Le ministre de la Guerre demande au général Rey et au ministre de l’Intérieur une enquête sur l’attaque d’un convoi réussie par les Chouans près du cantonnement de Mordelles, en Ille-et-Vilaine.

Il envoie au général Dumesny et au ministre de la Police générale des mesures à prendre contre les Chouans qui ravagent le département de l’Orne.

Le ministre de la Police générale affirme au commissaire exécutif du Calvados que la répartition des troupes incombe au général Hoche ; en attendant les renforts prévus, il peut réquisitionner 500 à 600 gardes nationaux ou hommes de bonne volonté qui interviendront à sa demande. 1796
12 vues – 6 mars :- Paris : rapport interne au ministère de la Guerre sur la permutation de deux bataillons de l’armée des Côtes de l’Océan avec deux bataillons de l’armée de Sambre-et-Meuse.Le ministre de la Guerre demande au général Rey et au ministre de l’Intérieur une enquête sur l’attaque d’un convoi réussie par les Chouans près du cantonnement de Mordelles, en Ille-et-Vilaine.Il envoie au général Dumesny et au ministre de la Police générale des mesures à prendre contre les Chouans qui ravagent le département de l’Orne.Le ministre de la Police générale affirme au commissaire exécutif du Calvados que la répartition des troupes incombe au général Hoche ; en attendant les renforts prévus, il peut réquisitionner 500 à 600 gardes nationaux ou hommes de bonne volonté qui interviendront à sa demande. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-15 –

6 mars :
– Angers : le général Hoche° demande au général Dumesny de traduire en conseil militaire le chef de brigade Camus et le chef de bataillon Lozivi pour avoir laissé les Chouans surprendre la ville de Mayenne de nuit.

– Angers (5 lettres du général Hoche au Directoire) : il approuve le projet du citoyen Noël sur la reprise des îles de Saint-Marcouf (bulletin analytique seul) ; il fait savoir que le général Merle est envoyé commander Mayenne (bulletin analytique seul) ; il annonce la destitution du chef de brigade Lebel pour abus vis-à-vis des autorités civiles ; il prévient du remplacement à Noirmoutier de l’adjudant général Chapuis par le général Gillibert et signale la fin de l’état de siège de l’île ; il donne des renseignements sur les compagnies franches territoriales et demande qu’elles soient soldées (bulletin analytique seul). 1796
10 vues – 6 mars :- Angers : le général Hoche° demande au général Dumesny de traduire en conseil militaire le chef de brigade Camus et le chef de bataillon Lozivi pour avoir laissé les Chouans surprendre la ville de Mayenne de nuit.- Angers (5 lettres du général Hoche au Directoire) : il approuve le projet du citoyen Noël sur la reprise des îles de Saint-Marcouf (bulletin analytique seul) ; il fait savoir que le général Merle est envoyé commander Mayenne (bulletin analytique seul) ; il annonce la destitution du chef de brigade Lebel pour abus vis-à-vis des autorités civiles ; il prévient du remplacement à Noirmoutier de l’adjudant général Chapuis par le général Gillibert et signale la fin de l’état de siège de l’île ; il donne des renseignements sur les compagnies franches territoriales et demande qu’elles soient soldées (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-16 –

6 mars :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, invite le général Dugua à envoyer des forces dans le canton de Creully où les Chouans viennent de commettre un assassinat (2 pièces).

Firmin°, payeur du Calvados, envoie au chef d’état-major Chevalier un état de ses paiements au 15 ventôse (5 mars), ainsi que le détail des services de la guerre : vivres, habillement, étapes, dépôts de remonte, ateliers de réparation d’armes, arsenal de Caen, poudres et salpêtre (2 tableaux en annexe).

– Baron (Calvados) : pétition des cultivateurs de la commune de Baron qui se plaignent aux administrateurs du Calvados des réquisitions excessives et du fait que l’administration du département les renvoie devant l’administration municipale de leur canton (imprimé).

– Alençon : le général Dumesny° donne des informations au général Dugua sur diverses opérations et mutations d’officiers dans le Calvados.

– Honfleur : Guérard°, commissaire exécutif du canton de Honfleur, annonce au ministre de la Guerre qu’il a pris sur lui de mobiliser une cinquantaine de  » bons citoyens armés  » pour rétablir l’ordre dans le canton de Pont-l’Evêque, en attendant l’arrivée d’un détachement envoyé par le général Dugua (1 pièce en annexe). 1796
18 vues – 6 mars :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, invite le général Dugua à envoyer des forces dans le canton de Creully où les Chouans viennent de commettre un assassinat (2 pièces). Firmin°, payeur du Calvados, envoie au chef d’état-major Chevalier un état de ses paiements au 15 ventôse (5 mars), ainsi que le détail des services de la guerre : vivres, habillement, étapes, dépôts de remonte, ateliers de réparation d’armes, arsenal de Caen, poudres et salpêtre (2 tableaux en annexe). – Baron (Calvados) : pétition des cultivateurs de la commune de Baron qui se plaignent aux administrateurs du Calvados des réquisitions excessives et du fait que l’administration du département les renvoie devant l’administration municipale de leur canton (imprimé). – Alençon : le général Dumesny° donne des informations au général Dugua sur diverses opérations et mutations d’officiers dans le Calvados.- Honfleur : Guérard°, commissaire exécutif du canton de Honfleur, annonce au ministre de la Guerre qu’il a pris sur lui de mobiliser une cinquantaine de ‘ bons citoyens armés ‘ pour rétablir l’ordre dans le canton de Pont-l’Evêque, en attendant l’arrivée d’un détachement envoyé par le général Dugua (1 pièce en annexe). (ouvre la visionneuse)
18 vues
SHD B 5/36-17 –

7 mars :
– Paris : le ministre de la Police générale Merlin° demande au ministre de la Guerre des mesures contre les Chouans qui ravagent le Calvados et notamment le canton d’Aunay.

– Angers : le général Hoche° informe le Directoire que Béjarry, Ussault et Brunet se sont rendus sans condition, et qu’ils sont provisoirement emprisonnés à Fontenay ; il indique également que le général Grigny fait des propositions pour la pacification future et le retour des réfugiés :  » Les extraits de lettres que je joins à la présente vous convaincront de l’absurdité des bruits qu’on répand sur la guerre de Vendée et son renouvellement  » (2 pièces en annexe).

Le général Hédouville° transmet au Directoire une proposition d’avancement pour ceux qui se sont emparés de Stofflet : l’aide de camp Liégeard, lieutenant au 14e Régiment de chasseurs à cheval, serait promu capitaine, les grenadiers Flageollet, Audions et Chartier recevront une bonne gratification.

Lettre anonyme adressée au Directoire : violente attaque contre les généraux de la guerre de Vendée dénoncés comme des pillards et des ivrognes ; critique de la politique suivie à l’égard des réfugiés ; protestation contre le retrait de troupes au profit de la Bretagne et de la Normandie (8 pages). 1796
18 vues – 7 mars :- Paris : le ministre de la Police générale Merlin° demande au ministre de la Guerre des mesures contre les Chouans qui ravagent le Calvados et notamment le canton d’Aunay.- Angers : le général Hoche° informe le Directoire que Béjarry, Ussault et Brunet se sont rendus sans condition, et qu’ils sont provisoirement emprisonnés à Fontenay ; il indique également que le général Grigny fait des propositions pour la pacification future et le retour des réfugiés : ‘ Les extraits de lettres que je joins à la présente vous convaincront de l’absurdité des bruits qu’on répand sur la guerre de Vendée et son renouvellement ‘ (2 pièces en annexe). Le général Hédouville° transmet au Directoire une proposition d’avancement pour ceux qui se sont emparés de Stofflet : l’aide de camp Liégeard, lieutenant au 14e Régiment de chasseurs à cheval, serait promu capitaine, les grenadiers Flageollet, Audions et Chartier recevront une bonne gratification. Lettre anonyme adressée au Directoire : violente attaque contre les généraux de la guerre de Vendée dénoncés comme des pillards et des ivrognes ; critique de la politique suivie à l’égard des réfugiés ; protestation contre le retrait de troupes au profit de la Bretagne et de la Normandie (8 pages). (ouvre la visionneuse)
18 vues
SHD B 5/36-18 –

7 mars :
– Laval : Le général La Barolière° apprend au ministre de la Guerre qu’il est remplacé par le général Chabot et qu’il va succéder au général Rey à Rennes.

– Saint-Lô : les administrateurs de la Manche font part au ministre de la Guerre de leur crainte d’une attaque des Anglais et des émigrés à Granville à partir de Jersey et de Guernesey (5 signatures).

– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, demande au général Dugua où en est la création d’une compagnie franche dans le canton de Thury.

Le citoyen Laborde° signale au général Dugua l’état des transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin. 1796
11 vues – 7 mars :- Laval : Le général La Barolière° apprend au ministre de la Guerre qu’il est remplacé par le général Chabot et qu’il va succéder au général Rey à Rennes.- Saint-Lô : les administrateurs de la Manche font part au ministre de la Guerre de leur crainte d’une attaque des Anglais et des émigrés à Granville à partir de Jersey et de Guernesey (5 signatures). – Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, demande au général Dugua où en est la création d’une compagnie franche dans le canton de Thury.Le citoyen Laborde° signale au général Dugua l’état des transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-19 –

7 mars :
– Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° fournit au ministre de la Guerre le détail des étapes suivies par les 1000 hommes du 9e Régiment de hussards entre Falaise et Valenciennes.

Les administrateurs de l’Orne demandent au ministre de la Guerre des renforts contre les brigands qui ravagent leur département (5 signatures).

– Tours : les administrateurs d’Indre-et-Loire s’étonnent auprès du général Hédouville de l’afflux de troupes dans leur département ;  » Nous le répétons, notre département n’est point insurgé, nous n’avons point besoin de nouvelles troupes « .

Extrait des délibérations du département d’Indre-et-Loire sur la prise d’un arrêté décidant l’envoi d’une unité aux limites de l’Indre pour dissiper des rassemblements. 1796
11 vues – 7 mars :- Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° fournit au ministre de la Guerre le détail des étapes suivies par les 1000 hommes du 9e Régiment de hussards entre Falaise et Valenciennes.Les administrateurs de l’Orne demandent au ministre de la Guerre des renforts contre les brigands qui ravagent leur département (5 signatures).- Tours : les administrateurs d’Indre-et-Loire s’étonnent auprès du général Hédouville de l’afflux de troupes dans leur département ; ‘ Nous le répétons, notre département n’est point insurgé, nous n’avons point besoin de nouvelles troupes ‘.Extrait des délibérations du département d’Indre-et-Loire sur la prise d’un arrêté décidant l’envoi d’une unité aux limites de l’Indre pour dissiper des rassemblements. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-20 –

8 mars :
– Paris : le ministre de la Guerre indique au commissaire exécutif de la Vendée qu’il a reçu ses renseignements sur la prise du château de Saint-Mesmin et sur les pillages commis par les troupes républicaines.

– Angers : le général Hoche demande au ministre de la Guerre l’emploi à son état-major du capitaine Belprey (bulletin analytique seul).

– Mayenne : René-Joseph Dutertre, fabricant, écrit au Directoire pour contester son arrestation survenue suite à l’attaque récente des Chouans et à l’exposé qu’il en a donné et qui a déplu. 1796
6 vues – 8 mars :- Paris : le ministre de la Guerre indique au commissaire exécutif de la Vendée qu’il a reçu ses renseignements sur la prise du château de Saint-Mesmin et sur les pillages commis par les troupes républicaines.- Angers : le général Hoche demande au ministre de la Guerre l’emploi à son état-major du capitaine Belprey (bulletin analytique seul). – Mayenne : René-Joseph Dutertre, fabricant, écrit au Directoire pour contester son arrestation survenue suite à l’attaque récente des Chouans et à l’exposé qu’il en a donné et qui a déplu. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/36-21 –

9 mars :
– Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il annonce au général Hoche les ordres donnés pour que le citoyen Belpey puisse construire à l’arsenal de Metz le modèle de machine destiné à couvrir l’infanterie ; il informe le commissaire exécutif de Noirmoutier que le général Hoche examine les réclamations portées contre l’adjudant général Chapuis (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 21, n° 70-71).

Le ministre de la Guerre envoie au général Hoche un ordre de mouvement de deux compagnies de sapeurs.
Il l’invite à ramener la paix dans le Calvados en y transférant des unités de son armée.

Il commande au général Rey de prendre des mesures d’urgence pour combattre les Chouans dans le Morbihan et notamment dans le canton de Malestroit.

Il annonce au conseil d’administration du 7e Régiment de chasseurs, au général Bonnard et au général commandant à Tours que le détachement du 7e Régiment de chasseurs, actuellement à Blois, restera provisoirement dans le Loir-et-Cher. 1796
14 vues – 9 mars :- Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il annonce au général Hoche les ordres donnés pour que le citoyen Belpey puisse construire à l’arsenal de Metz le modèle de machine destiné à couvrir l’infanterie ; il informe le commissaire exécutif de Noirmoutier que le général Hoche examine les réclamations portées contre l’adjudant général Chapuis (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 21, n° 70-71).Le ministre de la Guerre envoie au général Hoche un ordre de mouvement de deux compagnies de sapeurs.Il l’invite à ramener la paix dans le Calvados en y transférant des unités de son armée.Il commande au général Rey de prendre des mesures d’urgence pour combattre les Chouans dans le Morbihan et notamment dans le canton de Malestroit.Il annonce au conseil d’administration du 7e Régiment de chasseurs, au général Bonnard et au général commandant à Tours que le détachement du 7e Régiment de chasseurs, actuellement à Blois, restera provisoirement dans le Loir-et-Cher. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/36-22 –

9 mars :
– Angers : le général Hoche apprend au Directoire la mort  » du brave Henry  » abandonné par son escorte (bulletin analytique seul) ; il transmet également une lettre du général Watrin sur les réquisitions et saisies d’armes opérées dans la Sarthe.

Il se plaint auprès du Directoire de la reprise des poursuites contre les prêtres réfractaires ;  » Je le demande hardiment, cette multitude d’hommes qui ne connaît que ses prêtres et ses boeufs peut-elle adopter tout à coup les idées de morale et de philosophie ! D’ailleurs faut-il fusiller les gens pour les éclairer !  » ; il suggère aussi qu’on réfléchisse à l’administration du  » pays vendéen « , une fois la guerre terminée.

Le général Hédouville° signale au ministre de la Guerre que le 3e bataillon de Seine-et-Oise a fait un don patriotique de 13.844 livres (1 pièce en annexe).

Lettres résumées par le général Hédouville : correspondance du 1er au 9 mars échangée entre des émigrés à Londres et leurs parents restés en France (Scépeaux, d’Autichamp, Bourmont, Frotté, le baron de Breteuil et Henry de La Vieuville). 1796
12 vues – 9 mars :- Angers : le général Hoche apprend au Directoire la mort ‘ du brave Henry ‘ abandonné par son escorte (bulletin analytique seul) ; il transmet également une lettre du général Watrin sur les réquisitions et saisies d’armes opérées dans la Sarthe.Il se plaint auprès du Directoire de la reprise des poursuites contre les prêtres réfractaires ; ‘ Je le demande hardiment, cette multitude d’hommes qui ne connaît que ses prêtres et ses boeufs peut-elle adopter tout à coup les idées de morale et de philosophie ! D’ailleurs faut-il fusiller les gens pour les éclairer ! ‘ ; il suggère aussi qu’on réfléchisse à l’administration du ‘ pays vendéen ‘, une fois la guerre terminée.Le général Hédouville° signale au ministre de la Guerre que le 3e bataillon de Seine-et-Oise a fait un don patriotique de 13.844 livres (1 pièce en annexe).Lettres résumées par le général Hédouville : correspondance du 1er au 9 mars échangée entre des émigrés à Londres et leurs parents restés en France (Scépeaux, d’Autichamp, Bourmont, Frotté, le baron de Breteuil et Henry de La Vieuville). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-23 –

9 mars :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif dans le département du Calvados, transmet au général Dugua les plaintes du canton de La Ferrière-au-Doyen où les Chouans terrorisent les habitants et les hussards chargés de les poursuivre se livrent au pillage (1 pièce en annexe).

Le citoyen Laborde° renseigne le général Dugua sur les ventes effectuées à la halle aux grains de Caen : le quintal de blé est vendu 1400 livres, le seigle 1000 livres, l’orge 900 livres et le sarrasin 750 livres (4 pièces).

Le général Dugua° prévient le chef de brigade Gaspard Thierry de la demande de mutation de son régiment de hussards qui a besoin d’être épuré et réorganisé. 1796
11 vues – 9 mars :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif dans le département du Calvados, transmet au général Dugua les plaintes du canton de La Ferrière-au-Doyen où les Chouans terrorisent les habitants et les hussards chargés de les poursuivre se livrent au pillage (1 pièce en annexe).Le citoyen Laborde° renseigne le général Dugua sur les ventes effectuées à la halle aux grains de Caen : le quintal de blé est vendu 1400 livres, le seigle 1000 livres, l’orge 900 livres et le sarrasin 750 livres (4 pièces).Le général Dugua° prévient le chef de brigade Gaspard Thierry de la demande de mutation de son régiment de hussards qui a besoin d’être épuré et réorganisé. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-24 –

9 mars :
– Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° signale au ministre de la Guerre la mutation de deux bataillons.

– Tours : extrait des délibérations du département d’Indre-et-Loire sur les mesures prises pour rétablir l’ordre à Châtillon-sur-Indre et à Loches. En annexe deux pièces : l’administration du canton de Châtillon demande des secours à l’administration du canton de Loches contre  » un rassemblement très considérable  » à Clion ; l’administration du canton de Loches demande des secours à l’administration départementale d’Indre-et-Loire contre un rassemblement d’insurgés à Clion.

– Sans lieu : extrait d’une lettre d’un patriote présumé d’Avranches au représentant Boudin dans laquelle le général Aluin est dépeint comme un  » chef de brigands  » qui pille les campagnes et laisse faire les Chouans.

Un auteur inconnu avertit le général Hoche qu’il a reçu la copie d’une lettre du général Gratien annonçant qu’il a pris une grande quantité de munitions à Charette. 1796
16 vues – 9 mars :- Alençon : le général Baraguey d’Hilliers° signale au ministre de la Guerre la mutation de deux bataillons.- Tours : extrait des délibérations du département d’Indre-et-Loire sur les mesures prises pour rétablir l’ordre à Châtillon-sur-Indre et à Loches. En annexe deux pièces : l’administration du canton de Châtillon demande des secours à l’administration du canton de Loches contre ‘ un rassemblement très considérable ‘ à Clion ; l’administration du canton de Loches demande des secours à l’administration départementale d’Indre-et-Loire contre un rassemblement d’insurgés à Clion.- Sans lieu : extrait d’une lettre d’un patriote présumé d’Avranches au représentant Boudin dans laquelle le général Aluin est dépeint comme un ‘ chef de brigands ‘ qui pille les campagnes et laisse faire les Chouans.Un auteur inconnu avertit le général Hoche qu’il a reçu la copie d’une lettre du général Gratien annonçant qu’il a pris une grande quantité de munitions à Charette. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/36-25 –

10 mars :
– Paris (10 ou 17 mars) : le Directoire informe le ministre de la Guerre que les 9e et 11e régiments de hussards, deux compagnies d’artillerie à cheval et une partie des équipages de transports sont cédés par le général Hoche ; il faut les transférer à l’armée de Rhin-et-Moselle et non à celle de Sambre-et-Meuse (4 pièces en annexe).

Le ministre de la Guerre invite le général Lemoine à Vannes à chasser les Chouans des forges de Lanouée et à y établir un cantonnement.

Il avertit le général La Barolière qu’on ne peut pas lui envoyer de troupes supplémentaires ; il faut qu’il s’adresse au général Hoche. 1796
16 vues – 10 mars : – Paris (10 ou 17 mars) : le Directoire informe le ministre de la Guerre que les 9e et 11e régiments de hussards, deux compagnies d’artillerie à cheval et une partie des équipages de transports sont cédés par le général Hoche ; il faut les transférer à l’armée de Rhin-et-Moselle et non à celle de Sambre-et-Meuse (4 pièces en annexe).Le ministre de la Guerre invite le général Lemoine à Vannes à chasser les Chouans des forges de Lanouée et à y établir un cantonnement.Il avertit le général La Barolière qu’on ne peut pas lui envoyer de troupes supplémentaires ; il faut qu’il s’adresse au général Hoche. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/36-26 –

10 mars :
– Angers : le général Hoche demande l’avis du Directoire sur une expédition surprise contre Jersey et Guernesey ; si l’opération s’effectuait avant l’été, on couperait un lien important avec les Chouans (bulletin analytique seul).

Le général Hoche° remercie le Directoire de son soutien et lui demande l’application stricte du décret du 7 nivôse afin de remplir les magasins de l’armée.

Il lui fait part de son approbation à l’idée d’une amnistie pour faire rentrer les déserteurs, mais rappelle que le bon approvisionnement de l’armée serait encore plus efficace.

– Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua les mesures prescrites pour la pacification du Calvados avec les nouvelles troupes dont il dispose.

– Caen : le citoyen Canisy° se plaint auprès du général Dugua d’avoir été arrêté et interrogé par la police militaire pour une fausse accusation.

– Luc (Calvados) : le citoyen Caligny° met en garde le général Dugua contre les  » patriotes exclusifs  » qui veulent  » ressusciter la Terreur « .

– Honfleur : le commissaire exécutif du canton indique au commissaire exécutif du Calvados qu’une colonne mobile républicaine a semé la panique à Genneville, personne n’étant averti de son arrivée.

– Sans lieu : état des officiers généraux et des adjudants généraux employés à l’armée (bulletin analytique seul). 1796
15 vues – 10 mars :- Angers : le général Hoche demande l’avis du Directoire sur une expédition surprise contre Jersey et Guernesey ; si l’opération s’effectuait avant l’été, on couperait un lien important avec les Chouans (bulletin analytique seul). Le général Hoche° remercie le Directoire de son soutien et lui demande l’application stricte du décret du 7 nivôse afin de remplir les magasins de l’armée.Il lui fait part de son approbation à l’idée d’une amnistie pour faire rentrer les déserteurs, mais rappelle que le bon approvisionnement de l’armée serait encore plus efficace.- Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua les mesures prescrites pour la pacification du Calvados avec les nouvelles troupes dont il dispose. – Caen : le citoyen Canisy° se plaint auprès du général Dugua d’avoir été arrêté et interrogé par la police militaire pour une fausse accusation.- Luc (Calvados) : le citoyen Caligny° met en garde le général Dugua contre les ‘ patriotes exclusifs ‘ qui veulent ‘ ressusciter la Terreur ‘.- Honfleur : le commissaire exécutif du canton indique au commissaire exécutif du Calvados qu’une colonne mobile républicaine a semé la panique à Genneville, personne n’étant averti de son arrivée.- Sans lieu : état des officiers généraux et des adjudants généraux employés à l’armée (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/36-27 –

2-9 mars :
–  » Relevé des ordres généraux donnés pendant la seconde décade de ventôse an 4  » dans la grande division de l’Ouest (12-19 ventôse) : lettres du ministre de la guerre, du général Hoche, de l’adjudant général Evrard et du commissaire ordonnateur en chef (cahier de 6 pages).

29 février-10 mars :
 » Rapport sur les mouvements, opérations et événements qui ont eu lieu dans l’étendue de la grande division de l’Ouest pendant la 2e décade de ventôse an 4  » par le général Colle° : opérations survenues dans les départements des Côtes-du-Nord, du Finistère, du Morbihan, de la Loire-Inférieure et de l’Ille-et-Vilaine ; le général Colle estime que  » la Chouannerie est chancelante  » (cahier de 9 pages). 1796
15 vues – 2-9 mars :- ‘ Relevé des ordres généraux donnés pendant la seconde décade de ventôse an 4 ‘ dans la grande division de l’Ouest (12-19 ventôse) : lettres du ministre de la guerre, du général Hoche, de l’adjudant général Evrard et du commissaire ordonnateur en chef (cahier de 6 pages). 29 février-10 mars : ‘ Rapport sur les mouvements, opérations et événements qui ont eu lieu dans l’étendue de la grande division de l’Ouest pendant la 2e décade de ventôse an 4 ‘ par le général Colle° : opérations survenues dans les départements des Côtes-du-Nord, du Finistère, du Morbihan, de la Loire-Inférieure et de l’Ille-et-Vilaine ; le général Colle estime que ‘ la Chouannerie est chancelante ‘ (cahier de 9 pages). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/36-28 –

11 mars :
– Paris (3 bulletins analytique de la correspondance du Directoire) : il apprend au général Hoche son refus de le rappeler ou de lui accorder un congé, sa présence étant indispensable dans l’Ouest ; il lui fait savoir qu’il approuve ses dernières mesures de pacification et que des officiers généraux lui sont envoyés ; il invite le général Rey à se montrer plus conciliant avec les autorités civiles (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 22-23, n° 72-74).

La Trésorerie nationale indique au citoyen Firmin, payeur du Calvados, qu’elle approuve les mesures prises pour la perception des contributions dans son département.

– Angers : le général Hédouville° informe le général Clarke qu’il défend le général Hoche contre les accusations que sa stratégie suscite ; selon lui, il est le seul capable  » de terminer l’infâme guerre que nous faisons ici  » ; il demande une application stricte de l’arrêté du 7 nivôse afin de pourvoir à l’approvisionnement des troupes.

– Beaumont-sur-Sarthe : les administrateurs municipaux avertissent le représentant du peuple Bardon que leur place est en état de siège ; ils appuient leur commandant, travaillent aux fortifications, mais manquent de fonds (3 signatures). 1796
10 vues – 11 mars :- Paris (3 bulletins analytique de la correspondance du Directoire) : il apprend au général Hoche son refus de le rappeler ou de lui accorder un congé, sa présence étant indispensable dans l’Ouest ; il lui fait savoir qu’il approuve ses dernières mesures de pacification et que des officiers généraux lui sont envoyés ; il invite le général Rey à se montrer plus conciliant avec les autorités civiles (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 22-23, n° 72-74).La Trésorerie nationale indique au citoyen Firmin, payeur du Calvados, qu’elle approuve les mesures prises pour la perception des contributions dans son département.- Angers : le général Hédouville° informe le général Clarke qu’il défend le général Hoche contre les accusations que sa stratégie suscite ; selon lui, il est le seul capable ‘ de terminer l’infâme guerre que nous faisons ici ‘ ; il demande une application stricte de l’arrêté du 7 nivôse afin de pourvoir à l’approvisionnement des troupes.- Beaumont-sur-Sarthe : les administrateurs municipaux avertissent le représentant du peuple Bardon que leur place est en état de siège ; ils appuient leur commandant, travaillent aux fortifications, mais manquent de fonds (3 signatures). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-29 –

11 mars :
– Alençon : le général Dumesny° signale au ministre de la Guerre que les troupes d’invasion des îles de Saint-Marcouf sont prêtes, mais que la Marine ne peut pas chasser pour l’instant la frégate et les bricks qui protègent les troupes anglaises ; en cas d’assaut, il faudrait se replier rapidement car une garnison résisterait difficilement (3 pièces en annexe des 6 et 16 mars).

– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, déclare au général Dugua que des habitants de la commune de Martragny ont été victimes d’une attaque nocturne, des hussards sont soupçonnés.

Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua des renseignements sur les transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (2 pièces). 1796
13 vues – 11 mars :- Alençon : le général Dumesny° signale au ministre de la Guerre que les troupes d’invasion des îles de Saint-Marcouf sont prêtes, mais que la Marine ne peut pas chasser pour l’instant la frégate et les bricks qui protègent les troupes anglaises ; en cas d’assaut, il faudrait se replier rapidement car une garnison résisterait difficilement (3 pièces en annexe des 6 et 16 mars). – Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, déclare au général Dugua que des habitants de la commune de Martragny ont été victimes d’une attaque nocturne, des hussards sont soupçonnés.Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua des renseignements sur les transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-30 –

11 mars :
– Caen : le sous-lieutenant Tostain° demande au général Dumesny de servir dans une compagnie de vétérans, en dépit de ses blessures.

– Loches : l’administration municipale de Loches prévient l’administration centrale d’Indre-et-Loire que des troupes affluent dans le canton, et qu’il faut en profiter pour désarmer les campagnes.

Etienne Planquette°, teinturier, demande au général Dugua l’arrestation de son fils pour inconduite et vols.

– Sans lieu : extrait de deux lettres d’un patriote présumé d’Avranches au représentant Boudin comportant une note sur le général Hoche dont il critique l’inconstance et l’imagination versatile, et une autre sur le général Quesnel décrit comme imbu de lui-même et se laissant séduire par la flatterie (2 pièces, cf. SHD B5/36-24). 1796
10 vues – 11 mars :- Caen : le sous-lieutenant Tostain° demande au général Dumesny de servir dans une compagnie de vétérans, en dépit de ses blessures.- Loches : l’administration municipale de Loches prévient l’administration centrale d’Indre-et-Loire que des troupes affluent dans le canton, et qu’il faut en profiter pour désarmer les campagnes. Etienne Planquette°, teinturier, demande au général Dugua l’arrestation de son fils pour inconduite et vols.- Sans lieu : extrait de deux lettres d’un patriote présumé d’Avranches au représentant Boudin comportant une note sur le général Hoche dont il critique l’inconstance et l’imagination versatile, et une autre sur le général Quesnel décrit comme imbu de lui-même et se laissant séduire par la flatterie (2 pièces, cf. SHD B5/36-24). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-31 –

12 mars :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : demande au citoyen Testard de se défier des ennemis du gouvernement qui veulent discréditer les défenseurs de la patrie (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 23, n° 75).

– Angers : le général Hédouville avertit les administrateurs d’Indre-et-Loire que l’ordre étant rétabli chez eux, il va récupérer les troupes qui leur ont été envoyées ; il leur signale également qu’il n’a jamais été question de mettre Tours en état de siège.

Trois ordres du général Hédouville : il signifie à l’armée que le problème des jeunes gens de la 1ère Réquisition relève uniquement du commissaire du pouvoir exécutif ; il commande aux officiers de l’armée de poursuivre inlassablement le désarmement des campagnes en respectant les hommes et les propriétés et les prévient qu’aucune négociation ne doit se faire avec les Chouans ; il ordonne aux aides de camp des généraux de l’armée de rejoindre leur corps d’origine dans les meilleurs délais (3 bulletins analytiques).

– Les Sables-d’Olonne : le chef de l’état-major général informe le général Hoche que le désarmement se poursuit et que de nombreux habitants de la région coopèrent en dénonçant des brigands, des déserteurs et en révélant des caches d’armes.

– Pontivy : Guépin°, commissaire exécutif de la commune, signale à Merlin, ministre de la Police générale, des problèmes entre les anciens et les nouveaux officiers du 41e Régiment d’infanterie.

– Belle-Ile : le général Avril° avertit le Directoire qu’avec 2400 à 2500 hommes, la garnison de Belle-Ile manque de bois de chauffage, de fourrages, d’effets de couchage et de viande ; il demande un renfort de 1200 à 1500 hommes. 1796
16 vues – 12 mars :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : demande au citoyen Testard de se défier des ennemis du gouvernement qui veulent discréditer les défenseurs de la patrie (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 23, n° 75).- Angers : le général Hédouville avertit les administrateurs d’Indre-et-Loire que l’ordre étant rétabli chez eux, il va récupérer les troupes qui leur ont été envoyées ; il leur signale également qu’il n’a jamais été question de mettre Tours en état de siège.Trois ordres du général Hédouville : il signifie à l’armée que le problème des jeunes gens de la 1ère Réquisition relève uniquement du commissaire du pouvoir exécutif ; il commande aux officiers de l’armée de poursuivre inlassablement le désarmement des campagnes en respectant les hommes et les propriétés et les prévient qu’aucune négociation ne doit se faire avec les Chouans ; il ordonne aux aides de camp des généraux de l’armée de rejoindre leur corps d’origine dans les meilleurs délais (3 bulletins analytiques).- Les Sables-d’Olonne : le chef de l’état-major général informe le général Hoche que le désarmement se poursuit et que de nombreux habitants de la région coopèrent en dénonçant des brigands, des déserteurs et en révélant des caches d’armes.- Pontivy : Guépin°, commissaire exécutif de la commune, signale à Merlin, ministre de la Police générale, des problèmes entre les anciens et les nouveaux officiers du 41e Régiment d’infanterie.- Belle-Ile : le général Avril° avertit le Directoire qu’avec 2400 à 2500 hommes, la garnison de Belle-Ile manque de bois de chauffage, de fourrages, d’effets de couchage et de viande ; il demande un renfort de 1200 à 1500 hommes. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/36-32 –

12 mars :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, annonce au général Dugua qu’il a pris des mesures pour faire cesser l’agiotage des percepteurs des contributions.

Il lui réécrit pour faire rechercher sur la commune de Placy un suspect provenant de la Seine-et-Oise.

Il lui déclare qu’une colonne mobile républicaine a semé la panique à Genneville parce que personne n’était averti de son arrivée.

– Caen (correspondance du général Dugua) : avis au général Dumesny de l’affectation du général Monleau à Pont-l’Evêque ; indication au général Barbazan de poursuivre les brigands qui veulent reprendre les armes ; demande au commissaire exécutif de la municipalité de Pont-l’Evêque de coopérer avec le général Monleau contre les brigands ; ordre au chef de brigade de la force armée de Lisieux d’envoyer une colonne mobile dans la direction d’Argentan ; demande au chef de brigade Gilet, inspecteur général des côtes, de renouveler pour un mois la réquisition des gardes nationaux et des canonniers dont il a besoin ; informations de service données au général Dumesny ; dénonciation au commissaire exécutif du Calvados les percepteurs de certaines communes qui agiotent avec les assignats (7 bulletins analytiques). 1796
15 vues – 12 mars :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, annonce au général Dugua qu’il a pris des mesures pour faire cesser l’agiotage des percepteurs des contributions.Il lui réécrit pour faire rechercher sur la commune de Placy un suspect provenant de la Seine-et-Oise.Il lui déclare qu’une colonne mobile républicaine a semé la panique à Genneville parce que personne n’était averti de son arrivée.- Caen (correspondance du général Dugua) : avis au général Dumesny de l’affectation du général Monleau à Pont-l’Evêque ; indication au général Barbazan de poursuivre les brigands qui veulent reprendre les armes ; demande au commissaire exécutif de la municipalité de Pont-l’Evêque de coopérer avec le général Monleau contre les brigands ; ordre au chef de brigade de la force armée de Lisieux d’envoyer une colonne mobile dans la direction d’Argentan ; demande au chef de brigade Gilet, inspecteur général des côtes, de renouveler pour un mois la réquisition des gardes nationaux et des canonniers dont il a besoin ; informations de service données au général Dumesny ; dénonciation au commissaire exécutif du Calvados les percepteurs de certaines communes qui agiotent avec les assignats (7 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/36-33 –

12 mars :
– Loches : l’adjudant général Devaux informe les administrateurs d’Indre-et-Loire qu’il part rétablir l’ordre dans le canton de Châtillon-sur-Indre ; il leur demande d’envoyer des forces à Loches.

– Châteauroux : le chef d’escadron de la 22e division de gendarmerie déclare au ministre de la Guerre qu’un détachement de gendarmes a été attaqué à Pellevoisin par un rassemblement de déserteurs de la 1ère Réquisition ; il demande un renfort de 400 à 500 hommes d’infanterie.

– Sans lieu : Gaspard Thierry°, chef de brigade du 9e Régiment de hussards, plaide auprès de Carnot, membre du Directoire, pour son unité dont il demande l’organisation définitive. 1796
9 vues – 12 mars :- Loches : l’adjudant général Devaux informe les administrateurs d’Indre-et-Loire qu’il part rétablir l’ordre dans le canton de Châtillon-sur-Indre ; il leur demande d’envoyer des forces à Loches. – Châteauroux : le chef d’escadron de la 22e division de gendarmerie déclare au ministre de la Guerre qu’un détachement de gendarmes a été attaqué à Pellevoisin par un rassemblement de déserteurs de la 1ère Réquisition ; il demande un renfort de 400 à 500 hommes d’infanterie.- Sans lieu : Gaspard Thierry°, chef de brigade du 9e Régiment de hussards, plaide auprès de Carnot, membre du Directoire, pour son unité dont il demande l’organisation définitive. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/36-34 –

13 mars :
– Angers : le général Hoche° entretient le Directoire des problèmes posés par la perception des contributions en Vendée et par la recomposition des administrations civiles après la fin de l’état de siège (1 pièce en annexe).

Le général Hédouville° transmet au Directoire deux lettres qui donnent à penser que Puisaye,  » commandant en chef de l’armée royale et catholique « , a été pris et fusillé à Médéac, dans le Morbihan (2 pièces en annexe). 1796
10 vues – 13 mars :- Angers : le général Hoche° entretient le Directoire des problèmes posés par la perception des contributions en Vendée et par la recomposition des administrations civiles après la fin de l’état de siège (1 pièce en annexe).Le général Hédouville° transmet au Directoire deux lettres qui donnent à penser que Puisaye, ‘ commandant en chef de l’armée royale et catholique ‘, a été pris et fusillé à Médéac, dans le Morbihan (2 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-35 –

13 mars :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, signale au général Dugua que quatre cavaliers ont commis des violences dans une auberge, près de Lisieux (1 pièce en annexe).

Il l’informe que Le Carpentier, agent municipal de Caen, lui pose problème car il se comporte en défenseur officieux des Chouans.

– Caen (correspondance du général Dugua) : déclaration au général Dumesny et au Directoire de la nécessité de remplacer trois officiers à la 107e demi-brigade ; instructions données aux chefs de district pour le désarmement général ; demande au commandant du 9e Régiment de hussards de mettre à la raison les perturbateurs qui ternissent la réputation de son régiment (4 bulletins analytiques).

Le citoyen Laborde° dresse au général Dugua un état des transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (2 pièces). 1796
13 vues – 13 mars :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, signale au général Dugua que quatre cavaliers ont commis des violences dans une auberge, près de Lisieux (1 pièce en annexe). Il l’informe que Le Carpentier, agent municipal de Caen, lui pose problème car il se comporte en défenseur officieux des Chouans.- Caen (correspondance du général Dugua) : déclaration au général Dumesny et au Directoire de la nécessité de remplacer trois officiers à la 107e demi-brigade ; instructions données aux chefs de district pour le désarmement général ; demande au commandant du 9e Régiment de hussards de mettre à la raison les perturbateurs qui ternissent la réputation de son régiment (4 bulletins analytiques).Le citoyen Laborde° dresse au général Dugua un état des transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (2 pièces). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-36 –

13 mars :
– Alençon : le général Dumesny° transmet des informations de service au général Dugua.

– Tours : deux extraits des délibérations du département d’Indre-et-Loire ; il est demandé au général Canuel d’envoyer des forces aux limites du département de l’Indre ; la commune de Montrésor est autorisée à faire évacuer sur Tours les grains entreposés dans ses magasins.

– Loches : le citoyen Legendre° annonce au Directoire que les rebelles attaquent le canton ; il demande des renforts pour combattre des  » sacrés bougres de calotins « . 1796
10 vues – 13 mars :- Alençon : le général Dumesny° transmet des informations de service au général Dugua.- Tours : deux extraits des délibérations du département d’Indre-et-Loire ; il est demandé au général Canuel d’envoyer des forces aux limites du département de l’Indre ; la commune de Montrésor est autorisée à faire évacuer sur Tours les grains entreposés dans ses magasins.- Loches : le citoyen Legendre° annonce au Directoire que les rebelles attaquent le canton ; il demande des renforts pour combattre des ‘ sacrés bougres de calotins ‘. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-37 –

13 mars :
– Châtillon-sur-Indre : l’adjudant général Devaux-Ledoux indique aux administrateurs d’Indre-et-Loire que la population s’affole et se réfugie à Châtillon et que des rebelles de l’Indre ont tué un lieutenant de gendarmerie à Préaux ; il demande des renforts.

– Buzançais : le général Desenfans déclare à l’administration centrale d’Indre-et-Loire que les insurgés sont en force dans la région ; il demande des renforts, ne serait-ce qu’en gardes nationaux.

– Sans lieu : correspondance secrète de Chouans saisie à Rouen (bulletin analytique seul).

– Sans lieu : Boucher Sauveur°, député d’Indre-et-Loire, dénonce au ministre de la Guerre des abus dans les hôpitaux militaires. 1796
9 vues – 13 mars :- Châtillon-sur-Indre : l’adjudant général Devaux-Ledoux indique aux administrateurs d’Indre-et-Loire que la population s’affole et se réfugie à Châtillon et que des rebelles de l’Indre ont tué un lieutenant de gendarmerie à Préaux ; il demande des renforts.- Buzançais : le général Desenfans déclare à l’administration centrale d’Indre-et-Loire que les insurgés sont en force dans la région ; il demande des renforts, ne serait-ce qu’en gardes nationaux.- Sans lieu : correspondance secrète de Chouans saisie à Rouen (bulletin analytique seul).- Sans lieu : Boucher Sauveur°, député d’Indre-et-Loire, dénonce au ministre de la Guerre des abus dans les hôpitaux militaires. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/36-38 –

14 mars :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : annonce au général Hoche de la prise de connaissance des modalités de la capitulation de Saint-Mesmin (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 23 verso, n° 76).

Le ministre de l’Intérieur Bézenech° demande au ministre de la Guerre si le département d’Indre-et-Loire doit être mis ou non en état de siège.

Les députés des Côtes-du-Nord dénoncent au ministre de la Police générale les attaques de Chouans dans leur département, notamment dans le district de Guingamp où ils tuent et rançonnent ; ils demandent 4000 hommes de troupe en renfort. 1796
7 vues – 14 mars : – Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : annonce au général Hoche de la prise de connaissance des modalités de la capitulation de Saint-Mesmin (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 23 verso, n° 76).Le ministre de l’Intérieur Bézenech° demande au ministre de la Guerre si le département d’Indre-et-Loire doit être mis ou non en état de siège. Les députés des Côtes-du-Nord dénoncent au ministre de la Police générale les attaques de Chouans dans leur département, notamment dans le district de Guingamp où ils tuent et rançonnent ; ils demandent 4000 hommes de troupe en renfort. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/36-39 –

14 mars :
– Angers : proclamation du général Hoche aux habitants ; il n’inquiètera pas ceux qui rendront leurs armes et rentreront chez eux (bulletin analytique seul).

Ordre à l’armée des Côtes de l’Océan ; le général La Barolière commande la division de l’Ouest à la place du général Rey, lequel prend le commandement de la division Sud (bulletin analytique seul).

Le général Hoche° transmet au ministre de la Guerre des copies de lettres montrant que la flotte anglaise opère des reconnaissances entre Saint-Malo et Cherbourg ; il signale appréhender des problèmes de subsistances pour la campagne qui va s’ouvrir et souhaiterait passer trois jours à Paris pour en débattre (2 pièces en annexe).

– Saint-Malo : l’adjudant général Klingler° demande au commandant de la place Bellet un détachement de 50 hommes pour une expédition contre les Chouans.

– Vannes : le général Quantin° annonce au Directoire l’apparition de vaisseaux anglais en baie de Quiberon et près de l’île de Houat. 1796
13 vues – 14 mars : – Angers : proclamation du général Hoche aux habitants ; il n’inquiètera pas ceux qui rendront leurs armes et rentreront chez eux (bulletin analytique seul).Ordre à l’armée des Côtes de l’Océan ; le général La Barolière commande la division de l’Ouest à la place du général Rey, lequel prend le commandement de la division Sud (bulletin analytique seul).Le général Hoche° transmet au ministre de la Guerre des copies de lettres montrant que la flotte anglaise opère des reconnaissances entre Saint-Malo et Cherbourg ; il signale appréhender des problèmes de subsistances pour la campagne qui va s’ouvrir et souhaiterait passer trois jours à Paris pour en débattre (2 pièces en annexe). – Saint-Malo : l’adjudant général Klingler° demande au commandant de la place Bellet un détachement de 50 hommes pour une expédition contre les Chouans.- Vannes : le général Quantin° annonce au Directoire l’apparition de vaisseaux anglais en baie de Quiberon et près de l’île de Houat. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-40 –

14 mars :
– Caen : Lévêque, commissaire exécutif du Calvados, informe le général Dugua que la 3e Compagnie franche a parcouru l’ancien district de Pont-l’Evêque à la poursuite des Chouans, et qu’elle a commis des vols, des violences et a refusé de se battre.

Il l’avertit que le commissaire exécutif du canton de Saint-Martin-de-Fontenay dénonce le nommé Bourget, soupçonné de chouannerie.

Il lui demande d’appuyer les républicains du canton de Blangy qui veulent s’opposer aux Chouans.

Il lui signale la conduite courageuse de 15 habitants d’Hermival, près de Lisieux, qui ont mis en fuite une bande de Chouans.

– Caen : le citoyen Coquille-Dulonchamp° sollicite le général Dugua pour être nommé agent général des subsistances afin d’assurer l’approvisionnement en grains de Caen. 1796
12 vues – 14 mars : – Caen : Lévêque, commissaire exécutif du Calvados, informe le général Dugua que la 3e Compagnie franche a parcouru l’ancien district de Pont-l’Evêque à la poursuite des Chouans, et qu’elle a commis des vols, des violences et a refusé de se battre.Il l’avertit que le commissaire exécutif du canton de Saint-Martin-de-Fontenay dénonce le nommé Bourget, soupçonné de chouannerie.Il lui demande d’appuyer les républicains du canton de Blangy qui veulent s’opposer aux Chouans.Il lui signale la conduite courageuse de 15 habitants d’Hermival, près de Lisieux, qui ont mis en fuite une bande de Chouans.- Caen : le citoyen Coquille-Dulonchamp° sollicite le général Dugua pour être nommé agent général des subsistances afin d’assurer l’approvisionnement en grains de Caen. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-41 –

14 mars :
– Caen (5 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il prévient le chef d’escadron Thouvenot, le commissaire ordonnateur Hion et le général Baraguey d’Hilliers qu’un détachement du 106e Régiment d’infanterie va se rendre de Falaise à Avranches ; il commande au capitaine de gendarmerie Yvonet de faire conduire à Alençon des conscrits détenus ; il signale au commandant de la force armée de Caen l’arrivée de conscrits suspects, la gendarmerie devant ensuite les conduire à Alençon (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 1).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il ordonne aux administrateurs du Calvados de sévir contre des accapareurs qui veulent créer une famine factice ; il apprend au général Barbazan la dispersion d’une bande de Chouans près de Bretteville ; il informe le général Dumesny sur des mouvements de troupes ; il veut que le chef d’escadron Vidal aille à Falaise pour réorganiser le dépôt du 9e Régiment de hussards ; il donne au général Mouleau le commandement du district de Pont-l’Evêque (5 bulletins analytiques). 1796
10 vues – 14 mars : – Caen (5 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il prévient le chef d’escadron Thouvenot, le commissaire ordonnateur Hion et le général Baraguey d’Hilliers qu’un détachement du 106e Régiment d’infanterie va se rendre de Falaise à Avranches ; il commande au capitaine de gendarmerie Yvonet de faire conduire à Alençon des conscrits détenus ; il signale au commandant de la force armée de Caen l’arrivée de conscrits suspects, la gendarmerie devant ensuite les conduire à Alençon (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 1).- Caen (correspondance du général Dugua) : il ordonne aux administrateurs du Calvados de sévir contre des accapareurs qui veulent créer une famine factice ; il apprend au général Barbazan la dispersion d’une bande de Chouans près de Bretteville ; il informe le général Dumesny sur des mouvements de troupes ; il veut que le chef d’escadron Vidal aille à Falaise pour réorganiser le dépôt du 9e Régiment de hussards ; il donne au général Mouleau le commandement du district de Pont-l’Evêque (5 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-42 –

14 mars :
– Alençon : le général Dumesny° signale au général Dugua des problèmes de recrutement pour les conseils militaires et rappelle une directive du général Hoche : les généraux doivent être le plus souvent possible à la tête de leurs troupes.

– Tours : l’administration départementale d’Indre-et-Loire demande au ministre de la Guerre le maintien de troupes dans le département à cause des rassemblements du département voisin, l’Indre. En annexe, deux extraits des délibérations du département : il est demandé au général Hédouville de laisser les troupes envoyées dans le département et d’y joindre des renforts ; l’administration départementale et la municipalité de Tours siègent en permanence, en raison des rassemblements de l’Indre.

– Loches : l’administration municipale fait savoir à l’administration centrale d’Indre-et-Loire que les brigands ont pris Ecueillé (Indre), et qu’ils disposent d’une cavalerie ; il faut des secours. 1796
14 vues – 14 mars : – Alençon : le général Dumesny° signale au général Dugua des problèmes de recrutement pour les conseils militaires et rappelle une directive du général Hoche : les généraux doivent être le plus souvent possible à la tête de leurs troupes.- Tours : l’administration départementale d’Indre-et-Loire demande au ministre de la Guerre le maintien de troupes dans le département à cause des rassemblements du département voisin, l’Indre. En annexe, deux extraits des délibérations du département : il est demandé au général Hédouville de laisser les troupes envoyées dans le département et d’y joindre des renforts ; l’administration départementale et la municipalité de Tours siègent en permanence, en raison des rassemblements de l’Indre.- Loches : l’administration municipale fait savoir à l’administration centrale d’Indre-et-Loire que les brigands ont pris Ecueillé (Indre), et qu’ils disposent d’une cavalerie ; il faut des secours. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/36-43 –

15 mars :
– Paris : le ministre de la Guerre annonce au ministre de la Marine les mesures prises pour mettre Granville en état de défense.

Il prévient le général Hoche que le capitaine Belprey est autorisé à rester deux décades dans sa famille, à Lunéville, avant de rejoindre le quartier général de son armée.

Il commande au commissaire ordonnateur Hion d’assurer l’approvisionnement de Granville pour mettre la place à l’abri d’une attaque des Anglais.

– Angers : le général Hoche ordonne à ses divisionnaires d’accélérer le départ des hommes des villes qui se trouvent en état de réquisition (bulletin analytique seul). 1796
9 vues – 15 mars :- Paris : le ministre de la Guerre annonce au ministre de la Marine les mesures prises pour mettre Granville en état de défense.Il prévient le général Hoche que le capitaine Belprey est autorisé à rester deux décades dans sa famille, à Lunéville, avant de rejoindre le quartier général de son armée.Il commande au commissaire ordonnateur Hion d’assurer l’approvisionnement de Granville pour mettre la place à l’abri d’une attaque des Anglais.- Angers : le général Hoche ordonne à ses divisionnaires d’accélérer le départ des hommes des villes qui se trouvent en état de réquisition (bulletin analytique seul). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/36-44 –

15 mars :
– Caen (8 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il donne des instructions au chef de brigade Cathol et au commissaire ordonnateur Hion pour le service de Caen ; il informe le général Baraguey d’Hilliers qu’une colonne mobile a repoussé une bande de brigands dans le district de Pont-l’Evêque ; il demande au commissaire ordonnateur Hion d’assurer la solde et les vivres de 63 gardes nationaux requis à Bayeux ; il prévient le général Hédouville qu’une colonne mobile a repoussé une bande de Chouans dans le district de Bayeux ; il transmet des informations au commissaire ordonnateur Hion sur le déplacement d’un détachement du 106e Régiment d’infanterie ; envoi d’une circulaire demandant en urgence des états de situation ; il ordonne au chef de brigade Ferdut, à Lisieux, d’enquêter sur des cavaliers qui ont fait l’objet de plaintes (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 1v-3).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il indique au général Barbazan les mesures à prendre pour assurer les subsistances ; il commande au chef d’escadron Thouvenot d’occuper Harcourt ; il ordonne aux administrateurs de l’hôpital civil de Caen d’accueillir six vétérans infirmes ; il annonce au commissaire ordonnateur Hion qu’il faut s’opposer vigoureusement à l’agiotage sur les assignats pratiqué par certains administrateurs ; il indique au général Baraguey d’Hilliers qu’il a réalisé un examen des cartouches en service et se plaint des canonniers du 5e Régiment (5 bulletins analytiques). 1796
13 vues – 15 mars :- Caen (8 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il donne des instructions au chef de brigade Cathol et au commissaire ordonnateur Hion pour le service de Caen ; il informe le général Baraguey d’Hilliers qu’une colonne mobile a repoussé une bande de brigands dans le district de Pont-l’Evêque ; il demande au commissaire ordonnateur Hion d’assurer la solde et les vivres de 63 gardes nationaux requis à Bayeux ; il prévient le général Hédouville qu’une colonne mobile a repoussé une bande de Chouans dans le district de Bayeux ; il transmet des informations au commissaire ordonnateur Hion sur le déplacement d’un détachement du 106e Régiment d’infanterie ; envoi d’une circulaire demandant en urgence des états de situation ; il ordonne au chef de brigade Ferdut, à Lisieux, d’enquêter sur des cavaliers qui ont fait l’objet de plaintes (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 1v-3).- Caen (correspondance du général Dugua) : il indique au général Barbazan les mesures à prendre pour assurer les subsistances ; il commande au chef d’escadron Thouvenot d’occuper Harcourt ; il ordonne aux administrateurs de l’hôpital civil de Caen d’accueillir six vétérans infirmes ; il annonce au commissaire ordonnateur Hion qu’il faut s’opposer vigoureusement à l’agiotage sur les assignats pratiqué par certains administrateurs ; il indique au général Baraguey d’Hilliers qu’il a réalisé un examen des cartouches en service et se plaint des canonniers du 5e Régiment (5 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-45 –

15 mars :
– Caen : le citoyen Laborde° informe le général Dugua sur les transactions de la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (2 pièces).

L’imprimeur Leroy° déclare au général Dugua qu’il a suspendu provisoirement l’impression des formulaires de passeport, mais il lui rappelle qu’il ne fait que répondre aux demandes des administrations départementales, cantonales et municipales, conformément à ce qui se pratique partout ailleurs.

Gillet, inspecteur général des côtes du Calvados, signale au commissaire exécutif Lévêque que la corvette L’Emeraude a été poursuivie par une frégate anglaise entre Le Havre et Honfleur.

– Montreuil : Jouënne°, président de l’administration cantonale de Cambremer, informe le représentant Dubois-Dubais, à Paris, qu’avec l’appui de forces venues de Lisieux, leur garde nationale a battu une bande de Chouans près d’Auvillars, en a tué trois, en a blessé d’autres et a pris des chevaux et un butin abandonné ; il demande des armes et des munitions. 1796
8 vues – 15 mars :- Caen : le citoyen Laborde° informe le général Dugua sur les transactions de la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (2 pièces).L’imprimeur Leroy° déclare au général Dugua qu’il a suspendu provisoirement l’impression des formulaires de passeport, mais il lui rappelle qu’il ne fait que répondre aux demandes des administrations départementales, cantonales et municipales, conformément à ce qui se pratique partout ailleurs.Gillet, inspecteur général des côtes du Calvados, signale au commissaire exécutif Lévêque que la corvette L’Emeraude a été poursuivie par une frégate anglaise entre Le Havre et Honfleur.- Montreuil : Jouënne°, président de l’administration cantonale de Cambremer, informe le représentant Dubois-Dubais, à Paris, qu’avec l’appui de forces venues de Lisieux, leur garde nationale a battu une bande de Chouans près d’Auvillars, en a tué trois, en a blessé d’autres et a pris des chevaux et un butin abandonné ; il demande des armes et des munitions. (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/36-46 –

15 mars :
– Blois : les membres de l’administration départementale de Loir-et-Cher avisent le ministre de la Guerre qu’ils ont pris un arrêté pour envoyer des forces armées dans les communes de Saint-Aignan et Selles, aux limites de l’Indre et de l’Indre-et-Loire (5 signatures, 1 pièce en annexe).

Venaille°, commissaire exécutif de Loir-et-Cher, signale au ministre de la Guerre des rebelles aux limites du département de l’Indre ; il réclame 500 fantassins, deux escadrons de cavalerie, 1200 fusils et des munitions.

– Châteauroux : deux extraits des délibérations du département de l’Indre : félicitation accordée aux troupes de la République qui ont dispersé une bande de Chouans entre Buzançais et Châtillon, le 22 ventôse (12 mars), en ont tué 60 et fait 40 prisonniers ; mention honorable au lieutenant de gendarmerie Robert, blessé lors de l’affrontement avec les Chouans. 1796
13 vues – 15 mars : – Blois : les membres de l’administration départementale de Loir-et-Cher avisent le ministre de la Guerre qu’ils ont pris un arrêté pour envoyer des forces armées dans les communes de Saint-Aignan et Selles, aux limites de l’Indre et de l’Indre-et-Loire (5 signatures, 1 pièce en annexe). Venaille°, commissaire exécutif de Loir-et-Cher, signale au ministre de la Guerre des rebelles aux limites du département de l’Indre ; il réclame 500 fantassins, deux escadrons de cavalerie, 1200 fusils et des munitions. – Châteauroux : deux extraits des délibérations du département de l’Indre : félicitation accordée aux troupes de la République qui ont dispersé une bande de Chouans entre Buzançais et Châtillon, le 22 ventôse (12 mars), en ont tué 60 et fait 40 prisonniers ; mention honorable au lieutenant de gendarmerie Robert, blessé lors de l’affrontement avec les Chouans. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-47 –

16 mars :
– Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il déclare au citoyen Brione que le général Hoche s’occupe des maux qui ravagent leur pays ; il engage le citoyen Guillaume à appuyer le général Hoche ; il informe le général Dutertre que le général Hoche va envoyer des secours à la Mayenne ; il fait part au général Hoche de sa satisfaction et l’engage à faire exécuter l’arrêté du 7 nivôse avec prudence et fermeté (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 24, n° 77-80).

– Saint-Malo : l’adjudant général Klinger apprend au général Colle que le sous-lieutenant Agnès, de la 19e demi-brigade, a intercepté une tentative de débarquement émigré près de Coulomb-Rocher et a mis en fuite 50 à 60 hommes dans la nuit du 25 au 26 ventôse (15-16 mars) ; il a saisi quelques effets et divers papiers dont des documents en rapport avec Charette, Stofflet et Sapinaud, un recueil de chansons royalistes, des revues signées d’Autichamp et une carte de la Bretagne, du Bas-Poitou et de la Basse-Normandie (1 pièce en annexe). 1796
10 vues – 16 mars :- Paris (4 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il déclare au citoyen Brione que le général Hoche s’occupe des maux qui ravagent leur pays ; il engage le citoyen Guillaume à appuyer le général Hoche ; il informe le général Dutertre que le général Hoche va envoyer des secours à la Mayenne ; il fait part au général Hoche de sa satisfaction et l’engage à faire exécuter l’arrêté du 7 nivôse avec prudence et fermeté (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 24, n° 77-80).- Saint-Malo : l’adjudant général Klinger apprend au général Colle que le sous-lieutenant Agnès, de la 19e demi-brigade, a intercepté une tentative de débarquement émigré près de Coulomb-Rocher et a mis en fuite 50 à 60 hommes dans la nuit du 25 au 26 ventôse (15-16 mars) ; il a saisi quelques effets et divers papiers dont des documents en rapport avec Charette, Stofflet et Sapinaud, un recueil de chansons royalistes, des revues signées d’Autichamp et une carte de la Bretagne, du Bas-Poitou et de la Basse-Normandie (1 pièce en annexe). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-48 –

16 mars :
– Caen (3 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il donne des informations au chef d’état-major en poste à Alençon sur des mouvements de troupes ; il demande au chef de brigade Ferdut d’envoyer une colonne mobile contre un rassemblement qui vient d’être signalé ; il commande au sous-directeur de l’artillerie d’envoyer 5000 cartouches et 400 pièces à fusil à Condé-sur-Noireau (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 4).
– Caen (correspondance du général Dugua) : il informe le ministre de la Police générale des mesures à prendre pour empêcher la vente de passeports par les imprimeurs ; il défend formellement à l’imprimeur Leroy, à Caen, de vendre des formulaires de passeports à des particuliers ; il ordonne au chef de brigade Cathol d’emprisonner les fermiers qui refusent de porter des blés réquisitionnés à la halle de Caen ; il déclare au général Dumesny que deux frégates anglaises ont poursuivi une corvette du Havre à Courseulles ; il prévient le ministre de la Guerre que son directeur de l’artillerie réclame des obusiers depuis plus de huit mois ; il donne des instructions au chef de brigade Lefèvre, commandant de la garde nationale de Caen ; il transmet au général Hoche des informations diverses dont celle de la déroute d’une bande de Chouans près de Cambremer, les fuyards ayant abandonné deux millions en argenterie et assignats ; il félicite les habitants d’Hermival pour leur brillante conduite face aux Chouans ; il écrit au général Dumesny que ses troupes restent insuffisantes et il lui signale la capture du chef chouan L’Espérance (9 bulletins analytiques). 1796
12 vues – 16 mars :- Caen (3 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il donne des informations au chef d’état-major en poste à Alençon sur des mouvements de troupes ; il demande au chef de brigade Ferdut d’envoyer une colonne mobile contre un rassemblement qui vient d’être signalé ; il commande au sous-directeur de l’artillerie d’envoyer 5000 cartouches et 400 pièces à fusil à Condé-sur-Noireau (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 4).- Caen (correspondance du général Dugua) : il informe le ministre de la Police générale des mesures à prendre pour empêcher la vente de passeports par les imprimeurs ; il défend formellement à l’imprimeur Leroy, à Caen, de vendre des formulaires de passeports à des particuliers ; il ordonne au chef de brigade Cathol d’emprisonner les fermiers qui refusent de porter des blés réquisitionnés à la halle de Caen ; il déclare au général Dumesny que deux frégates anglaises ont poursuivi une corvette du Havre à Courseulles ; il prévient le ministre de la Guerre que son directeur de l’artillerie réclame des obusiers depuis plus de huit mois ; il donne des instructions au chef de brigade Lefèvre, commandant de la garde nationale de Caen ; il transmet au général Hoche des informations diverses dont celle de la déroute d’une bande de Chouans près de Cambremer, les fuyards ayant abandonné deux millions en argenterie et assignats ; il félicite les habitants d’Hermival pour leur brillante conduite face aux Chouans ; il écrit au général Dumesny que ses troupes restent insuffisantes et il lui signale la capture du chef chouan L’Espérance (9 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-49 –

16 mars :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, renseigne le ministre de la Marine au sujet de la corvette L’Emeraude qui a pu échapper à deux frégates anglaises.

Il demande au général Dugua de fournir des armes aux habitants du canton de Bonnebosq qui sont déterminés à chasser les Chouans.

– Falaise : Sérant, commissaire exécutif de la municipalité de Falaise, dénonce au commissaire exécutif du Calvados des vols et pillages commis par des gardes territoriaux.

– Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua qu’il ne peut pas lui envoyer de renforts pour le moment ; il l’invite à  » faire fouiller les rouliers  » dont certains ravitaillent les Chouans.

Le général Baraguey d’Hilliers° transmet des informations au ministre de la Guerre sur des mouvements de troupes. 1796
13 vues – 16 mars :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, renseigne le ministre de la Marine au sujet de la corvette L’Emeraude qui a pu échapper à deux frégates anglaises.Il demande au général Dugua de fournir des armes aux habitants du canton de Bonnebosq qui sont déterminés à chasser les Chouans.- Falaise : Sérant, commissaire exécutif de la municipalité de Falaise, dénonce au commissaire exécutif du Calvados des vols et pillages commis par des gardes territoriaux.- Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua qu’il ne peut pas lui envoyer de renforts pour le moment ; il l’invite à ‘ faire fouiller les rouliers ‘ dont certains ravitaillent les Chouans.Le général Baraguey d’Hilliers° transmet des informations au ministre de la Guerre sur des mouvements de troupes. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-50 –

16 mars :
– Blois : le citoyen Ravaut° signale à un destinataire inconnu un important rassemblement à Saint-Aignan et demande des secours au ministre de la Police.

L’administration départementale de Loir-et-Cher envoie au ministre de la Guerre un ensemble de pièces sur un important  » rassemblement de rebelles  » à Palluau, dans l’Indre, lequel  » fait craindre une nouvelle Vendée  » ; elle joint des informations venant de Saint-Aignan, Ecueillé, Selles-sur-Cher et Valençay (7 pièces en annexe). 1796
15 vues – 16 mars :- Blois : le citoyen Ravaut° signale à un destinataire inconnu un important rassemblement à Saint-Aignan et demande des secours au ministre de la Police.L’administration départementale de Loir-et-Cher envoie au ministre de la Guerre un ensemble de pièces sur un important ‘ rassemblement de rebelles ‘ à Palluau, dans l’Indre, lequel ‘ fait craindre une nouvelle Vendée ‘ ; elle joint des informations venant de Saint-Aignan, Ecueillé, Selles-sur-Cher et Valençay (7 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/36-51 –

16 mars :
– Tours : le général Hoche° indique au Directoire que le soulèvement de l’Indre ne concerne que 1500 à 1800 hommes, dont un tiers seulement armés de fusils ; les troupes de la République vont les disperser et désarmer le pays.

– Loches : le général Canuel informe les administrateurs d’Indre-et-Loire qu’il est en train de disperser le rassemblement de rebelles de Palluau qui compte 1500 à 1700 hommes et non 8000 ; il n’y a pas d’inquiétude à avoir.

– Châteauroux : l’administration centrale de l’Indre fait savoir au ministre de la Guerre qu’elle décerne une mention honorable au lieutenant de gendarmerie Robert blessé dans un engagement contre les rebelles. 1796
8 vues – 16 mars :- Tours : le général Hoche° indique au Directoire que le soulèvement de l’Indre ne concerne que 1500 à 1800 hommes, dont un tiers seulement armés de fusils ; les troupes de la République vont les disperser et désarmer le pays.- Loches : le général Canuel informe les administrateurs d’Indre-et-Loire qu’il est en train de disperser le rassemblement de rebelles de Palluau qui compte 1500 à 1700 hommes et non 8000 ; il n’y a pas d’inquiétude à avoir.- Châteauroux : l’administration centrale de l’Indre fait savoir au ministre de la Guerre qu’elle décerne une mention honorable au lieutenant de gendarmerie Robert blessé dans un engagement contre les rebelles. (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/36-52 –

17 mars :
– Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Hoche des informations venant de l’Ouest laissant penser que les Chouans ont organisé un gouvernement en Bretagne, sous la direction d’un conseil général comprenant Puisaye,  » Doumas  » (Damas ?) et Vauban (3 pièces en annexe).

Il déclare aux administrateurs de la Mayenne qu’ils peuvent garder provisoirement dans leur département les volontaires à cheval destinés à La Rochelle. 1796
10 vues – 17 mars :- Paris : le ministre de la Guerre transmet au général Hoche des informations venant de l’Ouest laissant penser que les Chouans ont organisé un gouvernement en Bretagne, sous la direction d’un conseil général comprenant Puisaye, ‘ Doumas ‘ (Damas ?) et Vauban (3 pièces en annexe). Il déclare aux administrateurs de la Mayenne qu’ils peuvent garder provisoirement dans leur département les volontaires à cheval destinés à La Rochelle. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-53 –

17 mars :
– Angers : le général Hédouville° donne des informations au général Dugua sur les problèmes posés par les prisonniers et les suspects du Calvados.

– Vannes : le général Quantin proteste auprès du ministre de la Guerre de son zèle pour combattre les Chouans du canton de Malestroit et le prévient du cantonnement d’une compagnie de grenadiers aux forges de Lanouée (deux bulletins analytiques).

– Sablé-sur-Sarthe : attestation en faveur du général Gency par les administrateurs de la municipalité de Sablé (5 signatures). 1796
7 vues – 17 mars :- Angers : le général Hédouville° donne des informations au général Dugua sur les problèmes posés par les prisonniers et les suspects du Calvados.- Vannes : le général Quantin proteste auprès du ministre de la Guerre de son zèle pour combattre les Chouans du canton de Malestroit et le prévient du cantonnement d’une compagnie de grenadiers aux forges de Lanouée (deux bulletins analytiques). – Sablé-sur-Sarthe : attestation en faveur du général Gency par les administrateurs de la municipalité de Sablé (5 signatures). (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 5/36-54 –

17 mars :
– Caen (6 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il indique au receveur des Domaines qu’il ne peut pas lui envoyer de troupes, mais qu’il doit se tranquilliser ; il transmet à l’adjudant général Cathol 150 exemplaires de la lettre adressée aux administrateurs du Calvados ; il signale aux chefs de district qu’il faut tranquilliser les troupes à propos d’un retard de versement des soldes ; il adresse au chef de brigade Cathol un procès-verbal d’arrestation du citoyen Bourget ; il donne des ordres au chef d’escadron Thouvenot, à Falaise, pour des mouvements de troupes ; il ordonne à l’adjudant général Bourgeois, à Vire, d’arrêter un prêtre réfractaire (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 4v-6).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il transmet au citoyen Goupil, accusateur public près du tribunal criminel du Calvados, les mesures prises à la suite de l’affaire d’Andieu et des communes voisines ; il avise le chef de brigade Cathol des mesures à prendre pour la fourniture de blé par les communes ; il annonce au commissaire exécutif du Calvados que le général Monleau prend le commandement du district de Pont-l’Evêque ; il fait part au général Monleau des instructions préconisées pour la destruction des brigands et l’organisation des gardes nationales ; il fournit au général Hoche des informations diverses dont des arrestations de suspects et des mouvements de troupes ; il fait connaître au général Dumesny une déclaration recueillie auprès du chef chouan L’Espérance sur l’organisation des Chouans à Flers (6 bulletins analytiques). 1796
12 vues – 17 mars :- Caen (6 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il indique au receveur des Domaines qu’il ne peut pas lui envoyer de troupes, mais qu’il doit se tranquilliser ; il transmet à l’adjudant général Cathol 150 exemplaires de la lettre adressée aux administrateurs du Calvados ; il signale aux chefs de district qu’il faut tranquilliser les troupes à propos d’un retard de versement des soldes ; il adresse au chef de brigade Cathol un procès-verbal d’arrestation du citoyen Bourget ; il donne des ordres au chef d’escadron Thouvenot, à Falaise, pour des mouvements de troupes ; il ordonne à l’adjudant général Bourgeois, à Vire, d’arrêter un prêtre réfractaire (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 4v-6). – Caen (correspondance du général Dugua) : il transmet au citoyen Goupil, accusateur public près du tribunal criminel du Calvados, les mesures prises à la suite de l’affaire d’Andieu et des communes voisines ; il avise le chef de brigade Cathol des mesures à prendre pour la fourniture de blé par les communes ; il annonce au commissaire exécutif du Calvados que le général Monleau prend le commandement du district de Pont-l’Evêque ; il fait part au général Monleau des instructions préconisées pour la destruction des brigands et l’organisation des gardes nationales ; il fournit au général Hoche des informations diverses dont des arrestations de suspects et des mouvements de troupes ; il fait connaître au général Dumesny une déclaration recueillie auprès du chef chouan L’Espérance sur l’organisation des Chouans à Flers (6 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-55 –

17 mars :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, recommande au général Dugua le citoyen Legrand, vaguemestre de l’armée, pour une mission de confiance dans le canton d’Harcourt.

Le citoyen Laborde° affirme au général Dugua que 118 quintaux et 43 livres de grains ont été livrés le jour même aux habitants de Caen.

– Tours : les membres de l’administration d’Indre-et-Loire justifient auprès du Directoire les mesures qu’ils ont prises face à l’insurrection d’une partie de l’Indre (3 signatures).

– Bordeaux : le commissaire exécutif de la Gironde avertit le Directoire qu’il a mis provisoirement en arrestation un certain Desablons qui affirme qu’une  » expédition formidable  » se prépare à Portsmouth en vue d’un débarquement à Quiberon. 1796
10 vues – 17 mars :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, recommande au général Dugua le citoyen Legrand, vaguemestre de l’armée, pour une mission de confiance dans le canton d’Harcourt.Le citoyen Laborde° affirme au général Dugua que 118 quintaux et 43 livres de grains ont été livrés le jour même aux habitants de Caen.- Tours : les membres de l’administration d’Indre-et-Loire justifient auprès du Directoire les mesures qu’ils ont prises face à l’insurrection d’une partie de l’Indre (3 signatures).- Bordeaux : le commissaire exécutif de la Gironde avertit le Directoire qu’il a mis provisoirement en arrestation un certain Desablons qui affirme qu’une ‘ expédition formidable ‘ se prépare à Portsmouth en vue d’un débarquement à Quiberon. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-56 –

18 mars :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : indication au général Hoche que les troupes dont il s’est délesté vont à l’armée du Rhin (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 25, n° 81).

Le ministre de la Guerre demande au général Hédouville de transmettre ses félicitations au 3e bataillon de la Seine-et-Oise pour son don patriotique.

Le ministre de l’Intérieur Bézénech° transmet au ministre de la Guerre la réclamation des administrateurs de la Vendée contre l’état de siège.

Le ministre de la Police générale Merlin° attire l’attention du ministre de la Guerre sur les agressions des Chouans entre Le Mans et Rennes.

Le ministre de la Guerre annonce au général La Barolière qu’il succède au général Rey à Rennes, mais qu’il doit restreindre ses frais de commandement et de représentation. 1796
11 vues – 18 mars :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : indication au général Hoche que les troupes dont il s’est délesté vont à l’armée du Rhin (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 25, n° 81).Le ministre de la Guerre demande au général Hédouville de transmettre ses félicitations au 3e bataillon de la Seine-et-Oise pour son don patriotique.Le ministre de l’Intérieur Bézénech° transmet au ministre de la Guerre la réclamation des administrateurs de la Vendée contre l’état de siège.Le ministre de la Police générale Merlin° attire l’attention du ministre de la Guerre sur les agressions des Chouans entre Le Mans et Rennes. Le ministre de la Guerre annonce au général La Barolière qu’il succède au général Rey à Rennes, mais qu’il doit restreindre ses frais de commandement et de représentation. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-57 –

18 mars :
– Paris : le ministre de la Guerre informe le général Hoche que compte tenu de l’état des finances, les entrepreneurs de fourrages veulent limiter les risques, ce qui va poser des problèmes d’approvisionnement, notamment à Belle-Ile (une pièce en annexe).

Le ministre de la Guerre écrit aux administrateurs de l’Indre pour approuver les mesures prises contre le soulèvement de Buzançais et Châtillon-sur-Indre et il leur annonce des renforts.

Les représentants du peuple du Calvados demandent au général Dugua 200 hommes pour défendre Condé-sur-Noireau contre les Chouans (7 signatures, pièce en 2 exemplaires). 1796
11 vues – 18 mars :- Paris : le ministre de la Guerre informe le général Hoche que compte tenu de l’état des finances, les entrepreneurs de fourrages veulent limiter les risques, ce qui va poser des problèmes d’approvisionnement, notamment à Belle-Ile (une pièce en annexe). Le ministre de la Guerre écrit aux administrateurs de l’Indre pour approuver les mesures prises contre le soulèvement de Buzançais et Châtillon-sur-Indre et il leur annonce des renforts.Les représentants du peuple du Calvados demandent au général Dugua 200 hommes pour défendre Condé-sur-Noireau contre les Chouans (7 signatures, pièce en 2 exemplaires). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-58 –

18 mars :
– La Rochelle : Tristan-Brision°, inspecteur général des côtes de l’Ouest, fait état au Directoire de son inspection sur l’île d’Yeu qui compte 2000 habitants ; il expose que les travaux de défense de l’île nécessiteraient une garde de 1200 hommes et il soulève un problème d’approvisionnement en bois.

– Nozay (Loire-Inférieure) : le général Drut° indique au ministre de la Guerre les mesures prises pour rétablir la liberté de circulation par route entre Nantes et Angers.

– Angers : ordre du jour du général Hédouville° comportant des instructions sur l’expédition au ministère de la Guerre des registres de contrôle des compagnies de canonniers et sur les corps de garde des hôpitaux.

 » Idées d’un ancien administrateur du district de Cholet sur la Vendée  » par le citoyen Duval° ; il préconise une série de mesures pour réorganiser le pays ravagé par la guerre de Vendée : établir des administrations tolérantes, garantir la liberté religieuse, fournir des aides pour la reconstruction des maisons, accorder des passeports aux émigrés, aux déserteurs et aux prêtres réfractaires qui ne veulent pas de la République et, enfin,  » défendre toutes distinctions dans le vêtement qui pourraient indiquer la différence des anciens partis « . 1796
11 vues – 18 mars :- La Rochelle : Tristan-Brision°, inspecteur général des côtes de l’Ouest, fait état au Directoire de son inspection sur l’île d’Yeu qui compte 2000 habitants ; il expose que les travaux de défense de l’île nécessiteraient une garde de 1200 hommes et il soulève un problème d’approvisionnement en bois.- Nozay (Loire-Inférieure) : le général Drut° indique au ministre de la Guerre les mesures prises pour rétablir la liberté de circulation par route entre Nantes et Angers.- Angers : ordre du jour du général Hédouville° comportant des instructions sur l’expédition au ministère de la Guerre des registres de contrôle des compagnies de canonniers et sur les corps de garde des hôpitaux.’ Idées d’un ancien administrateur du district de Cholet sur la Vendée ‘ par le citoyen Duval° ; il préconise une série de mesures pour réorganiser le pays ravagé par la guerre de Vendée : établir des administrations tolérantes, garantir la liberté religieuse, fournir des aides pour la reconstruction des maisons, accorder des passeports aux émigrés, aux déserteurs et aux prêtres réfractaires qui ne veulent pas de la République et, enfin, ‘ défendre toutes distinctions dans le vêtement qui pourraient indiquer la différence des anciens partis ‘. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-59 –

18 mars :
– Saint-Brieuc : le commissaire exécutif des Côtes-du-Nord propose au Directoire des mesures contre les Chouans et dénonce des  » fonctionnaires prévaricateurs  » (2 pièces).

– Vannes : le général Quantin demande au ministre de la Guerre un emploi pour le citoyen Massienne qui perd son commandement à Port-Louis (bulletin analytique seul).

– Fresnay-sur-Sarthe : l’administration municipale relate au ministre de la Guerre un combat de quatre heures ayant opposé, le 23 ventôse (13 mars), 45 hommes de la 139e demi-brigade à une grosse bande de Chouans ; elle demande une récompense pour le lieutenant Bregilliers (4 signatures).

– Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua qu’il a transmis au général Hoche ses renseignements sur Caen ; il peut l’appuyer dans sa demande d’obusiers au ministre de la Guerre, ces pièces pouvant aider à repousser les frégates anglaises. 1796
12 vues – 18 mars :- Saint-Brieuc : le commissaire exécutif des Côtes-du-Nord propose au Directoire des mesures contre les Chouans et dénonce des ‘ fonctionnaires prévaricateurs ‘ (2 pièces).- Vannes : le général Quantin demande au ministre de la Guerre un emploi pour le citoyen Massienne qui perd son commandement à Port-Louis (bulletin analytique seul).- Fresnay-sur-Sarthe : l’administration municipale relate au ministre de la Guerre un combat de quatre heures ayant opposé, le 23 ventôse (13 mars), 45 hommes de la 139e demi-brigade à une grosse bande de Chouans ; elle demande une récompense pour le lieutenant Bregilliers (4 signatures).- Alençon : le général Dumesny° annonce au général Dugua qu’il a transmis au général Hoche ses renseignements sur Caen ; il peut l’appuyer dans sa demande d’obusiers au ministre de la Guerre, ces pièces pouvant aider à repousser les frégates anglaises. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-60 –

18 mars :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, demande au général Dugua une centaine de fusils pour les citoyens qui s’organisent dans le canton de Blangy.

Le général Dugua informe le Directoire que le citoyen Bien a été emprisonné volontairement avec le chef chouan L’Espérance, en se faisant passer pour un prêtre réfractaire ; il en a obtenu de nombreuses confidences sur les projets des Chouans, leurs combats, leur organisation à Flers et des affirmations surprenantes :  » Le roi est à l’île d’Yeu  » et il compterait  » au moins 600 espions  » à Caen (3 pièces en annexe). 1796
12 vues – 18 mars :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, demande au général Dugua une centaine de fusils pour les citoyens qui s’organisent dans le canton de Blangy.Le général Dugua informe le Directoire que le citoyen Bien a été emprisonné volontairement avec le chef chouan L’Espérance, en se faisant passer pour un prêtre réfractaire ; il en a obtenu de nombreuses confidences sur les projets des Chouans, leurs combats, leur organisation à Flers et des affirmations surprenantes : ‘ Le roi est à l’île d’Yeu ‘ et il compterait ‘ au moins 600 espions ‘ à Caen (3 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-61 –

18 mars :
– Caen (8 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il commande au sous-directeur de l’artillerie d’accélérer la fabrication de cartouches ; il demande à cinq chefs de districts de faire fouiller les voitures pour empêcher l’approvisionnement des brigands ; il ordonne au sous-directeur de l’artillerie d’envoyer 2000 cartouches au général Monleau, à Pont-l’Evêque ; il demande au général Monleau de se renseigner sur les dispositions des habitants de Cambremer qui demandent des armes ; il fait part au chef de brigade Ferdut du signalement par la municipalité d’Orbec de nouvelles exactions de Chouans ; il transmet au chef de brigade Cathol la composition du conseil militaire ; il demande aux municipalités d’Alençon, du Mans et d’Angers d’enquêter sur un nommé Oursel qui vient d’être arrêté ; il ordonne au chef de brigade Cathol d’envoyer 25 cavaliers au général Barbazan à Bayeux (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 6-8v).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il transmet au chef d’escadron Thouvenot des informations de service ; il envoie au Directoire des renseignements obtenus d’un prisonnier chouan ; il signale au commissaire exécutif Lévêque que la 3e compagnie franche a obtenu un certificat de bien vivre malgré les plaintes portées contre elle ; il prescrit au général Barbazan de poursuivre les opérations de désarmement et de faire fouiller le château de Condé-sur-Seulles (4 bulletins analytiques).

– Châtillon-sur-Indre : le général Hoche° annonce au Directoire que les généraux Canuel et Desenfants ont écrasé les insurgés de l’Indre le 25 ventôse (15 mars), ils ont tué plus d’une soixantaine d’hommes et fait 56 prisonniers dont leur chef nommé Marau [Demaroles], les partisans des insurgés ne sont pas prêts de recommencer ; le général Hoche signale également qu’il a ordonné le désarmement des campagnes de l’Indre et de l’Indre-et-Loire (1 pièce en annexe). 1796
16 vues – 18 mars :- Caen (8 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il commande au sous-directeur de l’artillerie d’accélérer la fabrication de cartouches ; il demande à cinq chefs de districts de faire fouiller les voitures pour empêcher l’approvisionnement des brigands ; il ordonne au sous-directeur de l’artillerie d’envoyer 2000 cartouches au général Monleau, à Pont-l’Evêque ; il demande au général Monleau de se renseigner sur les dispositions des habitants de Cambremer qui demandent des armes ; il fait part au chef de brigade Ferdut du signalement par la municipalité d’Orbec de nouvelles exactions de Chouans ; il transmet au chef de brigade Cathol la composition du conseil militaire ; il demande aux municipalités d’Alençon, du Mans et d’Angers d’enquêter sur un nommé Oursel qui vient d’être arrêté ; il ordonne au chef de brigade Cathol d’envoyer 25 cavaliers au général Barbazan à Bayeux (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 6-8v).- Caen (correspondance du général Dugua) : il transmet au chef d’escadron Thouvenot des informations de service ; il envoie au Directoire des renseignements obtenus d’un prisonnier chouan ; il signale au commissaire exécutif Lévêque que la 3e compagnie franche a obtenu un certificat de bien vivre malgré les plaintes portées contre elle ; il prescrit au général Barbazan de poursuivre les opérations de désarmement et de faire fouiller le château de Condé-sur-Seulles (4 bulletins analytiques).- Châtillon-sur-Indre : le général Hoche° annonce au Directoire que les généraux Canuel et Desenfants ont écrasé les insurgés de l’Indre le 25 ventôse (15 mars), ils ont tué plus d’une soixantaine d’hommes et fait 56 prisonniers dont leur chef nommé Marau [Demaroles], les partisans des insurgés ne sont pas prêts de recommencer ; le général Hoche signale également qu’il a ordonné le désarmement des campagnes de l’Indre et de l’Indre-et-Loire (1 pièce en annexe). (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/36-62 –

19 mars :
– Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il engage le général Dugua à s’attacher spécialement à rechercher les chefs des rebelles ; il donne des informations au général Hoche sur le versement des contributions et sur l’amnistie à accorder aux déserteurs (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 25 verso, n° 82-83).

Le ministre de la Guerre expose au Directoire les mesures prises pour disperser le rassemblement de rebelles entre l’Indre et l’Indre-et-Loire.

– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, prévient le général Dugua que deux émigrés figureraient parmi la 3e compagnie franche qui parcourt le district de Pont-l’Evêque.

Le citoyen Laborde° fait connaître au général Dugua l’état des transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (3 pièces). 1796
12 vues – 19 mars :- Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il engage le général Dugua à s’attacher spécialement à rechercher les chefs des rebelles ; il donne des informations au général Hoche sur le versement des contributions et sur l’amnistie à accorder aux déserteurs (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 25 verso, n° 82-83).Le ministre de la Guerre expose au Directoire les mesures prises pour disperser le rassemblement de rebelles entre l’Indre et l’Indre-et-Loire.- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, prévient le général Dugua que deux émigrés figureraient parmi la 3e compagnie franche qui parcourt le district de Pont-l’Evêque.Le citoyen Laborde° fait connaître au général Dugua l’état des transactions à la halle aux grains de Caen : 1400 livres le quintal de blé, 1000 livres le seigle, 900 livres l’orge et 750 livres le sarrasin (3 pièces). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-63 –

19 mars :
– Caen (5 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il informe le chef de brigade Cathol que le général Dugua passera la garnison de Caen en revue le lendemain ; il prie le sous-directeur de l’artillerie à Caen d’éviter un manque de cartouches ; il avise le général Baraguey d’Hilliers que cinq bâtiments anglais ont poursuivi tous les bateaux de Grandcamp ; il signale au général Barbazan qu’un bataillon de 450 hommes va passer à Bayeux et à Saint-Lô ; il donne des consignes au chef d’escadron Thouvenot pour la répartition des conscrits (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 8v-9).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il expose au chef de brigade Cathol les consignes à respecter pour les perquisitions et les arrestations ; il indique aux administrateurs du Calvados que les Chouans essaient de créer la famine ; il affirme au chef de brigade Gilet, inspecteur général des côtes du Calvados, qu’il lui laisse toute latitude pour organiser les gardes nationales de la côte ; il apprend au chef de brigade Cathol que le ministre de la Police générale autorise tous les moyens pour arrêter les prêtres réfractaires ; il transmet au général Dumesny des informations de service ; il informe ce dernier qu’un bataillon du Var est arrivé sans que personne ne soit prévenu et qu’on manque de vivres pour le nourrir (6 bulletins analytiques). 1796
11 vues – 19 mars :- Caen (5 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il informe le chef de brigade Cathol que le général Dugua passera la garnison de Caen en revue le lendemain ; il prie le sous-directeur de l’artillerie à Caen d’éviter un manque de cartouches ; il avise le général Baraguey d’Hilliers que cinq bâtiments anglais ont poursuivi tous les bateaux de Grandcamp ; il signale au général Barbazan qu’un bataillon de 450 hommes va passer à Bayeux et à Saint-Lô ; il donne des consignes au chef d’escadron Thouvenot pour la répartition des conscrits (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 8v-9). – Caen (correspondance du général Dugua) : il expose au chef de brigade Cathol les consignes à respecter pour les perquisitions et les arrestations ; il indique aux administrateurs du Calvados que les Chouans essaient de créer la famine ; il affirme au chef de brigade Gilet, inspecteur général des côtes du Calvados, qu’il lui laisse toute latitude pour organiser les gardes nationales de la côte ; il apprend au chef de brigade Cathol que le ministre de la Police générale autorise tous les moyens pour arrêter les prêtres réfractaires ; il transmet au général Dumesny des informations de service ; il informe ce dernier qu’un bataillon du Var est arrivé sans que personne ne soit prévenu et qu’on manque de vivres pour le nourrir (6 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-64 –

19 mars :
– Tours : les administrateurs d’Indre-et-Loire font savoir au Directoire que le général Hoche vient de leur annoncer la déroute des insurgés de l’Indre.

– Saint-Aignan (Morbihan) : Péan, commissaire exécutif du canton, s’alarme auprès du ministre de la Guerre d’un rassemblement important de rebelles à Palluau et dans les environs ; il rapporte que ces rebelles sont fanatisés par un prêtre réfractaire nommé Floret, que des forces convergent contre eux, et qu’un de leurs chefs, Demaroles, vient d’être arrêté (1 pièce en annexe).

– Angers : le général Hédouville° informe le ministre de la Guerre qu’il a donné des ordres au commandant de la grande division de l’Ouest pour que les besoins en hommes de la Marine soient satisfaits. 1796
9 vues – 19 mars :- Tours : les administrateurs d’Indre-et-Loire font savoir au Directoire que le général Hoche vient de leur annoncer la déroute des insurgés de l’Indre.- Saint-Aignan (Morbihan) : Péan, commissaire exécutif du canton, s’alarme auprès du ministre de la Guerre d’un rassemblement important de rebelles à Palluau et dans les environs ; il rapporte que ces rebelles sont fanatisés par un prêtre réfractaire nommé Floret, que des forces convergent contre eux, et qu’un de leurs chefs, Demaroles, vient d’être arrêté (1 pièce en annexe). – Angers : le général Hédouville° informe le ministre de la Guerre qu’il a donné des ordres au commandant de la grande division de l’Ouest pour que les besoins en hommes de la Marine soient satisfaits. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/36-65 –

20 mars :
– Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il écrit au général Hoche pour approuver le réarmement des vrais patriotes ; il affirme au commissaire Hello que le général Hoche va envoyer des secours dans son pays (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 26, n° 84-85).

Le ministre de l’Intérieur Bénézech° informe le ministre de la Guerre que les compagnies franches se livrent à des exactions dans le Calvados.

Il appuie auprès du ministre de la Guerre une demande de troupes pour le Loir-et-Cher.

Le représentant Méaulle° porte à la connaissance de La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, les accusations qui ont cours contre le général Humbert ; celui-ci aurait menacé le commandant de l’arrondissement de Châteaubriant et spéculerait sur la vente de fer depuis la forge de Moisdon. 1796
11 vues – 20 mars :- Paris (2 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il écrit au général Hoche pour approuver le réarmement des vrais patriotes ; il affirme au commissaire Hello que le général Hoche va envoyer des secours dans son pays (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 26, n° 84-85). Le ministre de l’Intérieur Bénézech° informe le ministre de la Guerre que les compagnies franches se livrent à des exactions dans le Calvados.Il appuie auprès du ministre de la Guerre une demande de troupes pour le Loir-et-Cher.Le représentant Méaulle° porte à la connaissance de La Révellière-Lépeaux, membre du Directoire, les accusations qui ont cours contre le général Humbert ; celui-ci aurait menacé le commandant de l’arrondissement de Châteaubriant et spéculerait sur la vente de fer depuis la forge de Moisdon. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-66 –

20 mars :
– Angers : le général Hédouville° informe le Directoire que le général Hoche a donné des ordres pour l’approvisionnement de Belle-Ile, et que les Anglais ne préparent pas de grande descente mais plutôt de petits débarquements.

Il déclare à la garnison de Josselin que la pétition adressée au Directoire contre le jugement de Cormatin est anticonstitutionnelle.

Ordre du général Hédouville comprenant des informations de service.

– Rennes : le général Rey° avertit le Directoire qu’un détachement de la 19e demi-brigade a surpris une tentative de débarquement dans la nuit du 25 au 26 ventôse (cf. SHD B 5/36-47).

– Ducey (Manche) : les habitants de la commune demandent au ministre de la Guerre des armes contre les Chouans. 1796
13 vues – 20 mars :- Angers : le général Hédouville° informe le Directoire que le général Hoche a donné des ordres pour l’approvisionnement de Belle-Ile, et que les Anglais ne préparent pas de grande descente mais plutôt de petits débarquements.Il déclare à la garnison de Josselin que la pétition adressée au Directoire contre le jugement de Cormatin est anticonstitutionnelle.Ordre du général Hédouville comprenant des informations de service. – Rennes : le général Rey° avertit le Directoire qu’un détachement de la 19e demi-brigade a surpris une tentative de débarquement dans la nuit du 25 au 26 ventôse (cf. SHD B 5/36-47). – Ducey (Manche) : les habitants de la commune demandent au ministre de la Guerre des armes contre les Chouans. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-67 –

20 mars :
– Caen (3 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il demande au général Barbazan et au chef de brigade Cathol d’exiger des certificats des conscrits pour combattre la désertion ; il transmet au chef de brigade Ferdut des instructions de police du général Dugua ; il avertit le chef d’escadron Thouvenot que le désarmement ne doit pas être retardé par une prétendue réorganisation de la garde nationale (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 9v-10).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il donne au citoyen Duclos-Goupil, accusateur public près du tribunal criminel du Calvados, des informations sur des prêtres et des conscrits réfractaires ; il demande au commissaire exécutif Lévêque de faire des recherches pour démasquer les émigrés qui sont dans la 3e compagnie franche ; il lui transmet des instructions pour les opérations de désarmement ; il ordonne au chef de brigade Cathol de faire des perquisitions dans deux communes ; il prévient le commissaire exécutif près des tribunaux du Calvados qu’une expédition de Chouans a eu lieu la nuit précédente contre la commune de Basly ; il signale au commandant de la place de Caen l’arrivée imminente du général Hoche ; il transmet au général Dumesny des informations sur l’attaque des Chouans à Basly et sur la poursuite de pêcheurs par des bateaux anglais ; il demande au ministre de la Guerre au moins huit obusiers pour la défense des côtes ; il appuie auprès du général Hoche le maintien du chef d’escadron Thouvenot (9 bulletins analytiques).

– Caen : le général Dugua° demande au général Hoche le remplacement du commandant de Caen, Métoyen, en raison de sa mauvaise santé. 1796
14 vues – 20 mars :- Caen (3 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il demande au général Barbazan et au chef de brigade Cathol d’exiger des certificats des conscrits pour combattre la désertion ; il transmet au chef de brigade Ferdut des instructions de police du général Dugua ; il avertit le chef d’escadron Thouvenot que le désarmement ne doit pas être retardé par une prétendue réorganisation de la garde nationale (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 9v-10). – Caen (correspondance du général Dugua) : il donne au citoyen Duclos-Goupil, accusateur public près du tribunal criminel du Calvados, des informations sur des prêtres et des conscrits réfractaires ; il demande au commissaire exécutif Lévêque de faire des recherches pour démasquer les émigrés qui sont dans la 3e compagnie franche ; il lui transmet des instructions pour les opérations de désarmement ; il ordonne au chef de brigade Cathol de faire des perquisitions dans deux communes ; il prévient le commissaire exécutif près des tribunaux du Calvados qu’une expédition de Chouans a eu lieu la nuit précédente contre la commune de Basly ; il signale au commandant de la place de Caen l’arrivée imminente du général Hoche ; il transmet au général Dumesny des informations sur l’attaque des Chouans à Basly et sur la poursuite de pêcheurs par des bateaux anglais ; il demande au ministre de la Guerre au moins huit obusiers pour la défense des côtes ; il appuie auprès du général Hoche le maintien du chef d’escadron Thouvenot (9 bulletins analytiques).- Caen : le général Dugua° demande au général Hoche le remplacement du commandant de Caen, Métoyen, en raison de sa mauvaise santé. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/36-68 –

20 mars :
– Sans lieu : extrait des délibérations du Conseil de guerre comprenant un exposé des problèmes posés par l’application du décret du 7 nivôse sur la subsistance des troupes.

Proclamation du général Hoche aux jeunes gens des campagnes qui sont de la réquisition (bulletin analytique seul).
Ordre du général Hoche à l’armée comportant des informations de service.

11-20 mars :
 » Relevé des ordres généraux donnés pendant la troisième décade de ventôse 4e année  » dans la grande division de l’Ouest (21-30 ventôse) : ordres du ministre de la Guerre et du général Hoche (8 pages). 1796
12 vues – 20 mars :- Sans lieu : extrait des délibérations du Conseil de guerre comprenant un exposé des problèmes posés par l’application du décret du 7 nivôse sur la subsistance des troupes.Proclamation du général Hoche aux jeunes gens des campagnes qui sont de la réquisition (bulletin analytique seul).Ordre du général Hoche à l’armée comportant des informations de service.11-20 mars : ‘ Relevé des ordres généraux donnés pendant la troisième décade de ventôse 4e année ‘ dans la grande division de l’Ouest (21-30 ventôse) : ordres du ministre de la Guerre et du général Hoche (8 pages). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-69 –

10-20 mars :
–  » Rapport sur les mouvements, opérations et événements qui ont eu lieu dans la grande division de l’Ouest pendant la troisième décade de ventôse 4e année républicaine  » par le général Colle° : opérations survenues dans les Côtes-du-Nord, le Finistère, le Morbihan, la Loire-Inférieure et l’Ille-et-Vilaine (10 pages). 1796
11 vues – 10-20 mars :- ‘ Rapport sur les mouvements, opérations et événements qui ont eu lieu dans la grande division de l’Ouest pendant la troisième décade de ventôse 4e année républicaine ‘ par le général Colle° : opérations survenues dans les Côtes-du-Nord, le Finistère, le Morbihan, la Loire-Inférieure et l’Ille-et-Vilaine (10 pages). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-70 –

21 mars :
– Paris : le ministre de la Police générale expose dans un rapport au Directoire la situation difficile des Côtes-du-Nord où les Chouans commettent des vols et assassinats ; il mentionne les noms de leurs chefs, critique l’attitude du commandant militaire de Guingamp et demande 4000 hommes de renfort et des espions.

Le ministre de la Guerre avertit le ministre de la Marine que le général Humbert protège les forges de Moisdon et a fait transférer 180 milliers de fer à Châteaubriant.

Il demande au commissaire ordonnateur de Nantes de remédier aux abus qui sévissent dans l’administration militaire de l’armée des Côtes de l’Océan.

Il signale au commissaire exécutif de l’Orne qu’il a reçu les pièces liées à son installation et lui demande de se concerter avec le général commandant du département pour le rétablissement de l’ordre.

Il approuve les mesures prises par le commissaire exécutif de la municipalité d’Honfleur pour le rétablissement de l’ordre dans le canton de Pont-l’Evêque. 1796
15 vues – 21 mars :- Paris : le ministre de la Police générale expose dans un rapport au Directoire la situation difficile des Côtes-du-Nord où les Chouans commettent des vols et assassinats ; il mentionne les noms de leurs chefs, critique l’attitude du commandant militaire de Guingamp et demande 4000 hommes de renfort et des espions.Le ministre de la Guerre avertit le ministre de la Marine que le général Humbert protège les forges de Moisdon et a fait transférer 180 milliers de fer à Châteaubriant.Il demande au commissaire ordonnateur de Nantes de remédier aux abus qui sévissent dans l’administration militaire de l’armée des Côtes de l’Océan. Il signale au commissaire exécutif de l’Orne qu’il a reçu les pièces liées à son installation et lui demande de se concerter avec le général commandant du département pour le rétablissement de l’ordre.Il approuve les mesures prises par le commissaire exécutif de la municipalité d’Honfleur pour le rétablissement de l’ordre dans le canton de Pont-l’Evêque. (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/36-71 –

21 mars :
– Angers : le général Hédouville° avise le général Dugua qu’il a bien reçu les renseignements obtenus d’un chef chouan.

– Saint-Malo : Thomas° ainé, négociant, signale à Carnot, membre du Directoire, une conspiration découverte dernièrement ainsi que l’entrée d’un navire espagnol dans le port, le premier depuis longtemps.

– La Guerche (Ille-et-Vilaine) : Hogard°, caporal fourrier au 3e bataillon des Fédérés nationaux, informe le Directoire que malgré deux mois d’état de siège, les haies, buissons, arbres et fossés le long des grandes routes ne sont pas abattus, ni comblés dans son arrondissement.

– Caen : le général Hoche° apprend au Directoire que deux chefs rebelles, Huvelain, officier de Stofflet, et Prangé, ont été arrêtés et condamnés à mort. 1796
8 vues – 21 mars :- Angers : le général Hédouville° avise le général Dugua qu’il a bien reçu les renseignements obtenus d’un chef chouan.- Saint-Malo : Thomas° ainé, négociant, signale à Carnot, membre du Directoire, une conspiration découverte dernièrement ainsi que l’entrée d’un navire espagnol dans le port, le premier depuis longtemps.- La Guerche (Ille-et-Vilaine) : Hogard°, caporal fourrier au 3e bataillon des Fédérés nationaux, informe le Directoire que malgré deux mois d’état de siège, les haies, buissons, arbres et fossés le long des grandes routes ne sont pas abattus, ni comblés dans son arrondissement.- Caen : le général Hoche° apprend au Directoire que deux chefs rebelles, Huvelain, officier de Stofflet, et Prangé, ont été arrêtés et condamnés à mort. (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/36-72 –

21 mars :
– Caen (3 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il transmet au chef de brigade Ferdut des instructions sur la conduite à tenir à l’égard des conscrits ; il relate au général Baraguey d’Hilliers les exactions commises par les Chouans près de La Délivrande ainsi que la capture, puis la relâche par deux bateaux anglais d’un bateau de pêche près des îles de Saint-Marcouf ; il signale au général Barbazan que le général Hoche est à Caen et qu’il ira ensuite à Bayeux (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 10-11).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il ordonne au capitaine Desloges d’aller fouiller avec la 3e compagnie franche le château et la ferme de Fontaine-Etoupefour ; il donne au général Monleau des instructions pour des opérations de désarmement et la libération de suspects ; il commande au chef de brigade Cathol de faire garder par 50 hommes l’atelier de l’Abbaye-aux-Dames qui a été fermé le matin ; il prévient le commissaire exécutif Lévêque que des fermiers récalcitrants ont été arrêtés afin d’assurer l’approvisionnement de Caen ; il déclare au conseil militaire de Caen que ses séances sont suspendues jusqu’à ce que le général en chef statue sur la validité de ses opérations ; il conseille au général Barbazan de se méfier des protestations intéressées de ceux qui réclament des armes ; il annonce aux députés du Calvados l’envoi d’un renfort pour dégager Condé-sur-Noireau (7 bulletins analytiques). 1796
10 vues – 21 mars :- Caen (3 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il transmet au chef de brigade Ferdut des instructions sur la conduite à tenir à l’égard des conscrits ; il relate au général Baraguey d’Hilliers les exactions commises par les Chouans près de La Délivrande ainsi que la capture, puis la relâche par deux bateaux anglais d’un bateau de pêche près des îles de Saint-Marcouf ; il signale au général Barbazan que le général Hoche est à Caen et qu’il ira ensuite à Bayeux (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 10-11). – Caen (correspondance du général Dugua) : il ordonne au capitaine Desloges d’aller fouiller avec la 3e compagnie franche le château et la ferme de Fontaine-Etoupefour ; il donne au général Monleau des instructions pour des opérations de désarmement et la libération de suspects ; il commande au chef de brigade Cathol de faire garder par 50 hommes l’atelier de l’Abbaye-aux-Dames qui a été fermé le matin ; il prévient le commissaire exécutif Lévêque que des fermiers récalcitrants ont été arrêtés afin d’assurer l’approvisionnement de Caen ; il déclare au conseil militaire de Caen que ses séances sont suspendues jusqu’à ce que le général en chef statue sur la validité de ses opérations ; il conseille au général Barbazan de se méfier des protestations intéressées de ceux qui réclament des armes ; il annonce aux députés du Calvados l’envoi d’un renfort pour dégager Condé-sur-Noireau (7 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-73 –

21 mars :
– Caen : le commissaire exécutif Lévêque° attire l’attention du général Dugua sur des brigandages aux environs de Falaise.

Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua le détail des transactions à la halle aux grains de Caen : 1600 livres le quintal de blé, 1100 livres l’orge et 800 livres le sarrasin (2 pièces).

Un sergent-major du 5e Régiment d’artillerie atteste que Jean-Jacques Le Bally, canonnier de deuxième classe, a été nommé au conseil militaire le 29 ventôse (19 mars).

– Alençon : le général Dumesny° félicite le général Dugua pour son attitude ferme que ne manquera pas de remarquer le général Hoche en inspection à Caen.

– Saint-Aignan : Péan°, commissaire exécutif de l’administration municipale du canton, fait savoir au ministre de la Guerre que les rebelles de Palluau ont été écrasés par des troupes de la République et que le général Hoche fait désarmer les campagnes et impose une contribution aux communes révoltées. 1796
12 vues – 21 mars :- Caen : le commissaire exécutif Lévêque° attire l’attention du général Dugua sur des brigandages aux environs de Falaise.Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua le détail des transactions à la halle aux grains de Caen : 1600 livres le quintal de blé, 1100 livres l’orge et 800 livres le sarrasin (2 pièces).Un sergent-major du 5e Régiment d’artillerie atteste que Jean-Jacques Le Bally, canonnier de deuxième classe, a été nommé au conseil militaire le 29 ventôse (19 mars).- Alençon : le général Dumesny° félicite le général Dugua pour son attitude ferme que ne manquera pas de remarquer le général Hoche en inspection à Caen.- Saint-Aignan : Péan°, commissaire exécutif de l’administration municipale du canton, fait savoir au ministre de la Guerre que les rebelles de Palluau ont été écrasés par des troupes de la République et que le général Hoche fait désarmer les campagnes et impose une contribution aux communes révoltées. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-74 –

22 mars :
– Paris : le ministre de la Police générale Merlin° dénonce au ministre de la Guerre des pillages commis par des troupes de la République près de Vendôme.

Le ministre de la Justice Génissieux° demande au ministre de la Guerre l’envoi de troupes pour protéger Pont-Farcy, près de Vire, contre les Chouans.

Le ministre de la Guerre informe les administrateurs d’Indre-et-Loire qu’il a reçu une lettre du général Canuel annonçant que le rassemblement de l’Indre concernait 1800 hommes et non 8000.

Le général Beauregard° se plaint auprès du ministre de la Guerre de sa destitution et des accusations de pillage portées contre lui dans les journaux ; il demande à être jugé par un conseil militaire. 1796
10 vues – 22 mars :- Paris : le ministre de la Police générale Merlin° dénonce au ministre de la Guerre des pillages commis par des troupes de la République près de Vendôme.Le ministre de la Justice Génissieux° demande au ministre de la Guerre l’envoi de troupes pour protéger Pont-Farcy, près de Vire, contre les Chouans.Le ministre de la Guerre informe les administrateurs d’Indre-et-Loire qu’il a reçu une lettre du général Canuel annonçant que le rassemblement de l’Indre concernait 1800 hommes et non 8000.Le général Beauregard° se plaint auprès du ministre de la Guerre de sa destitution et des accusations de pillage portées contre lui dans les journaux ; il demande à être jugé par un conseil militaire. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-75 –

22 mars :
– Paris : le ministre de la Guerre fait part de sa désapprobation au général La Barolière quant à l’arrestation du sieur Dutertre à Mayenne, suite à une attaque des Chouans ; il lui demande d’enquêter plus sérieusement sur la réalité d’une conspiration (2 pièces).

– Rennes : le général La Barolière° propose au Directoire de recruter  » une bande de brigands dévastateurs  » parmi les soldats condamnés pour vol ou indiscipline, de leur donner  » des chefs déterminés qui parlent un peu anglais  » et de les envoyer ravager l’Angleterre :  » vomissons cette écume sur les côtes de l’Angleterre et dans l’intérieur de l’Allemagne ; armons des bandes de scélérats ; disons-leur que ce qu’ils prendront sera pour eux ; que tout Anglais est notre ennemi et que nous les soutiendrons en envoyant des renforts et des munitions « .

Le général La Barolière° transmet au Directoire des documents trouvés dans le portefeuille d’un émigré tué près de Saint-Malo (3 pièces en annexe). 1796
13 vues – 22 mars :- Paris : le ministre de la Guerre fait part de sa désapprobation au général La Barolière quant à l’arrestation du sieur Dutertre à Mayenne, suite à une attaque des Chouans ; il lui demande d’enquêter plus sérieusement sur la réalité d’une conspiration (2 pièces).- Rennes : le général La Barolière° propose au Directoire de recruter ‘ une bande de brigands dévastateurs ‘ parmi les soldats condamnés pour vol ou indiscipline, de leur donner ‘ des chefs déterminés qui parlent un peu anglais ‘ et de les envoyer ravager l’Angleterre : ‘ vomissons cette écume sur les côtes de l’Angleterre et dans l’intérieur de l’Allemagne ; armons des bandes de scélérats ; disons-leur que ce qu’ils prendront sera pour eux ; que tout Anglais est notre ennemi et que nous les soutiendrons en envoyant des renforts et des munitions ‘.Le général La Barolière° transmet au Directoire des documents trouvés dans le portefeuille d’un émigré tué près de Saint-Malo (3 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-76 –

22 mars :
– Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° ordonne au commandant de place Bellet de prendre des dispositions pour célébrer la fête de la Jeunesse le prochain décadi (10 germinal).

– Caen (bulletin analytique de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il commande au chef de brigade Cathol d’envoyer le lendemain le citoyen Valée à Rochefort (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 11).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il informe le général Hoche de l’arrestation de la famille du Chouan Chastan, dit La Fayette, dans le district de Lisieux ; il annonce à l’adjudant général Bergeron sa nomination comme commandant de la place de Caen ; il prévient le ministre de la Guerre que l’adjudant général Bergeron remplace le citoyen Métoyen à Caen, ce dernier étant nommé à Pont-l’Evêque ; il demande au général Barbazan des informations sur les bateaux anglais pris à Isigny et sur l’arrestation du curé d’Isigny ; il ordonne au chef de brigade Ferdut de faire arrêter le juge de paix de Courtonne-la-Ville ; il signale au ministre de la Guerre des problèmes pour la constitution des conseils militaires ; il félicite le citoyen Brafin, cultivateur à Saint-Léger-Dubosq, pour son attitude ferme contre les Chouans ; il adresse au général Baraguey d’Hilliers le procès-verbal de sa visite à l’arsenal ; il indique au commissaire exécutif Lévêque qu’il faut se méfier des habitants qui proclament leur civisme pour recevoir des armes ; il dénonce au Directoire l’attitude suspecte du commissaire exécutif du canton de Crèvecoeur ; il ordonne au chef de brigade Cathol d’arrêter l’agent militaire et l’agent municipal du canton de Courseulles (11 bulletins analytiques). 1796
15 vues – 22 mars :- Saint-Malo : l’adjudant général Klinger° ordonne au commandant de place Bellet de prendre des dispositions pour célébrer la fête de la Jeunesse le prochain décadi (10 germinal).- Caen (bulletin analytique de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il commande au chef de brigade Cathol d’envoyer le lendemain le citoyen Valée à Rochefort (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 11). – Caen (correspondance du général Dugua) : il informe le général Hoche de l’arrestation de la famille du Chouan Chastan, dit La Fayette, dans le district de Lisieux ; il annonce à l’adjudant général Bergeron sa nomination comme commandant de la place de Caen ; il prévient le ministre de la Guerre que l’adjudant général Bergeron remplace le citoyen Métoyen à Caen, ce dernier étant nommé à Pont-l’Evêque ; il demande au général Barbazan des informations sur les bateaux anglais pris à Isigny et sur l’arrestation du curé d’Isigny ; il ordonne au chef de brigade Ferdut de faire arrêter le juge de paix de Courtonne-la-Ville ; il signale au ministre de la Guerre des problèmes pour la constitution des conseils militaires ; il félicite le citoyen Brafin, cultivateur à Saint-Léger-Dubosq, pour son attitude ferme contre les Chouans ; il adresse au général Baraguey d’Hilliers le procès-verbal de sa visite à l’arsenal ; il indique au commissaire exécutif Lévêque qu’il faut se méfier des habitants qui proclament leur civisme pour recevoir des armes ; il dénonce au Directoire l’attitude suspecte du commissaire exécutif du canton de Crèvecoeur ; il ordonne au chef de brigade Cathol d’arrêter l’agent militaire et l’agent municipal du canton de Courseulles (11 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 5/36-77 –

23 mars :
– Paris : le ministre de la Guerre fait connaître au Directoire que le général Hoche s’est rendu à Tours pour diriger les opérations contre les rebelles de Palluau.

Il annonce au ministre de l’Intérieur qu’il a donné des ordres pour mettre fin aux exactions des compagnies dites de contre Chouans.

Il déclare au général Hoche espérer que sa présence mettra fin à la rébellion en limite de l’Indre et de l’Indre-et-Loire, et il l’avertit que des renforts peuvent être acheminés depuis Chartres et Versailles (3 pièces en annexe).

Il approuve les mesures prises par les administrateurs d’Indre-et-Loire pour rétablir l’ordre contre les rebelles et il leur annonce l’arrivée du général Hoche. 1796
17 vues – 23 mars :- Paris : le ministre de la Guerre fait connaître au Directoire que le général Hoche s’est rendu à Tours pour diriger les opérations contre les rebelles de Palluau.Il annonce au ministre de l’Intérieur qu’il a donné des ordres pour mettre fin aux exactions des compagnies dites de contre Chouans.Il déclare au général Hoche espérer que sa présence mettra fin à la rébellion en limite de l’Indre et de l’Indre-et-Loire, et il l’avertit que des renforts peuvent être acheminés depuis Chartres et Versailles (3 pièces en annexe). Il approuve les mesures prises par les administrateurs d’Indre-et-Loire pour rétablir l’ordre contre les rebelles et il leur annonce l’arrivée du général Hoche. (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 5/36-78 –

23 mars :
– Angers : le général Hédouville° fait savoir au ministre de la Guerre qu’il a été averti des troubles survenus à Vernon, dans l’Eure ; il rappelle que cette région relève de l’armée de l’Intérieur.

Les administrateurs de Maine-et-Loire contestent auprès du Directoire les modalités de l’état de siège et notamment la perception des contributions et les réquisitions ; ils joignent plusieurs procès-verbaux de communes du nord de la Loire relatant des vols et violences commis par les troupes de la République (6 signatures, 4 pièces en annexe). 1796
12 vues – 23 mars :- Angers : le général Hédouville° fait savoir au ministre de la Guerre qu’il a été averti des troubles survenus à Vernon, dans l’Eure ; il rappelle que cette région relève de l’armée de l’Intérieur. Les administrateurs de Maine-et-Loire contestent auprès du Directoire les modalités de l’état de siège et notamment la perception des contributions et les réquisitions ; ils joignent plusieurs procès-verbaux de communes du nord de la Loire relatant des vols et violences commis par les troupes de la République (6 signatures, 4 pièces en annexe). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-79 –

23 mars :
– Rennes : le général La Barolière° propose au Directoire de créer  » un Conseil secret de police et sûreté générale  » pour y examiner  » la conduite de toutes personnes suspectes et aviser aux mesures ultérieures qu’il conviendrait de prendre à leur égard « .

Il renseigne le Directoire sur le débarquement d’émigrés près de Saint-Malo et prévient que des troupes sont à leur poursuite et en auraient tué une vingtaine. 1796
6 vues – 23 mars :- Rennes : le général La Barolière° propose au Directoire de créer ‘ un Conseil secret de police et sûreté générale ‘ pour y examiner ‘ la conduite de toutes personnes suspectes et aviser aux mesures ultérieures qu’il conviendrait de prendre à leur égard ‘.Il renseigne le Directoire sur le débarquement d’émigrés près de Saint-Malo et prévient que des troupes sont à leur poursuite et en auraient tué une vingtaine. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 5/36-80 –

23 mars :
– Caen (bulletin analytique de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il convoque les membres du conseil de guerre de Caen pour le lendemain à 10h du matin (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 11v).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il s’étonne auprès du chef d’escadron Duhamel que le nommé Desvincens n’ait pas encore été arrêté ; il ordonne au chef de brigade Cathol de constituer deux compagnies avec les hommes disponibles à la caserne de La Charité ; il exprime ses doutes au général Dumesny au sujet des informations que le Chouan L’Espérance a pu donner sur l’île d’Yeu et il déplore la remise en liberté par le conseil militaire de la famille de Chastan dit La Fayette ; il répond au chef de brigade Ferdut sur diverses questions de service ; il signale au commissaire exécutif Lévêque que le sieur Legrand a arrêté le curé réfractaire de Chaumontel ; il ordonne au capitaine de la gendarmerie de Caen de faire reconduire en Seine-et-Oise Berthelot, ex-curé de Chaumontel ; il se plaint au général Dumesny de l’impossibilité de trouver des rapporteurs militaires ; il commande au chef d’escadron Thouvenot de réprimer vigoureusement les pillages commis par les compagnies de gardes nationaux dans le canton de Falaise ; il demande au général Hoche de pouvoir punir les officiers qui refusent l’emploi de rapporteur militaire ; il signale au ministère de la Guerre l’état déplorable du canton de Bretteville en matière d’approvisionnements (10 bulletins analytiques).

– Caen : le citoyen Laborde° transmet au général Dugua le détail des transactions à la halle aux grains de Caen : le quintal de blé est vendu 1600 livres, l’orge 1200 livres et le sarrasin 1000 livres (3 pièces). 1796
14 vues – 23 mars :- Caen (bulletin analytique de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il convoque les membres du conseil de guerre de Caen pour le lendemain à 10h du matin (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 11v). – Caen (correspondance du général Dugua) : il s’étonne auprès du chef d’escadron Duhamel que le nommé Desvincens n’ait pas encore été arrêté ; il ordonne au chef de brigade Cathol de constituer deux compagnies avec les hommes disponibles à la caserne de La Charité ; il exprime ses doutes au général Dumesny au sujet des informations que le Chouan L’Espérance a pu donner sur l’île d’Yeu et il déplore la remise en liberté par le conseil militaire de la famille de Chastan dit La Fayette ; il répond au chef de brigade Ferdut sur diverses questions de service ; il signale au commissaire exécutif Lévêque que le sieur Legrand a arrêté le curé réfractaire de Chaumontel ; il ordonne au capitaine de la gendarmerie de Caen de faire reconduire en Seine-et-Oise Berthelot, ex-curé de Chaumontel ; il se plaint au général Dumesny de l’impossibilité de trouver des rapporteurs militaires ; il commande au chef d’escadron Thouvenot de réprimer vigoureusement les pillages commis par les compagnies de gardes nationaux dans le canton de Falaise ; il demande au général Hoche de pouvoir punir les officiers qui refusent l’emploi de rapporteur militaire ; il signale au ministère de la Guerre l’état déplorable du canton de Bretteville en matière d’approvisionnements (10 bulletins analytiques).- Caen : le citoyen Laborde° transmet au général Dugua le détail des transactions à la halle aux grains de Caen : le quintal de blé est vendu 1600 livres, l’orge 1200 livres et le sarrasin 1000 livres (3 pièces). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/36-81 –

24 mars :
– Paris : le ministre de la Guerre recommande au général Hédouville une répartition équilibrée de ses troupes sur les territoires menacés.

– Angers : le général Hédouville° informe le Directoire que trois régiments de cavalerie ont quitté son armée, l’un à destination de l’armée de l’Intérieur, et les deux autres à destination de l’armée du Nord.

Il annonce la prise de Charette au Directoire :  » Vive la République ! Charette est pris, on le conduit ici où il arrivera ce soir ou demain matin « .

– Fontenay : le général Bonnaire° annonce l’arrestation de Charette au Directoire ;  » Je vous apprends avec une satisfaction bien vive, citoyens directeurs, que le brave adjudant général Travot a pris hier matin Charrette « . 1796
9 vues – 24 mars :- Paris : le ministre de la Guerre recommande au général Hédouville une répartition équilibrée de ses troupes sur les territoires menacés.- Angers : le général Hédouville° informe le Directoire que trois régiments de cavalerie ont quitté son armée, l’un à destination de l’armée de l’Intérieur, et les deux autres à destination de l’armée du Nord.Il annonce la prise de Charette au Directoire : ‘ Vive la République ! Charette est pris, on le conduit ici où il arrivera ce soir ou demain matin ‘.- Fontenay : le général Bonnaire° annonce l’arrestation de Charette au Directoire ; ‘ Je vous apprends avec une satisfaction bien vive, citoyens directeurs, que le brave adjudant général Travot a pris hier matin Charrette ‘. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/36-82 –

24 mars :
– Rennes : Beaugeard°, commissaire exécutif d’Ille-et-Vilaine, demande l’avis du Directoire sur le  » conseil secret de police et sûreté générale  » projeté par le général La Barolière.

– Alençon : le général Dumesny° transmet au général Dugua des informations sur diverses affaires dont un assassinat commis à Basly, le jugement de la famille du chef chouan La Fayette et la poursuite du désarmement des communes.

– Mortagne (Orne) : l’adjudant général Brouard° avertit le général Harty qu’il vient de rétablir l’ordre dans la région après l’avoir parcourue, les troubles provenaient de jeunes gens de la Réquisition qui sont finalement tous partis pour la frontière (1 pièce du 26 mars en annexe).

– Sancerre (Cher) : le général Chérin° informe le ministre de la Guerre que le général Canuel a repris Sancerre et que le général Desenfants a battu une  » troupe de brigands  » près du village de Sens et en a tué une centaine ; il va faire désarmer la région de Sancerre et infliger une  » taxe de guerre  » aux communes favorables aux rebelles. 1796
14 vues – 24 mars :- Rennes : Beaugeard°, commissaire exécutif d’Ille-et-Vilaine, demande l’avis du Directoire sur le ‘ conseil secret de police et sûreté générale ‘ projeté par le général La Barolière.- Alençon : le général Dumesny° transmet au général Dugua des informations sur diverses affaires dont un assassinat commis à Basly, le jugement de la famille du chef chouan La Fayette et la poursuite du désarmement des communes. – Mortagne (Orne) : l’adjudant général Brouard° avertit le général Harty qu’il vient de rétablir l’ordre dans la région après l’avoir parcourue, les troubles provenaient de jeunes gens de la Réquisition qui sont finalement tous partis pour la frontière (1 pièce du 26 mars en annexe).- Sancerre (Cher) : le général Chérin° informe le ministre de la Guerre que le général Canuel a repris Sancerre et que le général Desenfants a battu une ‘ troupe de brigands ‘ près du village de Sens et en a tué une centaine ; il va faire désarmer la région de Sancerre et infliger une ‘ taxe de guerre ‘ aux communes favorables aux rebelles. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/36-83 –

24 mars :
– Caen : le citoyen Laugier° informe le général Dugua que le général Hoche l’a nommé agent du gouvernement dans le Calvados pour accélérer la confection des rôles d’imposition et la rentrée des contributions (1 pièce en annexe).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il demande au général Huet, commandant dans l’Eure et la Seine-Inférieure, une enquête sur des hommes du 1er Régiment de cavalerie partis de Rouen et qui ont commis des exactions à Pont-de-l’Arche ; il lui transmet des informations sur les droits d’approvisionnement des officiers de l’armée des Côtes de l’Océan ; il dénonce au général Hoche le conseil militaire de Caen qui a fait libérer la famille de Chastan dit La Fayette (3 bulletins analytiques).

Arrêté du conseil de guerre de Caen comprenant des mesures prises à l’égard des cordonniers pour qu’ils fournissent deux paires de souliers par décade à l’administration militaire.

Le commissaire exécutif Lévêque° donne au général Dugua son avis sur l’armement des patriotes. 1796
11 vues – 24 mars :- Caen : le citoyen Laugier° informe le général Dugua que le général Hoche l’a nommé agent du gouvernement dans le Calvados pour accélérer la confection des rôles d’imposition et la rentrée des contributions (1 pièce en annexe).- Caen (correspondance du général Dugua) : il demande au général Huet, commandant dans l’Eure et la Seine-Inférieure, une enquête sur des hommes du 1er Régiment de cavalerie partis de Rouen et qui ont commis des exactions à Pont-de-l’Arche ; il lui transmet des informations sur les droits d’approvisionnement des officiers de l’armée des Côtes de l’Océan ; il dénonce au général Hoche le conseil militaire de Caen qui a fait libérer la famille de Chastan dit La Fayette (3 bulletins analytiques).Arrêté du conseil de guerre de Caen comprenant des mesures prises à l’égard des cordonniers pour qu’ils fournissent deux paires de souliers par décade à l’administration militaire.Le commissaire exécutif Lévêque° donne au général Dugua son avis sur l’armement des patriotes. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-84 –

25 mars :
– Paris : le ministre de la Guerre demande au commissaire ordonnateur d’Alençon d’appuyer la commune de Beaumont-sur-Sarthe dans ses travaux de défense.

Les députés de la Sarthe appuient auprès du ministre de la Guerre la demande de Beaumont-sur-Sarthe pour ses travaux de défense.

– Commequiers : procès-verbal d’interrogatoire de Pierre Taule par le commandant de la place de Saint-Gilles-sur-Vie ; l’intéressé, âgé de 23 ans et originaire de Cornac (Lot), faisait partie de la 1ère Réquisition ; pris en cours de route par les Chouans, il a servi 8 à 9 mois chez eux, puis est passé au sud de la Loire avec l’émigré Lajare [La Jaille] ; il est devenu ensuite commandant d’artillerie de Charette qu’il a quitté deux mois avant sa capture ; Charette ne disposait plus alors d’artillerie, ni de cavalerie et avait de moins en moins d’appui dans les campagnes. 1796
8 vues – 25 mars :- Paris : le ministre de la Guerre demande au commissaire ordonnateur d’Alençon d’appuyer la commune de Beaumont-sur-Sarthe dans ses travaux de défense.Les députés de la Sarthe appuient auprès du ministre de la Guerre la demande de Beaumont-sur-Sarthe pour ses travaux de défense.- Commequiers : procès-verbal d’interrogatoire de Pierre Taule par le commandant de la place de Saint-Gilles-sur-Vie ; l’intéressé, âgé de 23 ans et originaire de Cornac (Lot), faisait partie de la 1ère Réquisition ; pris en cours de route par les Chouans, il a servi 8 à 9 mois chez eux, puis est passé au sud de la Loire avec l’émigré Lajare [La Jaille] ; il est devenu ensuite commandant d’artillerie de Charette qu’il a quitté deux mois avant sa capture ; Charette ne disposait plus alors d’artillerie, ni de cavalerie et avait de moins en moins d’appui dans les campagnes. (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/36-85 –

25 mars :
– Angers : le général Hédouville° transmet au ministre de la Guerre et au Directoire un rapport de l’adjudant général Klinger sur le débarquement émigré surpris près de Saint-Malo par le sous-lieutenant Agnès et sur les papiers saisis à cette occasion (2 pièces en annexe, cf. SHD B 5/36-47).

 » Les Affiches d’Angers  » du 5 germinal an IV : lettres du général Grigny au général Hoche et de l’adjudant général Valentin au général Grigny annonçant la prise de Charette ; commentaires ironiques sur Goupilleau de Montaigu et le  » Journal des hommes libres  » (imprimé de 6 pages). 1796
13 vues – 25 mars :- Angers : le général Hédouville° transmet au ministre de la Guerre et au Directoire un rapport de l’adjudant général Klinger sur le débarquement émigré surpris près de Saint-Malo par le sous-lieutenant Agnès et sur les papiers saisis à cette occasion (2 pièces en annexe, cf. SHD B 5/36-47). ‘ Les Affiches d’Angers ‘ du 5 germinal an IV : lettres du général Grigny au général Hoche et de l’adjudant général Valentin au général Grigny annonçant la prise de Charette ; commentaires ironiques sur Goupilleau de Montaigu et le ‘ Journal des hommes libres ‘ (imprimé de 6 pages). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-86 –

25 mars :
– Caen : le commissaire exécutif Lévêque° envoie au général Dugua la relation d’une attaque de Chouans survenue au village de Basly dans la nuit du 29 au 30 ventôse (19 au 20 mars) ; ils ont tué un homme et mis le feu au presbytère.

Il lui transmet des renseignements sur des individus susceptibles de provoquer des troubles dans la région de Falaise, notamment à Hamars (1 pièce en annexe).

Arrêté du département du Calvados du 5 germinal an IV ; il est demandé aux autorités municipales et cantonales de faire rechercher et arrêter les prêtres réfractaires (imprimé de 6 pages). 1796
12 vues – 25 mars :- Caen : le commissaire exécutif Lévêque° envoie au général Dugua la relation d’une attaque de Chouans survenue au village de Basly dans la nuit du 29 au 30 ventôse (19 au 20 mars) ; ils ont tué un homme et mis le feu au presbytère. Il lui transmet des renseignements sur des individus susceptibles de provoquer des troubles dans la région de Falaise, notamment à Hamars (1 pièce en annexe).Arrêté du département du Calvados du 5 germinal an IV ; il est demandé aux autorités municipales et cantonales de faire rechercher et arrêter les prêtres réfractaires (imprimé de 6 pages). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-87 –

25 mars :
– Caen (4 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il transmet au chef de brigade Cathol le procès-verbal des troubles survenus à Basly ; il envoie au général Baraguey d’Hilliers un état des prisonniers anglais faits par le vaisseau  » Le Vengeur  » ; il demande au conseil d’administration du 1er bataillon de la 107e demi-brigade la liste des hommes et gradés sachant lire et écrire, afin de composer un conseil militaire ; il donne des instructions au capitaine Révérand pour l’organisation de compagnies franches à Falaise et à Caen (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 11v-12v).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il interroge le général Barbazan au sujet de l’habillement des compagnies franches ; il indique à Philippe, directeur des Domaines, les mesures prises pour la sauvegarde des forêts dans le district de Falaise ; il demande au général Barbazan de faire surveiller l’embouchure du Vay, lieu de débarquement possible ; il commande au chef de brigade Cathol d’arrêter les individus suspects et les fermiers qui refusent de livrer les grains requis ; il transmet au chef d’escadron Thouvenot des informations de service, notamment sur l’organisation de compagnies franches ; il encourage le chef de brigade Ferdut, à Lisieux, à ne pas laisser trop longtemps stationnaires les colonnes mobiles ; il signale au ministre de la Guerre que les hommes de couleur incorporés dans les bataillons des colonies ont été envoyés au Havre ; il autorise le général Monleau à organiser une compagnie franche et lui demande de faire afficher partout la nouvelle de la prise de Charette (8 bulletins analytiques). 1796
12 vues – 25 mars :- Caen (4 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il transmet au chef de brigade Cathol le procès-verbal des troubles survenus à Basly ; il envoie au général Baraguey d’Hilliers un état des prisonniers anglais faits par le vaisseau ‘ Le Vengeur ‘ ; il demande au conseil d’administration du 1er bataillon de la 107e demi-brigade la liste des hommes et gradés sachant lire et écrire, afin de composer un conseil militaire ; il donne des instructions au capitaine Révérand pour l’organisation de compagnies franches à Falaise et à Caen (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 11v-12v). – Caen (correspondance du général Dugua) : il interroge le général Barbazan au sujet de l’habillement des compagnies franches ; il indique à Philippe, directeur des Domaines, les mesures prises pour la sauvegarde des forêts dans le district de Falaise ; il demande au général Barbazan de faire surveiller l’embouchure du Vay, lieu de débarquement possible ; il commande au chef de brigade Cathol d’arrêter les individus suspects et les fermiers qui refusent de livrer les grains requis ; il transmet au chef d’escadron Thouvenot des informations de service, notamment sur l’organisation de compagnies franches ; il encourage le chef de brigade Ferdut, à Lisieux, à ne pas laisser trop longtemps stationnaires les colonnes mobiles ; il signale au ministre de la Guerre que les hommes de couleur incorporés dans les bataillons des colonies ont été envoyés au Havre ; il autorise le général Monleau à organiser une compagnie franche et lui demande de faire afficher partout la nouvelle de la prise de Charette (8 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-88 –

25 mars :
– Valognes : le général Hoche° informe le Directoire que les Anglais sont en force sur les côtes, ce qui compromet les projets de reprise des îles de Saint-Marcouf et de débarquement à Jersey et Guernesey ; il se plaint à nouveau de problèmes de subsistances, mais constate que les magasins militaires de l’Indre et de l’Indre-et-Loire sont pleins (1 pièce en annexe).

– Brest : extrait des registres du bureau des chiourmes de Brest ; confirmation de la libération de Jean-Louis Ferrière, 26 ans, natif de Saint-Valéry (Somme), condamné en 1788 aux galères pour faux saunage.

– Buzançais (Indre) : le général Desenfants° fait savoir au ministre de la Guerre que le calme se rétablit dans cette partie de l’Indre, il demande toutefois le maintien des troupes présentes et des renforts.

– Sans lieu : Vergès, capitaine du 1er bataillon des chasseurs des montagnes, présente au président du corps législatif sa version de la capture de Charette dans un bois, le matin du 3 germinal (23 mars) ; le capitaine revendique l’arrestation, l’adjudant général Travot l’ayant secondé. 1796
13 vues – 25 mars :- Valognes : le général Hoche° informe le Directoire que les Anglais sont en force sur les côtes, ce qui compromet les projets de reprise des îles de Saint-Marcouf et de débarquement à Jersey et Guernesey ; il se plaint à nouveau de problèmes de subsistances, mais constate que les magasins militaires de l’Indre et de l’Indre-et-Loire sont pleins (1 pièce en annexe).- Brest : extrait des registres du bureau des chiourmes de Brest ; confirmation de la libération de Jean-Louis Ferrière, 26 ans, natif de Saint-Valéry (Somme), condamné en 1788 aux galères pour faux saunage.- Buzançais (Indre) : le général Desenfants° fait savoir au ministre de la Guerre que le calme se rétablit dans cette partie de l’Indre, il demande toutefois le maintien des troupes présentes et des renforts.- Sans lieu : Vergès, capitaine du 1er bataillon des chasseurs des montagnes, présente au président du corps législatif sa version de la capture de Charette dans un bois, le matin du 3 germinal (23 mars) ; le capitaine revendique l’arrestation, l’adjudant général Travot l’ayant secondé. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 5/36-89 –

26 mars :
– Paris (6 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il adresse ses félicitations au général Hoche pour la prise de Charette ; il l’invite à libérer le citoyen Dutertre et à réexaminer scrupuleusement la conduite des citoyens Camus et Lozivi ; il fait part au général Hédouville du plaisir que lui a procuré l’annonce de la prise de Charette ; il lui recommande de veiller à l’approvisionnement de Belle-Ile ; il exprime à l’adjudant général Travot sa satisfaction pour la prise de Charrette et lui envoie son brevet de général de brigade ; il témoigne à l’adjudant général Valentin sa satisfaction pour la prise de Charette (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 26 verso-28, n° 86-91).

Le représentant Bachelot°, député du Morbihan aux Cinq-Cents, apprend au Directoire que les Anglais réapparaissent sur les côtes, et que les Chouans du Morbihan ont des contacts avec eux ; il faut ranimer l’esprit patriotique.

– Cancale : l’administration municipale dénonce à l’adjudant général Klinger, à Saint-Malo, les pillages commis dans les environs par les canonniers des différents forts. 1796
12 vues – 26 mars :- Paris (6 bulletins analytiques de la correspondance du Directoire) : il adresse ses félicitations au général Hoche pour la prise de Charette ; il l’invite à libérer le citoyen Dutertre et à réexaminer scrupuleusement la conduite des citoyens Camus et Lozivi ; il fait part au général Hédouville du plaisir que lui a procuré l’annonce de la prise de Charette ; il lui recommande de veiller à l’approvisionnement de Belle-Ile ; il exprime à l’adjudant général Travot sa satisfaction pour la prise de Charrette et lui envoie son brevet de général de brigade ; il témoigne à l’adjudant général Valentin sa satisfaction pour la prise de Charette (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 26 verso-28, n° 86-91).Le représentant Bachelot°, député du Morbihan aux Cinq-Cents, apprend au Directoire que les Anglais réapparaissent sur les côtes, et que les Chouans du Morbihan ont des contacts avec eux ; il faut ranimer l’esprit patriotique.- Cancale : l’administration municipale dénonce à l’adjudant général Klinger, à Saint-Malo, les pillages commis dans les environs par les canonniers des différents forts. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-90 –

26 mars :
– Caen (2 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il demande aux chefs des cinq districts et au chef de brigade Cathol de faire afficher la nouvelle de la prise de Charette (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 13).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il ordonne au général Barbazan de prendre des mesures de rigueur contre la commune d’Anctoville qui a refusé de livrer des armes ; il demande au chef d’état-major Hédouville des instructions à propos du nommé Gigot-Bellefond, accusé d’avoir servi dans l’armée vendéenne sous le nom de Bernard Le Franc ; il félicite le chef d’escadron Thouvenot pour avoir capturé trois brigands et lui en avoir signalé cinq autres à arrêter ; il déclare au commandant de Falaise espérer que le nouveau conseil de police mettra à la raison la municipalité de cette ville ; il prescrit aux administrateurs du Calvados de désarmer la population, puis de réarmer les patriotes (5 bulletins analytiques).

– Caen : le chef de brigade Cathol° indique au président du Directoire que face aux calomnies des Chouans, des royalistes et des administrations municipales, il faut appliquer strictement l’état de siège ;  » Mais la cruelle guerre que nous faisons dans ce pays est une guerre où il faut être avocat, conseiller, procureur et notaire « . 1796
10 vues – 26 mars :- Caen (2 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il demande aux chefs des cinq districts et au chef de brigade Cathol de faire afficher la nouvelle de la prise de Charette (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 13). – Caen (correspondance du général Dugua) : il ordonne au général Barbazan de prendre des mesures de rigueur contre la commune d’Anctoville qui a refusé de livrer des armes ; il demande au chef d’état-major Hédouville des instructions à propos du nommé Gigot-Bellefond, accusé d’avoir servi dans l’armée vendéenne sous le nom de Bernard Le Franc ; il félicite le chef d’escadron Thouvenot pour avoir capturé trois brigands et lui en avoir signalé cinq autres à arrêter ; il déclare au commandant de Falaise espérer que le nouveau conseil de police mettra à la raison la municipalité de cette ville ; il prescrit aux administrateurs du Calvados de désarmer la population, puis de réarmer les patriotes (5 bulletins analytiques).- Caen : le chef de brigade Cathol° indique au président du Directoire que face aux calomnies des Chouans, des royalistes et des administrations municipales, il faut appliquer strictement l’état de siège ; ‘ Mais la cruelle guerre que nous faisons dans ce pays est une guerre où il faut être avocat, conseiller, procureur et notaire ‘. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-91 –

27 mars :
– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il indique aux députés de la Charente-Inférieure qu’il va se renseigner sur l’application de l’arrêté du 7 nivôse et fera droit à leur demande (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 28 verso, n° 92).

Le ministre de la Guerre annonce au général Hédouville qu’il a reçu avec satisfaction sa lettre sur la prise de Charette ;  » Je me suis empressé de donner à cette importante nouvelle toute la publicité qu’elle méritait, votre lettre a été sur le champ affichée dans Paris, et je l’ai envoyée à toutes les armées « .

– Angers : le général Hédouville° informe le général Dugua qu’il a pris connaissance de sa lettre concernant la prise effectuée sur les Chouans dans le canton de Cambremer.

Il lui envoie comme promis les cartes de Cassini correspondant au département du Calvados.

Il lui fait savoir qu’il se rendra à Tours pour prendre le commandement des troupes qu’on organise pour l’armée d’Italie, dès que le général Muller l’aura remplacé à Caen.

Il transmet au ministre de la Guerre des informations sur un mouvement de compagnies de sapeurs. 1796
12 vues – 27 mars :- Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il indique aux députés de la Charente-Inférieure qu’il va se renseigner sur l’application de l’arrêté du 7 nivôse et fera droit à leur demande (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 28 verso, n° 92).Le ministre de la Guerre annonce au général Hédouville qu’il a reçu avec satisfaction sa lettre sur la prise de Charette ; ‘ Je me suis empressé de donner à cette importante nouvelle toute la publicité qu’elle méritait, votre lettre a été sur le champ affichée dans Paris, et je l’ai envoyée à toutes les armées ‘.- Angers : le général Hédouville° informe le général Dugua qu’il a pris connaissance de sa lettre concernant la prise effectuée sur les Chouans dans le canton de Cambremer.Il lui envoie comme promis les cartes de Cassini correspondant au département du Calvados.Il lui fait savoir qu’il se rendra à Tours pour prendre le commandement des troupes qu’on organise pour l’armée d’Italie, dès que le général Muller l’aura remplacé à Caen.Il transmet au ministre de la Guerre des informations sur un mouvement de compagnies de sapeurs. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 5/36-92 –

27 mars :
– Rennes : proclamation du général La Barolière annonçant que les hommes passés chez les Chouans seront amnistiés s’ils rendent leurs armes, à l’exception des chefs de bande (affiche imprimée).

– Granville : ordre du général Hoche à ses officiers généraux indiquant que le Directoire maintient son arrêté du 7 nivôse.

Le général Hoche° donne aux généraux Lemoine et Lebley des instructions à suivre en cas de débarquement anglais dans la presqu’île du Cotentin ;  » Le point sensible à conserver est Cherbourg « .

Il transmet au Directoire deux lettres interceptées en provenance d’un émigré de Jersey ; d’après ce dernier, les Anglais fondent de grandes espérances sur la Manche et le Calvados pratiquement aux mains des Chouans, et préparent un débarquement dans le Cotentin ; l’opinion publique de la France se détourne maintenant de la Révolution (copie des deux lettres en pièces annexes). 1796
14 vues – 27 mars :- Rennes : proclamation du général La Barolière annonçant que les hommes passés chez les Chouans seront amnistiés s’ils rendent leurs armes, à l’exception des chefs de bande (affiche imprimée).- Granville : ordre du général Hoche à ses officiers généraux indiquant que le Directoire maintient son arrêté du 7 nivôse.Le général Hoche° donne aux généraux Lemoine et Lebley des instructions à suivre en cas de débarquement anglais dans la presqu’île du Cotentin ; ‘ Le point sensible à conserver est Cherbourg ‘.Il transmet au Directoire deux lettres interceptées en provenance d’un émigré de Jersey ; d’après ce dernier, les Anglais fondent de grandes espérances sur la Manche et le Calvados pratiquement aux mains des Chouans, et préparent un débarquement dans le Cotentin ; l’opinion publique de la France se détourne maintenant de la Révolution (copie des deux lettres en pièces annexes). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/36-93 –

27 mars :
– Caen (bulletin analytique de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il transmet au général Baraguey d’Hilliers des informations diverses dont des abordages de bateaux de pêche par des bâtiments anglais (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 13).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il rend compte au général Dumesny d’informations diverses dont le désarmement des campagnes et le problème des bateaux de pêche ; il écrit au commissaire des guerres Boursier pour accuser réception de l’organisation de compagnies franches : la 3e de Caen et la 1ère de Falaise ; il prévient Saint-Firmin, payeur des guerres, que le retard des fonds met les troupes dans un état de misère complète ; il signale au citoyen Duclos Goupil, accusateur public du Calvados, que le nommé Oursel du Mans est un faussaire ; il décrit au ministre de la Guerre les mesures prises pour rechercher à Valenciennes un maréchal des logis né Coindé et qui serait le fils du rebelle d’Autichamp ; il ordonne au général commandant à Valenciennes d’arrêter le maréchal des logis Coindé et le brigadier Chardel du 9e Régiment de hussards et d’en rendre compte au ministre ; il annonce au citoyen Cailly, commissaire près des tribunaux du Calvados, qu’il a reçu de Falaise des renseignements déplorables sur les nommés Coindé et Chardel ; il commande au capitaine Desloges d’exécuter le soir même une mission secrète à Montier-Singlay avec 80 hommes (8 bulletins analytiques).

– Caen : le citoyen Laborde° transmet au général Dugua des informations sur les ventes à la halle aux grains de Caen. 1796
10 vues – 27 mars :- Caen (bulletin analytique de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il transmet au général Baraguey d’Hilliers des informations diverses dont des abordages de bateaux de pêche par des bâtiments anglais (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 13).- Caen (correspondance du général Dugua) : il rend compte au général Dumesny d’informations diverses dont le désarmement des campagnes et le problème des bateaux de pêche ; il écrit au commissaire des guerres Boursier pour accuser réception de l’organisation de compagnies franches : la 3e de Caen et la 1ère de Falaise ; il prévient Saint-Firmin, payeur des guerres, que le retard des fonds met les troupes dans un état de misère complète ; il signale au citoyen Duclos Goupil, accusateur public du Calvados, que le nommé Oursel du Mans est un faussaire ; il décrit au ministre de la Guerre les mesures prises pour rechercher à Valenciennes un maréchal des logis né Coindé et qui serait le fils du rebelle d’Autichamp ; il ordonne au général commandant à Valenciennes d’arrêter le maréchal des logis Coindé et le brigadier Chardel du 9e Régiment de hussards et d’en rendre compte au ministre ; il annonce au citoyen Cailly, commissaire près des tribunaux du Calvados, qu’il a reçu de Falaise des renseignements déplorables sur les nommés Coindé et Chardel ; il commande au capitaine Desloges d’exécuter le soir même une mission secrète à Montier-Singlay avec 80 hommes (8 bulletins analytiques).- Caen : le citoyen Laborde° transmet au général Dugua des informations sur les ventes à la halle aux grains de Caen. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-94 –

28 mars :
– Paris : le ministre de la Police générale Merlin° transmet au Ministre de la Guerre la lettre d’un prêtre réfractaire donnant des informations sur les Chouans.

Le ministre de la Guerre fait parvenir au général Hoche une lettre du ministre de la Police générale sur les actions des Chouans entre Rennes et Le Mans.

Il remercie l’administration municipale de Saint-Aignan (Loir-et-Cher) pour ses renseignements sur l’insurrection de l’Indre ; il lui signale que le général Hoche a pris des mesures pour rétablir l’ordre.

– Angers : le général Hédouville° se plaint auprès du ministre de la Guerre de la composition des conseils militaires, les officiers et sous-officiers qui en font partie pratiquent le pillage et font preuve d’indulgence à l’égard des prévenus. 1796
11 vues – 28 mars :- Paris : le ministre de la Police générale Merlin° transmet au Ministre de la Guerre la lettre d’un prêtre réfractaire donnant des informations sur les Chouans.Le ministre de la Guerre fait parvenir au général Hoche une lettre du ministre de la Police générale sur les actions des Chouans entre Rennes et Le Mans.Il remercie l’administration municipale de Saint-Aignan (Loir-et-Cher) pour ses renseignements sur l’insurrection de l’Indre ; il lui signale que le général Hoche a pris des mesures pour rétablir l’ordre.- Angers : le général Hédouville° se plaint auprès du ministre de la Guerre de la composition des conseils militaires, les officiers et sous-officiers qui en font partie pratiquent le pillage et font preuve d’indulgence à l’égard des prévenus. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-95 –

28 mars :
– Rennes : les membres du conseil secret créé par le général La Barolière se plaignent au Directoire de ne pas pouvoir faire de visites domiciliaires à Rennes pour débusquer les Chouans et leurs sympathisants (une dizaine de signatures).

Le général La Barolière° transmet au général Dugua la copie des lettres que Degrenthe l’ainé, émigré à Jersey, a envoyées à un oncle resté en Normandie ; il y livre des informations sur sa nouvelle vie, sa famille ainsi que sur des sympathisants royalistes de la région de Caen.

– Niort : Allaire°, commissaire exécutif des Herbiers, déplore auprès du Directoire que de nombreux chefs vendéens soient en liberté, soit parce qu’ils se sont rendus, soit parce qu’ils ont été libérés.

– Saint-Lô : le général Varin° envoie au ministre de la Guerre le compte rendu des battues organisées par ses colonnes mobiles, à la poursuite des Chouans entre les districts d’Avranches, de Coutances et de Saint-Lô ; il expose avoir manqué une bande de 150 Chouans parce que la population des campagnes n’a pas voulu donner de renseignements en temps utile. 1796
11 vues – 28 mars :- Rennes : les membres du conseil secret créé par le général La Barolière se plaignent au Directoire de ne pas pouvoir faire de visites domiciliaires à Rennes pour débusquer les Chouans et leurs sympathisants (une dizaine de signatures).Le général La Barolière° transmet au général Dugua la copie des lettres que Degrenthe l’ainé, émigré à Jersey, a envoyées à un oncle resté en Normandie ; il y livre des informations sur sa nouvelle vie, sa famille ainsi que sur des sympathisants royalistes de la région de Caen.- Niort : Allaire°, commissaire exécutif des Herbiers, déplore auprès du Directoire que de nombreux chefs vendéens soient en liberté, soit parce qu’ils se sont rendus, soit parce qu’ils ont été libérés.- Saint-Lô : le général Varin° envoie au ministre de la Guerre le compte rendu des battues organisées par ses colonnes mobiles, à la poursuite des Chouans entre les districts d’Avranches, de Coutances et de Saint-Lô ; il expose avoir manqué une bande de 150 Chouans parce que la population des campagnes n’a pas voulu donner de renseignements en temps utile. (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-96 –

28 mars :
– Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, transmet au général Dugua un exemplaire de la proclamation qu’il a faite aux jeunes gens de la 1ère Réquisition pour leur incorporation ; il fait appel à leur patriotisme, rappelle les sanctions qui frapperont les récalcitrants et donne la liste des officiers de santé agréés pour les examens médicaux (imprimé de 16 pages). 1796
11 vues – 28 mars :- Caen : Lévêque°, commissaire exécutif du Calvados, transmet au général Dugua un exemplaire de la proclamation qu’il a faite aux jeunes gens de la 1ère Réquisition pour leur incorporation ; il fait appel à leur patriotisme, rappelle les sanctions qui frapperont les récalcitrants et donne la liste des officiers de santé agréés pour les examens médicaux (imprimé de 16 pages). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-97 –

28 mars :
– Caen (bulletin analytique de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il renseigne le chef de brigade Cathol sur la nomination des membres du conseil militaire qui doit se réunir le lendemain (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 14).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il fait savoir au chef de brigade Cathol qu’il est nécessaire de se concerter pour l’organisation des colonnes mobiles ; il précise à l’administration municipale de Lisieux que les agents militaires sont nécessaires uniquement dans les campagnes ; il demande au général Monleau de suspendre le désarmement dans les cantons qui ont obéi aux lois ; il ordonne au chef de brigade Cathol d’envoyer à Pont-l’Evêque quatre compagnies de la 107e demi-brigade ; il transmet au chef de brigade Ferdut les mesures à prendre contre les communes qui résistent aux lois ; il prie le chef d’état-major de la division de l’Est de lui annoncer l’arrivée de nouvelles unités pour prévoir leur subsistance ; il donne des informations de service au ministère de la Guerre concernant la mise en défense de Condé-sur-Noireau (7 bulletins analytiques).

Le citoyen Laborde° envoie au général Dugua des renseignements sur les transactions à la halle aux grains de Caen : 1800 livres le quintal de blé, 1200 livres l’orge et 1000 livres le sarrasin. 1796
10 vues – 28 mars :- Caen (bulletin analytique de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il renseigne le chef de brigade Cathol sur la nomination des membres du conseil militaire qui doit se réunir le lendemain (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 14). – Caen (correspondance du général Dugua) : il fait savoir au chef de brigade Cathol qu’il est nécessaire de se concerter pour l’organisation des colonnes mobiles ; il précise à l’administration municipale de Lisieux que les agents militaires sont nécessaires uniquement dans les campagnes ; il demande au général Monleau de suspendre le désarmement dans les cantons qui ont obéi aux lois ; il ordonne au chef de brigade Cathol d’envoyer à Pont-l’Evêque quatre compagnies de la 107e demi-brigade ; il transmet au chef de brigade Ferdut les mesures à prendre contre les communes qui résistent aux lois ; il prie le chef d’état-major de la division de l’Est de lui annoncer l’arrivée de nouvelles unités pour prévoir leur subsistance ; il donne des informations de service au ministère de la Guerre concernant la mise en défense de Condé-sur-Noireau (7 bulletins analytiques).Le citoyen Laborde° envoie au général Dugua des renseignements sur les transactions à la halle aux grains de Caen : 1800 livres le quintal de blé, 1200 livres l’orge et 1000 livres le sarrasin. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-98 –

28 mars :
– Nantes : procès-verbal de l’interrogatoire de Charette°,  » chef de brigands « , par le capitaine Pierre Perrin°, du 4e bataillon de l’Hérault, rapporteur du conseil militaire ; présentation de l’accusé :  » François Athanase Charette de la Contrie, âgé de trente trois ans, natif de Couffé, département de la Loire-Inférieure, lieutenant de vaisseau avant la Révolution, et à présent lieutenant général nommé par le roi Louis Dix Huit, en dernier lieu chef de l’armée royaliste de Vendée  » ; question du capitaine Perrin :  » Au nom de qui, pour qui et dans quelle vue faisiez-vous ainsi la guerre à votre patrie ? « , réponse de Charette :  » Au nom du Roi, pour le Roi et pour la monarchie  » (7 pages, signé en bas de chaque page par le capitaine Perrin et le chevalier Charette).

29 mars :
– Nantes : acte d’accusation présenté par le capitaine Perrin° au conseil militaire chargé de juger Charette ; il retient huit chefs d’accusation dont voici le dernier :  » Enfin, d’avoir été arrêté les armes à la main le 3 de ce mois, à la tête d’un rassemblement armé, décoré de plusieurs signes de royauté  » (original de deux pages signé par le capitaine Perrin et authentifié par le général Duthil°, cf. SHD B 5/35-75).

Rapport du capitaine Perrin° fait au conseil militaire chargé de juger Charette ;  » Je conclus à ce que l’accusé soit condamné à mort, et à ce que ses biens meubles et immeubles soient confisqués au profit de la République  » (original de quatre pages signé du capitaine Perrin et authentifié par le général Duthil°). 1796
11 vues – 28 mars :- Nantes : procès-verbal de l’interrogatoire de Charette°, ‘ chef de brigands ‘, par le capitaine Pierre Perrin°, du 4e bataillon de l’Hérault, rapporteur du conseil militaire ; présentation de l’accusé : ‘ François Athanase Charette de la Contrie, âgé de trente trois ans, natif de Couffé, département de la Loire-Inférieure, lieutenant de vaisseau avant la Révolution, et à présent lieutenant général nommé par le roi Louis Dix Huit, en dernier lieu chef de l’armée royaliste de Vendée ‘ ; question du capitaine Perrin : ‘ Au nom de qui, pour qui et dans quelle vue faisiez-vous ainsi la guerre à votre patrie ? ‘, réponse de Charette : ‘ Au nom du Roi, pour le Roi et pour la monarchie ‘ (7 pages, signé en bas de chaque page par le capitaine Perrin et le chevalier Charette). 29 mars : – Nantes : acte d’accusation présenté par le capitaine Perrin° au conseil militaire chargé de juger Charette ; il retient huit chefs d’accusation dont voici le dernier : ‘ Enfin, d’avoir été arrêté les armes à la main le 3 de ce mois, à la tête d’un rassemblement armé, décoré de plusieurs signes de royauté ‘ (original de deux pages signé par le capitaine Perrin et authentifié par le général Duthil°, cf. SHD B 5/35-75).Rapport du capitaine Perrin° fait au conseil militaire chargé de juger Charette ; ‘ Je conclus à ce que l’accusé soit condamné à mort, et à ce que ses biens meubles et immeubles soient confisqués au profit de la République ‘ (original de quatre pages signé du capitaine Perrin et authentifié par le général Duthil°). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-99 –

29 mars :
– Paris : le ministre de la Police générale signale au commissaire exécutif Lévêque la saisie d’une caisse de tabac destinée au citoyen Fauvel, épicier à Caen, qui contenait en fait de la poudre.

Le ministre de la Guerre transmet au général commandant la grande division de l’Est une lettre du ministre de l’Intérieur Bézénech° sur la recrudescence des attaques de Chouans, dans le Morbihan, contre des convois d’armes (2 pièces).

Il félicite le commissaire exécutif de Loir-et-Cher de sa vigilance face au soulèvement des rebelles et il lui indique que le général Hoche s’est rendu sur place pour y mettre fin.

– Dinan : le commissaire exécutif de Dinan transmet au commissaire exécutif d’Ille-et-Vilaine des informations sur un débarquement d’émigrés près de Cancale et sur les papiers trouvés à cette occasion.

– Alençon : le général Dumesny° félicite le général Dugua pour sa fermeté face aux réticences des juges de la police correctionnelle de Caen. 1796
16 vues – 29 mars :- Paris : le ministre de la Police générale signale au commissaire exécutif Lévêque la saisie d’une caisse de tabac destinée au citoyen Fauvel, épicier à Caen, qui contenait en fait de la poudre.Le ministre de la Guerre transmet au général commandant la grande division de l’Est une lettre du ministre de l’Intérieur Bézénech° sur la recrudescence des attaques de Chouans, dans le Morbihan, contre des convois d’armes (2 pièces). Il félicite le commissaire exécutif de Loir-et-Cher de sa vigilance face au soulèvement des rebelles et il lui indique que le général Hoche s’est rendu sur place pour y mettre fin.- Dinan : le commissaire exécutif de Dinan transmet au commissaire exécutif d’Ille-et-Vilaine des informations sur un débarquement d’émigrés près de Cancale et sur les papiers trouvés à cette occasion.- Alençon : le général Dumesny° félicite le général Dugua pour sa fermeté face aux réticences des juges de la police correctionnelle de Caen. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/36-100 –

29 mars :
– Caen (4 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il ordonne au chef de brigade Cathol d’envoyer les Anglais faits prisonniers par  » Le Vengeur  » à Rouen ; il lui transmet le programme de la fête de la Jeunesse du lendemain ; il demande au commandant de gendarmerie de Caen le nombre de prisonniers anglais pris par  » Le Vengeur  » ; il fait savoir aux commandants des compagnies franches qu’il est interdit de s’habiller comme les Chouans (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 14v-15).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il envoie des informations au général Dumesny sur les mouvements des colonnes mobiles ; il commande au chef d’escadron Thouvenot d’aller disperser un rassemblement de Chouans à Flers ; il fait parvenir au chef de brigade Cathol, à l’adjudant général Bourgeois à Vire et au général Larue, à Domfront, des ordres de service ; il informe le général Hoche que les Chouans deviennent impuissants dans le district de Vire ; il annonce au ministre de la Police générale que le refus des fonctions de rapporteur dans les conseils militaires provoque un encombrement des prisons ; il demande au général Barbazan d’agir énergiquement contre les Chouans ; il transmet au général Monleau l’ordre du général Hoche de disséminer le moins possible les troupes ; il fait savoir au commissaire exécutif Lévêque que l’administration municipale de Lisieux signale le manque de grains dans la ville (10 bulletins analytiques). 1796
14 vues – 29 mars :- Caen (4 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il ordonne au chef de brigade Cathol d’envoyer les Anglais faits prisonniers par ‘ Le Vengeur ‘ à Rouen ; il lui transmet le programme de la fête de la Jeunesse du lendemain ; il demande au commandant de gendarmerie de Caen le nombre de prisonniers anglais pris par ‘ Le Vengeur ‘ ; il fait savoir aux commandants des compagnies franches qu’il est interdit de s’habiller comme les Chouans (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 14v-15). – Caen (correspondance du général Dugua) : il envoie des informations au général Dumesny sur les mouvements des colonnes mobiles ; il commande au chef d’escadron Thouvenot d’aller disperser un rassemblement de Chouans à Flers ; il fait parvenir au chef de brigade Cathol, à l’adjudant général Bourgeois à Vire et au général Larue, à Domfront, des ordres de service ; il informe le général Hoche que les Chouans deviennent impuissants dans le district de Vire ; il annonce au ministre de la Police générale que le refus des fonctions de rapporteur dans les conseils militaires provoque un encombrement des prisons ; il demande au général Barbazan d’agir énergiquement contre les Chouans ; il transmet au général Monleau l’ordre du général Hoche de disséminer le moins possible les troupes ; il fait savoir au commissaire exécutif Lévêque que l’administration municipale de Lisieux signale le manque de grains dans la ville (10 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/36-101 –

30 mars :
– Paris : le Directoire transmet au ministre de la Guerre l’ordre autorisant la permutation entre deux bataillons de l’armée des Côtes de l’Océan et deux bataillons de l’armée de Sambre-et-Meuse (signé par le directeur Le Tourneur°).

– Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il fait part au général Hoche de son approbation quant aux mesures prises dans l’Indre pour dissiper les rassemblements (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 28 verso, n° 93).

Le ministre de la Guerre demande au général Hédouville de prendre des mesures pour déjouer les projets des Chouans exposés dans la lettre d’un prêtre réfractaire.

Instructions générales sur l’organisation du service de l’habillement, équipement et campement des troupes de la République ; imprimé de 14 pages subdivisé en 7 sections : service général, approvisionnements, magasins, ateliers, mouvement des magasins, comptabilité en denier et comptabilité en nature. 1796
14 vues – 30 mars :- Paris : le Directoire transmet au ministre de la Guerre l’ordre autorisant la permutation entre deux bataillons de l’armée des Côtes de l’Océan et deux bataillons de l’armée de Sambre-et-Meuse (signé par le directeur Le Tourneur°). – Paris (bulletin analytique de la correspondance du Directoire) : il fait part au général Hoche de son approbation quant aux mesures prises dans l’Indre pour dissiper les rassemblements (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/97, f° 28 verso, n° 93).Le ministre de la Guerre demande au général Hédouville de prendre des mesures pour déjouer les projets des Chouans exposés dans la lettre d’un prêtre réfractaire.Instructions générales sur l’organisation du service de l’habillement, équipement et campement des troupes de la République ; imprimé de 14 pages subdivisé en 7 sections : service général, approvisionnements, magasins, ateliers, mouvement des magasins, comptabilité en denier et comptabilité en nature. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 5/36-102 –

30 mars :
– Angers : le général Hédouville° demande au général Dugua d’incorporer les hommes de couleur présents à Caen et à Cherbourg dans les bataillons destinés aux colonies (1 pièce en annexe).

– Rennes : le général Hoche° informe le Directoire qu’il transfère son quartier général à Rennes pour s’adapter à la situation de l’Ouest ; il lui transmet la liste d’une cinquantaine de chefs chouans et émigrés tués ou pris les deux derniers mois par ses colonnes mobiles, ceux-ci étant originaires des Côtes-du-Nord, d’Ille-et-Vilaine, du Morbihan et de la Loire-Inférieure (tableau en annexe). 1796
8 vues – 30 mars :- Angers : le général Hédouville° demande au général Dugua d’incorporer les hommes de couleur présents à Caen et à Cherbourg dans les bataillons destinés aux colonies (1 pièce en annexe). – Rennes : le général Hoche° informe le Directoire qu’il transfère son quartier général à Rennes pour s’adapter à la situation de l’Ouest ; il lui transmet la liste d’une cinquantaine de chefs chouans et émigrés tués ou pris les deux derniers mois par ses colonnes mobiles, ceux-ci étant originaires des Côtes-du-Nord, d’Ille-et-Vilaine, du Morbihan et de la Loire-Inférieure (tableau en annexe). (ouvre la visionneuse)
8 vues
SHD B 5/36-103 –

30 mars :
– Caen : le commissaire exécutif Lévêque° signale au général Dugua la dispersion d’un attroupement de Chouans à Saint-Martin-de-Fresnay ; il réclame le jugement de ceux qui ont été pris les armes à la main.

– Caen (correspondance du général Dugua) : il apprend au commissaire des guerres Boursier que depuis le 7 ventôse (26 février), les hommes de la 107e demi-brigade sont logés chez les habitants de Caen, ce qui pose des problèmes ; il félicite les officiers de la compagnie républicaine de Saint-Pierre-sur-Dives pour l’activité déployée contre les brigands ; il avertit le chef de brigade Cathol qu’un assassinat a été commis à Ouistreham, il faut fouiller les maisons pour saisir des armes, arrêter des suspects et infliger une amende à la commune (3 bulletins analytiques).

– Les Sables :  » Mémoire de reconnaissance sur l’Ile d’Yeu et les moyens de défense dont elle est susceptible  » par le capitaine du génie Jovain ; description de l’île peuplée de 2200 habitants massivement marins ; un sixième des terres est cultivé et on y élève 4000 à 5000 moutons ; inventaire des forts et batteries ; pour y entretenir une garnison il faut prévoir d’apporter de la viande, de la boisson, du pain et du bois de chauffage (7 pages). 1796
11 vues – 30 mars :- Caen : le commissaire exécutif Lévêque° signale au général Dugua la dispersion d’un attroupement de Chouans à Saint-Martin-de-Fresnay ; il réclame le jugement de ceux qui ont été pris les armes à la main.- Caen (correspondance du général Dugua) : il apprend au commissaire des guerres Boursier que depuis le 7 ventôse (26 février), les hommes de la 107e demi-brigade sont logés chez les habitants de Caen, ce qui pose des problèmes ; il félicite les officiers de la compagnie républicaine de Saint-Pierre-sur-Dives pour l’activité déployée contre les brigands ; il avertit le chef de brigade Cathol qu’un assassinat a été commis à Ouistreham, il faut fouiller les maisons pour saisir des armes, arrêter des suspects et infliger une amende à la commune (3 bulletins analytiques).- Les Sables : ‘ Mémoire de reconnaissance sur l’Ile d’Yeu et les moyens de défense dont elle est susceptible ‘ par le capitaine du génie Jovain ; description de l’île peuplée de 2200 habitants massivement marins ; un sixième des terres est cultivé et on y élève 4000 à 5000 moutons ; inventaire des forts et batteries ; pour y entretenir une garnison il faut prévoir d’apporter de la viande, de la boisson, du pain et du bois de chauffage (7 pages). (ouvre la visionneuse)
11 vues
SHD B 5/36-104 –

21-29 mars :
–  » Relevé des ordres généraux donnés dans la grande division de l’Ouest pendant la 1ère décade de germinal 4e année républicaine  » (1er-9 germinal) : ordres du général Hoche, du chef d’état-major et du général Rey (7 pages).

31 mars-9 avril
 » Relevé des ordres généraux donnés dans la grande division de l’Ouest pendant la seconde décade de germinal 4e année républicaine  » (11-19 germinal) : arrêtés du Directoire et ordres du général La Barolière. 1796
16 vues – 21-29 mars :- ‘ Relevé des ordres généraux donnés dans la grande division de l’Ouest pendant la 1ère décade de germinal 4e année républicaine ‘ (1er-9 germinal) : ordres du général Hoche, du chef d’état-major et du général Rey (7 pages). 31 mars-9 avril’ Relevé des ordres généraux donnés dans la grande division de l’Ouest pendant la seconde décade de germinal 4e année républicaine ‘ (11-19 germinal) : arrêtés du Directoire et ordres du général La Barolière. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 5/36-105 –

31 mars :
– Paris : le ministre de l’Intérieur Bénézech° informe le ministre de la Guerre que les communications avec le Finistère sont régulièrement entravées ; il demande à utiliser les courriers militaires pour correspondre avec les autorités civiles.

Le ministre de la Guerre signale au général Dugua que son premier aide de camp, Lefer, est nommé capitaine à la 6e demi-brigade.

– Angers : le général Hédouville° dénonce au ministre de la Guerre les vices des conseils militaires remplis d’officiers, de sous-officiers et de soldats qui  » trouvent presque toujours des raisons d’absoudre des gens qui peuvent le lendemain les juger à leur tour « .

– Rennes : le général La Barolière° fait part au Directoire des problèmes posés par les suspects des campagnes qui échappent aux lois régissant les villes en état de siège. 1796
10 vues – 31 mars :- Paris : le ministre de l’Intérieur Bénézech° informe le ministre de la Guerre que les communications avec le Finistère sont régulièrement entravées ; il demande à utiliser les courriers militaires pour correspondre avec les autorités civiles.Le ministre de la Guerre signale au général Dugua que son premier aide de camp, Lefer, est nommé capitaine à la 6e demi-brigade. – Angers : le général Hédouville° dénonce au ministre de la Guerre les vices des conseils militaires remplis d’officiers, de sous-officiers et de soldats qui ‘ trouvent presque toujours des raisons d’absoudre des gens qui peuvent le lendemain les juger à leur tour ‘.- Rennes : le général La Barolière° fait part au Directoire des problèmes posés par les suspects des campagnes qui échappent aux lois régissant les villes en état de siège. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-106 –

31 mars :
– Caen (2 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il commande au général Monleau d’armer la gendarmerie de Honfleur ; il transmet au général Baraguey d’Hilliers des informations de service (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 15v).

– Caen (correspondance du général Dugua) : il apprend au commissaire ordonnateur de 14e Division qu’un arrêté du département du Calvados ordonne le versement de la contribution en nature dans un délai d’une décade ; il ordonne au général Barbazan d’emprisonner le lieutenant Christiani pour son comportement lors d’une rencontre avec les Chouans, près de Saint-Loup ; il rend compte au général Hoche du comportement du lieutenant Christiani lors d’une rencontre avec les Chouans et de sa décision de l’emprisonner ; il transmet au citoyen Duclos Goupil, accusateur public du Calvados, des pièces sur le chef chouan La Morinière ; il envoie au général Hoche des informations sur des mouvements de troupes ; il informe le général Barbazan que 27 Chouans auraient été tués ou pris la veille à Lamberville (Manche) ; il porte à la connaissance du général Dumesny des informations diverses dont la cabale des autorités civiles de Caen contre la fête de la Jeunesse ; il commande à l’adjudant général Thouvenot de désarmer, dans les trois jours, toutes les communes de son secteur, sauf Saint-Pierre-sur-Dives (8 bulletins analytiques). 1796
10 vues – 31 mars :- Caen (2 bulletins analytiques de la correspondance du chef d’état-major du général Dugua) : il commande au général Monleau d’armer la gendarmerie de Honfleur ; il transmet au général Baraguey d’Hilliers des informations de service (texte complet dans le registre de correspondance SHD B 5/111, f° 15v). – Caen (correspondance du général Dugua) : il apprend au commissaire ordonnateur de 14e Division qu’un arrêté du département du Calvados ordonne le versement de la contribution en nature dans un délai d’une décade ; il ordonne au général Barbazan d’emprisonner le lieutenant Christiani pour son comportement lors d’une rencontre avec les Chouans, près de Saint-Loup ; il rend compte au général Hoche du comportement du lieutenant Christiani lors d’une rencontre avec les Chouans et de sa décision de l’emprisonner ; il transmet au citoyen Duclos Goupil, accusateur public du Calvados, des pièces sur le chef chouan La Morinière ; il envoie au général Hoche des informations sur des mouvements de troupes ; il informe le général Barbazan que 27 Chouans auraient été tués ou pris la veille à Lamberville (Manche) ; il porte à la connaissance du général Dumesny des informations diverses dont la cabale des autorités civiles de Caen contre la fête de la Jeunesse ; il commande à l’adjudant général Thouvenot de désarmer, dans les trois jours, toutes les communes de son secteur, sauf Saint-Pierre-sur-Dives (8 bulletins analytiques). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-107 –

31 mars :
– Caen : le commissaire exécutif Lévêque° demande au général Dugua des explications au sujet des jeunes gens de la 1ère Réquisition qui ont été autorisés à servir dans les redoutes des côtes.

Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua un état des transactions à la halle aux grains de Caen : 2000 livres le quintal de blé, 1300 livres le quintal d’orge et 1200 livres le quintal de sarrasin (2 pièces).

– Cherbourg : l’inspecteur général des côtes du département de la Manche avise le général Dugua de problèmes avec le payeur général qui refuse d’acquitter la solde d’une compagnie de gardes côtes.

– Alençon : le général Dumesny° met en garde le général Dugua contre  » les détestables criailleurs  » de Condé-sur-Noireau qui voient des concentrations de Chouans imaginaires et font déplacer inutilement des colonnes mobiles. 1796
9 vues – 31 mars :- Caen : le commissaire exécutif Lévêque° demande au général Dugua des explications au sujet des jeunes gens de la 1ère Réquisition qui ont été autorisés à servir dans les redoutes des côtes.Le citoyen Laborde° transmet au général Dugua un état des transactions à la halle aux grains de Caen : 2000 livres le quintal de blé, 1300 livres le quintal d’orge et 1200 livres le quintal de sarrasin (2 pièces).- Cherbourg : l’inspecteur général des côtes du département de la Manche avise le général Dugua de problèmes avec le payeur général qui refuse d’acquitter la solde d’une compagnie de gardes côtes.- Alençon : le général Dumesny° met en garde le général Dugua contre ‘ les détestables criailleurs ‘ de Condé-sur-Noireau qui voient des concentrations de Chouans imaginaires et font déplacer inutilement des colonnes mobiles. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 5/36-108 –

Mars 1796 :
– Sans lieu :  » Aperçu sur l’organisation provisoire de la Vendée  » ; l’auteur anonyme préconise une réorganisation particulière du département en matière d’ordre civil, judiciaire, policier et de gendarmerie ; il veut aussi maintenir un équilibre entre les républicains et la population favorable aux anciens rebelles (17 pages).
10 vues – Mars 1796 :- Sans lieu : ‘ Aperçu sur l’organisation provisoire de la Vendée ‘ ; l’auteur anonyme préconise une réorganisation particulière du département en matière d’ordre civil, judiciaire, policier et de gendarmerie ; il veut aussi maintenir un équilibre entre les républicains et la population favorable aux anciens rebelles (17 pages). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 5/36-109 –

Mars 1796 :
– Paris : les commissaires de la Trésorerie nationale transmettent aux payeurs généraux des départements une circulaire sur les modalités de recouvrement des contributions (copie faite par le payeur général du Calvados, Saint-Firmin).

– Saint-Brieuc ou Saint-Malo (Côtes-du-Nord) : lettre sans nom d’auteur ni de destinataire, comportant des renseignements sur des débarquements d’Anglais et d’émigrés entre Erquy (Côtes-du-Nord) et Saint-Briac (Ille-et-Vilaine).

– Sans lieu : lettre anonyme comprenant une dénonciation des menées du chef chouan Henry de la Vieuville et du royaliste Ballet à Rennes et dans les environs.
6 vues – Mars 1796 :- Paris : les commissaires de la Trésorerie nationale transmettent aux payeurs généraux des départements une circulaire sur les modalités de recouvrement des contributions (copie faite par le payeur général du Calvados, Saint-Firmin). – Saint-Brieuc ou Saint-Malo (Côtes-du-Nord) : lettre sans nom d’auteur ni de destinataire, comportant des renseignements sur des débarquements d’Anglais et d’émigrés entre Erquy (Côtes-du-Nord) et Saint-Briac (Ille-et-Vilaine).- Sans lieu : lettre anonyme comprenant une dénonciation des menées du chef chouan Henry de la Vieuville et du royaliste Ballet à Rennes et dans les environs. (ouvre la visionneuse)
6 vues

Commissions et tribunaux militaires
Présentation du contenu :

Des listes nominatives des personnes jugées sont souvent placées en tête des archives de chaque commission militaire. Elles ont sans doute été dressées au moment du classement du fonds au XIXe siècle.

Les articles débutent parfois par des pièces de correspondance : lettres des commissions militaires expédiant à Paris leurs jugements et accusés de réception de Paris. Ces pièces n’ont pas fait l’objet d’analyse.

B 1/329. Commissions militaires près de l’armée des Côtes de La Rochelle (juill.-sept. 1793), puis de l’Ouest (à partir d’oct. 1793)

B 1/329. Commission militaire de Niort (juill. 1793-sept. 1794)
Présentation du contenu :

Présidée alternativement par les officiers Chauvin et Philippe, la commission militaire de Niort a expédié à Paris les jugements de 75 prévenus, essentiellement des militaires. Fait rare à noter, une quarantaine d’entre eux accusés de vol, désertion et voies de fait mineures sont condamnés à de la simple prison (1er avril-15 août 1794). La plupart des autres écopent de plusieurs années de fers, c’est-à-dire de bagne. Trois condamnations à mort sont prononcées contre François Stiévenard, un hussard passé à l’ennemi (17 déc. 1793), Zimerman, un lieutenant de la Légion germanique dans le même cas (14 févr. 1794) et Joriat, un chasseur à cheval accusé de vols et assassinat (9 sept. 1794).
SHD B 1/329-1 –

[XIXe siècle]. Liste nominative des officiers, civils et Vendéens passés en jugement devant la commission militaire de Niort de juillet 1793 à septembre 1794 (sept noms). [XIXe]
2 vues – [XIXe siècle]. Liste nominative des officiers, civils et Vendéens passés en jugement devant la commission militaire de Niort de juillet 1793 à septembre 1794 (sept noms). (ouvre la visionneuse)
2 vues
SHD B 1/329-2 –

17-18 juillet 1793 : trois jugements de huit soldats.
François JAQUELIN (ou JAGLIN), Louis GEORGE, Nicolas ANGER (ou AUGER), Louis MINGUI, Yves COSSIN, François HERVE, Jean BASSET, François RIVIERE.
9 vues – 17-18 juillet 1793 : trois jugements de huit soldats. François JAQUELIN (ou JAGLIN), Louis GEORGE, Nicolas ANGER (ou AUGER), Louis MINGUI, Yves COSSIN, François HERVE, Jean BASSET, François RIVIERE. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 1/329-3 –

16 septembre-13 novembre 1793 : huit jugements de neuf soldats.
François FIACRE, Jean DUJARDIN, François HANTIER (ou HAUTIER), Etienne KEVRE, STOKI, Nicolas LAMI, Jean TAINON, Alexis CHEVALIER (ou CHEVALLIER), Marc BARRET.
20 vues – 16 septembre-13 novembre 1793 : huit jugements de neuf soldats.François FIACRE, Jean DUJARDIN, François HANTIER (ou HAUTIER), Etienne KEVRE, STOKI, Nicolas LAMI, Jean TAINON, Alexis CHEVALIER (ou CHEVALLIER), Marc BARRET. (ouvre la visionneuse)
20 vues
SHD B 1/329-4 –

7 novembre 1793 : jugement de deux officiers.
Jean Jacques Dominique POUCET, LEGER.

13-17 décembre 1793 : deux jugements d’un officier et d’un soldat.
Pierre MOUREAU (ou MOREAU, officier), François STIEVENARD (soldat).
14 vues – 7 novembre 1793 : jugement de deux officiers.Jean Jacques Dominique POUCET, LEGER.13-17 décembre 1793 : deux jugements d’un officier et d’un soldat.Pierre MOUREAU (ou MOREAU, officier), François STIEVENARD (soldat). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 1/329-5 –

14 février-5 mars 1794 : quatre jugements de deux officiers et de deux soldats.
Alexandre MENU (officier), ZIMERMAN (officier), Jean BOUTIN (soldat), Joseph COUTURIER jeune (soldat).
13 vues – 14 février-5 mars 1794 : quatre jugements de deux officiers et de deux soldats. Alexandre MENU (officier), ZIMERMAN (officier), Jean BOUTIN (soldat), Joseph COUTURIER jeune (soldat). (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 1/329-6 –

1er-2 avril 1794 : deux jugements de deux soldats.
Charles BARGES, Jacques BEGUET.
7 vues – 1er-2 avril 1794 : deux jugements de deux soldats.Charles BARGES, Jacques BEGUET. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 1/329-7 –

1er avril-15 août 1794 : 15 jugements de 42 soldats et d’un civil.
Charles BARGE (ou BARGES, jugement déjà présent dans l’article précédent), Antoine BOISSELET, François FARNEZ, Joseph LANGLADE, Antonio FERRANDO (ou FERENDO), Pierre PAILLOU (ou PAILLOUX), Louis CLEROUIN (ou CLAIROUIN), Michel Jean François LETOUZEY (ou LETOUZAIS), Dominique BIZOIRRE (ou BIZOUER), Pierre BATARDIER, DAVID, ROCOURT, BRISON (ou BRIZON), HERVIEUX, Jacques SENAC, VAN DE CAILLE (ou VENDECALE), ROUSSEL, KASNER (ou CASSENER), Nicolas NICLAN (ou NICLOS), Nicolas SIMONIN, KOUSKIRE, AUQUELLE, CHAUMONT, CAPIOT, Jean François CHAUVIN, Pierre MENARD (ou MAYNARD), Pierre GAUTTIER, Jean BERNET, Bertrand LA COSTE, Joseph BERTON, Louis Nicolas BERANGER, Etienne ROBIN (civil), Jean GRASSIN, François BRUNET, Guillaume BOUIN, François LUCAS, Etienne PERNOT, Julien PASQUIGNON (ou PASQUINION), Louis CHARLIGNY, Louis Antoine NOLLET (ou NOLET), Jean AGIN, Pierre LAMI (ou LAMY), Charles GUILLOU.
33 vues – 1er avril-15 août 1794 : 15 jugements de 42 soldats et d’un civil.Charles BARGE (ou BARGES, jugement déjà présent dans l’article précédent), Antoine BOISSELET, François FARNEZ, Joseph LANGLADE, Antonio FERRANDO (ou FERENDO), Pierre PAILLOU (ou PAILLOUX), Louis CLEROUIN (ou CLAIROUIN), Michel Jean François LETOUZEY (ou LETOUZAIS), Dominique BIZOIRRE (ou BIZOUER), Pierre BATARDIER, DAVID, ROCOURT, BRISON (ou BRIZON), HERVIEUX, Jacques SENAC, VAN DE CAILLE (ou VENDECALE), ROUSSEL, KASNER (ou CASSENER), Nicolas NICLAN (ou NICLOS), Nicolas SIMONIN, KOUSKIRE, AUQUELLE, CHAUMONT, CAPIOT, Jean François CHAUVIN, Pierre MENARD (ou MAYNARD), Pierre GAUTTIER, Jean BERNET, Bertrand LA COSTE, Joseph BERTON, Louis Nicolas BERANGER, Etienne ROBIN (civil), Jean GRASSIN, François BRUNET, Guillaume BOUIN, François LUCAS, Etienne PERNOT, Julien PASQUIGNON (ou PASQUINION), Louis CHARLIGNY, Louis Antoine NOLLET (ou NOLET), Jean AGIN, Pierre LAMI (ou LAMY), Charles GUILLOU. (ouvre la visionneuse)
33 vues
SHD B 1/329-8 –

9 septembre 1794 : jugement d’un officier et de trois soldats.
Albert VILLERS (officier), JORIAT, MAZUER, BELIN.

20 septembre 1794 : jugement d’un soldat.
Christophe COMMAINVILLE.
8 vues – 9 septembre 1794 : jugement d’un officier et de trois soldats.Albert VILLERS (officier), JORIAT, MAZUER, BELIN.20 septembre 1794 : jugement d’un soldat.Christophe COMMAINVILLE. (ouvre la visionneuse)
8 vues

B 1/329. Commissions militaires d’Angers, Saumur et Chinon (juill.-déc. 1793)
Présentation du contenu :

Les deux commissions d’Angers et de Saumur ont siégé tour à tour sous la présidence des officiers Parein et Félix. Elles ont transmis au ministère de la Guerre 50 jugements de 66 prévenus. Les sentences sont expéditives, puisqu’elles aboutissent à 28 peines de mort, 20 condamnations aux fers (exclusivement des militaires), 8 peines de prison, 7 acquittements et 3 renvois au Tribunal révolutionnaire de Paris. Les exécutions concernent 26 Blancs, dont Body et Du Plessis, membres du Conseil supérieur de Châtillon, Carrefour de Lapelouze, éphémère commandant de la place de Saumur, Pierre Lebrun, un lieutenant accusé de désertion, et un officier blanc et noble de Chemillé. A noter en outre l’acquittement du maire d’Angers, contraint de cohabiter avec les Vendéens.
SHD B 1/329-9 –

[XIXe siècle]. Liste nominative des officiers, fonctionnaires, civils et Vendéens passés en jugement devant les commissions de Saumur et d’Angers de juillet à décembre 1793. [XIXe]
2 vues – [XIXe siècle]. Liste nominative des officiers, fonctionnaires, civils et Vendéens passés en jugement devant les commissions de Saumur et d’Angers de juillet à décembre 1793. (ouvre la visionneuse)
2 vues
SHD B 1/329-10 –

Commission d’Angers, 16 juillet 1793 : deux jugements d’un soldat et d’un civil.
Jean Guillaume LAPLANCHE dit RUILLIER, Louis Victor PAVIE (civil).

Commission de Chinon, 23 juillet 1793 : jugement de deux soldats.
Jacques PAYELLE, René DESPRES.

Commission de Saumur, 25 juillet-15 août 1793 : 10 jugements d’un officier, de 12 soldats et d’un civil.
Jean Charles FOUCAULT, Alexandre MUIDEBLED, Jean Nicolas CLIGNY, Auguste MERLIN, Etienne DROUIN, Jacques COLARD, Modeste BERLIS, Jacques ETIVE, Joseph GOHIER, Jean DUTERTRE, Jean Claude COURTOT, Pierre Philippe Marie LEBRUN (civil), Pierre LEBRUN (officier), René LEMOINE.
19 vues – Commission d’Angers, 16 juillet 1793 : deux jugements d’un soldat et d’un civil. Jean Guillaume LAPLANCHE dit RUILLIER, Louis Victor PAVIE (civil). Commission de Chinon, 23 juillet 1793 : jugement de deux soldats. Jacques PAYELLE, René DESPRES. Commission de Saumur, 25 juillet-15 août 1793 : 10 jugements d’un officier, de 12 soldats et d’un civil. Jean Charles FOUCAULT, Alexandre MUIDEBLED, Jean Nicolas CLIGNY, Auguste MERLIN, Etienne DROUIN, Jacques COLARD, Modeste BERLIS, Jacques ETIVE, Joseph GOHIER, Jean DUTERTRE, Jean Claude COURTOT, Pierre Philippe Marie LEBRUN (civil), Pierre LEBRUN (officier), René LEMOINE. (ouvre la visionneuse)
19 vues
SHD B 1/329-11 –

Commission de Doué, 19 août 1793 : jugement d’un soldat.
Jean ROBINEAU

Commission de Saumur, 22 août-21 octobre 1793 : 10 jugements de neuf soldats et de cinq civils.
Pierre GINGREAUX, Denis GAUDRY, Camille Abraham CARREFOUR dit LAPELOUZE (civil), Antoine Louis REGNAC, Godefroy CHARON, Michel FRIGO, Michel François CUTEMELLE, Jacques FRUGIER, Denis Julien BAUGE (civil), Jean GOURSAULT, Jean ELIS, Noël MORIN (civil), Jean CHANDOISON (civil), Joseph ROYER (civil).
14 vues – Commission de Doué, 19 août 1793 : jugement d’un soldat.Jean ROBINEAUCommission de Saumur, 22 août-21 octobre 1793 : 10 jugements de neuf soldats et de cinq civils.Pierre GINGREAUX, Denis GAUDRY, Camille Abraham CARREFOUR dit LAPELOUZE (civil), Antoine Louis REGNAC, Godefroy CHARON, Michel FRIGO, Michel François CUTEMELLE, Jacques FRUGIER, Denis Julien BAUGE (civil), Jean GOURSAULT, Jean ELIS, Noël MORIN (civil), Jean CHANDOISON (civil), Joseph ROYER (civil). (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 1/329-12 –

Commission de Saumur, 20 et 25 septembre 1793 : deux jugements d’un officier et d’un civil.
Augustin DUPUIS dit DE MALINOT (officier), Louis Laurent THINAULT (civil).

Commission de Saumur, 28 septembre et 4 octobre 1793 : deux jugements d’un officier et d’un soldat.
Pierre LEFEBVRE (officier), Jean Claude THIEBAULT (soldat).
17 vues – Commission de Saumur, 20 et 25 septembre 1793 : deux jugements d’un officier et d’un civil.Augustin DUPUIS dit DE MALINOT (officier), Louis Laurent THINAULT (civil).Commission de Saumur, 28 septembre et 4 octobre 1793 : deux jugements d’un officier et d’un soldat.Pierre LEFEBVRE (officier), Jean Claude THIEBAULT (soldat). (ouvre la visionneuse)
17 vues
SHD B 1/329-13 –

Commission de Saumur, 12 octobre 1793 : deux jugements d’un soldat et d’un officier.
Joseph CHAMBREUIL (soldat), Charles Joseph Hyacinthe MASQUELE (officier).

Commission de Saumur, 25 octobre 1793 : deux jugements de deux civils.
Henri VERDIER dit DE LA SORINIERE, Jacques François QUANTIN.
13 vues – Commission de Saumur, 12 octobre 1793 : deux jugements d’un soldat et d’un officier.Joseph CHAMBREUIL (soldat), Charles Joseph Hyacinthe MASQUELE (officier).Commission de Saumur, 25 octobre 1793 : deux jugements de deux civils.Henri VERDIER dit DE LA SORINIERE, Jacques François QUANTIN. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 1/329-14 –

Commission de Saumur, 25 et 27 octobre 1793 : deux jugements de trois civils.
Jean FERCHAUD, Jacques BOUCHET, Laurent LAURIN.

Commission d’Angers, 29 octobre-2 novembre 1793 : sept jugements d’un officier, de quatre soldats et de cinq civils.
Jean Michel LANGEVIN (prêtre réfractaire), Jean Baptiste Antoine LAHAYE dit DES HOMMES (civil), Jean Claude DEROI (officier), Victor BODI (ou BODY, civil), Michel Laurent FALLOUX dit DULIS (ou DU LYS, civil), Claude TARDRA (soldat), François BOUVIER (soldat), Jean HERMARD (soldat), Claude CORNU (soldat), Jean BONPOIS (civil).
15 vues – Commission de Saumur, 25 et 27 octobre 1793 : deux jugements de trois civils. Jean FERCHAUD, Jacques BOUCHET, Laurent LAURIN.Commission d’Angers, 29 octobre-2 novembre 1793 : sept jugements d’un officier, de quatre soldats et de cinq civils.Jean Michel LANGEVIN (prêtre réfractaire), Jean Baptiste Antoine LAHAYE dit DES HOMMES (civil), Jean Claude DEROI (officier), Victor BODI (ou BODY, civil), Michel Laurent FALLOUX dit DULIS (ou DU LYS, civil), Claude TARDRA (soldat), François BOUVIER (soldat), Jean HERMARD (soldat), Claude CORNU (soldat), Jean BONPOIS (civil). (ouvre la visionneuse)
15 vues
SHD B 1/329-15 –

Commission d’Angers, 4 et 29 novembre 1793 : deux jugements d’un prêtre et d’un civil.
Charles André BRETONNIER (prêtre réfractaire), Louis Joseph Amable RICHARD CASTELNEAU (ou DE CASTELNAU).

Commission de Saumur, 16-20 décembre 1793 : cinq jugements de 10 civils.
Philippe DESPRES, Jean CHESSE, François CHAUVIERE, François MADY, François DAVIAU, Jean GIRAULT, Michel DESRUES, André ORRE dit DUPLESSIS (ou DU PLESSIS), Louis PICHEREAU, Jean PERRONNEAU.
10 vues – Commission d’Angers, 4 et 29 novembre 1793 : deux jugements d’un prêtre et d’un civil.Charles André BRETONNIER (prêtre réfractaire), Louis Joseph Amable RICHARD CASTELNEAU (ou DE CASTELNAU).Commission de Saumur, 16-20 décembre 1793 : cinq jugements de 10 civils.Philippe DESPRES, Jean CHESSE, François CHAUVIERE, François MADY, François DAVIAU, Jean GIRAULT, Michel DESRUES, André ORRE dit DUPLESSIS (ou DU PLESSIS), Louis PICHEREAU, Jean PERRONNEAU. (ouvre la visionneuse)
10 vues

B 1/337-339. Commissions militaires près de l’armée de l’Ouest (oct. 1793-déc. 1795)

B 1/337. Commission militaire des Sables-d’Olonne (oct. 1793-avril 1794)
Présentation du contenu :

Présidée par le commandant de place Dufour, la commission des Sables-d’Olonne a expédié au ministère de la Guerre les jugements de 7 prévenus, tous des militaires. A noter Jérôme Micas, un capitaine destitué pour incompétence (15 déc. 1793), et Jean-Baptiste-Nicolas Goncet, un secrétaire du général Dutruy condamné à 5 ans de fers pour faux et usage de faux (16 déc. 1793).
SHD B 1/337-1 –

Procès-verbal d’organisation de la commission (16 octobre 1793).

26 octobre-3 décembre 1793 : jugements de trois soldats, seul celui de François Basque est conservé (cachet de la commission).
Claude BOURBOIS, François BASQUE, CERTAIN.
10 vues – Procès-verbal d’organisation de la commission (16 octobre 1793). 26 octobre-3 décembre 1793 : jugements de trois soldats, seul celui de François Basque est conservé (cachet de la commission). Claude BOURBOIS, François BASQUE, CERTAIN. (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 1/337-2 –

13 décembre 1793-6 février 1794 : cinq jugements de deux officiers et de quatre soldats.
Antoine JOUBERT (officier), Jérôme MICAS (officier), Jean Baptiste Nicolas GONCET, Antoine DAUZON, Félix KENCQ, François VILLEFEU.

7 avril 1794 : un jugement d’un soldat.
Mathurin BROSSEAU. 1793-1794
19 vues – 13 décembre 1793-6 février 1794 : cinq jugements de deux officiers et de quatre soldats. Antoine JOUBERT (officier), Jérôme MICAS (officier), Jean Baptiste Nicolas GONCET, Antoine DAUZON, Félix KENCQ, François VILLEFEU. 7 avril 1794 : un jugement d’un soldat. Mathurin BROSSEAU. (ouvre la visionneuse)
19 vues

B 1/337. Commissions militaires des Ponts-de-Cé, Doué, Alençon et Rennes (déc. 1793-févr. 1799)
SHD B 1/337-3 –

Commission militaire des Ponts-de-Cé
1er décembre 1793 : jugement de quatre prêtres réfractaires.
Claude MENARD, René Pierre BELIER, Pierre PICHERIT, Jacques PINEL.

2 décembre 1793 : jugement de 130 civils,  » tous brigands pris dans le département de Maine-et-Loire « .
6 vues – Commission militaire des Ponts-de-Cé1er décembre 1793 : jugement de quatre prêtres réfractaires. Claude MENARD, René Pierre BELIER, Pierre PICHERIT, Jacques PINEL. 2 décembre 1793 : jugement de 130 civils, ‘ tous brigands pris dans le département de Maine-et-Loire ‘. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 1/337-4 –

Commission militaire de Doué
6 décembre 1793 : jugement de cinq civils.
Albert Marc DEJOUI, Louis HERVE, Jacques CHEMINEAU, René MAUDON, François BOILEAU.

7 décembre 1793 : jugement de 67 civils originaires des Mauges et du nord des Deux-Sèvres.
4 vues – Commission militaire de Doué6 décembre 1793 : jugement de cinq civils. Albert Marc DEJOUI, Louis HERVE, Jacques CHEMINEAU, René MAUDON, François BOILEAU. 7 décembre 1793 : jugement de 67 civils originaires des Mauges et du nord des Deux-Sèvres. (ouvre la visionneuse)
4 vues
SHD B 1/337-5 –

Tribunal criminel militaire du département de l’Orne, à Alençon, présidé par le citoyen Provost.
26 janvier 1794 : condamnation à six ans de fers et à la dégradation d’un commandant (Pierre-François ROSSE) et d’un quartier-maître (Jean Baptiste PROVOST) pour dilapidation des fonds de leur bataillon (cachet du tribunal).
12 vues – Tribunal criminel militaire du département de l’Orne, à Alençon, présidé par le citoyen Provost. 26 janvier 1794 : condamnation à six ans de fers et à la dégradation d’un commandant (Pierre-François ROSSE) et d’un quartier-maître (Jean Baptiste PROVOST) pour dilapidation des fonds de leur bataillon (cachet du tribunal). (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 1/337-6 –

Tribunal criminel du département d’Ille-et-Vilaine, à Rennes, présidé par le citoyen Robinet.
16-18 février 1799 : condamnation à un an de maison de correction de François HEUDBOURG, jeune agitateur de quinze ans accusé de conspiration en janvier 1797.
6 vues – Tribunal criminel du département d’Ille-et-Vilaine, à Rennes, présidé par le citoyen Robinet. 16-18 février 1799 : condamnation à un an de maison de correction de François HEUDBOURG, jeune agitateur de quinze ans accusé de conspiration en janvier 1797. (ouvre la visionneuse)
6 vues

B 1/337, 339. Commission militaire de Tours (mai 1794-sept. 1795)

B 1/337. Mai-septembre 1794
Présentation du contenu :

Présidée alternativement par les officiers Chatillon, Gontier et Pépin, le tribunal criminel de Tours a transmis à Paris 53 jugements pour 64 prévenus : 20 acquittements, une amende, 16 peines d’emprisonnement, 26 condamnations aux fers, et une peine de mort. Cette dernière concerne Louis Guillier, un volontaire du 8e bataillon de la Sarthe, condamné pour l’assassinat de trois femmes et le viol de l’une d’entre elles dans la région de Vouvray.
SHD B 1/337-7 –

[XIXe siècle]. Liste nominative des officiers, fonctionnaires et civils passés en jugement devant la commission de Tours de mai à septembre 1794 (11 noms). [XIXe]
2 vues – [XIXe siècle]. Liste nominative des officiers, fonctionnaires et civils passés en jugement devant la commission de Tours de mai à septembre 1794 (11 noms). (ouvre la visionneuse)
2 vues
SHD B 1/337-8 –

24-31 mai 1794 : six jugements d’un officier, de cinq soldats et d’un civil.
Louis GUILLIER, Ferdinand DEROT, Hypolite BERRUYER, Antoine PECARD (civil), Sylvain CHARTERON, Antoine BEAUPRE, Louis François VINCENT.
14 vues – 24-31 mai 1794 : six jugements d’un officier, de cinq soldats et d’un civil. Louis GUILLIER, Ferdinand DEROT, Hypolite BERRUYER, Antoine PECARD (civil), Sylvain CHARTERON, Antoine BEAUPRE, Louis François VINCENT. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 1/337-9 –

10 juin 1794 : deux jugements de trois soldats.
François MARTIN, Jean Pierre FRIAN, Gilles Nicolas LECHESNE.

17 juin 1794 : deux jugements de deux soldats.
Pierre ARNAUD, François PELTIER.

30 juin 1794 : jugement d’un soldat.
Antoine Louis BONNARDET.
12 vues – 10 juin 1794 : deux jugements de trois soldats. François MARTIN, Jean Pierre FRIAN, Gilles Nicolas LECHESNE. 17 juin 1794 : deux jugements de deux soldats. Pierre ARNAUD, François PELTIER. 30 juin 1794 : jugement d’un soldat. Antoine Louis BONNARDET. (ouvre la visionneuse)
12 vues
SHD B 1/337-10 –

5 et 7 juillet 1794 : trois jugements d’un officier et de deux soldats.
René CHATET (soldat), Pierre HATON (soldat), Jean Baptiste MAINGOT (officier).

14 juillet 1794 : jugement d’un officier (pas de pièce de jugement).
René BRAZY.
7 vues – 5 et 7 juillet 1794 : trois jugements d’un officier et de deux soldats.René CHATET (soldat), Pierre HATON (soldat), Jean Baptiste MAINGOT (officier).14 juillet 1794 : jugement d’un officier (pas de pièce de jugement).René BRAZY. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 1/337-11 –

21 et 31 juillet 1794 : six jugements de deux officiers et de cinq soldats.
Joseph TOUZEAU, Julien CHARTIER, Ignace François LAMONAIE dit HERCULE, Jean Baptiste REY (officier), Michel Yon VERNIER (officier), Dominique BARADA, Gabriel PELLETIER.
9 vues – 21 et 31 juillet 1794 : six jugements de deux officiers et de cinq soldats. Joseph TOUZEAU, Julien CHARTIER, Ignace François LAMONAIE dit HERCULE, Jean Baptiste REY (officier), Michel Yon VERNIER (officier), Dominique BARADA, Gabriel PELLETIER. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 1/337-12 –

6 août 1794 : jugement d’un soldat.
Pierre HENAULT.

12 août 1794 : trois jugements de deux officiers et d’un soldat.
Joseph HORDOLL (soldat), Jean DARIGNAC (officier), Philibert SAINT-MESMIN (officier).
10 vues – 6 août 1794 : jugement d’un soldat.Pierre HENAULT.12 août 1794 : trois jugements de deux officiers et d’un soldat.Joseph HORDOLL (soldat), Jean DARIGNAC (officier), Philibert SAINT-MESMIN (officier). (ouvre la visionneuse)
10 vues
SHD B 1/337-13 –

22 août 1794 : trois jugements de trois soldats.
Jacques COCHART, Jean RENOUT, Marie Alexandre Robert DELISSE.

24 et 26 août 1794 : trois jugements de trois soldats et d’un civil.
Pierre VERSEUX, Sylvain ROUSSEAU, René AVISSE (civil), François Joseph POTEAU.
13 vues – 22 août 1794 : trois jugements de trois soldats.Jacques COCHART, Jean RENOUT, Marie Alexandre Robert DELISSE.24 et 26 août 1794 : trois jugements de trois soldats et d’un civil.Pierre VERSEUX, Sylvain ROUSSEAU, René AVISSE (civil), François Joseph POTEAU. (ouvre la visionneuse)
13 vues
SHD B 1/337-14 –

30 août 1794 : deux jugements de trois soldats.
Félix DONAVENT, Pierre ROYE, Jean GOBERT.

1er et 3 septembre 1794 : six jugements de sept soldats.
Nicolas JULIEN dit THOMAS, Désiré MAUFFRAY, Constant BEQUET, Michel JOSSELIN, François PELISSIER, Antoine RAVERSI, Denis JACOB.
16 vues – 30 août 1794 : deux jugements de trois soldats.Félix DONAVENT, Pierre ROYE, Jean GOBERT.1er et 3 septembre 1794 : six jugements de sept soldats.Nicolas JULIEN dit THOMAS, Désiré MAUFFRAY, Constant BEQUET, Michel JOSSELIN, François PELISSIER, Antoine RAVERSI, Denis JACOB. (ouvre la visionneuse)
16 vues
SHD B 1/337-15 –

5 et 9 septembre 1794 : quatre jugements de neuf soldats.
Joseph LEFEVRE, Urbain GOUIN, René BAUDOUIN, René QUETINEAU, Nicolas GUENY, Jacob KORNMANN, Gilbert LEGRAND, Jean Baptiste GUIBOURGET, Joseph BEINTNER.
7 vues – 5 et 9 septembre 1794 : quatre jugements de neuf soldats.Joseph LEFEVRE, Urbain GOUIN, René BAUDOUIN, René QUETINEAU, Nicolas GUENY, Jacob KORNMANN, Gilbert LEGRAND, Jean Baptiste GUIBOURGET, Joseph BEINTNER. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 1/337-16 –

11-15 septembre 1794 : 10 jugements d’un officier, de neuf soldats et d’un civil.
Mathurin GODINEAU (civil), Mathurin JOULAIN (officier), Louis BOUCHER, Joseph CRAHIERT, François SOUDAN, Jacques VIOLARD, Marie FRANCZO, Jean Louis Martin DANIEL, Valentin HONNEQUER, François CROMPIR, François TOUTAIN.
16 vues – 11-15 septembre 1794 : 10 jugements d’un officier, de neuf soldats et d’un civil.Mathurin GODINEAU (civil), Mathurin JOULAIN (officier), Louis BOUCHER, Joseph CRAHIERT, François SOUDAN, Jacques VIOLARD, Marie FRANCZO, Jean Louis Martin DANIEL, Valentin HONNEQUER, François CROMPIR, François TOUTAIN. (ouvre la visionneuse)
16 vues

B 1/339. Septembre-novembre 1794
Présentation du contenu :

Présidée alternativement par les officiers Chatillon et Gontier, la commission de Tours a expédié au ministère les jugements de 59 prévenus : 37 acquittements, 11 condamnations à de la prison, 10 peines de fers et 1 condamnation à mort.
SHD B 1/339-21 –

[XIXe siècle]. Liste alphabétique des personnes jugées par la commission de Tours de septembre à novembre 1794 (59 noms) ; liste nominative des officiers, fonctionnaires, femmes et civils passés en jugement (21 noms). [XIXe]
3 vues – [XIXe siècle]. Liste alphabétique des personnes jugées par la commission de Tours de septembre à novembre 1794 (59 noms) ; liste nominative des officiers, fonctionnaires, femmes et civils passés en jugement (21 noms). (ouvre la visionneuse)
3 vues
SHD B 1/339-22 –

24-30 septembre 1794 : neuf jugements d’un officier et de 10 soldats.
Jean-Baptiste BIGOT, Joseph BONNEMAISON, François LAISNE, René CHESNEAU, Jean DEBIEN, Jacques TENDRON, Joseph LONGEAUX (officier), Jean Marie BARROY, Jacques BELLANGER, Ambroise François Jean Baptiste CAROLLE, Claude François DUVAL.
9 vues – 24-30 septembre 1794 : neuf jugements d’un officier et de 10 soldats. Jean-Baptiste BIGOT, Joseph BONNEMAISON, François LAISNE, René CHESNEAU, Jean DEBIEN, Jacques TENDRON, Joseph LONGEAUX (officier), Jean Marie BARROY, Jacques BELLANGER, Ambroise François Jean Baptiste CAROLLE, Claude François DUVAL. (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 1/339-23 –

3 octobre 1794 : jugement acquittant Modeste LEJUEZ, capitaine du 1er bataillon de la Réunion (Paris),  » prévenu d’avoir fui devant l’ennemi « . Sont jointes une dizaine de pièces de procédure et d’attestations favorables à l’inculpé.
14 vues – 3 octobre 1794 : jugement acquittant Modeste LEJUEZ, capitaine du 1er bataillon de la Réunion (Paris), ‘ prévenu d’avoir fui devant l’ennemi ‘. Sont jointes une dizaine de pièces de procédure et d’attestations favorables à l’inculpé. (ouvre la visionneuse)
14 vues
SHD B 1/339-24 –

6-16 octobre 1794 : neuf jugements d’un officier, de 15 soldats et d’un civil.
Henry PERRUOT, Claude CHAISE, François TANNIERE, François RIEBOURG, Jean LEPINE, Philippe ADELINE, Joseph BAILLOU, Jean-Baptiste GIRARD, Antoine LENEPVEUX (civil), Michel POIRIER, Nicolas HUSSON, Joseph ROUFFLE, Nicolas MAURICE, Nicolas PARIS, André COLLART, Joseph LELONG, Jean-Baptiste JACQUIN (officier).
9 vues – 6-16 octobre 1794 : neuf jugements d’un officier, de 15 soldats et d’un civil.Henry PERRUOT, Claude CHAISE, François TANNIERE, François RIEBOURG, Jean LEPINE, Philippe ADELINE, Joseph BAILLOU, Jean-Baptiste GIRARD, Antoine LENEPVEUX (civil), Michel POIRIER, Nicolas HUSSON, Joseph ROUFFLE, Nicolas MAURICE, Nicolas PARIS, André COLLART, Joseph LELONG, Jean-Baptiste JACQUIN (officier). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 1/339-25 –

18-30 octobre 1794 : neuf jugements de quatre officiers, de huit soldats et de deux civils.
Joseph BRINE, Pierre RABOTTEAU (civil), Denis GRUIER, Pierre BONHOTAL (officier), Jean-Baptiste QUEHENT, Philippe CLOTTE, Joseph QUARTIER (officier), Mathurin DELAUNAY, Marie COULON femme ROULET (civile), Stanislas BERNARD (officier), Jean Baptiste Philippe LEROUX, François BERRUE, Jules Maximilien GAIN, Jean Jacques François CHAMOUSSET (officier).
9 vues – 18-30 octobre 1794 : neuf jugements de quatre officiers, de huit soldats et de deux civils.Joseph BRINE, Pierre RABOTTEAU (civil), Denis GRUIER, Pierre BONHOTAL (officier), Jean-Baptiste QUEHENT, Philippe CLOTTE, Joseph QUARTIER (officier), Mathurin DELAUNAY, Marie COULON femme ROULET (civile), Stanislas BERNARD (officier), Jean Baptiste Philippe LEROUX, François BERRUE, Jules Maximilien GAIN, Jean Jacques François CHAMOUSSET (officier). (ouvre la visionneuse)
9 vues
SHD B 1/339-26 –

3-9 novembre 1794 : sept jugements de 10 soldats.
Jean BOURDOIRE, René ROUFLEUX, Simon BOISSY, Nicolas TAVERNIER, Arnault VOIGNIER, Jacques LACHAY, René VIMONT, Louis DOUCE, Antoine MIOCHOU, Louis JOLY.
7 vues – 3-9 novembre 1794 : sept jugements de 10 soldats.Jean BOURDOIRE, René ROUFLEUX, Simon BOISSY, Nicolas TAVERNIER, Arnault VOIGNIER, Jacques LACHAY, René VIMONT, Louis DOUCE, Antoine MIOCHOU, Louis JOLY. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 1/339-27 –

19-29 novembre 1794 : six jugements d’un officier et de six soldats.
Jean COMBE, Pierre Denis HORNET, Jean HELAN, Pierre FERRE, Joseph ROCHOUX, Charles FONTAINE, François JOLY (officier).
6 vues – 19-29 novembre 1794 : six jugements d’un officier et de six soldats.Jean COMBE, Pierre Denis HORNET, Jean HELAN, Pierre FERRE, Joseph ROCHOUX, Charles FONTAINE, François JOLY (officier). (ouvre la visionneuse)
6 vues

B 1/339. Juillet-septembre 1795
Présentation du contenu :

La commission de Tours a été présidée par l’officier Chatillon. Elle a transmis à Paris les jugements de 32 prévenus : 13 acquittements, 10 peines de prison et 9 condamnations aux fers. A noter les trois mois de prison infligés à Pierre Serre, capitaine de chasseurs à cheval : bien qu’il ait coupé le bras d’un chasseur, frappé un autre chasseur et en ait tué un troisième, la commission lui a reconnu des  » circonstances atténuantes  » (15 septembre 1795).
SHD B 1/339-28 –

[XIXe siècle]. Liste alphabétique des personnes jugées par la commision de Tours de juillet à septembre 1795 (32 noms) ; liste nominative des officiers, fonctionnaires et femme passés en jugement (6 noms). [XIXe]
3 vues – [XIXe siècle]. Liste alphabétique des personnes jugées par la commision de Tours de juillet à septembre 1795 (32 noms) ; liste nominative des officiers, fonctionnaires et femme passés en jugement (6 noms). (ouvre la visionneuse)
3 vues
SHD B 1/339-29 –

31 juillet-6 août 1795 : sept jugements de 14 soldats.
Léopold GREBERT, Pierre LEBAIL, Jean HULBRON, Joseph CRON, Mathurin LUHERNE, Pierre MIGNON, Louis TROMELIN, Louis LADOUCEUR, Jean ARNAULT, Louis JUSTON, Louis BOUCHET, Pons Antoine DUPRAS, Guinot MAZERIE, Jean MULLER, Jean DIN.
7 vues – 31 juillet-6 août 1795 : sept jugements de 14 soldats. Léopold GREBERT, Pierre LEBAIL, Jean HULBRON, Joseph CRON, Mathurin LUHERNE, Pierre MIGNON, Louis TROMELIN, Louis LADOUCEUR, Jean ARNAULT, Louis JUSTON, Louis BOUCHET, Pons Antoine DUPRAS, Guinot MAZERIE, Jean MULLER, Jean DIN. (ouvre la visionneuse)
7 vues
SHD B 1/339-30 –

12-20 août 1795 : six jugements de sept soldats.
Jean Louis ROFFET, Sulpice AUTRIVE, Hughes Antoine DAMALIX, François MONCHICOUR, Jean ALLAIRE, Bernard VOTERCE, Jean MATHOREL.
6 vues – 12-20 août 1795 : six jugements de sept soldats.Jean Louis ROFFET, Sulpice AUTRIVE, Hughes Antoine DAMALIX, François MONCHICOUR, Jean ALLAIRE, Bernard VOTERCE, Jean MATHOREL. (ouvre la visionneuse)
6 vues
SHD B 1/339-31 –

22 août-16 septembre 1795 : cinq jugements de deux officiers, de cinq soldats et trois civils.
Jean PUIRAVAUX (civil), Bertand JOLI (civil), Helène GIRAUD femme BRUNEAU (civile), Paul COUSTILLE, Cristiame PRINTZINT, Joseph HITTER, Fayette SILLER, Augustin HORN, Pierre SERRE (officier), François
5 vues – 22 août-16 septembre 1795 : cinq jugements de deux officiers, de cinq soldats et trois civils.Jean PUIRAVAUX (civil), Bertand JOLI (civil), Helène GIRAUD femme BRUNEAU (civile), Paul COUSTILLE, Cristiame PRINTZINT, Joseph HITTER, Fayette SILLER, Augustin HORN, Pierre SERRE (officier), François (ouvre la visionneuse)
5 vues

B 1/338. Commissions militaires de Nantes et Ancenis (sept. 1794-déc. 1795)
Présentation du contenu :

La commission militaire de Nantes et Ancenis a été présidée à tour de rôle par les officiers Bignon et Fay de septembre 1794 à mars 1795, puis par les officiers Fay et Papin d’avril à décembre 1795. Toutes les séances, sauf cinq, se sont tenues à Nantes. La commission a transmis à Paris les jugements de 116 prévenus, tous militaires ou auxiliaires de l’armée. Les délits relèvent de la routine : vols, désertion, violences diverses. Avec le temps, les sentences s’adoucissent, du moins relativement : 27 acquittements, 34 peines de prison, 51 condamnations aux fers et 4 peines de mort. Les exécutions capitales sont prononcées pour des meurtres ou tentatives de meurtres de civils. A noter par ailleurs 4 guides de l’armée condamnés aux fers pour des rapines (Gaillard, Lesimple, Bouission et Dufil) et un mouvement de sédition de 14 volontaires du 5e bataillon du Haut-Rhin qui se traduit par 6 peines de prison et 8 acquittements (27 avril 1795).
SHD B 1/338-1 –

[XIXe siècle]. Liste alphabétique des personnes jugées par les commissions de Nantes et d’Ancenis de septembre 1794 à décembre 1795 (133 noms) ; liste nominative des officiers, fonctionnaires, femme et civils passés en jugement (18 noms). [XIXe]
4 vues – [XIXe siècle]. Liste alphabétique des personnes jugées par les commissions de Nantes et d’Ancenis de septembre 1794 à décembre 1795 (133 noms) ; liste nominative des officiers, fonctionnaires, femme et civils passés en jugement (18 noms). (ouvre la visionneuse)
4 vues

7 pages
Voir par page :50 100 150 200 250 300 350 400

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s